Musique eVous
Accueil Musique Concerts & Tournées Festivals Artistes Albums Awards News The Voice

Accueil > Musique > Vos artistes favoris > Britney Spears > Britney Spears en Interviews > Britney Spears : L’interview virtuelle

Britney Spears : L’interview virtuelle

Dernière mise à jour : lundi 10 octobre 2011, par Jean

Depuis quelques années, les interviews accordées aux médias français par Britney Spears se comptent sur les doigts d’une main. Surtout, les rares entretiens accordés déçoivent souvent par leurs propos superficiels ou aseptisés. La chanteuse ne manque pourtant pas d’honnêteté lorsqu’on lui pose les bonnes questions. La preuve avec ce recueil de déclarations enregistrées entre 1999 et 2008. Passion, amours, scandales, star-system... la princesse de la pop sans fard, entre émotion et désillusion.

Britney, le public américain t’a découverte au Mickey Mouse Club. Raconte-nous le début de cette aventure.
C’est mon père qui a vu l’annonce dans le journal. Nous devions voyager à l’autre bout du pays, juste pour l’audition d’une émission pour enfants ! Et c’est ce que nous avons fait... J’ai fait partie des 6 derniers candidats mais je n’ai pas été prise cette année-là parce que j’étais trop jeune. (2003, VH1 Behind The Music)

D’où te vient ce feu sacré ?
J’ai toujours été un peu différente ! Je ne sais pas d’où vient cette ambition, j’en ai toujours eue, je crois. Je suis toujours restée concentrée sur mon but et j’ai toujours su ce que je voulais. (2003, VH1 Behind The Music)

N’est-ce pas difficile de grandir sous le regard du monde entier ?
Si. Et c’est étrange parce que je vois des enfants à mes concerts qui portent ce que je porte dans mes clips. Alors, je me dis que ce que je dis ou ce que je fais peut avoir des conséquences sur les jeunes. Mais je ne pense pas être un modèle parfait. J’essaie juste d’être moi-même... (1999, The View)

Étais-tu prête à atteindre ce niveau de célébrité ?
Rien ni personne ne peut te préparer à ça. La célébrité a ses avantages et ses inconvénients, comme c’est le cas pour toute chose. Moi, j’essaie simplement de me lancer constamment de nouveaux défis, de rester créative. (2002, Ellen DeGeneres)

Est-ce que tu aimes ta voix ?
Si j’aime ma voix ? Je pense qu’elle n’est pas si mal que ça. Mais surtout, c’est le sentiment que j’ai lorsque je chante que j’aime. Donc, ce n’est pas tant ma voix, mais plutôt l’état d’esprit que me procure le chant. Bien sûr, j’adorerais avoir la voix de Christina Aguilera ou Whitney Houston. (2003, Primetime Thursday)

Certaines de tes photos sont très dénudées. Est-ce pour choquer les gens ?
Je crois qu’on devrait tous avoir le droit de s’exprimer librement. Il y a d’autres filles qui font des photos sexy, comme Kate Hudson, Jennifer Lopez, ou Christina Aguilera. Alors, pourquoi on en fait toute une histoire quand c’est moi ? Certains trouvent que j’étais trop innocente, d’autres que je suis maintenant trop provocante. On ne peut pas satisfaire tout le monde à la fois. (2003, Primetime Thursday)

Tu sembles toujours prête à aller de l’avant et oublier les erreurs du passé...
Ces derniers temps, j’ai développé ma vie spirituelle : j’ai renoué avec mes racines, je vais à l’église... Ca m’aide à rester concentrée, à prendre conscience que la vie ne se résume pas au show business. (2004, Access Hollywood)

Comment vis-tu le fait d’être l’objet des fantasmes de nombreux jeunes hommes à travers le monde ?
En fait, je n’y pense pas ! Non, c’est flatteur, c’est très gentil de leur part.. mais j’essaie de ne pas y penser ! (Rires) Je ne me vois pas du tout comme un "sex symbol". J’ai été étiquetée comme une chanteuse "sexy" assez vite. C’est difficile de s’en défaire par la suite. (2001, E News)

