eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Paris > Calendrier Paris > Les Journées du Patrimoine 2018 > Journées du patrimoine autour de Paris > Journées du Patrimoine 2018 en Ile-de-France : Notre sélection

Journées du Patrimoine 2018 en Ile-de-France : Notre sélection

Dernière mise à jour : mercredi 8 août 2018, par Jean, Pauline

Les Journées du Patrimoine 2018 ont lieu les 15 et 16 septembre. Pour les Franciliens ou les Parisiens qui ont envie de sortir de la capitale, voici une sélection de ce qu’il sera possible de découvrir ce week-end dans la région.

L’Île-de-France participe activement aux Journées du Patrimoine 2018. Au total, ce sont plus de 1 500 sites, porteurs d’histoire et de symboles, qui ouvriront leurs portes et inviteront le public à découvrir, le temps d’un week-end, la richesse du patrimoine et les nombreuses animations proposées. Ces journées sont l’occasion d’aller à la rencontre de ces passionnés, bénévoles ou professionnels, qui œuvrent au quotidien pour la reconnaissance, la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine.

Aux quatre coins de l’Île-de-France, sur un territoire étendu et diversifié, le patrimoine architectural se déploie sous plusieurs aspects. Paris et la petite couronne abritent un patrimoine urbain diversifié, depuis les vestiges de la ville antique jusqu’aux immeubles d’habitation du XXe siècle.
Entre les demeures d’artistes, les châteaux et les parcs naturels, le programme offre de nombreuses possibilités ! Découvrez ci-dessous notre sélection de programmes franciliens.

A LIRE AUSSI :
Journées du Patrimoine à Paris : le programme des enfants
Journées du Patrimoine à Paris : le programme par arrondissement

PROGRAMME 2018

ACCÈS RAPIDE ! Cliquez sur le département de votre choix : 77 - 78 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95

SEINE ET MARNE (77)

MONASTÈRE RUSSE ORTHODOXE DE NOTRE-DAME-DE-KAZAN
Moisenay-le-Grand, Seine-et-Marne, Île-de-France
2 chemin du Moulin-de-la-Roue
77950 Moisenay-le-Grand
Samedi 15 de 10h30 à 18h30 et
dimanche 16 de 13h à 18h30
L’ermitage de Notre-Dame de Kazan, monastère orthodoxe russe, est fondé en 1938 par Grigori Vendt, devenu le père Euthyme. D’une architecture exceptionnelle, il est orné de fresques peintes par le moine iconographe Grégoire Krog au début des années 60.
Visite libre.

MUSÉE AÉRONAUTIQUE ET SPATIAL SAFRAN
Rond-point René-Ravaud 77550 Réau
Créé en 1985 par un groupe de passionnés, le musée Safran présente une collection unique de plus de cent moteurs d’avions, de fusées et d’hélicoptères, installés dans un hangar historique. Le musée expose également les principaux équipements fabriqués par le groupe : trains d’atterrissage, systèmes de freinage ainsi que différents produits qui ont marqué son histoire. Lors des Journées, petits et grands seront invités à se plonger dans l’univers de l’aéronautique à travers des animations ludiques. Au programme notamment : des visites commentées, une exposition de pièces aéronautiques et de leurs procédés de fabrication, une plongée dans l’espace avec des projections à 360° dans le Planétarium, de nombreux ateliers (drones, simulation de pilotage, atelier avions en papier...).
visites commentées, exposition, démonstrations et pilotage d’aéroglisseurs, projection Planétarium, atelier drones, atelier de simulation de pilotage, simulateur d’hélicoptère bell 206, simulateur A320 d’Airbus, atelier avions en papier, atelier fusée à eau, animation casque à réalité augmentée samedi et dimanche de 9h à 18h

