evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Expositions > Lens 2017-2018. Louvre-Lens et expositions

Lens 2017-2018. Louvre-Lens et expositions

vendredi 5 mai 2017, par André Balbo

Oyez, oyez ! L’exposition Le Mystère Le Nain est gratuite pour tous le week-end du 25-26 mars ! Qu’on se le dise !

Lens est le chef-lieu d’arrondissement du département du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France.

Rappelons que les architectes japonais Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa, comme la Région Nord-Pas de Calais qui les avait choisis, recevaient le 18 novembre 2013 le Prix de l’Équerre d’argent. Cette distinction récompensait "le très beau travail sur les ambiances, la bonne maîtrise de la lumière et la reconversion d’un site minier en équipement culturel de premier plan".


Photo Iwan Baan © Kazuyo Sejima + Ryue Nishizawa / Sanaa, Tim Culbert + Celia Imrey / Imrey Culbert, Catherine Mosbach

Ne seriez-vous pas curieux de découvrir ce musée ? Ou d’y retourner ?

***

Le musée du Louvre-Lens

Accès par la rue Paul Bert (Parkings stade Bollaert et Paul Bert à Lens et parking Jean-Jaurès à Liévin). 03 21 18 62 62. www.louvrelens.fr.

Comment s’y rendre. En voiture : ceinturée par l’A21, Lens est reliée aux autoroutes A1 - E17 (Lille-Paris) et A26 - E15 (Calais-Reims), et à Arras par la N17, à La Bassée par la D 947 ou la N47, à Béthune par la D943, etc... En train : la gare de Lens, à 1,5 km du musée, desservie par de nombreuses liaisons régionales, est également station d’arrêt sur de grandes lignes dont le TGV Paris-Dunkerque. Une navette, de la gare, dessert le musée, mais si vous préférez, un chemin piéton paysager vous mènera de la gare au musée (20mn). En avion : L’aéroport international de Lille-Lesquin, situé le long de l’A1, est le plus proche (- de 30mn).

Des fauteuils roulants sont à disposition pour visiter le musée du Louvre-Lens. Aucune réservation n’est nécessaire.

Horaires. Le musée est ouvert tous les jours sauf le mardi de 10 à 18h (dernier accès 17h15). Fermé le 1er janvier, le 1er mai, et le 25 décembre.

Tarifs. Pour la Grande Galerie et le Pavillon de Verre, comme pour l’accès au Parc, au Hall d’accueil et au Centre de ressources, l’accès est gratuit jusque fin 2015 (billet gratuit obligatoire, à disposition à la billetterie ou aux bornes automatiques). Pour les expositions temporaires, 10 ou 5€ (18-25 ans).

Gratuit pour les moins de 18 ans, les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires du RSA ou de l’aide sociale, les personnes handicapées civiles ou victimes de guerre, les membres de l’ICOM ou de l’ICOMOS, les adhérents aux cartes Louvre-Lens.

-  La Galerie du Temps met en perspective les chefs-d’œuvre des collections du Louvre dans un parcours chronologique inédit, qui permet aux visiteurs de remonter l’histoire universelle des arts en allant de la naissance de l’écriture, vers 3500 av. J-C, jusqu’au XIXe siècle.

205 œuvres (ou ensembles d’œuvres) y sont exposées pour 5 ans, 20% d’entre elles étant renouvelées au bout d’un an.

Une nouvelle manière de penser l’accès aux collections qui donne une nouvelle lecture de l’Histoire de l’Art en affranchissant de la segmentation en "départements" qui peut être intimidante.

On pourra par exemple apprécier, pour le Ve siècle av. J.C., des chefs-d’œuvre de la Grèce classique en côtoyant d’autres de l’Empire perse ou de l’Égypte pharaonique.

