eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Ile-de-France > Sortir en Ile-de-France > Jardins ouverts 2018 : Le programme à Paris et Ile-de-France

Jardins ouverts 2018 : Le programme à Paris et Ile-de-France

Dernière mise à jour : mardi 10 juillet 2018, par Jean

La deuxième édition de "Jardins ouverts" se tiendra le samedi 29 et le dimanche 30 septembre 2018 dans près de 200 jardins franciliens autour de la thématique du potager.

Initié par la Région Île-de-France, Jardins ouverts est une nouvelle manifestation dont l’objectif est de valoriser non seulement le patrimoine naturel mais aussi le patrimoine culturel francilien. Il invitera tous les Franciliens, le temps d’un week-end, à redécouvrir les jardins de leur région avec une programmation artistique et culturelle originale.
Bilan 2017 : Pendant deux jours, la manifestation, qui avait pour objectif de valoriser, le temps d’un week-end, non seulement le patrimoine naturel mais aussi le patrimoine culturel et gastronomique francilien, a mobilisé, autour du thème du potager, 117 jardins, fédéré 300 animations et suscité l’enthousiasme de plus de 30 000 visiteurs de tous les âges.

La deuxième édition se tiendra les 29 et 30 septembre 2018 dans près de 200 jardins franciliens autour de la thématique du potager. Du Potager du Roi à Versailles au jardin potager du Domaine de la Grange-la-Prévôté, une programmation ouverte à tous sera proposée, touchant à de nombreuses disciplines : danse, musique, théâtre, littérature, gastronomie, histoire de l’art, écologie, etc.

PROGRAMME 2018
Au programme, durant le dernier week-end de septembre, des ouvertures exceptionnelles et des visites potagères de jardins patrimoniaux, de jardins partagés, ouvriers, collectifs ou familiaux, de jardins pédagogiques, de jardins privés mais aussi de fermes urbaines ; et une programmation culturelle en lien avec le potager conçue pour tous les publics et mêlant danse, théâtre, littérature, musique, cirque, ateliers jeune public… et évidemment gastronomie.

Que ce soient des jardins patrimoniaux (le Potager du roi, la propriété Caillebotte ou le potager-fruitier de la Roche-Guyon…), des jardins urbains (la ferme zone sensible de Saint-Denis, les potagers sur les toits de Paris, la prairie du canal à Bobigny…) ou encore des producteurs locaux emblématiques (cressonnière de Méréville, champignonnière des carrières…), tous proposeront de nombreuses animations artistiques et pédagogiques pour toute la famille, dans le but de sensibiliser le public au patrimoine naturel d’Île-de-France.

SÉLECTION 2018


- MUSÉE-JARDIN BOURDELLE (Égreville, Seine-et-Marne)
Le musée-jardin départemental Bourdelle abrite un ensemble de 58 sculptures en bronze d’Antoine Bourdelle. Ces sculptures sont présentées en plein air, dans un jardin conçu entre 1967 et 1985 par Michel Dufet, gendre du sculpteur, afin de magnifier l’œuvre du maître. Elles occupent parterres, potagers et allées dans un ensemble cohérent. La restauration du jardin a été faite selon un parti pris de fidélité à la fois au plan d’ensemble, au détail du dessin mais également aux végétaux qui avaient été choisis par Michel Dufet.
Promenade contée sur le thème du potager.

- JARDIN DU MUSÉE DÉPARTEMENTAL STÉPHANE MALLARMÉ (
Vulaines-sur-Seine, Seine-et-Marne)
Labellisée « Maison des Illustres » en 2011, la bâtisse où séjournait régulièrement le poète Stéphane Mallarmé, possède un grand jardin dont le poète prenait soin et où il recevait régulièrement ses amis de passage. Pour le reconstituer tel qu’il était à l’origine, la paysagiste Florence Dollfus s’est inspirée de photographies anciennes, de documents sur l’organisation traditionnelle des jardins de bords de Seine à la fin du XIXe siècle et de la correspondance du poète. Pour parachever ce travail de reconstitution, le musée n’a de cesse de cultiver son jardin. Les nombreuses plantes citées par Mallarmé dans sa correspondance sont venues s’ajouter au fil des ans et un potager y a été créé.
Atelier d’aquarelle botanique et lectures musicales.