MAISON DE RETRAITE DES ARTISTES
36 avenue Constant-Coquelin 77860 Couilly-Pont-aux-Dames
Benoît Constant Coquelin (1841-1909), l’un des comédiens les plus notoires de son temps, tout particulièrement connu pour avoir créé le rôle de Cyrano de Bergerac, avoir dirigé le théâtre de la Porte Saint-Martin et avoir présidé la première Association des artistes dramatiques, a créé 7 ans avant sa mort une maison de retraite d’un type un peu particulier : une maison de retraite pour artistes dramatiques. Toujours en activité, son bâtiment a été édifié par l’architecte de l’Exposition universelle de Paris de 1900, René Binet, dans le style Art nouveau. Dans les couloirs de la demeure, des vitrines fournies gardent la mémoire des starlettes des planches, de souvenirs de théâtre offerts par les pensionnaires : Paul Préboist, Germaine Auger, Edwige Feuillère, Jean-Louis Le Goff et bien d’autres encore. Connus ou moins connus voire même oubliés, les comédiens résidents ont laissé leur empreinte sur le domaine qui s’ouvre sur un parc de 4 hectares au fond duquel est enterré Constant Coquelin. Un peu plus loin, c’est le théâtre de Verdure dont il ne reste que quelques colonnes qui donnent au parc la gravité d’une dramaturgie grecque. Sarah Bernhardt y a joué ses plus grands rôles sous l’œil bienveillant d’un Molière en bronze.
Visite libre du bâtiment et de son parc le dimanche de 10h à 17h

YVELINES (78)

MAISON D’ELSA TRIOLET, MOULIN DE VILLENEUVE
rue de la Villeneuve 78730 Saint-Arnoult-en-Yvelines
Elsa Triolet est une romancière française d’origine russe. Elle rencontre à Montparnasse le poète Louis Aragon en 1928. Leur relation est l’une des plus célèbres de la littérature française. En 1944, Elsa publie Le premier accroc coûte deux cents francs, qui lui vaut le prix Goncourt. Aragon se distingue aussi comme romancier (Le Paysan de Paris, Aurélien) et poète surréaliste. Il publie le recueil de poèmes Les Yeux d’Elsa en 1942. Résistant durant la Seconde Guerre mondiale, proche du parti communiste, le couple participe à la création du Comité national des écrivains. Le moulin de Villeneuve était « le petit coin de terre de France » d’Elsa, ainsi que l’avait décidé Aragon. Ils y habitèrent de 1951 à 1970 et reposent aujourd’hui au cœur du parc. La maison a été labellisée « Maison des Illustres » en 2011.
Visite commentée le samedi et le dimanche de 14h à 18h
01 30 41 20 15

CASTELLO MAROCHETTI
1 chemin du Château 78740 Vaux-sur-Seine
Au XVe siècle, Louis XI fit don de la terre de Vaux à son barbier et confident Olivier Le Daim. Celui-ci entreprit la construction du château actuel. Le domaine changea plusieurs fois de propriétaires, avant d’être acquis par la famille de Carlo Marochetti. D’origine piémontaise, ce dernier a été artiste officiel en Italie, en France et au Royaume-Uni. Il a participé à la réalisation de nombreux monuments parmi lesquels l’Arc de triomphe, avec le bas-relief de la bataille de Jemmapes, et l’église de la Madeleine dont il a exécuté le maître-autel. Carlo puis son fils Maurizio, également sculpteur, ont habité et travaillé au château de Vaux-sur-Seine. Depuis, le domaine est resté la propriété de leurs descendants qui continuent à l’occuper. Malgré un profond remaniement, notamment au XIXe siècle, le château a conservé une grande partie de sa construction d’origine, en particulier ses tours rondes. Il est labellisé « Maisons des Illustres » depuis 2012.
À l’occasion des Journées européennes du patrimoine, le dimanche de 14h à 17h, le public sera invité à découvrir les extérieurs, la cour, le vestibule et les terrasses panoramiques, ainsi que le potager historique. De plus, un circuit initiatique sera proposé dans le parc paysager sur le thème « fenêtre historique et artistique sur l’Europe ».

