evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 11e > Actualités Paris 11e > Sorties Paris 11e > Fêtes, festivals, évènements, Paris 11e > Emotion ! Festival Paris Quartier d’Eté, interview

Emotion ! Festival Paris Quartier d’Eté, interview

mercredi 22 novembre 2017, par Denis

Un entretien avec Carole Fierz, Codirectrice de ce festival où le merveilleux se conjugue avec l’espace improbable.

Depuis vingt ans déjà le festival Paris Quartier d’Eté tient bon dans cette somme de carrefours et de croisées des esthétiques et des lieux. Un festival qui cultive l’inattendu, l’improbable et le pluridisciplinaire. 31 spectacles, 133 représentations, 9 nationalités représentées, 150 artistes, 32 lieux différents dont 21 à Paris et 11 en Ile de France. Voilà la somme de ces croisées, un quantitatif copieux de ce que représente ce festival 2011.

Cette 22e édition continue d’alterner centre et périphérie, lieux fixes et lieux éphémères, spectacles payants et spectacles gratuits. Danse, théâtre, musique (avec 18 spectacles), performance, film… Une programmation toujours aussi riche et exigeante au service de l’émerveillement et de la joie. Carole Fierz Codirectrice de ce festival avec Patrice Martinet, nous reçoit pour un entretien. Elle bouillonne d’idées, de joie, elle nous fait vivre ce festival et nous raconte combien cette entreprise est un long voyage plein de surprises, d’émotion, avec un zeste de séduction et qui sait peut-être jusqu’à l’extase...

The Manganiyar Seduction, les 14, 15 et 16 juillet 2011 pour le festival Paris quartier d’été, dans la Cour d’honneur des Invalides.

Entretien avec Carole Fierz

Comment choisissez-vous votre programmation, y a t il un thème ou bien un fil conducteur ?

Un peu comme les lignes de la main, avec différents fils conducteurs : la création, la mémoire, la singularité, la qualité artistique. Il faut que les œuvres choisies ouvrent le regard sur un festival pluridisciplinaire. On travaille sur le choix de plusieurs formats de spectacles qui doivent correspondre à la rencontre de lieux inattendus ; cette interaction est fondamentale et caractéristique du festival. Par exemple Preljocaj présente L’annonciation à l’église Saint-Eustache, Manganiyar Seduction est présenté dans la Cour d’honneur des Invalides… Donc c’est toute cette complexité à réaliser autour de l’artistique, de la logistique, du financier...

Par ailleurs, nous sommes exigeants dans la mesure où nous souhaitons que le spectateur traverse une expérience ; nous cherchons à donner de l’émerveillement, une joie, un moment éphémère intense dans la relation entre l’artiste et le spectateur, unique ; nous cherchons des spectacles sincères, pas de fioritures mais de l’authenticité. Tout ces ingrédients conduisent à une longue mise en oeuvre et une recherche rigoureuse.

N’est-ce pas un festival hors les murs ? avec des lieux prestigieux ou insolites ?

C’est un festival sans mur. Il part d’un noyau, - cette année les Invalides en partenariat avec le ministère de la Défense et le musée de l’Armée -, c’est le lien central : puis la toile d’araignée s’étend jusque dans le 93 et le 92 à Nanterre par exemple.
On a visité beaucoup de lieux et essuyé pas mal de refus. L’idée centrale est de relier le spirituel et le profane, c’est pourquoi le centre de la ville comme les foires d’antan font l’objet de toute notre attention. Nous renouons avec le centre ville comme un lieu central de la vie de la cité, et cette année la Cour d’honneur des Invalides et l’église Saint Eustache, pour ne citer qu’eux, en sont l’illustration. Nous cherchons à ce que le choix d’un lieu résonne avec le choix d’un spectacle ; il faut donc trouver l’écrin !

Quels sont les atouts majeurs de Paris Quartier d’été ?

Quelques mots sur l’organisation de festival ?

Et bien de septembre à mars, nous sommes trois permanents et puis progressivement tout s’accélère. En ce moment nous sommes au point culminant de l’organisation et une centaine de personnes gravitent autour de ce temps fort. On met tous nos efforts pour présenter quelque chose de la meilleure qualité possible, nous sommes très structurés et apportons un soin particulièrement important à la communication.

Carole Fierz votre meilleur souvenir, un moment fort de Paris Quartier d’été ?

Les Mummenschanz, du 20 juillet au 7 août (relâche les lundis et mardis) à 20h30 et 17h le dimanche. Théâtre de la Cité Internationale

Emotion, joie, fédérateur, magique ! Paris Quartier d’été du 14 juillet au 9 août 2011

Interview juillet 2011 - Paris Quartier d’été 2011. D.C.

En images

Adresse

129 rue de Grenelle 75007 Paris

Horaires

De 10h à 19h et les soirs de spectacle jusqu’à 22h

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.