- JARDIN POTAGER DU DOMAINE DE VILLARCEAUX (Chaussy, Val d’Oise)
Labellisé « Jardin remarquable », le parc du domaine de Villarceaux se compose d’un jardin à la française et d’un jardin à l’anglaise, d’un vertugadin bordé de 14 statues provenant d’Italie, d’un grand étang, d’une terrasse médiévale et d’un jardin de plantes médicinales. On y trouve aussi l’un des rares exemples de « jardin sur l’eau » préservés en France, qui a été rétabli par l’Agence des espaces verts de la Région Île-de-France. Les dessins de buis évoquent les parterres de broderies Renaissance. L’ensemble du domaine a reçu le label « Espace Végétal Ecologique » en 2012, ce qui témoigne d’une gestion veillant à respecter les piliers du développement durable.
Visite libre, cueillette et atelier cuisine des plantes sauvages du parc.

- CRESSONNIÈRE BARBERON (Méréville, Essonne)
Aussi appelé or vert, le cresson est consommé depuis le XIe siècle et servit, dit-on, à rassasier le roi Saint Louis lorsqu’il arrive à Vernon pour la première fois. Aujourd’hui, sa culture est essentiellement localisée en Essonne où elle représente près d’un tiers de la production française. C’est donc sur le fief du cresson, à Méréville, que Serge Barberon a repris en 1979 les cressonnières de son père, avec son frère, sa femme et ses fils. La famille Barberon exploite aujourd’hui un hectare de cultures réparties sur quatre cressonnières et certifiées agriculture biologique. Grâce à ce savoir-faire particulier, la cressonnière a ainsi su attirer l’attention de grands chefs français, comme Yannick Alléno, chef triplement étoilé.
Visites guidées.

- CHAMPIGNONNIÈRE « DES CARRIÈRES » (Evecquemont, Yvelines)
Depuis plus de trois générations, la famille Moioli cultive le champignon, faisant ainsi partie des cinq derniers champignonnistes d’Île-de-France. C’est en 1994 qu’Angel reprend les commandes de la « carrière » de Montesson, achetée par son grand-père dans les années 60 et située sur d’anciennes carrières de pierre de taille, au cœur des Yvelines. Étendue sur 1 500 m2 de caves souterraines aux abords du Parc naturel régional du Vexin, la champignonnière « des Carrières » est l’une des dernières exploitations du genre, où sont cultivés quelque 400kg de champignons de Paris par semaine, mais aussi des pleurotes, des lentins du chêne (ou shiitake pour les connaisseurs).
Visites guidées.

- LES JARDINS DE COURANCES (Courances, Essonne)
Aux abords du parc du château de Courances, un potager a retrouvé sa place, ressuscité par la châtelaine Valentine de Ganay. À l’origine du potager, on trouve aussi Antoine Berthelin, jardinier des Jardins de Rosendal à Stockholm, qui a remis le terrain clos en culture maraîchère en 2013. Certifié biologique (AB) depuis janvier 2015, le potager se déploie sur 2,8 hectares clos de murs avec une production de produits locaux, frais et savoureux. Depuis, une belle équipe de jardiniers, Bérenger et Lukasz, a pris le relais et relevé le défi de développer la production dans le potager et sur de nouvelles parcelles dans la plaine. Un large éventail de fruits, légumes, fleurs comestibles et plantes aromatiques s’épanouit désormais à Courances.
Visites guidées et ateliers culinaires avec le chef Didier Pépin.