DATCHA D’IVAN TOURGUENIEV
16 rue Yvan Tourgueniev 78380 Bougival
L’écrivain Ivan Tourgueniev vécut les neuf dernières années de sa vie dans ce domaine où il fit construire un chalet mi-russe, mi-suisse : la « Datcha » en référence à son pays d’origine. C’est dans cette maison, devenue musée en 1993, qu’il écrit certaines de ses œuvres maîtresses, comme son roman Terres vierges ou ses Poèmes en prose. En 1876, il y achève également la traduction russe de La légende de Saint Julien l’Hospitalier de Gustave Flaubert. La bâtisse, construite en 1874, appartient au domaine « Les Frênes », propriété de la famille Viardot dont l’artiste était très proche. Il y vécut auprès de la cantatrice Pauline Viardot qu’il avait rencontrée à Saint-Péterbourg quelques années plus tôt. La demeure a accueilli des grands noms de la littérature et des arts comme Guy de Maupassant, George Sand, Alexandre Dumas, Maeterlinck, Chopin, Zola ou encore Sollogoub. La datcha comporte au premier étage deux pièces magnifiquement restaurées par l’École Boulle, le cabinet de travail et la chambre de l’auteur. Au rez-de-chaussée, le public peut admirer notamment le salon de musique où trône un pianoforte, jadis touché par Brahms et Clara Schumann.
Visite commentée le samedi et le dimanche de 10h à 18h (tarif préférentiel)
01 39 18 22 30

MAISON JEAN MONNET
Bazoches-sur-Guyonne, Yvelines, Île-de-France
7 chemin du Vieux-Pressoir
78490 Bazoches-sur-Guyonne
Samedi 15 de 13h à 18h et dimanche 16 de 10h à 18h www.ajmonnet.eu
01 34 86 12 43
Jean Monnet, l’un de pères fondateurs de la Communauté européenne, a vécu dans cette maison de 1945 à sa mort en 1979. C’est là qu’il a rédigé, avec ses collaborateurs, dans les derniers jours d’avril 1950, les grands principes qui allaient servir de pierre angulaire à la construction européenne : la déclaration historique que Robert Schuman devait adresser à l’Europe le 9 mai, proposant la création de la CECA (Communauté européenne du charbon et de l’acier) et jetant ainsi les bases de la Communauté européenne.
Exposition « Que partage-t-on en Europe ? » sur les éléments unissant les pays européens (valeurs, symboles, espaces communs...).

SKIT DU SAINT-ESPRIT
Le-Mesnil-Saint-Denis, Yvelines, Île-de-France
7 avenue des Bruyères
78320 Le-Mesnil-Saint-Denis Samedi 15 de 15h à 17h
01 34 61 62 15
Le skit du Saint-Esprit est un lieu d’ermitage monastique orthodoxe russe et le plus ancien skit encore en activité. Construit dans la pure tradition byzantine, en 1938, ce site architectural est composé de deux éléments en pierre de taille. Le premier est ouvert sur son pourtour par des arcades en plein cintre et son toit est surmonté d’une coupole se terminant par une flèche en bulbe dorée. L’autre partie de l’édifice, plus monumentale, est édifiée sur le modèle d’une église en croix latine, composée d’un porche percé en arcade et comporte trois bulbes bleus. L’intérieur de l’édifice contribue à la renommée du skit du Saint-Esprit dans les milieux orthodoxes ainsi que dans le monde entier. Les murs sont couverts de fresques et d’icônes entièrement réalisées par le Père Grégoire Krug, l’un des plus grands iconographes du XXe siècle. Le site a obtenu le label « Patrimoine du XXe siècle ».
Visites commentées.

