eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 11e > Lieux clés Paris 11e > La Maison des Métallos > Go de nuit, Abidjan, les belles oubliées, à la Maison des Métallos

Go de nuit, Abidjan, les belles oubliées, à la Maison des Métallos

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

Exposition gratuite de photographies du 15 novembre au 15 décembre 2011 sur ces jeunes femmes qui se vendent dans la ville d’Abidjan, la capitale économique et le grand port de la Côte-d’Ivoire, où les clients savent bien qu’ils vont trouver des « fraîchenies », des fraîches de 14 à 25 ans.

Venues massivement du Nord après la guerre en 2002, ces « go » pratiquent une prostitution de survie. Oubliées des politiques d’aide au développement, elles vivent dans l’angle mort du monde.

Eliane de Latour a saisi ces jeunes femmes sur le vif, dans leur environnement. Son travail s’est essentiellement centré sur des portraits posés, le jour, la nuit, à la recherche de leur subjectivité dans ces lieux fracassés.

Dans un parcours scénographié, l’exposition dévoile une jeunesse sans-filet, massacrée. Révélant ces belles oubliées, Eliane de Latour signe un fascinant geste d’anthropologie engagée.

Le comité de parrainage était notamment composé de Laure Adler, Jane Evelyn Atwood, Christian Boltanski, Tiken Jah Fakoly, Jean Gaumy, Stéphane Hessel, et Jean-Christophe Rufin.

Maison des Métallos, du 15 novembre au 15 décembre 2011, entrée libre, Métro Couronnes (2), Parmentier (3).

André Balbo

sources : Ville de Paris, Maison des Métallos

Adresse

94 rue Jean-Pierre Timbaud, Paris 75011

Horaires

du mardi au samedi de 14 à 20h, le dimanche de 14 à 19h, fermée le lundi,

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.