evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Musique > Artistes > Etienne Daho > Etienne Daho en concert : Une tournée 2018 ?

Etienne Daho en concert : Une tournée 2018 ?

lundi 31 juillet 2017, par Jean

Daho partira en tournée afin de mousser son prochain album. De dates seront programmées jusqu’en 2015. Premiers rendez-vous confirmés : le festival Days Off en juillet, puis l’Olympia du 3 au 6 novembre 2014.

Après la sortie de L’Invitation (2007), Etienne Daho était parti sur les routes de France et de Belgique. Une série de concerts avait notamment été donnée à l’Olympia de Paris, du 3 au 8 juin 2008. Suivant la même logique, un nouvel album intitulé Les Chansons de l’innocence retrouvée devant paraitre à l’automne 2013, les fans s’attendent à la tenue d’une nouvelle tournée. Et leur patience sera bien récompensée ! "Une tournée accompagnera la sortie du prochain album, bien sûr", confirme ainsi le chanteur sur son site officiel.
Déjà, Daho dévoile déjà quelques contours de son futur tour de chant : "Je préfère les petites salles, mais je verrai en fonction du climat de l’album, s’il faut ouvrir ou être plus intime." Ses destinations sont également esquissées : "je viendrai chez vous", répond-il à un habitant de la région Poitou-Charentes, non sans ajouter que sa tournée sera internationale, avec des prestations à Montréal et au Royaume-Uni !

Les premières dates communiquées du Diskönoir Tour ont été reportées à l’automne 2014. Les billets achetés sont remboursables auprès du point de vente ou restent valables. Les nouvelles dates sont disponibles le 12 novembre 2013. Néanmoins, certaines prestations sont déjà confirmées : le Domaine Privé consacré à Etienne Daho par la Cité de la Musique et la Salle Pleyel, intitulé Une Jeunesse Moderne est présenté dans le cadre du festival Days Off du 1er au 8 juillet 2014 ; la tournée passe également par l’Olympia du 3 au 6 novembre 2014. A noter que le CD-DVD issu de la tournée sort le 24 novembre 2014.
Enregistré à la Cité de la Musique, le double album live Diskönoir reprend les plus grands hits de l’icône pop et inclut également 3 duos inédits, avec Lescop (La Ville de Daniel Darc), François Marry (Les Lueurs matinales), et Dominique A (En surface).

Achetez ici l’album Diskonoir d’Etienne Daho

TOURNÉE 2015
En 2015, Etienne Daho fait halte sur plusieurs festivals de province à partir du mois de juin. Le public pourra ainsi le croiser aux Folies de Maubeuge, aux Francofolies de La Rochelle, à Pause Guitare, aux Déferlantes, aux Eurockéennes de Belfort, au Festival de Nîmes, ainsi qu’à Rock en Seine.
Par ailleurs, le chanteur sortira son nouveau best-of L’Homme qui marche le 6 novembre 2015. Parue en 1998, la compilation Singles proposait une première rétrospective de la carrière d’Etienne Daho. Dix-sept ans plus tard, ce dernier opère une mise à jour exhaustive avec une sélection de 36 titres remasterisés, des premiers singles aux morceaux plus récents. Les fans y trouveront ainsi les incontournables mais aussi deux titres inédits : La Ville, produit par Etienne Daho en 1988 pour le regretté Daniel Darc (en version duo), et Paris sens interdits, composé en 1989 par Arthur Baker et réalisé avec Johnny Hostile (Savages) et Tony Visconti (David Bowie).


Étienne Daho est un auteur, compositeur, interprète, acteur et producteur français. Il est issu de la vague du rock rennais du tout début des années 80, devenant le fer de lance de nombreux artistes le prenant ensuite pour référence : Arnold Turboust, Elli Medeiros, Doriand... En une dizaine d’albums studio de pop française, tous au minimum certifiés or ou platine, et de multiples collaborations éclectiques, ce passionné de musique a imposé un style unique, tant vocal que musical, immédiatement identifiable et très influent. Son parcours a fait de lui une véritable référence, honorée d’ailleurs en 2008 sur un album "tribute" sur lequel bon nombre de ses titres étaient repris par la jeune génération.

