eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Cinéma > Personnalités du cinéma > Techniciens > Danny Elfman : La petite musique des horreurs

Danny Elfman : La petite musique des horreurs

Dernière mise à jour : lundi 7 mai 2012, par Morgan

La Biographie

- Né Daniel Robert Elfman le 29 Mai 1953 à Los Angeles, Californie (Etats-Unis)

Avec Dark Shadows et Fankenweenie, Danny Elfman va composer ses 12e et 13e partitions pour son ami Tim Burton. Peut-on maintenant imaginer un film fantastique privé de ses créations bizarres et envoûtantes ?

Biographie - Filmographie sélective

Danny Elfman est l’un des compositeurs de musique de film les plus cotés actuellement. Son parcours atypique et son indépendance font de lui un artiste à la fois recherché et controversé. Né le 29 mai 1953 à Amarillo au Texas ou dans la banlieue de Los Angeles selon les sources, il ne vient au monde musicalement que bien plus tard, en 1971, lors d’un voyage à Paris en compagnie de son frère Richard, musicien et futur cinéaste. Ils créent avec quelques amis un groupe musico-théâtral nommé The Mystic Knights of the Oingo Boingo. Après avoir réalisé la bande originale du film Forbidden Zone (1980) de Richard Elfman, le groupe prend le nom de Oingo Boingo et tourne quelques temps aux Etats-Unis.

Alors que le tournage de Pee Wee’s Big Aventure (1985) est en préparation, Paul Reubens (Pee Wee) et Tim Burton, qui est un fan du groupe, décident de confier la bande originale du film à Danny Elfman. La collaboration entre les deux artistes est dès lors scellée : à l’exception près de Ed Wood (1995) et Sweeney Todd, le barbier de Fleet street, Danny Elfman aura réalisé toutes les bandes originales des films de Tim Burton.

Admirateur de Bernard Herrmann, le compositeur de Taxi Driver et La Mort aux trousses notamment, ou encore de Nino Rota l’auteur attitré de Fellini, Danny Elfman propose souvent des compositions influencées par la musique de fanfare ou de cirque avec des élans alternant ou mélangeant des tonalités comiques et ténébreuses.

La méfiance de la profession à l’égard de ce compositeur autodidacte s’estompe quelque peu avec le succès remporté par Beetlejuice (1988), le second long métrage de Tim Burton. Mais avec le Batman du même réalisateur en 1989, pour lequel Danny Elfman s’essaie avec succès à l’écriture pour grand orchestre, la polémique ressurgit lorsqu’une rumeur se met à circuler donnant la paternité de la partition au chef d’orchestre Shirley Walker. 1989 reste tout de même l’année de la consécration mondiale de Danny Elfman grâce au succès populaire remporté par les séries Les Simpsons et Les Contes de la crypte dont il signe les thèmes restés célèbres.

Le musicien fait la connaissance en 1990 d’un autre réalisateur dont il deviendra le compositeur fétiche, Sam Raimi. Darkman est le premier film de leur collaboration qui compte jusqu’à présent des titres comme Un Plan simple et Spiderman 1, 2 et 3. Suivent avec Tim Burton Edward aux mains d’argent et Batman le défi puis en 1993 le long-métrage animé L’Etrange Noël de Monsieur Jack pour lequel il écrit la bande originale ainsi que les paroles des passages chantés, soit une bonne partie du film. Une mésentente entre Danny Elfman et le réalisateur de Beetlejuice explique l’absence du compositeur au générique d’Ed Wood au profit d’Howard Shore.

La suite des années 1990 est marquée par des compositions pour Mission Impossible de Brian De Palma (1996), Fantômes contre fantômes de Peter Jackson (1997), Mars Attacks ! de Tim Burton (1997), Men In Black de Barry Sonnenfeld (1997) ou encore Will Hunting de Gus Van Sant (1998). Les années 2000 voient Danny Elfman se diversifier. Outre les bandes originales des films de Tim Burton, de Sleepy Hollow (2000) à Alice au Pays des Merveilles (2010) et d’autres réalisateurs comme Ang Lee pour Hulk en 2003, ou Hôtel Woodstock en 2009, le compositeur s’essaie à la mise en musique du jeu vidéo de Peter Molyneux, Fable et surtout à la composition d’une pièce orchestrale en six mouvements, Serenada Shizophrana pour le Carnegie Hall, la salle mythique de New York.

