eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 19e > Lieux Clés, Paris 19e > La Grande Halle de la Villette > L’œil sur les rues : 23 artistes vidéo explorateurs à La Villette

L’œil sur les rues : 23 artistes vidéo explorateurs à La Villette

Dernière mise à jour : vendredi 10 juin 2016, par Expositions

Mais d’où vient cette passion récente pour l’art de la rue ? La Villette organise l’exposition « L’œil sur les rues », une exposition d’art vidéo et de fragments de vie urbaine. On assiste depuis quelques années à un intérêt de plus en plus fort pour les signes que l’art, quel que soit son mode d’expression, prend ou laisse en traces dans les rues de nos villes. Le succès phénoménal de l’exposition Basquiat était assez symptomatique de ce phénomène.

La rue se partage. C’est le lieu commun qui appartient à tous mais aussi à chacun, qui y circule ou flâne. Et la rue est multiple. Est-elle civilisée ? De bitume ou de terre ? Cernée de froids bureaux, de tours, d’immeubles ou de maisons coquettes ?

La rue reste avant tout une scène, un lieu social, de possibles et de rencontres, dont chacun tire des expériences uniques, physiques et sensibles qui lui demeurent pourtant personnelles.

Jouons-nous à ce moment-là quelques rôles inventés ? Ou sommes-nous dans des figures imposées ?

L’exposition « L’œil sur les rues », montre des vidéos qui fouillent les réalités urbaines et la diversité offerte : « Rythmes, mouvements, cadrages, univers sonores, inscrivent dans des fragments de temps la part d’anodin, d’inédit, d’interactions changeantes et d’ambivalence constitutifs de la vie des rues. »

23 artistes de pays, de cultures et de civilisations différentes, signalent avec force, dans des scènes inattendues, ce qu’ils ont ressenti de moments de vie dérisoires, captés et transcrits en de brèves fictions.

La richesse de cette exposition vient de l’extrême élasticité que permet le langage vidéo.

« Écritures attachées aux recherches formelles – Peter Aerschmann, François Vogel –, ou à l’animation – Esteban Azuela, Sylvie Denet –, issues d’un hasard saisi et retravaillé – Shahram Entekhabi, Kiripi Katembo Siku, Goddy Leye, Marc Mercier, Paulette Phillips, Franck Scurti –, d’une sensibilité plus ouvertement exprimée aux problèmes sociaux – Bani Abidi, Francisca Benítez, Botto e Bruno, Robert Cahen, Calin Dan, Serge Le Squer, Sarah Minter, Till Roeskens, Song Dong –, d’une approche feutrée des vies intérieures – Bertille Bak, Catherine Gfeller, Kika Nicolela, Enrique Ramírez – font émerger des éclats visuels où continuité et jeux de rupture se faisant écho, donnent à percevoir une poétique significative de notre urbanité. »

Chacun est invité, par ses choix et ses déplacements dans cette exposition très urbaine à plus d’un titre à composer ses propres liens entre les œuvres, chacune conservant de toute façon sa force et son originalité.

La rue est-elle devenue le lieu d’exploration et de création par excellence ?

Du 12 octobre 2011 au 15 janvier 2012. Entrée libre Pavillon Paul Delouvrier Métro : Porte de Pantin, Parking : Parc de la Villette nord, 01 40 03 75 75

André Balbo

sources : La Villette, Connaissance des arts

Horaires

Mercredi, vendredi, samedi et dimanche de 14 à 19h, jeudi de 14 à 21h