evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > 16e arrondissement de Paris > Actualités, Paris 16e > Vie de quartier, Paris 16e > Urbanisme, Paris 16e > La Fondation LVMH de Franck Gehry stoppée dans son envol

La Fondation LVMH de Franck Gehry stoppée dans son envol

vendredi 20 octobre 2017, par André Balbo

Tout contre le jardin d’Acclimatation, le chantier de l’exceptionnel futur temple de l’art contemporain, pourtant imaginé par Franck Gehry, le mondialement célèbre architecte du Guggenheim de Bilbao, connaît de fortes émotions. Le 20 janvier, la construction de la Fondation LVMH, voulue par Bernard Arnault, a été stoppée net dans son élan par un jugement rendu par le tribunal administratif.

C’est, pour l’association des défenseurs du bois de Boulogne, une grande victoire, même si elle ne sera vraisemblablement que temporaire, à la fois contre la Ville de Paris et contre le leader planétaire du luxe.

Dès le lendemain, Anne Hidalgo, première adjointe (PS) chargée de l’urbanisme auprès du maire et dauphine déclarée de Bertrand Delanoë, s’en est déclarée surprise et vraiment offusquée : « C’est un jugement très étonnant, pour ne pas dire plus. Cette future fondation LVMH est un projet culturel d’intérêt international et il se voit aujourd’hui bloqué par un problème de classement d’une voirie secondaire. »

De quoi s’agit-il ? Les juges ont considéré comme « voie publique » la voie Alphand, qui ne serait pour la Ville qu’ « une emprise du site ». Dans le jardin d’Acclimatation, qui appartient à LVMH, ce chemin asphalté s’arrête pile poil à l’entrée du chantier. Or le règlement des bois stipule que le bâtiment aurait dû être construit en retrait et il a été édifié dessus. Erreur.

Anne Hidalgo, en première adjointe de plus en plus réactive et aguerrie a réagi dès le lendemain : « Nous allons lancer une révision partielle du PLU (plan local d’urbanisme). Il est aussi fortement question que dès les prochains jours, la Ville fasse appel de ce jugement, souhaitant ainsi parvenir à poursuivre le chantier dans un délai de 2 mois ».

« Nous espérons pouvoir obtenir un recours suspensif, du fait de la disproportion de cette décision. Nous ne pouvons pas imaginer mettre 400 ouvriers et ingénieurs au chômage, (…) le projet se réalisera bien, dans le respect du droit ».

Le gros œuvre du bâtiment est en voie d’achèvement, et il ne reste plus qu’à installer le nuage de verre, à 46m du sol.

Pour Jean-Paul Claverie, conseiller de Bernard Arnault sur cette opération : « Ce sera un cadeau pour Paris et les Parisiens ». Supporté en totalité par LVMH, le coût global de ce chantier sera de 100M€. Il devait être achevé dès 2012, et supporterait dorénavant... quelques mois de retard.

Imaginez-le fini, quand la ligne T3 ira jusqu’à la porte Maillot...

André Balbo

sources : Le Parisien, la Ville de Paris, LVMH,

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.