evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 9e > Lieux clés Paris 9e > Hôtel Drouot - Richelieu > Drouot : 6 000 œuvres et objets d’art volés attendent leurs propriétaires sur (...)

Drouot : 6 000 œuvres et objets d’art volés attendent leurs propriétaires sur Internet

jeudi 10 novembre 2011, par André Balbo

À la demande du juge d’instruction chargé du dossier, M. Alain Philibeaux, depuis le 8 novembre 2011, 6 000 œuvres et objets d’art attendent sur le site www.avisderecherches.intérieur.gouv.fr (puis cliquez sur « Affaire Commissionnaires Drouot »), que leurs propriétaires veuillent bien se signaler auprès de la police.

Véritable caverne d’Ali Baba, y figureraient des tableaux de Picasso, Matisse et Chagall, des vins fins et des sculptures, des bronzes et de l’argenterie, des jouets anciens et peut-être d’antiques wakouwouas, dont on comprendrait aisément qu’ils cherchent à recouvrer leur liberté.

On se souvient, pour avoir relater en son temps cette affaire au cours de plusieurs articles, qu’en décembre 2009, un trafic d’objets d’art avait été mis au jour, perpétré par des manutentionnaires de l’Union des Commissionnaires de l’Hôtel des Ventes (UCHV). Ces derniers, souvent surnommés « Cols Rouges » ou « Savoyards », étaient chargés de la manutention des objets mis aux enchères publiques ou judiciaires à l’Hôtel des Ventes de Drouot à Paris. Celui-ci s’est d’ailleurs constitué partie civile dans le cadre de l’instruction pénale.42 personnes, dont 4 commissaires-priseurs et des commissionnaires, avaient été mis en examen.

Ces commissionnaires avaient aussi en charge le transport des objets du lieu d’enlèvement jusqu’au lieu de stockage, et cela pouvait constituer pour certains d’entre eux une première opportunité de dérober quelques biens.

Aujourd’hui, de nombreux objets, retrouvés en perquisitions et photographiés,
demeurent d’origine indéterminée. Fort heureusement, ce sont leurs images qui viennent d’être mises sur Internet. Ainsi, si vous avez été victimes, si vous fûtes concernés par une succession, à Paris comme en Province, si sa manutention avait été confiée à l’UCHV, soit directement par vous, soit par votre notaire ou par votre commissaire-priseur, vous pouvez jusqu’au 28 février 2012 consulter les photographies des objets retrouvés. Si vous pensez reconnaître un objet volé à votre préjudice, vous pouvez le faire savoir immédiatement par mail à la police de l’art, l’Office central de lutte contre le trafic des biens culturels (OCBC) en cliquant sur le lien « Contacter le service compétent au sujet de cet objet » présent sur chacune des fiches.

Il va de soi que l’on vous demandera alors toute pièce ou renseignement permettant d’authentifier l’origine du bien. Tels des archéologues, les policiers ont conservé également l’environnement et les petits objets, afin de faciliter l’identification des oeuvres et du lieu de succession où l’ensemble aura été dérobé.

André Balbo

sources : OCBC, Le Parisien

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.