.evous
Paris
  

Championnats du Monde de Judo : Week-end de folie pour les Bleus !

Dernière mise à jour : vendredi 2 août 2019,    par: Morgan

Les Championnats du Monde de Judo 2011 se sont achevés ce dimanche à Bercy sur une performance historique des bleus qui sont passé devant le Japon au nombre de médailles d’or avec six titres.

La France avait démarré mollement cette compétition, avec plus de déceptions (Frédérique Jossinet, Ugo Legrand, médaille de bronze tout de même) que de satisfactions. La médaille d’or obtenue par Gévrise Emane en -63kg ce jeudi 25 août a véritablement lancé la machine.

Le lendemain, les féminines continuaient de redonner le sourire aux bleus. Lucie Décosse en -70kg et Audrey Tcheuméo en -78kg remportaient toutes les deux la plus belle des récompenses grâce à des victoires face à la hollandaise Edith Bosch et la japonaise Akari Ogata en finales. Lucie Décosse obtient ainsi son troisième titre mondial, tandis que Audrey Tcheuméo est championne du monde après avoir disputé sa première finale !

Le samedi, place au show Teddy Riner. Le judoka de 22 ans a prouvé qu’il était bien plus qu’un monstre physique (2 mètres 04 pour 133 kilos) capable dans ses bons jours de terrasser ses adversaires en se grattant. En étant à nouveau sacré champion du monde catégorie +100kg, il devient simplement le premier judoka de l’histoire à remporter cinq titres. Après des quarts et demi-finales remportées sur ippon en moins d’une minute face à Barna Bor et Kim Sung-min, il gagne la finale mettant une nouvelle fois ippon son adversaire, l’allemand Andreas Toelzerde. Au moment de remettre sa médaille à Teddy Riner devant un public euphorique, le géant David Douillet avait presque l’air petit...

Les épreuves par équipes avaient lieu dimanche, pour clore les mondiaux. Là encore les bleus ont été à la fête puisque les féminines comme les messieurs ont remporté le titre suprême. Chez les femmes, face au Japon, Automne Pavia a rapidement effacé la défaite concédée par Priscilla Gneto, avant que Gévrise Emane, Lucie Décosse et Ketty Mathé se chargent d’enfoncer le clou. 4-1, le score est sans appel, les bleues sont sur le toit du monde. Les hommes ont de leur côté su ménager le suspense. Après avoir mené 2-0 face aux Brésiliens grâce à des victoires de Dimitri Dragin et Ugo Legrand, ils se font remonter à 2-2 avant l’opposition décisive entre Teddy Riner et Rafael Silva qui voit finallement le français l’emporter sur Yuko dans le golden score.