.evous
>

Ces hommes célèbres accusés de viol

Gérard Depardieu, PPDA, Luc Besson, Richard Berry... Les accusations de viols et d’agressions sexuelles se multiplient en France contre des personnalités influentes du monde de la culture et des médias. Le point sur les dernières enquêtes.

La France face à une vague d’accusations de violences sexuelles. Il ne se passe pas une semaine sans une nouvelle plainte, un nouveau scandale, de nouvelles indignations. Et certaines des personnes mises en cause sont parfois des célébrités...

Gérard Depardieu : Géant du cinéma français, Gérard Depardieu a été mis en examen le 16 décembre 2020 pour "viols" et "agressions sexuelles", a appris l’Agence France-Presse, mardi 23 février 2021. La plaignante, une jeune comédienne qui évoque des faits survenus en août 2018 au domicile de l’acteur, a obtenu à l’été 2020 que cette enquête, d’abord classée sans suite en juin 2019 par le parquet de Paris, soit confiée à un juge d’instruction. Selon son avocat, Gérard Depardieu conteste "absolument" les accusations de viol le visant.

Patrick Poivre d’Arvor : La nouvelle a fait l’effet d’une bombe. L’écrivaine Florence Porcel accuse PPDA d’avoir abusé d’elle à plusieurs reprises. La première fois en 2004. Elle a alors 21 ans et est en recherche de conseils pour que ses textes soient publiés. La plaignante décrit un rapport sexuel non consenti, survenu dans le bureau du journaliste, après le journal.
La seconde agression remonterait à 2009. Le parquet de Nanterre a ouvert une enquête préliminaire pour viols.


Marc Pulvar : Grande figure du syndicalisme martiniquais, le père de l’ancienne journaliste Audrey Pulvar, mort en 2008 à l’âge de 71 ans, est aujourd’hui sous le feu des critiques. Trois de ses nièces dénoncent en effet les actes d’un "pédocriminel", d’un "violeur", alors qu’elles étaient âgées de 7 et 10 ans. Après ce témoignage accablant, Audrey Pulvar s’est exprimée au micro de France Inter, les larmes aux yeux, qualifiant son père de "monstre". Pourtant, si elle affirme avoir été mise au courant des agissements de ce dernier il y a près de 20 ans, celle qui brigue aujourd’hui la présidence de la région Ile-de-France ne tarissait pas d’éloges à l’endroit de son père encore en 2017, dans une interview accordée à France Ô et dont l’enregistrement circule sur Twitter...

Richard Berry : La fille aînée de Richard Berry a déposé plainte contre l’acteur le 25 janvier 2021. Une enquête préliminaire a été ouverte le même jour. Dans sa plainte, Coline Berry dénonce "des faits de viols et agressions sexuelles sur mineur de 15 ans par ascendant et corruption de mineur". Soutenu par son ex-épouse Jeane Manson, le célèbre comédien s’est fendu d’un long texte publié sur son compte Instagram pour démentir les accusations. "Je n’ai jamais eu de relations déplacées ou incestueuses avec Coline, ni avec aucun de mes enfants."

Olivier Duhamel : Camille Kouchner accuse son beau-père Olivier Duhamel d’avoir abusé sexuellement de son frère jumeau à plusieurs reprises pendant leur enfance. Une histoire qu’elle relate dans son ouvrage La familia grande, déjà un succès en librairie. Le politologue a depuis démissionné de ses différents postes, notamment à la tête de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP), ainsi qu’à Europe 1 et LCI. "Étant l’objet d’attaques personnelles, et désireux de préserver les institutions dans lesquelles je travaille, j’y mets fin à mes fonctions", a-t-il fait savoir sur Twitter, quelques jours avant la parution du livre.

Maxime Cochard : "Après plus de 2 ans sans savoir mettre les mots sur ce qui m’est arrivé, je me rends compte que j’ai été violé par Maxime Cochard, conseiller de Paris et son compagnon Victor Laby en Octobre 2018 alors que je n’avais que 18 ans et étais particulièrement vulnérable", tweetait un certain "Prunille", le 21 janvier 2021. Ce même jeune homme a été retrouvé mort, le 9 février 2021, dans sa chambre universitaire sur le campus de l’université Paris-Nanterre. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de son décès. De son côté, Maxime Cochard s’est défendu dans un communiqué, dénonçant "une accusation totalement fausse". Le PCF, sans attendre la moindre mise en examen, lui a demandé de se mettre en retrait de ses responsabilités au sein du parti.

Mots-clés