.evous
> > >

Dix femmes qui ont marqué le sport

A l’occasion de la Journée de la Femme le 8 mars, nous vous présentons dix femmes qui ont marqué le sport mondial. De Kathrine Switzer à Megan Rapinoe en passant par Florence Arthaud et Nadia Comaneci, voici celles qui ont inspiré des millions de jeunes sportives...

Megan Rapinoe

C’est en 2019 que la footballeuse internationale Américaine Megan Rapinoe a attiré les regards du monde entier. Si l’athlète brille et remporte la Coupe du Monde avec son équipe nationale, empochant également le titre de meilleur joueuse du tournoi (en plus d’en être la meilleure buteuse), ce sont surtout ses prises de position politique qui l’on mise en avant. Boycott de l’hymne américain en soutien à son compatriote Colin Kaepernick ou pour protester contre la politique de Donald Trump, prises de position en faveur de l’égalité homme-femmes ou pour les droits de la communauté LGBT... Elle est de tous les combats du moment !

Kathrine Switzer

Peu connue du grand public, cette écrivaine et consultante sportive allemande restera pourtant dans l’histoire comme étant la première femme à courir le marathon de Boston comme participante enregistrée en 1967. Lors de l’édition précédente, Roberta "Bobbi" Gibb avait participé à ce marathon mais sans y être enregistrée. Il faudra à Kathrine Switzer beaucoup de courage et de persévérence pour réussir à se faire inscrire à l’épreuve à une époque où les préjugés sur les femmes et le sport restaient très prégnants. Il lui aura même fallu prouver à son propre entraîneur qu’elle en était capable, et résister aux tentatives des organisateurs de lui arracher son dossard en pleine course ! Finalement, le marathon en lui-même aura été le plus facile de ses obstacles puisqu’elle le court en 4 heures et 20 minutes, un chrono médiocre en soi, mais remarquable quand on prend en compte le contexte... Malgré la performance, elle sera disqualifiée et suspendue par par l’AAU (la fédération américaine d’athlétisme), qui interdit aux femmes les courses sur route et il faudra attendre 1972 pour que les femmes soient admises au marathon de Boston.

Jeannie Longo

Pianiste émérite, championne de ski alpin... la native d’Annecy possède plus d’une corde à son arc. Mais celle qui aura fait vibrer le cœur des Français, ce sont ses talents de cycliste. Avec trente titres Olympiques et Mondiaux (dont un or Olympique et 13 championnats du monde), Jeannie Longo est tout simplement l’une des femmes les plus titrées de l’histoire, mais c’est surtout la durée de sa domination qui restera l’aspect le plus marquant de sa carrière pour tous ceux qui l’auront connue : Championne du monde du contre-la-montre en 2001, elle bat à cette occasion des concurrentes qui n’étaient pas encore nées au moment de son tout premier sacre en 1985. De plus, elle est toujours à ce jour détentrice du record de la meilleure performance de l’heure féminine avec une distance de 48,159 km sur une heure établie en 1996.

Surya Bonaly

Si elle est l’une des plus grandes patineuses française que les patinoires aient connu, son palmarès au niveau mondial est relativement maigre en comparaison des plus grandes athlètes de la discipline. Mais Surya Bonaly aura sans aucun doute marqué la discipline, non seulement par son caractère parfois explosif, mais surtout par son style dans les patins, incroyablement dynamique, toujours sur la corde raide. Surtout, elle aura déclenché une polémique lors des Jeux Olympiques de Nagano en 1998, lorsqu’elle réalisa son fameux salto arrière en compétition alors que cette figure était interdite car jugée beaucoup trop dangereuse. La championne des casse-cou est aujourd’hui entraîneuse aux Etats-Unis.