Tous les départements du Grand Louvre ont prêté pour cette Galerie du Temps : 25 œuvres du département des Antiquités orientales, 21 de celui des Antiquités égyptiennes, 31 des Antiquités grecques, étrusques et romaines, 37 des Arts de l’Islam, 31 des Objets d’art, 30 des Peintures (dont La Vierge, l’Enfant Jésus et Sainte Anne, 1501-1513, de Léonard de Vinci, La Madeleine à la veilleuse, 1642-1644, de Georges de La Tour, et La Liberté guidant le peuple, 1830, d’Eugène Delacroix, jusqu’au 3 décembre), et 30 des Sculptures.

Seuls les dessins, exigeant des conditions particulières de présentation, ne sont pas exposés dans cette partie du musée mais trouveront leur place dans le cadre des expositions temporaires.

Par ailleurs, il est question que la nouvelle implantation des réserves du Louvre, à l’horizon 2017-2018, permette à quelque 220 000 œuvres d’être conservées à proximité du Louvre-Lens. Le centre de réserves ainsi créé, qui ne serait pas ouvert au public, permettrait la conservation et l’étude des collections pour les équipes du Louvre, les chercheurs, les spécialistes.

-  Le Pavillon de Verre , qui prolonge La Galerie du Temps , propose des expositions qui font dialoguer les collections du Louvre avec celles des musées régionaux.

Les expositions temporaires

+ Du 2 novembre 2016 jusqu’au 30 janvier 2017 (prolongation). L’histoire commence en Mésopotamie. Galerie d’exposition temporaire. L’entrée sera exceptionnellement gratuite pour tous les 28, 29 et 30 janvier.

La Mésopotamie, berceau de l’économie moderne et de l’écriture, est aussi le pays des premières villes et des systèmes politiques et administratifs les plus anciennement connus à ce jour.

Si nos villes, notre cadre de vie, nos croyances et notre imaginaire modernes sont bien différents, ils n’en sont pas moins les héritiers des "premières fois" fondamentales de la civilisation mésopotamienne.

Tête de Hammurabi. Iran, Suse. 1re dynastie de Babylone. Département des Antiquités orientales, musée du Louvre © Musée du Louvre, dist. RMN - Grand Palais / Raphaël Chipault.

L’exposition la présentera à travers des œuvres majeures et des témoins inédits de la Mésopotamie du IIIe au Ier millénaire avant J.-C. démontrant ainsi l’importance fondamentale de ce patrimoine mondial, connu partiellement par la Bible avant d’être redécouvert à partir du XIXe siècle grâce aux fouilles archéologiques, alors qu’il est aujourd’hui menacé par la situation en Irak et au Moyen-Orient.

+ Du 3 décembre 2016 au 18 septembre 2017. Miroirs. Pavillon de verre. Gratuit pour tous.

Bien qu’aujourd’hui d’une grande banalité, le miroir demeure un objet complexe, entre mystère, vérité et illusion. Attribut de la prudence, signe ultime de vanité conjuguant beauté éphémère et certitude de la mort, les maîtres anciens ont souligné le puissant vecteur d’imagination qu’il véhicule.

Outil emblématique de la peinture imitant le réel, il est aussi l’indispensable accessoire du peintre réalisant son autoportrait ou de l’artiste en recherche de points de vue variés sur son sujet. Parfait imitateur, trompeur, révélateur, objet de réflexion, de mise en abyme, voire de divination, le reflet d’un miroir n’est jamais univoque.

L’exposition propose un parcours en trois étapes mêlant toutes époques du XVIe siècle à nos jours. De l’image vérité à l’image trompeuse, les visiteurs sont invités à aiguiser leur regard, à s’interroger sur ce qu’ils voient ou croient voir.

À expérimenter l’espace d’un entre-deux que livrent les reflets. À se demander pourquoi le reflet serait moins réel que le sujet reflété. À s’interroger sur le montré et le caché. À plonger finalement, dans les vertiges ordinaires de notre insaisissable monde.

