evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 11e > Actualités Paris 11e > Sorties Paris 11e > Fêtes, festivals, évènements, Paris 11e > Festival Etrange Cargo

Festival Etrange Cargo

mercredi 15 novembre 2017, par Denis

Les nouvelles créations artistiques du 14 mars au 9 avril 2017, à la Ménagerie de verre. Une approche transdisciplinaire, la Ménagerie de Verre n’est pas un lieu de spectacle conventionnel. Cet espace ouvert et perméable aux influences artistiques les plus radicales privilégie les créations et s’impose comme un laboratoire de recherche à la disposition des artistes.

Comme chaque année, Etrange Cargo privilégie les décalages entre les divers acteurs de la scène contemporaine. Les artistes de cette édition se situent tous au delà des limites. Entre théâtre, performance, danse, arts visuels et cinéma, le festival présente à nouveau cette année des formes non-identifiées.
Marie Thérèse Allier propose un programme à partir des objets au format habituel, réunissant des artistes autour de cette transdisciplinarité. Marie Thérèse Allier qui a fondé et dirige cette exceptionnelle Ménagerie de verre.
Toute la scène contemporaine, de Jérôme Bel à François Chaignaud, de Mathilde Monnier à Volmir Cordeiro, d’Angelin Preljocaj à Boris Charmatz y a fait ses armes. La Ménagerie a également su promouvoir des créateurs d’images, des plasticiens, des vidéastes comme Tony Viramontes, Nicolas Floc’h, Fluxus et des écrivains comme Christophe Fiat, Chloé Delaume, Jérôme Mauche…

Lieu de référence pour la presse et les professionnels, elle a su faire preuve d’audace afin d’assurer son soutien aux artistes émergeants en développant un projet artistique ambitieux et inédit. En anticipant les évolutions de la création, la ménagerie de verre, en tant que véritable fabrique expérimentale, offre aux artistes l’opportunité de s’aventurer dans des projets innovants et toujours plus surprenants.
La spécificité des œuvres qu’elle sélectionne et l’univers unique qu’elle déploie sans concession participe à la création d’un véritable "label Ménagerie de Verre".

- Nouvelle édition :
Dix artistes singuliers aux univers décalés pulseront le festival du 14 mars au 9 avril 2017 : le créateur de chimères, d’inconnu, d’irréel, Yves-Noël Genod (du 14 au 16 mars) ; l’acteur travesti, performeur et chanteur, Jean-Luc Verna (les 17 et 18 mars) ; la chorégraphe, Gaëlle Bourges (les 21 et 22 mars) ; les curateurs et interprètes, Adriano Wilfert Jensen et Simon Asencio (Galerie – du 23 au 25 mars) ; la créatrice et metteure en scène, Fanni Futterknecht (les 28 et 29 mars) ; la jeune chorégraphe, Malika Djardi (du 30 mars au 1er avril) ; l’auteur, metteur en scène, Giuseppe Chico et la danseuse, comédienne, Barbara Matijevic (du 4 au 6 avril) ; le dramaturge, chorégraphe et metteur en scène, Raimund Hoghe (du 7 au 9 avril).

Le programme

La Beauté contemporaine, d’Yves-Noël Genod, du mardi 14 au jeudi 16 mars à 20h30

Yves-Noël Genod ne se présente lui-même que comme un « distributeur » de poésie et de lumière. Un « Dispariteur » (nom de son association). Pour certains il s’agirait d’un « théâtre de l’invitation », d’un « théâtre chorégraphié ». C’est en tout cas un théâtre qui veut faire de la place. Créateur de chimères, d’inconnu, d’irréel… il a pourtant le sentiment de n’inventer jamais aucun spectacle qui n’existe déjà. Il fait passer le furet :« Passé par ici, il repassera par là… ».

Uccello, Uccellacci & Birds, vendredi 17 et samedi 18 mars à 20h30

Sur le plateau, deux interprètes (Loren Palmer et Benjamin Bertrand), revisiteront 200 ans d’histoire de l’art, 50 ans d’histoire du rock, et quelques années de l’intimité de deux corps qui furent amoureux.
Les dieux, les idoles et les amants passent par des attitudes communes, se défont en une suite de tableaux vivants, et animent d’un dernier souffle les fantômes de ceux qui eurent lieu.
En guise de tableau final, un groupe de danseurs et non-danseurs viendra exécuter en écho appauvri, la reconstitution de ce qui a été vu comme un choeur antique et fantomatique.