MAISON ET ATELIER DE PHILOLAOS
Saint-Rémy-lès-Chevreuse, Yvelines, Île-de-France
65 route de Milon 78470 Saint-Rémy-lès-Chevreuse
Dimanche de 14h30 à 16h et de 16h30 à 18h www.opcnsaintremy.fr
01 30 52 22 49
Né à Larissa, en Thessalie, au centre de la Grèce continentale, le sculpteur Philolaos Tloupas (1923-2010) s’installe en France en 1950 et fréquente l’Académie de la Grande Chaumière et les cours de Marcel Gimond aux Beaux- Arts. En 1958, à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, il construit son atelier d’après ses propres plans au dessin épuré et qui laisse une large place à la transparence, tel un manifeste de sa conception de l’architecture. L’artiste y réalise ses œuvres, sculptures monumentales et maquettes, tableaux-reliefs, meubles et objets, en acier, en fer, en bois, en marbre, en terre cuite... Au début des années 1960, Philolaos collabore avec de nombreux architectes (André Gomis, Pierre Parat, Michel Andrault, Badani) et paysagistes (Jacques Simon) de renom.
Visites commentées de la maison-atelier Philolaos. Sur inscription.

BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE DE VERSAILLES
ancien Hôtel des Affaires étrangères et de la Marine de Louis XV Versailles, Yvelines, Île-de-France
5 rue de l’Indépendance-Américaine
78000 Versailles
Samedi 15 de 10h à 18 et dimanche 16 de 11h à 17h
Cet ancien hôtel des Affaires étrangères et de la Marine, construit entre 1761 et 1763, devient bibliothèque municipale en 1803. La galerie d’honneur, décorée par les peintres Charles-André Van Loo, Jean-Jacques Bachelier et Louis- Nicolas Van Blarenberghe et magnifiquement conservée, est un haut lieu de la diplomatie internationale sous Louis XV et Louis XVi. C’est dans cette galerie notamment que sont préparés les traités de Paris et de Versailles (1783) signant la paix et l’indépendance des colonies américaines. La bibliothèque est classée au titre des monuments historiques depuis 1929.
Visites commentées de la galerie d’honneur de l’Hôtel des Affaires étrangères, visites insolites pour adolescents et adultes (inscriptions sur place) et « Les coups de cœur du Pôle patrimoine ».

JARDINS FAMILIAUX DE VERSAILLES
Versailles, Yvelines, Île-de-France
1 rue des Petits Bois 78000 Versailles
Samedi 15 et dimanche 16 de 10h à 12h et de 14h à 18h
Jardin potager comprenant 80 parcelles, en plein cœur du quartier Bernard de Jussieu-Petits-Bois-Picardie, à Versailles, les jardins familiaux existent depuis 1906. ils ont obtenu le label « Jardin remarquable » en septembre 2014. À la fin du XIXe siècle, les familles ouvrières vivent dans une grande misère matérielle et morale. De nombreux philanthropes reconnaissent que le lopin de terre peut constituer un remède efficace à l’état sanitaire lamentable de leurs familles, touchées en particulier par la tuberculose. Le mouvement est général en France et les Versaillais ne sont pas en reste. L’Œuvre des Jardins ouvriers de Versailles acquiert le site des Petits-Bois qui comprend un terrain d’1,89 hectare cultivé en marais, aujourd’hui géré par l’association des Jardins familiaux de Versailles.
Visite libre.

RÉSIDENCE ÉLYSÉE 2
La Celle-Saint-Cloud, Yvelines, Île-de-France
18 avenue de la Jonchère 78170 La Celle-Saint-Cloud
Samedi 15 et dimanche 16 de 11h à 12h, de 14h à 15h et de 16h à 17h
www.elysee2.com
01 39 18 10 54
Construite dans les années 1960 sur un terrain boisé de 12 hectares, situé au sommet d’une colline dominant la Seine, élysée 2 abrite environ 4 500 habitants dans 1 450 logements. Le promoteur Robert Zellinger de Balkany découvre aux états-Unis le concept nouveau de grands centres commerciaux et l’importe en France. il créera avec l’architecte Claude Balick de nombreuses résidences, élysée 1 en 1961, élysée 2 en 1963 et la plus grande copropriété d’Europe, Parly 2, de 1968 à 1978. Élysée 2 se caractérise par l’originalité de sa gestion assurée en autogestion par le Conseil syndical composé de 27 membres bénévoles et épaulé par 37 salariés sur le site.
Visites commentées.