Nadia Comaneci

Rarement une discipline sportive aura-t-elle autant bénéficié de la ferveur associée à l’une de ses championnes. En 1976, aux Jeux Olympiques de Montréal, la jeune Nadia Comaneci n’a que 14 ans et 8 mois, mais elle marque de son empreinte le sport mondial et fait exploser la popularité de la gymnastique auprès des jeunes filles et garçons du monde entier. En effet, grâce à son enchaînement aux barres asymétriques, elle obtient la note maximale de 10, une note parfaite qui n’avait jamais été obtenue lors des JO. Seize titres majeurs plus tard (5 médailles d’or aux JO, 2 championnats du monde et 9 titres européens), elle prendra sa retraite sportive en 1981, à l’âge de vingt ans.

Marie-Josée Perec

La Guadeloupéenne au sourire éclatant était sans aucun doute l’athlète féminine la plus douée de toute l’histoire de l’athlétisme français, et l’une des meilleures au niveau mondial. Si son duel avec l’Australienne Cathy Freeman et son coup d’éclat médiatique aux JO de Sydney en 2000 ont beaucoup fait parler à l’époque, ce que l’histoire retiendra, ce sont ses performances exceptionnelles sur les 200 et surtout 400 mètres, et une grâce inégalée. Elle est ainsi la première athlète, hommes et femmes confondus, à avoir remporté, lors de deux Jeux olympiques consécutifs, le titre sur 400 mètres et la seule française à être triple championne olympique.

Martina Navratilova

Oubliez Martina Hingis, Maria Sharapova, Serena Williams, Steffi Graf ou encore Billie Jean King, la reine du tennis mondial, c’est elle. Avec 168 titres, dont 59 titres du Grand Chelem remportés entre 1973 et 1994, elles est un véritable monument de ce sport avec une palanquée de records à la clé. Navratilova est notamment l’une des trois femmes à avoir accompli un "Grand Chelem total" (simple, double dames et double mixte) sur l’ensemble de sa carrière, avec les légendes Doris Hart et Margaret Smith.

Florence Arthaud

A dix-sept ans, celle qui deviendra plus tard la "petite fiançée de l’Atlantique" est victime d’un grave accident de voiture qui la laisse dans le coma un moment avant une longue convalescence. C’est le début de la légende, car celle qui est déjà attirée par les remous du grand large effectue alors, au lieu de finir de se consolider les os dans un lit confortable, sa première traversée de l’Atlantique à 18 ans. Quatre ans plus tard, elle participe à la première édition de la Route du Rhum et termine 11e. Puis, en 1990, elle franchit la ligne d’arrivée à Pointe-à-Pitre après 14 jours 10 heures et 10 minutes de course et devient la toute première femme à remporter cette épreuve devenue mythique. Transpacifique, Solitaire du Figaro, Transat Jacques-Vabre... Elle sera de toutes les grandes compétitions jusqu’à cet accident tragique en hélicoptère qui prendra la vie de dix français en 2015.

Florence Griffith-Joyner

De cette incroyable athlète, on se souviendra, au choix, de sa musculature impressionnante, de ses improbables ongles démesurées et colorés, de sa façon inimitable de se concentrer avant chaque course, on se souviendra peut-être aussi de son décès beaucoup trop précoce et des suspicions de dopage qui l’entouraient, mais l’histoire de l’athlétisme, elle, retiendra qu’en 1988, elle établit les records du monde de vitesse sur 100m et 200m, et que ces records n’ont depuis jamais véritablement été menacés...

Lindsey Vonn

En 2019, le ski alpin mondial a célébré le départ en retrait de l’un de ses plus beaux monstres, Lindsey Vonn. Personnalité attachante, la native de Saint Paul dans le Minnesota aura fait beaucoup pour la popularisation de sa discipline, non seulement en se prêtant avec grâce au jeu des médias, mais aussi et surtout en pulvérisant tous les records. Elle totalise en effet quatre-vingt-deux victoires en Coupe du monde, record féminin, et a accumulé vingt globes de cristal ainsi que quarante-trois victoires en descente, records absolus hommes et femmes confondus. En 2019, quand elle décide de prendre sa retraite pour ménager son corps, elle le fera à sa façon, en remportant une nouvelle médaille mondiale.