Le succès est au rendez-vous dès 1984 avec le tube Week end à Rôme, premier d’une longue série de bombes pop/New wave, parmi lesquelles : Tombé pour la France, Duel au soleil, Bleu comme toi, Heures hindoues, Saudade, Des attractions désastres, Comme un igloo, Un homme à la mer, Les voyages immobiles... En 1993, il est N°4 au Top Singles avec une reprise d’Édith Piaf : Mon manège à moi.
Les années 2000 seront jalonnés de nombreux autres opus, trouvant évidemment immédiatement son public. Son dernier tube remonte à 2001, année où il ramène Dani sur le devant de la scène en produisant et en chantant en duo Comme un boomerang écrit par Serge Gainsbourg. La même année Étienne Daho sera décoré, devenant Chevalier de l’Ordre du Mérite.

Pour découvrir l’agenda 2015 des concerts à Paris, cliquez ici !
Et pour être informé des dernières news musicales, suivez-nous sur Facebook !

- Vendredi 5 Juin 2015 : Maubeuge (59) - La Luna / Espace Sculfort
- Vendredi 10 Juillet 2015 : La Rochelle (17) - Esplanade Saint Jean d’Acre
- Samedi 11 Juillet 2015 : Albi (81) - Base de Loisirs à Pratgraussals
- Dimanche 12 Juillet 2015 : Argeles Sur Mer (66) - Parc de Valmy
- Mardi 21 Juillet 2015 : Nimes (30) - Arenes

Messages

  • Extrêmement déçue par le concert "Tombés pour la France". J’étais venue voir et écouter Etienne Daho chanter avec ses "invités"... au final nous n’avons eu droit qu’à 3 duos, dont un en raison de l’absence d’Elli Medeiros et Philippe Pascal, qui ont eu un "empêchement"... Les autres artistes, très (trop ?) jeunes pour la plupart et peu connus du grand public, se sont succédés pour nous servir d’insipides reprises entre de longs DJ-Sets sans intérêt... Jamais un concert d’à peine 1h30 ne m’a semblé si long… Il y a heureusement eu de bonnes surprises grâce notamment à la touchante Lou Doillon et au talentueux Dominique A ainsi que des découvertes comme Perez et John & Jehn.

  • Entièrement d’accord avec Stella. J’irai même plus loin en disant mon extrême déception pour ne pas dire colère après ce concert. En effet hormis les artistes cités par Stella, les autres ont pour beaucoup chanté faux et/ou de manière très approximative leurs propres chansons. La palme revenant à Frànçois & The Atlas Mountain qui a réussi à faire chanter faux ses camarades qui tentaient de le ramener dans la bonne tonalité, Lescop arrivant juste derrière. Je connais nombres de groupes amateurs chantant bien mieux que cela ; j’ai parfois eu l’impression d’assister à une sélection de la Nouvelle Star ; c’est dire ! Bref j’ai trouvé cette soirée vide : vide de sens, vide d’émotion et j’ai davantage eu l’impression d’assister à une veillée funèbre glaciale où on irait par pure politesse ou parce qu’on connaît le petit cousin par alliance du défunt. Je suis resté jusqu’au bout espérant des apparitions plus fréquentes d’Etienne Daho ; bien mal m’en a pris puisqu’il n’est venu en tout et pour tout que 3 fois sur scène. Et puis quelle drôle d’idée de ne pas faire chanter des chansons de Daho pour une soirée qui lui est dédiée ; supposition de ma part ces groupes invités manqueraient - ils du talent nécessaire à cet exercice ? Vu ce qu’on a entendu lors de ce ... on ne va pas dire concert ... disons truc, on ne peut que conseiller de reprendre des cours de musique ou de se déboucher les oreilles à certains de ces pseudo chanteurs. Une chose est sûre, Etienne Daho n’a pas de souci à se faire, personne n’est en mesure de venir piétiner ses plates bandes ! J’irai le voir sur la tournée Diskönoir afin de l’entendre vraiment mais croisons les doigts pour qu’aucun des groupes présents ce soir ne fasse sa première partie. Musicalement votre.
    PS : spécial dédicace à celui ou celle qui m’a volé mon disque Pop Satori acheté ce soir là. Bravo quelle classe ! Quelle délicatesse ! un comportement exemplaire qui est venu couronner une soirée déjà bien ratée. Si toutefois il lui restait une once de conscience, il peut me contacter au mail suivant jeromegomila@gmail.com

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.