BIBLIOTHÈQUE DE PORCHEFONTAINE
Versailles, Yvelines, Île-de-France
86 rue Yves le Coz 78000 Versailles
Samedi 15 de 10h à 11h30
01 39 50 60 03
Les Journées européennes du patrimoine seront l’occasion pour le jeune public de venir s’initier à l’art de l’écriture au sein de la bibliothèque de Porchefontaine de Versailles. Le Labo des histoires proposera exceptionnelle- ment aux enfants une immersion au cœur de l’écriture créative avec la découverte de jeux d’écriture, de contes, de l’écriture de chanson, sur le thème de « l’Art du partage ».

ESSONNE (91)

MAISON LITTÉRAIRE DE VICTOR HUGO
Bièvres, Essonne, Île-de-France
45 rue Vauboyen 91570 Bièvres
Samedi 15 et dimanche 16 de 10h30 à 18h30 www.maisonlitterairedevictorhugo.net
01 69 41 82 84
« Un jour viendra où la guerre paraîtra aussi absurde et sera aussi impossible entre Paris et Londres, entre Petersburg et Berlin, entre Vienne et Turin, qu’elle serait impossible et qu’elle paraîtrait absurde aujourd’hui entre Rouen et Amiens, entre Boston et Philadelphie. Un jour viendra où la France, vous Russie, vous italie, vous Angleterre, vous Allemagne, vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure, et vous constituerez la fraternité européenne (...). » Tels étaient les mots de Victor Hugo, considéré comme l’un des pères de la construction européenne, lors de son discours au Congrès de la Paix de 1849. Le château des Roches était au XiXe siècle la propriété de Bertin l’aîné, directeur du Journal des Débats. il y animait un salon littéraire où se côtoyaient Chateaubriand, ingres, Girodet, Berlioz, Liszt, etc. Victor Hugo, invité privilégié, y séjourna également pour des vacances en famille. Aujourd’hui baptisé « Maison littéraire de Victor Hugo », le château abrite une collection prestigieuse de manuscrits, éditions originales rares, épreuves corrigées, gravures et photographies d’époque.
En cette année européenne du patrimoine, le public est invité à venir découvrir la maison littéraire de Victor Hugo. Visite libre du parc et visites commentées de la maison.

LE GROS TILLEUL, MAISON DE FERNAND LÉGER
106 avenue du Général Leclerc 91190 Gif-sur-Yvette
Ancienne auberge-guinguette, le Gros Tilleul a appartenu au peintre Fernand Léger qui y installa son atelier entre 1953 et 1955 et y peignit ses œuvres les plus emblématiques. La demeure est aujourd’hui la propriété du photographe Bernard Minier. Elle ouvrira exceptionnellement ses portes pour les Journées européennes du patrimoine et proposera une exposition des œuvres de Tonia Carrifa, élève de Fernand Léger.
Visite libre le samedi et le dimanche de 14h à 18h
01 70 56 52 60

HAUTS-DE-SEINE (92)

PAGODE TINH TAM
Sèvres, Hauts-de-Seine, Île-de-France
2 rue des Bois 92310 Sèvres
Samedi 15 de 14h30 à 18h
Pagode culturelle bouddhique et lieu de culte toujours en activité, elle possède trois niveaux : au premier étage, dans la salle du culte, trois statues de Bouddha recouvertes d’or. Au deuxième étage se trouve une chapelle. Le clocher domine Sèvres et contient une relique de Bouddha. Un grand Bouddha couché doré se trouve également dans le jardin. La pagode a été construite par des artisans bénévoles vietnamiens, cambodgiens et laotiens à partir de 1982 qui y ont consacrés tous leurs loisirs. L’édification a duré 8 ans.
Visite libre.

