.evous
  

Coup de filet dans le Milieu corse : le Cercle Wagram se rétrécit

Dernière mise à jour : jeudi 8 mars 2012,    par: Morgan

Un important coup de filet a été opéré ce lundi en France par la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Paris qui enquête sur l’affaire du Cercle Wagram. Une quinzaine de personnes ont été interpellées en Corse et dans l’Hexagone, dont Ange Guazelli, figure présumée du Gang de la Brise de Mer et soupçonné d’être le patron en sous-main du cercle de jeu de Wagram, ainsi que Jean Testanière, dit "le Mage", ancien secrétaire du cercle. Le maire de Sarcelles, François Pupponi, a pour sa part pris le statut de témoin assisté dans cette affaire.

L’attention du grand public s’est déclaré sur cette affaire début 2011, quand, le 19 janvier, quatre voyous concurrents de Guazelli menacent de mort le président du Wagram et son trésorier, dans une tentative de putsh au sein du grand banditisme corse. Dans la même année, le cercle de jeu du XVIIe arrondissement est fermé et son fonctionnement fait l’objet d’une enquête réalisée par les Offices centraux de lutte contre la criminalité organisée (Oclo) et pour la répression de la grande délinquance financière (OCRGDF). "Extorsion de fonds en bande organisée" et blanchiment d’argent sont au cœur de leurs préoccupations.

Enquête délicate, car elle implique nombre de personnalités des finances, du show-business, ou de la politique, et parce qu’elle repose sur le travail de plusieurs services de police qui ont tendance à se tirer dans les pattes, l’affaire Wagram vise à épurer le milieu des cercles de jeux en France et notamment à Paris où existent encore près d’une dizaine d’entre eux. Le ménage ne fait que commencer.

Mots-clés