.evous
> > > >

L’église Saint-Eustache, faite pour le ventre de Paris

Cette majestueuse église fut construite de 1532 à 1637, selon un plan et une élévation gothiques traditionnels, sur l’emplacement d’une chapelle. Cette dernière était dédiée à Sainte Agnès et à Saint Eustache, dont une relique y aurait été transférée dès 1223.

La décision en 1532 du prévôt de Paris, Jean de la Barre est alors d’édifier un lieu de culte à la mesure du centre de Paris. Bâtie durant la Renaissance dans un style gothique, l’église dégage effectivement une harmonie architecturale agrémentée de l’antique des colonnes greco-romaines.

La construction de l’église connut de graves difficultés de financement, et l’édifice ne sera achevé qu’en 1637. D’ailleurs, durant toute son existence, l’église Saint-Eustache devait connaître une succession de problèmes et ses travaux furent très souvent ajournés.

De nombreux architectes, et non des moindres, se penchèrent tout au long des siècles à son chevet : Pierre Le Mercier, Charles David et François Petit, Louis Le Vau (financé en partie par Colbert), Hardouin-Mansart de Jouy (en 1754), et Moreau (de 1772 à 1778).

Saint-Eustache devint le Temple de l’Agriculture sous la Révolution. Elle brûla en 1840. Elle fût restaurée par Baltard lui-même.

Une litanie de problèmes, et pourtant la magie du lieu joue et l’édifice envoûtent. C’est une des plus belles églises parisiennes, construite selon un plan identique à celui de Notre-Dame.

Intérieur ample et beaux vitraux réalisés d’après des cartons de Philippe de Champagne. Saint-Eustache recèle un des deux exemplaires connus des Disciples d’Emmaüs, de Rubens, peint vers 1611.

Saint-Eustache a bénéficié et bénéficie encore d’une rénovation soignée. Bien mise en valeur par les jardins des Halles et la place René-Cassin, on y remarque de ce côté, en relevant la tête, une sculpture de cerf, l’animal qui convertit Saint Eustache, patron des grandes chasses.

Nombreux concerts d’orgues, gratuits ou payants.

André Balbo

A LIRE AUSSI :

Les Couleurs du ciel. Peintures des églises de Paris au XVIIe siècle, exposition au Musée Carnavalet du 4 octobre 2012 au 24 février 2013.

Guide des trésors cachés dans les églises de Paris.

Les plus beaux monuments religieux d’Île de France

Rue du Jour, 75001

Adresse

Mots-clés