Après toutes les controverses, estimes-tu être déjà allée trop loin ?
Non, je n’ai aucun regret. Je ne pense pas être allée trop loin... pas encore ! (2003, ET)

Racontes-nous ton baiser avec Madonna.
J’ai trouvé ça plutôt cool. C’était son idée, on en a parlé pendant les répétitions. D’ailleurs, c’est totalement surréaliste. Elle était mon idole, j’avais des photos d’elle partout dans ma chambre et maintenant je peux dire que je l’ai embrassée ! (2003, Jimmy Kimmel)

Es-tu toujours fan de Michael Jackson ? Même après ses "dérapages" ?
Oui, je crois que c’est un génie de la musique. Il est brillant. Quant à ses différents ennuis, je pense que ça peut s’expliquer par le fait qu’il a du grandir vite et très tôt. Ca l’a sûrement affecté, d’une manière ou d’une autre. Mais au fond, c’est une très belle personne, qui a peut-être simplement besoin d’être entouré de davantage d’amis. (2003, Primetime Thursday)

Peux-tu nous parler de ta rupture avec Justin Timberlake ?
Il faisait partie de ma vie. Alors quand je l’ai perdu, je me suis demandé ce que j’allais bien pouvoir faire. J’étais déjà très célèbre mais encore très jeune. Alors j’ai commencé à sortir, simplement pour m’occuper l’esprit. Je suis devenue une party girl. Mais j’ai quand même mieux géré cette rupture que celle avec Kevin... (2008, For The Record)

Comment en es-tu venue à te raser la tête ?
Kevin venait de me quitter, j’étais dévastée. Les gens ont cru que je devenais folle. Mais en fait, je voulais simplement me sentir libre. Et si ne j’ai pas expliqué mon geste, c’est parce que ça ne regardait personne. (2008, For The Record)

Comment es-tu devenue une victime du star-system ?
Je n’aime pas ce terme de "victime". On m’a mise dans cette catégorie et je déteste ça. J’aime les gens qui restent positifs, qui ne se plaignent pas... J’étais une fille plutôt cool, avant. Les paparazzi m’ont pris ça. Maintenant, je ne peux plus sortir, m’amuser, voir un ami... Mais je relativise, ça pourrait être pire. Il y a des gens qui vivent des choses bien plus difficiles que moi. (2008, For The Record)

Es-tu plus inspirée artistiquement lorsque tu es amoureuse ou lorsque tu traverses une rupture ?
L’amour te fait croire que tout est possible, tu as l’impression de pouvoir conquérir le monde. Mais certaines des chansons les plus émouvantes, celles qui te touchent vraiment, sont des chansons qui parlent de ruptures. (2003, All Eyes On Britney)

Te sens-tu prête à revenir sous les feux des projecteurs ?
J’ai vécu beaucoup de choses dures ces dernières années. Ma confiance a été mise à l’épreuve, j’ai beaucoup appris. Il faut savoir se protéger sinon on peut se retrouver dans des situations difficiles... comme ça a été le cas pour moi, il y a quelques temps. Je me suis totalement perdue. J’ai fini par laisser entrer dans ma vie des gens mauvais... parce que je me sentais seule. Pourtant, je suis une fille intelligente. Quand j’y repense, je me demande bien ce que j’avais dans la tête à ce moment-là. (2008, For The Record)

Quel conseil donnerais-tu à un jeune artiste qui veut percer dans le show business ?
Amuse-toi, reste fidèle à toi-même. N’écoute pas ce que disent les gens, crois en tes chances. Et prends soin de ta famille ! Si tu fais tout ça, tout ira bien. (2003, This Morning)

Finalement, ça vaut la peine de vivre une vie comme la tienne ?
C’est étrange... Ca donne à voir le côté le plus cruel des gens, mais aussi, à l’inverse, le côté le plus beau. Ca va d’un extrême à l’autre. Et il faut vivre les deux, car l’un ne va pas sans l’autre. Le cruauté de ce monde est vraiment très forte, elle vous marque à vie. Et de l’autre côté, c’est un vrai paradis... Moi, j’ai déjà vécu les deux. (2008, For The Record)