.evous
  

Policiers tués sur le périphérique : Les obsèques ce mardi

Dernière mise à jour : mardi 26 février 2013,    par: Morgan

Des obsèques nationales pour les deux fonctionnaires de police tués en service sur le périphérique parisien seront organisées ce mardi 26 février à la Préfecture de Police de Paris dans le marais.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et le ministre de l’Intérieur Manuel Valls assisteront en fin de matinée aux obsèques des deux membres de la BAC de Paris, pendant que des rassemblements silencieux seront organisés devant les commissariats en leur honneur. Pour rappel, le pronostic vital d’un troisième policier était toujours engagé lundi 25 février. Les chauffards responsable de ce drame ont été mis en examen pour meurtre et complicité de meurtre et écroués.

Deux policiers de 40 et 32 ans ont été tués ce jeudi 21 février vers 6h du matin à la suite d’un choc avec un véhicule contrevenant qu’ils avaient pris en chasse sur le périphérique parisien, entre la Porte de Clignancourt et la Porte de la Chapelle (18e). Un troisième membre des forces de l’ordre, âgé de 54 ans, a été grièvement blessé et reste dans un état critique.

D’après les premières informations, une voiture de police poursuivait depuis la Porte Maillot (17e) un 4x4 Range Rover roulant à vitesse excessive (estimée à 150km/h), quand le véhicule heurta par l’arrière une voiture de la BAC de nuit qui avait été avertie et tentait d’intercepter les fuyards en roulant à faible allure devant eux. Les deux passagers et le conducteur portaient tous leur ceinture de sécurité, mais cela n’a pas été suffisant face à la violence du choc : Les deux passagers ont été tués sur le coup.

Les deux hommes qui se trouvaient à bord du véhicule en fuite ont été interpellés et placés en garde à vue. D’après l’AFP, citant une source proche de l’enquête, le conducteur du 4x4, connu des services de police, était en état d’ébriété, il conduisait avec 1,4 gramme d’alcool par litre de sang, et « en défaut de permis ». D’autre part, aucune trace de freinage ayant été constatée sur les lieux de l’accident, le procureur de la République, François Molins, a décidé d’ouvrir une enquête pour « crime flagrant et homicide volontaire sur fonctionnaire de police ».

Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, « se rendra dans la journée auprès des camarades des policiers tués », a indiqué le porte-parole du ministère, avant de présenter en son nom « ses condoléances aux familles et aux proches des policiers » et de souhaiter « que toute la lumière soit faite sur les circonstances exactes de ce drame ».

Dans un communiqué de presse pub lié en fin de matinée, Bertrand Delanoë a salué « ces deux fonctionnaires de police ainsi que leur collègue blessé ont fait honneur à leur institution ainsi qu’à leur pays », et tenu à adresser ses « condoléances à leur famille ainsi qu’à leurs camarades et à l’ensemble de leurs collègues ». Le maire de Paris a ensuite assuré « l’ensemble des policiers qui servent à Paris, et en particulier les équipes des BAC, de [s]on total soutien dans l’exercice difficile de leur métier ».

Mots-clés