Aujourd’hui reconnu par le public, son travail reste toujours relativement ignoré de ses pairs, comme le prouve le peu de récompenses qu’il a obtenu jusqu’à présent : un Grammy Award pour sa partition de Batman et un Emmy Award pour son thème de Desperate Housewives.

La Filmographie

- Oz : The Great and Powerful (2013) de Sam Raimi
- Dark Shadows (2012) de Tim Burton
- Frankenweenie (2012) de Tim Burton
- Restless (2011) de Gus Van Sant
- Les Trois Prochains Jours (2010) de Paul Haggis
- The Wolfman (2010) de Joe Johnston
- Alice in Wonderland (2010) de Tim Burton
- Hôtel Woodstock (2009) de Ang Lee
- Numéro 9 (2009) de Shane Acker
- Notorious (2009) de George Tillman Jr.
- Terminator Renaissance (2009) de McG
- Wanted : choisis ton destin (2008) de Timur Bekmambetov
- Hellboy II : Les légions d’or maudites (2008), de Guillermo Del Toro
- Harvey Milk (2008) de Gus Van Sant
- Bienvenue chez les Robinson (2007) de Stephen J. Anderson
- Le Royaume (2007), de Peter Berg
- Bienvenue chez les Robinson (2007), de Stephen J. Anderson
- Deep Sea dansons sous la mer (2007), de Howard Hall
- Spider-Man 3 (2007), de Sam Raimi
- Le Petit monde de Charlotte (2007), de Gary Winick
- Super Nacho (2006), de Jared Hess
- Les Noces funèbres de Tim Burton (2005), de Mike Johnson
- Charlie et la chocolaterie (2005), de Tim Burton
- Spider-Man 2 (2004), de Sam Raimi
- Big fish (2004), de Tim Burton
- Hulk (2003), de Ang Lee
- Dragon Rouge (2002), de Brett Ratner
- MIIB (2002), de Barry Sonnenfeld
- Spider-Man (2002), de Sam Raimi
- La Planète des singes (2001), de Tim Burton
- Spy Kids (2001), de Robert Rodriguez
- L’Echange (2001), de Taylor Hackford
- Family man (2000), de Brett Ratner
- Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête (2000), de Tim Burton
- Ma mère, moi et ma mère (2000), de Wayne Wang
- Instinct (1999), de Jon Turteltaub
- Prejudice (1999), de Steven Zaillian
- Un Plan simple (1999), de Sam Raimi
- Mon Martien favori (1999), de Donald Petrie
- Flubber (1998), de Les Mayfield
- Will Hunting (1998), de Gus Van Sant
- Freeway (1997), de Matthew Bright
- Men in Black (1997), de Barry Sonnenfeld
- Mars Attacks (1997), de Tim Burton
- Mesure d’urgence (1997), de Michael Apted
- Fantômes contre fantômes (1997), de Peter Jackson
- Mission : Impossible (1996), de Brian De Palma
- La Reine des vampires (1996), de Gilbert Adler
- Prête à tout (1995), de Gus Van Sant
- Dolores Claiborne (1995), de Taylor Hackford
- Dead presidents (1995), de Albert Hughes
- L’Etrange Noël de M. Jack (3D) (1994), de Henry Selick
- Prince Noir (1994), de Caroline Thompson
- Sommersby (1993), de Jon Amiel
- Batman, le défi (1992), de Tim Burton
- Article 99 (1992), de Howard Deutch
- Edward aux mains d’argent (1991), de Tim Burton
- Pure luck (1991), de Nadia Tass
- Darkman (1990), de Sam Raimi
- Dick Tracy (1990), de Warren Beatty
- Cabal (1990), de Clive Barker
- Batman (1989), de Tim Burton
- Beetlejuice (1988), de Tim Burton
- Midnight run (1988), de Martin Brest
- Fantomes en fete (1988), de Richard Donner
- Big Top Pee-wee (1988), de Randal Kleiser
- Hot to Trot (1988), de Michael Dinner
- Pee Wee (1987), de Tim Burton
- Wisdom (1986), de Emilio Estevez

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.