- FERME V’ÎLE FERTILE - JARDIN D’AGRONOMIE TROPICALE (Paris, 12e)
Le Jardin d’agronomie tropicale du bois de Vincennes s’étend sur 4 hectares et demi de serres tropicales recouvrant les vestiges de l’exposition coloniale de 1907.Ouvert au public depuis le mois d’avril 2006, ce site abrite notamment une micro-ferme maraîchère, V’île fertile, dont l’objectif principal est la valorisation des déchets organiques urbains. Inspiré des jardins partagés et des techniques de maraîchers professionnels, ce projet ambitionne de passer du jardinage au maraîchage urbain, de l’agrément à la production, du flâneur-cueilleur au glaneur-cultivateur. La ferme est à la fois un lieu de production alimentaire et de pédagogie avec des ateliers autour des questions de l’alimentation et de l’écologie.
Exposition photos, atelier de sérigraphie, atelier kokedamas, concerts et performances poétiques.

- JARDIN SUSPENDU (Paris, 20e)
L’association Multi’colors a mené à bien la réalisation du jardin suspendu, un projet collectif de jardin partagé. Parents et enfants ont exprimé leur besoin de créer une oasis au cœur de la ville. Le jardin suspendu s’inscrit aussi bien comme une plateforme de formation à la permaculture que comme un lieu pour se relier à la nature, prendre soin de soi, des autres et de la Terre.
Découverte de la permaculture et atelier préparation de tisanes.

- FERME ZONE SENSIBLE DE SAINT-DENIS (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis)
Situé à une dizaine de minutes du métro Saint-Denis Université, cette ferme urbaine accueillait l’un des derniers maraîchers en activité du département. Le parti poétique, collectif d’artistes, et les Fermes de Gally ont remporté l’appel à projets de la ville de Saint-Denis, propriétaire du terrain pour en faire un endroit unique, à la fois lieu de production agricole et culturelle. Ils y cultivent une large variété de légumes en permaculture et proposent également tout au long de l’année des animations pédagogiques et des activités culturelles, une programmation de spectacles, de cinéma et d’art contemporain.
Lecture-performance, conférence autour des pratiques alimentaires locales.

- LE MOULIN JAUNE (Crécy-la-Chapelle, Seine-et-Marne)
Laboratoire de création du clown russe Slava Polunin, le Moulin Jaune se compose d’une maison et d’un jardin-théâtre célébrant, avec créativité et poésie, un art de vivre joyeux qui conjugue nature, arts et vie quotidienne. Labellisé « Jardin remarquable », il accueille, entre autres, des résidences artistiques.
Performances circassiennes.

- PROPRIÉTÉ CAILLEBOTTE (Yerres, Essonne)
Typique du XIXe siècle, la propriété Caillebotte a été aménagée dans les années 1830, dans le style « à l’anglaise », au tracé irrégulier. Son parc constitue autant un lieu de repos qu’une invitation à découvrir un riche patrimoine historique. Le peintre y planta son chevalet, peignant près de 90 toiles au cours des étés des années 1870. L’espace du potager intéresse également le peintre, grand amateur de jardinage. Aujourd’hui, le potager, agrandi et aménagé par la commune en 2011, est ouvert au public, de mai à octobre. Il est entretenu tout au long de l’année par l’association « Potager Caillebotte ».
Déambulation théâtrale.

- PLANÈTE LILAS (Vitry-sur-Seine, Val-de-Marne)
L’association Planète Lilas est nichée en bordure du parc départemental des Lilas. Ce parc de 100 hectares est situé au-dessus d’anciennes carrières, sur le plateau de Vitry-sur-Seine. Planète Lilas dispose de parcelles de cultures maraîchères biologiques et de 2 hectares de jardins participatifs. Chacun est libre de venir aider aux activités de maraîchage de l’association. En retour, dans ce lieu dédié à une économie locale, plus équitable et collective, des activités sont organisées toute l’année.
Atelier de peinture végétale, découverte du jardin avec ses cinq sens, exposition d’artistes de Vitry et concert.

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.