eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Guides France > Bretagne > Broceliande, une forêt au coeur de la Bretagne

Broceliande, une forêt au coeur de la Bretagne

Dernière mise à jour : mercredi 20 août 2014

Qui saura un jour, percer le mythe de la Forêt de Brocéliande ? Les plus grands s’y sont essayés : Merlin, les fées Morgane et Viviane, Lancelot du lac, les chevaliers de la table ronde. Des druides y travaillent depuis des millénaires.

Pendant très très longtemps, la forêt de Brocéliande est restée impénétrable. Puis quelques loups s’y sont risqués...Les chênes qui bordent cette forêt seraient les détenteurs des légendes celtes. Il s’y dirait encore que Merlin, l’enchanteur y fut détenu prisonnier par la fée Viviane dans une tour invisible qui hanterait toujours les lieux.

Il aura fallu attendre le milieu du XIXe siècle pour réussir seulement à la localiser. Qui ne voudra pas associer la forêt de Paimpont à l’histoire de Brocéliande sera dans l’erreur. Et alors ... Aujourd’hui, il se dit que la forêt de Brocéliande est dans le département breton de l’Île et Vilaine.

Brocéliande est une forêt merveilleuse. A l’ouest des futaies, jaillit une fontaine que seul un chevalier invisible détient. Ce pourrait être le chevalier Ponthus, qui y fit ses armes.La "fontayne de Belleton" ferait pleuvoir ! C’est là que Merlin aurait rencontré la Fée Viviane.

Des gens disent que dans une clairière de la forêt de Brocéliande, un arbre en or avait pris racine. Chaque nuit, de l’arbre poussaient des feuilles en or que des lutins venaient ramasser chaque matin à fin d’élaborer une potion magique qui rendait leur vitalité aux arbres meurtris par les hommes, arrachés par les tempêtes.
Un matin de printemps, une petite fille vit l’arbre en or, l’approcha et le toucha. Comme il était interdit de toucher l’arbre, elle fut instantanément transformée en arbre calciné, .Trois jeunes garçons, amis de la petite fille partirent à sa recherche, trouvèrent l’arbre et, se retrouvèrent eux mêmes calcinés. Les lutins, fidèles serviteurs s’approchèrent de l’arbre pour ramasser les feuilles poussées durant la nuit. l’arbre perturbé par tant de mouvements pétrifia les lutins. De cet instant il ne poussa jamais plus de feuilles à cet arbre et les choses sont depuis restées en l’état. Il se dit qu’il suffirait qu’un enfant retrouve le secret de la potion des lutins pour que petite fille, amis et lutins soient délivrés du maléfice.

Un jour, il y a fort longtemps, une jeune vierge fut enlevée et séquestrée par le Seigneur de Montfort. La jeune fille n’eut de cesse que de prier Saint Nicolas afin qu’il lui vienne en aide. Entendant la supplique, Saint Nicolas la transforma en cane. La jeune vierge s’envola alors par la fenêtre et alla se poser sur un étang non loin de là. Depuis, chaque année, à la St Nicolas d’été vers le 9 mai, une cane vient avec ses canetons en procession jusqu’à l’église la plus proche de l’étang, franchi le portail et abandonne un de ses petits au pied de la statut de Saint Nicolas !!!

Par une nuit d’automne, vers l’an 1750, deux gentilshommes, forts mécontents de la mauvaise alliance d’une jeune femme de leur famille, vinrent en ces lieux en carrosse attelé à des chevaux noirs. Des domestiques porteurs de torches éclairaient la scène. Un braconnier à l’affut, se trouva surpris par l’attelage, abandonna son fusil au pied d’un arbre et se réfugia en haut de celui-ci. C’est au pied de ce même arbre, que les domestiques creusèrent un grand trou. A l’issue de quoi, les deux gentils-hommes sortirent du carrosse avec la jeune femme vêtue d’une magnifique robe de soie blanche et d’un merveilleux voile immaculé. Sur sa tête une couronne de fleurs. La jeune fille était plutôt épouvantée par la situation, son visage était inondé de larmes. Sans aucune pitié, les deux garçons enterrèrent la jeune femme vivante dans le trou.
Le braconnier témoin du macabre spectacle attendit le lendemain matin avant de descendre de sa cachette et d’aller prévenir le seigneur Trécesson maître des lieux.
Emu d’un tel récit le Seigneur se précipita au pied de l’arbre, déterra la jeune fille encore vivante. Malheureusement elle succomba peu de temps après cette mésaventure.
Monsieur de Trécesson, sans pouvoir identifier la jeune femme, lui offrit une sépulture digne de son état dans la chapelle de son château. Des témoins assurent que jusqu’en 1789, la couronne de fleurs et le voile de la jeune femme sont restés sur l’autel de la chapelle. Régulièrement, des jeunes filles du pays, en quête d’un époux venaient toucher le voile.

Si vous aussi, vous passez par la forêt de Brocéliande, vous serez peut-être les témoins d’une histoire qui viendra enrichir la légende, avant qu’un jour ... quelqu’un perce les mystères de Brocéliande.


Retrouver les 50 sites touristiques incontournable de Bretagne


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.