Evous

Repérez, partagez, proposez, annoncez

Accueil > Arrondissements de Paris > 1er arrondissement de Paris > Lieux clés Paris 1er > Le Louvre > Toutes les expositions 2017 au musée du Louvre

Toutes les expositions 2017 au musée du Louvre

jeudi 30 mars 2017, par André Balbo

Toutes les expositions 2017 du musée du Louvre, pour ce que nous en savons à c’t’heure...

De A à Z

À l’ombre des frondaisons d’Arcueil, au musée du Louvre, salles Mollien. Du 24 mars au 4 juin 2016.

Le domaine d’Arcueil entourait le château éponyme d’un vaste jardin doté de parterres, de surfaces boisées, de galeries couvertes et d’escaliers. Proche de l’aqueduc construit pour Marie de Médicis de1614 à 1624, il connut son âge d’or au début du XVIIIe.

À la mort de Guise, ses héritiers le morcelèrent, le château et le parc furent détruits dans d’obscures circonstances. Entre les XIXe et XXe siècles, la ville d’Arcueil s’étendit, et seuls quelques fragments de ce qui fut un domaine exceptionnel subsistent.

Seuls des dessins de paysages d’Arcueil réalisés vers les années 1740 rappellent cette grandeur passée. L’exposition en réunit pour la première fois la quasi-totalité.

Artiste et le pouvoir (L’), au musée du Louvre, la Petite Galerie, Richelieu...

Baroque (Geste). Collections de Salzbourg, au musée du Louvre, Aile Denon, 1er étage, Salles Mollien. Du 20 octobre 2016 au 16 janvier 2017.

Bouchardon (Edmé). De sanguine et de marbre, au musée du Louvre, Hall Napoléon. Du 16 septembre au 5 décembre 2016.

Produite en collaboration avec le J. Paul Getty Museum de Los Angeles, cette exposition rend hommage à Edmé Bouchardon (1698-1762), sculpteur et dessinateur de renom, considéré dès son temps comme étant un artiste d’exception.

Fils de sculpteur, formé à l’Académie royale de Peinture et de Sculpture à Paris, il fit un séjour fécond à l’Académie de France à Rome (1723-1732), couronné de projets soumis au Pape et par son élection à l’Académie de Saint-Luc.

Rappelé en France par le directeur des Bâtiments du Roi, qui s’inquiétait de sa réputation grandissante, il reçut rapidement atelier et logement au Louvre, fut agréé à l’Académie en 1735, devenant ainsi sculpteur du Roi.

L’Amour se taillant un arc dans la massue d’Hercule - 1750 - musée du Louvre

Il fut célébré pour ses œuvres sculptées, la Fontaine de Grenelle, le décor du chœur de Saint-Sulpice, la statue en marbre de l’Amour se taillant un arc dans la massue d’Hercule et le monument équestre de Louis XV installé au centre de la place Louis XV (future place de la Concorde). Ses suites célèbres de dessins, dont Les Cris de Paris, connurent également un grand succès.

Cité dans l’Encyclopédie comme le continuateur de Puget et de Girardon, Bouchardon fut considéré par ses contemporains comme « le plus grand sculpteur et le meilleur dessinateur de son siècle » (Cochin), et le promoteur du renouveau dans les arts.

Son esthétique, faite de référence antique et de fidélité à la nature, est clairement identifiable dans ses dessins ardemment recherchés par ses contemporains collectionneurs.

Première monographie d’envergure, cette exposition livrera une vue d’ensemble de l’œuvre de ce sculpteur à l’heure où de nombreuses études renouvellent notre compréhension du néo-classicisme, dont il fut l’un des principaux protagonistes.

Collection Leiden (Chefs-d’œuvre de la). Le siècle de Rembrandt, au musée du Louvre, Aile Sully. Du 22 février au 22 mai 2017.

Collectionneur américain, Thomas S. Kaplan a réuni, avec cette Leiden Collection, l’un des ensembles les plus complets de tableaux du Siècle d’or hollandais en mains privées : Jan Steen, Rembrandt et Jan Lievens, leur maître Lastman, Frans van Mieris, Gérard Dou, Gérard ter Borch…

Collection Tessin, un Suédois à Paris au XVIIIe siècle, au musée du Louvre, Rotonde Sully. Du 17 octobre 2016 au 16 janvier 2017.

Louis Tocqué. Portrait du Comte Carl Gustaf Tessin Natrionalmuseum, Stockholm © DR

Carl Gustaf Tessin (Charles-Gustave de Tessin), aristocrate et homme politique suédois, assuma 3 ans les fonctions d’ambassadeur de Suède à la Cour de Louis XV de 1739 à 1741. Il y collectionna peintures et dessins avec passion, se liant d’amitié avec Pierre-Jean Mariette et achetant à l’exceptionnelle vente Crozat de 1741.

