eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > 16e arrondissement de Paris > Actualités, Paris 16e > Vie de quartier, Paris 16e > Archives Vie de Quartier, Paris 16e > Droits d’inscription : Dauphine est complètement à l’Ouest !

Droits d’inscription : Dauphine est complètement à l’Ouest !

Dernière mise à jour : lundi 12 mars 2012, par Expositions

L’université Paris-Dauphine a décidé d’augmenter jusqu’à 4 000€/an ses frais d’inscription actuellement à 231€, pour certains diplômes de master. Le 1er février, par 33 voix pour et 20 contre, son CA en a accepté le principe dans ses spécialités de « gestion et d’économie internationale et de développement ». En revanche, le montant des frais de scolarité des autres masters, ainsi que des licences, reste inchangé.

Un communique explique que : « À la rentrée 2010, les droits de scolarité de ces masters seront modulés en fonction des revenus de la famille. Les boursiers, les handicapés et les étudiants ayant le statut de réfugié seront exonérés. Pour les autres, les droits s’échelonneront entre 1 500 et 4 000€/an selon les revenus de la famille, et seront réduits par des abattements de 500€ si la famille compte plus d’un enfant étudiant, et de 500€ lorsque la résidence de la famille est située en dehors de l’Ile-de-France."

Un étudiant dont les parents disposent d’un revenu brut global inférieur à 40 000€/an devra s’acquitter de 1 500€ en master de gestion. Un autre, dont les parents perçoivent plus de 80 000€, paiera 4 000€.

En 2008, Dauphine avait proposé de transformer l’ensemble de ses licences et masters en diplômes d’établissement afin d’introduire des droits d’inscription. Dans un avis demandé par Valérie Pécresse, ministre de l’Enseignement supérieur, le Conseil d’État avait alors estimé que l’université « a vocation, à titre principal, à délivrer des diplômes nationaux », et qu’une décision d’université « qui requalifierait à l’identique (…) un diplôme national en diplôme propre, aux seules fins d’échapper à la réglementation des droits d’inscription, pourrait être regardée comme entachée d’un détournement de pouvoir de nature à justifier son annulation contentieuse ». Les leçons de cette expérience ont été tirées.

Cette fois, Dauphine a décidé de n’augmenter qu’une quarantaine de masters nationaux que l’université a transformé en masters d’établissement, « signe que l’on est sûr de la qualité des diplômes de notre université », explique-t-on à Dauphine.

De fait, si la réputation de Dauphine en gestion n’est plus à faire en France, l’université estime qu’elle doit investir beaucoup plus pour partir à la conquête de l’international, et donc diversifier ses ressources financières. 4M€ pourraient ainsi entrer dans les caisses grâce à ces droits d’inscription.

Cette décision, qui devrait toucher 1 400 des 9 000 étudiants de l’établissement, ressemble à celle de Sciences-Po Paris, qui, malgré des frais d’inscription annuels atteignant jusqu’à 12 500€ en master, continue d’attirer les étudiants.

Cette "évolution" a déjà été condamnée hier par l’Unef, qui estime que cette politique risque de transformer Dauphine en "ghetto de riches". Elle "exige" que le gouvernement fasse respecter la loi.

Mme Pécresse devrait, de son côté, demander au recteur de Paris de vérifier la compatibilité de cette décision avec l’avis du Conseil d’État de février 2008, et le ministère devra, en outre, veiller à l’accompagnement social des étudiants.

Université Paris-Dauphine

André Balbo

Source : Le Monde

Adresse

Place du Maréchal de Lattre de Tassigny 75016 Paris