MÉMORIAL DU MONT-VALÉRIEN
Avenue du Professeur Léon Bernard 92150 Suresnes
Lieu de culte médiéval devenu forteresse militaire au cours de XIXe siècle, le Mont-Valérien a été le principal lieu d’exécution de résistants et d’otages en France par l’armée allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. La multiplicité des parcours des 1 008 fusillés permet aujourd’hui d’en décrire la diversité. Après la guerre, le site est choisi pour honorer la mémoire des morts pour la France de 1939 à 1945, et, le 18 juin 1960, le général de Gaulle y inaugure le Mémorial de la France combattante. Ces hommes, assassinés parce qu’ils étaient résistants, otages, juifs ou communistes sont autant de rappels à notre histoire qui firent naturellement de ce site le premier des hauts lieux de la mémoire nationale du ministère des Armées. Il est aujourd’hui géré par l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre.
Visite commentée le samedi et le dimanche de 10h à 17h et visite théâtralisée le samedi et le dimanche de 17h à 18h30
01 47 28 46 35

ABRI ANTI-AÉRIEN DE BOIS-COLOMBES
Place de la République 92270 Bois-Colombes
À la fin des années 1930, alors que la guerre approche, la Ville de Bois-Colombes met en place des mesures de défense passive pour protéger la population contre d’éventuels bombardements. Un abri est creusé sous la place de la République vers 1938. Il mesure 97 mètres, possédait 3 accès par escalier et pouvait accueillir 388 adultes ou 485 enfants. Il s’agit d’un témoignage précieux sur la vie à l’époque et sur les bombardements qui ont touché la ville. En effet, Bois-Colombes a connu plus de 400 alertes anti-aériennes entre 1939 et 1944 et a subi 3 bombardements en septembre et décembre 1943.
Visite commentée et lecture d’extraits de témoignages d’époque le dimanche de 10h à 18h

ÉCOLE NATIONALE DE DANSE DE L’OPÉRA NATIONAL DE PARIS
20 allée de la Danse 92000 Nanterre
Fondée en 1713 par Louis XIV, elle est aujourd’hui considérée comme la meilleure école de danse au monde. D’abord située rue Saint-Nicaise, puis au sein du Palais Garnier, l’établissement déménage à Nanterre en 1987 dans un nouvel édifice imaginé par Christian de Portzamparc, architecte et urbaniste français, lauréat et Grand Prix de l’Urbanisme en 2004 et premier Français à avoir reçu le prestigieux Prix Pritzker en 1994. Le bâtiment vise à reproduire dans l’espace les différents moments de la journée des enfants. Il est constitué ainsi de trois corps distincts : celui de la danse, de l’enseignement et de l’internat.
Visite commentée de l’école suivi d’un parcours libre dans l’ensemble du bâtiment le samedi de 10h à 18h sur inscription sur le site de l’Opéra 3 semaines avant l’événement.

HÔTEL ARTURO LOPEZ
12 rue du Centre 92200 Neuilly-sur Seine
En 1899, Paul Rodocanachi (1871-1952), héritier de la branche londonienne d’une grande famille grecque de l’île de Chios, acquiert un terrain à Neuilly, 12 rue du Centre, pour faire construire un hôtel particulier. Passionné d’architecture et de décoration, il réalise une demeure dans le style Louis XVI où il reçoit de nombreux intellectuels et artistes tels Rodin, Matisse et Zadkine. Pendant la Première Guerre mondiale, il accueille des soldats convalescents dans les communs transformés en ambulance. En 1928, il vend sa demeure à un riche Chilien, Arturo Lopez-Willshaw (1900 -1962), qui va remanier profondément l’architecture pour en faire l’écrin de sa collection de meubles et d’argenterie et le cadre des fêtes mondaines présidées par son épouse Patricia. Salvador Dali y réside lors de ses séjours parisiens. Épris du XVIIe siècle, Arturo Lopez cherche à évoquer dans sa demeure l’univers des grands châteaux royaux qu’il affectionne. Dans les années 1950, Gérald Van der Kemp, conservateur du château de Versailles, fait appel à sa générosité pour retisser le brocard de la chambre du Roi. Arturo Lopez sera aussi le généreux mécène de la restauration de la chaumière des coquillages dans le parc du château de Rambouillet. Sa dernière création dans son hôtel de Neuilly sera d’ailleurs une salle de bal, dite salle des coquillages, reprenant les motifs décoratifs de coquillages et de nacre des décors de Rambouillet. Le bâtiment est depuis 1971 la propriété de la ville de Neuilly-sur-Seine et n’est ouvert qu’à de rares exceptions, et notamment à l’occasion des Journées européennes du patrimoine.
Visite libre le samedi de 11h à 19h
01 40 88 88 58