Fortement endetté, il fut contraint à son retour dans son pays de vendre d’abord une partie de ses peintures au roi de Suède Frédéric Ier qui les offrit à sa seconde épouse, puis, en 1750, sa collection de dessins, acquise par le prince héritier Adolphe-Frédéric.

Organisée avec le Nationalmuseum de Stockholm, qui conserve aujourd’hui la majeure partie de la collection de Tessin, l’exposition montre, de façon à la fois chronologique et thématique, comment l’amateur avait constitué sa collection... quelques clés pour saisir le marché de l’art et du goût parisiens au milieu du XVIIIe siècle.

Corps en mouvement. De l’opéra au musée, au musée du Louvre, Petite Galerie. D’octobre 2016 à juin 2017.

En partenariat avec l’Opéra national de Paris, la nouvelle exposition d’éducation artistique et culturelle de la Petite Galerie du Louvre invite les jeunes visiteurs et leurs accompagnateurs (parents, enseignants, animateurs...) à explorer la représentation du mouvement et de la danse de la Grèce antique à l’avant-garde russe, faisant écho à l’exposition Bouchardon.

Dessin (Le) de plein air dans la première moitié du XIXe siècle, au musée du Louvre. Du 21 septembre 2017 au 20 mars 2018.

Dessiner en plein air, au musée du Louvre. Hall Napoléon Haut. D’octobre 2017 à janvier 2018.

Dessiner le quotidien. La Hollande au Siècle d’or, au musée du Louvre, Rotonde Sully Sud. Du 15 mars au 12 juin 2017.

Une grande exposition de dessins retraçant le développement de la scène de genre aux Pays-Bas au XVIIe siècle et le foisonnement de motifs quotidiens chez les peintres d’histoire, paysagistes ou de genre.

Dessins génois, au musée du Louvre, Hall Napoléon Haut. De juin à août 2017.

Figure du fou (La), au musée du Louvre. Hall Napoléon Haut. D’octobre 2017 à janvier 2018.

François 1er, au musée du Louvre. Hall Napoléon Bas. D’octobre 2017 à janvier 2018.

Jospin (Éva). Panorama, au musée du Louvre, Cour carrée. Du 12 avril au 28 août 2016.

Le pavillon qui héberge le panorama est conçu comme une architecture artistique. Le côté minéral de la ville, du Palais et le décor du Louvre se reflètent sur les parois en miroir du pavillon. À l’intérieur, le côté végétal du panorama, reflète l’univers des forêts et des grottes.

JR au Louvre, au musée du Louvre, Pyramide. Du 25 mai au 27 juin 2016.

JR propose de faire disparaître la pyramide, en appliquant le principe de
l’anamorphose. Selon le point de vue où on se situe, la pyramide se fond
alors dans la continuité de la façade du palais du musée du Louvre, à cela près que l’artiste reste fidèle au noir et blanc, qui dévoile le leurre.

Lévêque (Claude), au musée du Louvre, fossés et donjon médiévaux. Du 21 octobre 2015 au 25 janvier 2016.

Claude Lévêque. Sous le plus grand chapiteau du monde (partie 2) © ADAGP Claude Lévêque. Courtesy the artist and Kamel Mennour, Paris.

Claude Lévêque, artiste majeur de la scène contemporaine internationale, pose une création spécifique dans les espaces du Louvre médiéval, pensés comme univers et base de récit. Son œuvre y active évocations et sensations. Du dessous de la pyramide à la partie médiévale du Louvre, une création d’émotions sensorielles "entre coercition et ravissement" par l’utilisation de la lumière, du son, d’objets et de matériaux.

Musée des monuments français (Le), au musée du Louvre, Hall Napoléon Haut. Du 7 avril au 4 juillet 2016.

Ancêtre du département des Sculptures du Louvre, ses collections se trouvent aussi à l’École des Beaux-Arts, à Saint-Denis, au musée de Cluny, à Notre-Dame et dans les églises du diocèse de Paris, et dans d’autres lieux à l’étranger (dont le Metropolitan Museum de New York, et le Victoria and Albert Museum de Londres).

Jean-Lubin Vauzelle, Salle du XIIIe siècle (détail). Département des Arts graphiques RF 5279.19, musée du Louvre © RMN - Grand Palais (musée du Louvre) / Thierry Le Mage

Une première partie du parcours présentera Alexandre Lenoir (portraits et dessins) et évoquera son goût pour le celtisme et l’ésotérisme. Ensuite viendra le musée proprement dit, son implantation dans l’ancien couvent des Petits-Augustins, et son histoire, à partir de vues des salles et des jardins.

La suite présentera certains des ensembles sculptés significatifs anciennement au musée des monuments français, dont des montages imaginés par Alexandre Lenoir, en reconstitution de leur état composite dans le musée.

