eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Guides France > Bretagne > Belle-île-en-Mer, île du Ponant du sud Bretagne

Belle-île-en-Mer, île du Ponant du sud Bretagne

Dernière mise à jour : mercredi 20 août 2014

Belle-île-en-Mer

Face à la presqu’île de Quiberon (à 14km), dans le Morbihan, en Bretagne, Belle-île-en-Mer est une grande île qui offre 80 km de côtes à ses 5300 habitants permanents (14km de long pour 9 de large). Quatre bourgs composent la communauté de Belles-île-en-Mer : Bangor dans les terres, Locmaria à l’est, Le Palais, le chef lieu et Sauzon à l’ouest.

Une dimension qui lui offre le titre de plus grande île du Ponant. Bien plus grande que ses deux voisines Houat et Hoedic.
La côte nord offre les plus belles plages, la côte ouest les plus extraordinaires, la côte sud les plus protégées (l’eau y est plus chaude), la côte est n’a qu’une plage Port-an-Dro. Au centre, les champs de céréales exposés au vent. Les maisons blanchies à la chaux sont dans les vallons et sur les versants abrités.

L’été à Belle-île-en-Mer, le climat océanique est particulièrement doux. En hiver les gelées sont rares. Cerise sur le gâteau, il y pleut moins que sur le continent pourtant très proche.

Belle-île a connu une activité monastique dès le VIe siècle. Les bénédictins ont repeuplé l’Île après les invasions vikings du IXe siècle. Au XVe siècles, les pirates chassent les moines. Pour un pirate, Belle-île présente de grand avantage de pouvoir ravitailler en eau sans accoster sur le littoral. C’est même intérêt qui attirera l’attention de Vauban au XVIIe siècle, quand il renforça la citadelle de Belle-île.

Avant que Vauban ne fut dépêché sur l’ïle, Fouquet en fut le propriétaire. Un propriétaire exproprié de fait par l’armée de Louis XIV dont on sait la jalousie envers son ministre depuis une célèbre réception provocatrice au Château de Vaux-le-Vicomte.

Transférée à la Compagnie des Indes (française), Le Palais et Sauzon sont devenues des ports francs

C’est en 1765 que Belle-île-en-Mer a accueilli 78 familles Acadiennes réfugiées du "grand dérangement". Ce fut l’occasion d’une révision foncière appelée afféagement et de la levée d’un cadastre. Chaque famille a bénéficié d’une dotation en terre, bâti et matériel pour s’établir sur l’île. C’est pour cette raison que nombre de familles encore installées sur l’île aujourd’hui ont des acadiens dans leur généalogie.
L’île ne sera jamais attaquée durant le révolution.
Une anecdote d’époque : le 30 novembre 1870, c’est envolé depuis la gare du nord à Paris (assiégé par les prussiens) un ballon monté (ballon à gaz avec nacelle) échappant aux tirs nourris des assiégeants. Ce ballon a terminé sa course 548 km plus loin à Belle-île-en-Mer.

En 1902, à La Haute Boulogne, sur le Glacis de la citadelle, le ministère de la justice a établi une colonie pénitentiaire pour mineurs "délinquants". En clair, un bagne pour enfants. En 1934, les enfants se sont révoltés, çà la face du monde, devant leurs condition de détention. Ironie du sort, l’endroit est devenu ( en 1977 à la fermeture du pénitencier) colonie de vacances puis centre d’accueil de classes vertes.

Aujourd’hui, Belle-île-en-Mer, vit du tourisme et vous accueille. Résidences secondaires, vacances sont les mots d’ordre. La population passe ainsi de 5000 à 25 000, voir 35 000 personnes en pleine saison.
Les activités sont nombreuses est variées, les lieux remarquables ne manquent pas. Les structures sont un peu saturées en saison.

Au large des côtes, entre Manche et Atlantique, un grand archipel marin forme les Îles du Ponant.

Un terme qui regroupe les quinze îles habitées à l’année. Depuis la Manche et du nord au sud, elles forment un cordon :

Les îles bretonnes

archipel de Chausey,
île de Bréhat,
île de Batz,
île d’Ouessant,
île de Molène,
île de Sein,
archipel des Glénan,
île de Groix,
Belle-Île,
île de Houat,
- île d’Hoëdic,
Île-aux-Moines,
île d’Arz,

Les îles vendéennes

- île d’Yeu
- île d’Aix


Retrouver les 50 sites touristiques incontournable de Bretagne