eVous
Bientôt les vacances
Accueil Environnement Seniors Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Environnement > D’où vient l’eau du robinet à Paris ?

D’où vient l’eau du robinet à Paris ?

Dernière mise à jour : mardi 31 mars 2020, par Adele

L’eau qui coule à nos robinets provient de la Seine et de la Marne pour moitié et de sources situées au sud et à l’ouest de Paris pour l’autre moitié.

La Ville de Paris possède, dans un rayon de 80 à 150 km autour de la capitale, de nombreuses sources qui lui fournissent environ la moitié de l’eau potable. Celles-ci se situent dans les régions de Sens, Provins, Fontainebleau, et à l’Ouest, près de Dreux.
Chaque fois que cela a été possible, on s’est efforcé d’amener à Paris les eaux captées par la seule gravité. En cas d’impossibilité, des usines de pompage, implantées près des captages, relèvent les eaux qui sont ensuite acheminées jusqu’à Paris, par gravité, à plan d’eau libre.

Ce dispositif d’approvisionnement, complété par des installations de traitement, mis en place progressivement depuis un siècle et demi, garantit aux Parisiens une sécurité d’approvisionnement et une eau de grande qualité en permanence.

Une eau potable est une eau qui peut être bue sans risque pour la santé.
L’eau du robinet est le produit alimentaire le plus contrôlé de France ; l’eau du robinet obéit au même cahier des charges que l’eau de source en bouteille et quasiment le même que celui de l’eau minérale.

Chaque jour, l’eau de Paris est soumise à une multitude d’analyses très rigoureuses de surveillance et de contrôle, effectuées sur la base des critères de qualité définis par le décret du 3 janvier 1989.

Lire également
À Paris, peut-on boire l’eau du robinet ?

Source : Mairie de Paris

Messages

  • J’ai trouvé votre article... disons rassurant ..
    Touefois, j’aurais aimé que vous nous en disiez un peu plus sur vos stations d’épuration des eaux usées, en particulier si elles sont équipées des matériels nécessaires pour identifier les millers de molécules chimiques rejetées dans les eaux usées par le biais des urines humaines qui contiennent les résidus de tous les médicaments prescrits par les médecins.
    C’est ainsi que des chercheurs du CNRS ont découvert dans l’eau de nos rivières d’innombrables molécules chimiques, dont certaines très dangereuses identifiées comme provenant d’anxiolytiques, d’antidépresseurs, d’hynotiques, de médicaments contre le cancer, d’antibiotiques et de pilules contraceptives, ces dernières étant évidemment à l’origine de la métamorphose des poissons mâles en poissons femelles ! Ce sont les associations de pécheurs à la ligne, inquiets de contater la transformation des poissons mâles en femelles, qui ont confié cette étude à des pécialistes de CNRS et qui ont pris la décision d’en tranmettre les résutats inquiétants au Ministère de la Santé fin 2008, si je ne trompe pas.

    Aussi, je veux bien croire que l’eau du robinet est l’aliment le plus contrôlé de la planète, encore faut-il s’entendre sur quels critères et avec quels équipements ces contrôles sont réalisés.
    Il serait important de savoir quels sont les équipements permettant aux stations d’épuration des eaux usées d’être dépolluées des millers de résidus de molécules chimiques avant leur rejet dans le circuit de nos rivières et qui continuent de polluer dangereusement les nappes phréatiques sur tout le territoire.
    Il faut ajouter aux pollutions humaines ci-dessus indiquées celles en provenance des millons d’animaux qui rejettent les mêmes molicules ,mais prescrites par les vétérinaires.
    Alors , affirmer que l’eau du robinet est d’aussi bonne qualité que l’eau vendue en bouteilles, c’est vraiment être " culotté ", parce que je ne veux pas croire qu’on veuille sciemment tromper le consommateur .