Mythes fondateurs (Les), au musée du Louvre, La Petite Galerie du Louvre, Richelieu. Du 15 octobre 2015 au 4 juillet 2016.

Véritable "école du regard", la Petite Galerie, inaugurée à cette occasion, proposera chaque année aux jeunes et à leurs accompagnateurs un thème à explorer grâce à des œuvres majeures, de la préhistoire à la création contemporaine. Déployée également en ligne et hors les murs, elle donnera les clés d’observation et d’explication des œuvres, pour faire d’une visite un moment de plaisir et de délectation. Première saison, les mythes fondateurs (cartels ludiques, parcours, médiateurs dans les salles).

Parmigianino, au musée du Louvre, Mollien. Du 17 décembre 2015 au 15 février 2016.

Parmigianino, Deux canéphores se donnant la main, de part et d’autre de caissons © Musée du Louvre

Maître italien du maniérisme, Francesco Mazzola (1503-1540), dit il Parmigianino, a été, de 1520 à 1540, le tenant du style de la grâce et de la vénusté, toujours en quête de la perfection, fiévreusement et jusqu’à l’inquiétude, un génie de la transcendance. Avec un fonds de plus de 180 dessins, le musée du Louvre détient la plus grande collection d’études de sa main, dont une sélection de 65 chefs-d’œuvre sera présentée, suivant l’artiste de Parme à Rome (1524-1527), de Rome à Bologne (1527-1530) et de Bologne à Parme de nouveau.

Portrait du Roi (Le), au musée du Louvre. Été - automne 2016.

Pouvoir (L’artiste et le), au musée du Louvre, Richelieu. D’octobre 2016 à juin 2017.

Robert (Hubert), le peintre visionnaire au musée du Louvre, Hall Napoléon. Du 10 mars au 30 mai 2016.

Une exposition qui est aussi une étude monographique, en collaboration avec la National Gallery of Art de Washington, consacrée à ce grand peintre de ruines archéologiques et de paysages, l’un des plus grands créateurs d’imaginaire poétique du siècle des Lumières.

Élisabeth Louise Vigée Le Brun - Hubert Robert (1788)

Hubert Robert, peintre prolifique et personnalité spirituelle, sociable, esprit sans cesse en quête de nouveautés et d’investigations, entreprit un véritable périple d’artiste, qui le conduisit à Rome, puis à Paris, où il accomplit l’essentiel de sa carrière. Esprit visionnaire, en peinture il traita aussi des caprices architecturaux et des vues urbaines.

L’exposition rendra compte de la brillante diversité et de la féconde curiosité de ce créateur à partir d’une sélection de dessins, esquisses peintes, gravures, peintures monumentales et ensembles décoratifs.

Silvestre (Les vues topographiques de Israël), au musée du Louvre, Hall Napoléon Bas. Du 20 février au 22 mai 2017.

Valentin de Boulogne (1591-1632). Réinventer Caravage, au musée du Louvre, Hall Napoléon Bas. Du 22 février au 22 mai 2017.

La première monographie dédiée au plus brillant des peintres caravagesque d’Europe. Il fut l’égal de Poussin, et reçut de prestigieuses commandes des papes. Collectionnée par Mazarin et Louis XIV, son œuvre servit de modèle au XIXe à des maîtres comme David ou Courbet.

Vermeer et les maîtres de la peinture de genre, au musée du Louvre, Hall Napoléon Bas. Du 22 février au 22 mai 2017.

Jan Vermeer, dit Vermeer de Delft, La Dentelière (détail) © 2005 musée du Louvre / Angèle Dequier

Les grands chefs-d’œuvre de Vermeer et des maîtres de la peinture de genre du Siècle d’or : Gérard Dou, Gerard ter Borch, Jan Steen, Pieter de Hooch, Gabriel Metsu, Caspar Netscher ou Frans van Mieris.

L’insertion de Vermeer dans un réseau de peintres, spécialisés dans la représentation de scènes quotidiennes, qui s’admiraient, s’inspiraient mutuellement, et rivalisaient les uns avec les autres.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musée d’Orsay, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, et au Petit Palais.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
- Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers, - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon : Saintes-Maries-de-la-Mer, L’Isle-sur-la-Sorgue - Biot, - Bordeaux : Biarritz, Bègles, Libourne - Bourg-en-Bresse - Cagnes-sur-Mer, - Cannes, - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco, - Montauban - Montpellier : Lodève, Sète, Nîmes, Sérignan, Narbonne - Mougins, - Nantes - Nice - Ornans - Rennes : Landernau, Quimper - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire- Saint-Paul-de-Vence, - Saint-Tropez - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours : Blois, Vendôme - Valence - Vallauris - Vence - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc Berlin Bâle Bruxelles Genève Londres Madrid Milan, et Venise.

À voir également :
- La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en France
- La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en Europe

André Balbo

sources : visites, musées, presse...

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.