MAISON DE CHATEAUBRIAND
87 rue de Chateaubriand 92290 Châtenay-Malabry
L’année 2018 est l’année de la célébration des 250 ans de la naissance de François-René de Chateaubriand. L’occasion de découvrir, lors de son ouverture gratuite pour les Journées européennes du patrimoine, la maison de l’écrivain, diplomate, homme politique et célèbre précurseur du romantisme français. La demeure, labellisée Maison des Illustres en 2011, est acquise par l’auteur des Mémoires d’outre-tombe en 1807.
Après un violent article contre Napoléon Ier, il juge, en effet, préférable de s’éloigner un peu de Paris et achète la Vallée-aux-Loups, au sud de la capitale. C’est dans cette maison où il réside une dizaine d’années qu’il rédige Les Martyrs, Itinéraire de Paris à Jérusalem, Aventures du dernier Abencérage, Moïse et qu’il commence ses Mémoires. Il fait du parc, au-delà des évocations de ses voyages en Amérique et en Orient, un parc d’écrivain. La demeure, aménagée par Chateaubriand, et le parc, planté et dessiné comme une œuvre botanique et littéraire, invitent à un voyage immobile au cœur du romantisme.
Pour les Journées européennes du patrimoine, le public pourra accéder à la demeure gratuitement et bénéficier de l’ouverture exceptionnelle de la chapelle, de la bibliothèque de la maison ainsi que de la tour Velléda où l’auteur avait installé son bureau. Il pourra également découvrir le parc autrement grâce à un concert en déambulation et des danses folkloriques donnés par un ensemble vocal, musiques et danses traditionnelles venu des pays des Balkans.
Visite libre de la maison le samedi et le dimanche de 10h à 18h, visite commentée exceptionnelle de la chapelle du site le samedi de 11h à 12h, de la bibliothèque de l’écrivain le samedi et le dimanche de 16h à 18h, de la Tour Velléda le dimanche de 11h à 12h et concert et danses dans le parc le dimanche de 15h à 17h30
01 55 52 13 00

SEINE SAINT-DENIS (93)

ESMOD - ANCIENNE BANQUE DE FRANCE
30 avenue Jean Lolive 93500 Pantin
En 1925 une succursale de la banque de France est construite à Pantin à proximité immédiate de la porte de Paris. En 2017, l’architecte michel naeye, attaché à préserver le caractère patrimonial du site, dirige le chantier de restructuration. Ayant troqué la finance pour la mode, le bâtiment du siècle dernier entame une nouvelle vie et accueille désormais l’école de mode ESmOD-iSEm. Lors des Journées européennes du patrimoine, un parcours commenté en compagnie de l’architecte et d’historiens de l’architecture sera proposé, ainsi qu’une exposition de photographies dévoilant les espaces emblématiques de la banque de France en 1927 et les étapes successives de sa transformation depuis le premier coup de marteau en 2016 jusqu’à l’ouverture de l’école. Elle sera présentée dans une ancienne salle des coffres gardée en l’état. Une seconde exposition sera dédiée à l’histoire de l’école ESmOD et plongera les visiteurs dans la mode de la fin du XIXe siècle à travers la vision de son fondateur : Alexis Lavigne. Entre robes d’époque et inventions exclusives, le public découvrira la naissance du concept du prêt-à-porter. Les créations des étudiants de 3e et de 4e année seront aussi mises à l’honneur, ainsi que les nouveaux métiers de la mode dont l’évolution est rythmée par les innovations actuelles. Lors d’un détour dans l’ancienne salle de tri des billets, devenue une salle de modélisme, le public pourra découvrir l’ambiance d’un atelier de couture.
visite libre samedi de 13h à 18h30 et dimanche de 13h à 17h30, visite commentée samedi de 13h30 à 18h et dimanche de 13h30 à 17h, expositions samedi de 13h à 19h et dimanche de 13h à 18h