L’exposition réunit une trentaine d’œuvres de l’Antiquité à nos jours, issues de collections des Hauts-de-France, dont un Paysage à l’arc-en-ciel de Rubens, une série de gravures d’Otto Dix ou encore l’installation Carré (miroir) plié (coupé) à 90° de François Morellet. Elles invitent le visiteur à aiguiser son regard, à s’interroger sur ce qu’il voit ou croit voir.

+ Du 22 mars au 26 juin 2017. Le Mystère Le Nain. Galerie d’exposition temporaire. Gratuite pour tous le week-end du 25-26 mars !

Antoine ou Louis Le Nain, La Forge (détail), Paris, musée du Louvre © Droits réservés

Les frères Le Nain, Antoine (mort en 1648), Louis (1648) et Mathieu (1677), furent redécouverts au milieu du XIXe siècle et qualifiés de « peintres de la réalité » par Champfleury. Ils ont peint au XVIIe siècle les images du peuple les plus fortes et les plus humaines. La Forge ou La Charrette sont des tableaux inoubliables.

L’exposition est une mise en lumière de tous les aspects de leur art, des petits cuivres aux fameuses scènes paysannes, des tableaux religieux ou mythologiques. Il faut les comparer aux chefs-d’œuvre des plus talentueux de leurs émules, aujourd’hui encore mal connus et désignés par des noms de convention : le Maître des Jeux, le Maître des Cortèges ou le Maître aux Béguins.

Leur art constitue l’un des plus grands mystères de la peinture française du XVIIe siècle, mais aucune rétrospective au monde ne leur a été consacrée depuis près de 40 ans ! Grâce aux prêts de collections privées et de grandes institutions européennes, russes et américaines, l’exposition du Louvre-Lens présente les 3/4 des œuvres qui leur sont aujourd’hui attribuées. Antoine, Louis et Matthieu étaient originaires de Laon, en Picardie. Au cours des années 1640, ils ont peint à Paris un ensemble de chefs-d’œuvre d’une grande originalité, créant un genre nouveau, leurs plus célèbres compositions représentant d’humbles paysans avec une noblesse et une dignité sans précédent, renversant les hiérarchies jusqu’alors admises.

Tous les aspects de leur art, des petits cuivres aux fameuses scènes paysannes, sans oublier les tableaux religieux et mythologiques seront présents. L’exposition regroupe les œuvres selon leur facture, pour tenter de distinguer la personnalité artistique de chacun des trois frères : Louis le génie méconnu, Antoine le portraitiste et miniaturiste, et Matthieu l’ambitieux.

Leur production est également située dans le contexte de leurs suiveurs, dont les œuvres furent très longtemps confondues avec celles des Le Nain. Ces artistes témoignent du succès que les trois frères ont rencontré de leur vivant, avant d’être peu à peu oubliés, jusqu’à leur redécouverte par l’écrivain et critique d’art Champfleury au milieu du XIXe siècle.

+ Du 13 septembre 2017 au 15 janvier 2018. Musiques dans l’Antiquité, à la Galerie d’exposition temporaire

Ce sera la toute première exposition consacrée à la musique dans les grandes civilisations de la Méditerranée antique, de Rome à la Mésopotamie en passant par la Grèce et l’Égypte.

Omniprésente dans les sociétés anciennes, la musique occupait des fonctions multiples. Interprétée par des musiciens professionnels ou amateurs, elle accompagnait les hommes dans les différentes étapes de leur vie, de la naissance à la mort.

Jouée aussi bien sur les champs de bataille qu’à la table des puissants, la musique était par ailleurs intégrée aux rites religieux et servait d’intermédiaire entre hommes et divinités. La musique constitue ainsi un point d’entrée original pour appréhender plus globalement le fonctionnement des civilisations antiques, tant sur le plan social que politique ou religieux.

Des sceaux-cylindres mésopotamiens aux grands reliefs historiques romains, en passant par les stèles égyptiennes et les vases grecs, l’exposition rassemble plus de 400 œuvres, d’une grande diversité. Elles proviennent des collections du Louvre et de nombreuses institutions françaises et étrangères, dont le British Museum à Londres et le Metropolitan Museum à New-York.