Conjurer la Peur, Gaëlle Bourges le mercredi 21 et jeudi 22 mars à 20h30

Le travail de Gaëlle Bourges témoigne d’une inclination prononcée pour les références à l’histoire de l’art, et d’un rapport critique à l’histoire des représentations : elle a signé, entre autres, le triptyque Vider Vénus (Je baise les yeux / La belle indifférence / Le verrou), Un beau raté, 59, A mon seul désir, Lascaux…

Galerie présente Group Show, du jeudi 23 au samedi 25 mars à 20h30

Group Show est une exposition d’oeuvres immatérielles dans le format d’une performance.
Pour le festival Etrange Cargo, Galerie présente Group Show sur trois soirées consécutives, interprétant chaque soir une sélection d’oeuvres. Les formats des oeuvres s’étendent d’une danse, à une thérapie, en passant par un conflit ou une poésie instantanée… Chacune de ces formes pourrait entrer dans la catégorie des oeuvres immatérielles : des oeuvres qui ne peuvent être réduites à un objet matériel ou la documentation de leur action.

Across the White, Fanni Futterknecht, mardi 28 et mercredi 29 mars à 20h30

Fanni Futterknecht crée des installations, performances et installations vidéo, présentés à l’international.
Dans Across the White, Fanni Futterknecht se concentre sur la couleur blanche ; en se référant à la couleur en peinture, mais aussi au sens métaphorique, faisant émerger des références liées au contexte de la white cube.
Le blanc symbolise l’espace du vide ouvrant l’espace à l’imaginaire et créant une possibilité d’existence au non-existant. Le point de départ de cette confrontation a été un long séjour à Shanghaï en Chine et la préoccupation de l’artiste pour la personnage dans l’opéra chinois. La performance prolonge le discours entre les codes symboliques et abstraits de la narration, et les traduit dans un unique langage de formes, de couleurs et de sons. Le travail investit la relation entre image et narration. Une histoire classique de rebellion, ordre, naïveté et force.

Horion, Malika Djardi du jeudi 30 mars au samedi 1er avril à 20h30

« Horion » se dit d’un coup généralement violent, et c’est bien de coups dont Malika Djardi s’empare dans cette nouvelle pièce, des coups considérés dans leur aspect le plus littéral (coup de pied, de tête, de poing, de rein) mais aussi comme charge ou décharge rythmique et énergétique, comme levier poétique.

Conçu comme une sorte d’album live dont on aurait remplacé les instruments par du geste et du corps, par d’autres objets, la question du rythme y est donc centrale et le musical relève du percussif plus que de l’harmonie. Le corps est ici matière, musique, instrument, personnage, énergie, rythme et les interprètes des instruments plastiques comme des poupées ou des pantins.

Giuseppe Chico & Barbara Matijevic : I’ve Never Done This Before, du mardi 4 au jeudi 6 avril à 20h30

« Pour cette pièce, nous nous sommes concentrés sur des situations souvent liées au monde du do-it-your- self qui nous a surpris par sa propension à générer des récits et à dégager des esthétiques inattendues. Autant de stratégies d’interprétation du monde, raconté à travers des objets bricolés aussi fragiles et vulnérables que les imaginaires dont ils sont issus. »

Raimund Hoghe : Lettere amorose (1999 - 2017), vendredi 7 et samedi 8 avril à 20h30 et dimanche 9 avril à 16h

Si l’univers de Raimund Hoghe est singulier, personnel, composé de petites cérémonies à caractère autobiographique, il n’est pas pour autant replié sur lui-même : aucun narcissisme dans ses soli réglés comme de précieux rituels chorégraphiques.
Il en est ainsi de Lettere amorose, où le chorégraphe prend comme point de départ les cinq pièces musicales de Monteverdi et donne, à travers la lecture de cinq lettres d’amour, la parole aux étrangers, aux exilés, à ceux qui confient leurs blessures ou leurs espoirs aux êtres aimés. Raimund Hoghe, seul sur scène, jette alors son corps dans la bataille pour évoquer l’Histoire des autres.

Le festival Etrange Cargo, de chorégraphies en performances aussi poétiques que théâtrales, un cargo captivant à découvrir.
RDV à la Ménagerie de Verre

Et retrouvez l’interview 2013, avec Marie Thérèse Allier

Adresse

12 rue Léchevin 75011 Paris

Horaires

Lundi au vendredi de 14h à 18h


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.