CHANTIER DU PROLONGEMENT DE LA LIGNE 11
Rosny-sous-Bois, Seine-Saint-Denis, Île-de-France
93110 Rosny-sous-Bois
Détails et horaires sur www.ratp.fr/journeesdupatrimoine
Partenaire historique des Journées européennes du patrimoine, la RATP invite chaque année le grand public à découvrir les coulisses du réseau de transport, afin de mieux comprendre son histoire, ses valeurs et son évolution. Les visiteurs auront l’opportunité cette année de vivre une expérience unique : une plongée au cœur du chantier du prolongement de la ligne 11, qui s’étend sur 6 kilo- mètres de Mairie des Lilas à Rosny-Bois-Perrier. ils découvriront ainsi les infrastructures de la future station de Rosny-Bois-Perrier et déambuleront dans le tunnel menant à la station La Dhuys.
Sur inscription à partir du 5 septembre.

CHANTIER DU PROLONGEMENT DE LA LIGNE 12
Aubervilliers, Seine-Saint-Denis, Île-de-France
93200 Aubervilliers
Détails et horaires sur www.ratp.fr/journeesdupatrimoine
Partenaire historique des Journées européennes du patrimoine, la RATP invite chaque année le grand public à découvrir les coulisses du réseau de transport, afin de mieux comprendre son histoire, ses valeurs et son évolution. Les visiteurs auront l’opportunité cette année de vivre une expérience unique : une plongée au cœur du chantier du prolongement de la ligne 12, qui s’allonge de plusieurs kilomètres vers le centre d’Aubervilliers. ils découvriront ainsi en avant-première les deux futures stations Aimée Césaire et Mairie d’Aubervilliers.
Sur inscription à partir du 5 septembre.

VAL DE MARNE (94)

L’ENQUÊTE DU M
Villeneuve-Saint-Georges, Val-de-Marne, Île-de-France
94190 Villeneuve-Saint-Georges
Détails et horaires sur www.ratp.fr/enqueteduM
Partenaire historique des Journées européennes du patrimoine, la RATP invite chaque année le grand public à découvrir les coulisses du réseau de transport, afin de mieux comprendre son histoire, ses valeurs et son évolution. L’Enquête du M investira de nouveau la fascinante collection de véhicules de la RATP de Villeneuve-Saint-Georges : l’occasion de découvrir le patrimoine de la RATP, tout en tentant de résoudre une énigme inédite. Les visiteurs disposeront, cette année, de 90 minutes pour enquêter sur une mystérieuse saga familiale (à partir de 12 ans).
Sur inscription à partir du 4 septembre.

VAL D’OISE (95)

MUSÉE D’ART ET D’HISTOIRE LOUIS-SENLECQ
31 Grande-Rue 95290 L’isle-Adam
Le musée Louis Senlecq est situé dans l’ancien hôtel particulier « bergeret », dont l’origine remonte au XViiie siècle. Les collections du musée retracent l’histoire de la ville de L’isle-Adam et de son territoire, comprenant notamment des peintures de Camille Corot, Charles- François Daubigny et Jules Dupré. Lors des Journées, les enfants pourront découvrir l’exposition temporaire « Sur le motif. Delphine D. Garcia, Chiara Gaggiotti, Virginie isbell et Corinne Pauvert. » à l’aide d’un livret-jeu. Grâce à ce parcours ludique, ils pourront appréhender les oeuvres peintes, dessinées et gravées par quatre artistes contemporaines travaillant sur le motif. Deux ateliers seront également organisés pour les familles. Les enfants accompagnés de leurs parents pourront s’initier au fusain le samedi, et à la linogravure le dimanche.
Visite avec livret-jeu, ateliers en famille samedi et dimanche de 14h à 18h

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.