Le parcours de l’exposition intègre également des dispositifs multimédia permettant aux visiteurs d’écouter des reconstitutions de sons d’instruments antiques.


***

Vous retrouvez comme chaque année dans PARIS 2017. LES GRANDES EXPOSITIONS de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Le CALENDRIER 2017 des grandes expositions à Paris ces mêmes expositions sont classées par dates.

Dans la série Toutes les expositions 2017-2018 dans les plus grands musées de Paris... lire également :
Au musée du Louvre, au Centre Pompidou, au Grand Palais, au musées d’Orsay et de l’Orangerie, au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, au Jeu de Paume, au Palais de Tokyo, à la Bibliothèque nationale de France, au musée du Quai Branly, au musée des Arts décoratifs, à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, au musée Guimet, au musée Galliera, au Petit Palais, et au Château de Versailles.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez être amenés à apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : PARIS EXPOS HEBDO. Nouveautés / Conseils / Derniers Jours.

Vous pouvez consulter plus d’une centaine de présentations d’artistes, classées de A à Z.

Contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous établissons, au fur et à mesure de leur publication, notre sélection des catalogues d’expositions 2017 de Paris, comme nous l’avons fait les années précédentes : 2016, 2015, 2014, 2013, 2012.

Nous vous proposons aussi une sélection de musées et d’expositions 2017 dans les villes françaises suivantes, que nous nous efforçons de tenir assez régulièrement à jour :
- Aix-en-Provence - Albi - Les Alpilles - Angers - Angoulême - Antibes - Arles - Aubagne - Avignon - Bègles - Biarritz - Biot - Blois - Bordeaux - Bourg-en-Bresse - Brest - Cagnes-sur-Mer - Cannes - Carcassonne - Dijon - Grasse- Grenoble - Hyères - Ile-de-France : Auvers/Oise, Boulogne-Billancourt, Bussy-Saint-Martin, Chamarande, Chantilly, Châtenay-Malabry, Compiègne, Écouen, Fontainebleau, Giverny, L’Isle-Adam, Jouy-en-Josas, Malmaison, Marne-la-Vallée, Meudon, Milly-la-Forêt, Noisiel, Pantin, Pierrefitte/Seine, Poissy, Pontoise, Royaumont, Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Saint-Denis, Saint-Germain-en-Laye, Saint-Ouen-l’Aumône, Sceaux, Sèvres, Versailles, Vitry/Seine, Yerres - L’Isle-sur-la-Sorgue - Landerneau - Le Cannet - Le Havre - Lens - Le Rayol - Le Canadel/Mer - Les Sables-d’Olonne - Les-Saintes-Maries-de-la-Mer - Libourne - Lille : Villeneuve d’Ascq, Roubaix, Tourcoing, Croix, Graveline, Cassel, Valenciennes - L’Isle-sur-la-Sorgue - Lodève - Lyon - Marseille - Martigues - Metz - Monaco - Montauban - Montpellier - Mougins - Nantes - Narbonne - Nice - Nîmes - Nogent/Seine -Ornans - Rennes - Rodez - Rouen - Saint-Étienne - Saint-Nazaire - Saint-Paul-de-Vence - Saint-Tropez - Sérignan - Sète - Strasbourg - Toulon - Toulouse - Tours - Valence - Vallauris - Vence - Vendôme - Villeurbanne

Et juste des musées et expositions temporaires pour quelques villes étrangères : Amsterdam : Harlem, Rotterdam, La-Haye, Bois-le-Duc, - Bâle - Berlin - Bruxelles - Genève - Liège - Londres - Madrid - Milan - Monaco - Venise

À voir également :
- La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en France
- La carte des grandes expositions, musées et collections permanentes en Europe

André Balbo

sources : visites, musées, presse...


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.