Musique eVous
Accueil Musique Concerts & Tournées Festivals Artistes Albums Awards News The Voice

Accueil > Musique > Vos artistes favoris > Jeanne Cherhal > Jeanne Cherhal : Nouvel album

Jeanne Cherhal : Nouvel album

Dernière mise à jour : vendredi 26 janvier 2018, par Jean

Après Charade (2010), Jeanne Cherhal propose son cinquième album Histoire de J. en mars 2014. Un disque composé entièrement au clavier, enregistré dans les conditions du live et présenté sur scène dès sa sortie.

Près de quatre années après Charade, Jeanne Cherhal est de retour le 10 mars 2014 avec un cinquième album intitulé Histoire de J. Cette mystérieuse "J." est une personnage romanesque et fantasmé, dont le crédo serait "J’aime donc je suis".

L’idée de ce disque - d’ores et déjà introduit par l’extrait L’Échappé - aurait germé dans l’esprit de la chanteuse au Centquatre en mars 2012, lors des concerts qu’elle avait donnés en hommage à l’album Amoureuse de Véronique Sanson. Elle y était apparue au piano, entourée de ses musiciens, Sébastien Hoog (guitare), Laurent Saligault (basse) et Eric Pifeteau (batterie). Inspirée par cette configuration, Jeanne a alors envisagé de réunir la même équipe pour l’enregistrement de son prochain opus, et même de le composer entièrement au clavier...
Une tournée à travers la France est déjà prévue. Retrouvez les dates ici.

Pour son troisième album succédant à Douze fois par an (2004, Révélation du public aux Victoires de la Musique) et L’Eau (2006), Jeanne Cherhal propose 11 nouvelles chansons reliées par un fil conducteur : une charade en quatre parties. Ce disque au contenu parfois explicite, est le fruit d’une véritable révolution personnelle. Arrangements, production, équipe de scène, tout ce qui tourne autour de Charade aura la couleur et le son de l’inédit pour une artiste qui, plus que jamais, s’épanouit dans le mouvement, le lâcher-prise, la confidence.
Pas de musiciens sur ce nouvel album ! Jeanne est aux manettes et joue de tous les instruments. Claviers, bien sûr, mais aussi guitares, basse, batterie, synthétiseurs et trouvailles de toutes sortes. Enregistré entre Madrid et Paris avec la complicité du réalisateur et ingénieur Yann Arnaud (Air, Syd Matters, Sébastien Schuller), Jeanne délivre un album au ton direct, désinhibé, servi par une composition pop, enrichie d’expérimentations sonores et vocales.
"J’ai passé toute l’année 2009 volontairement isolée en studio, se souvient Jeanne Cherhal. Pourquoi ai-je eu besoin d’enregistrer ce disque toute seule ? Je ne sais pas encore très bien ! Cette autarcie, excitante, vertigineuse, ludique et parfois désespérante, que j’ai vécue en binôme avec l’ingénieur du son Yann Arnaud, m’a chamboulée, beaucoup plu et m’a finalement donné une folle envie d’exploser l’aquarium pour que ces nouvelles chansons existent et se métamorphosent sur scène… J’ai hâte d’y être."
Sortie le 8 mars 2010.

L’Eau est le troisième album de Jeanne Cherhal. "L’envie de départ, c’était de faire un disque organique, confirme-t-elle. Sans jamais renier Douze fois par an, son album précédent, la chanteuse affirme aujourd’hui une personnalité plus affirmée. Je me sens très différente d’il y a trois ans. J’en ai appris pas mal, je suis devenue plus exigeante. Sur ce disque, j’ai voulu mettre mon grain de sel partout. Je n’ai pas pu m’empêcher de vouloir que tout soit comme je le sentais."
Jeanne Cherhal a mis à profit une année de liberté pour aborder aussi posément que possible la confection de L’Eau. "C’était la première fois que je faisais une vraie pause. J’ai commencé les concerts à l’âge de 20 ans et ne me suis arrêtée qu’en août 2005. Avoir fait 200 concerts avec des musiciens a changé mon rapport à la musique. Cela m’a donné envie de penser plus en tant que musicienne, plus seulement en parolière qui fait des mélodies et s’accompagne au piano. C’est pour ça que j’ai tenu à faire des maquettes."
Jeanne s’est enfermée dans son appartement parisien pour dompter un logiciel de musique lui permettant de concevoir des ébauches de ses nouvelles chansons. J’ai passé un peu plus d’un an à préparer des maquettes toute seule. Ainsi, je voyais la couleur que je voulais donner à chacune des chansons avant même d’aborder le travail en studio. Au moment d’enregistrer, elle a la riche idée de confier à Albin de la Simone, accompagnateur très demandé et artiste original, la lourde tâche de réalisateur.

La véritable découverte sur L’Eau, c’est la voix de Jeanne Cherhal. Pour la première fois, la chanteuse harmonise, s’amuse à superposer parties de chants, chœurs et contrechants avec une virtuosité et une inventivité époustouflantes. C’est le disque que je voulais faire. Ce que j’avais dans la tête s’est réalisé. Il me ressemble, avoue Jeanne Cherhal. Avant de l’enregistrer, elle a multiplié les expériences artistiques. On l’a retrouvée à l’affiche des Monologues du vagin, tous les soirs pendant trois mois à la fin 2005. "J’avais vu la pièce à Avignon, ça m’avait bouleversé. La metteur en scène m’a appelée en pensant que ça pouvait m’intéresser."