eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Bordeaux Lyon Marseille Nantes Toulouse Guides France Musique Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Terres et saveurs > En forêt > La saison des girolles > La chasse aux girolles

La chasse aux girolles

Dernière mise à jour : vendredi 11 octobre 2013, par Marion Augustin

Dès le mois de mai et jusqu’à la fin du mois de novembre, les girolles se cachent dans les sous-bois humides, à vous de les découvrir. A celui qui n’est jamais allé aux champignons, il est vivement conseillé de se lancer dans l’aventure. C’est un petit miracle à chaque fois que l’on trouve quelques specimens.

Pour débuter, mieux vaut être accompagné d’un connaisseur et s’aventurer en terrain autorisé. L’activité est très relaxante, les oiseaux gazouillent, le vent souffle dans les branches, l’air est humide, l’odeur de l’humus sature notre odorat et on peut apercevoir un lièvre…

Reconnaître les girolles

La girolle est de couleur crème voire jaune très pâle quand elle est jeune et elle devient plus orange à maturité. Sa forme en trompette est caractéristique avec un petit renflement au milieu du chapeau. Son pied est lisse jusqu’au chapeau qui lui est à lamelles.
La jeune girolle peut être difficile à voir enchevêtrée sous un amas de feuilles ou de brindilles. Elles sont plus facilement visibles quand elles sont d’un bel orange vif.


Pour rencontrer des girolles, il faut quelques conditions préalables comme de la chaleur suivie de grosses pluies et une exposition adaptée (sol humide en sous bois). Les girolles pointent leurs corolles dans les bois ou en lisières de forêts.

Les coins à girolles

Le plus difficile consiste à trouver "un coin à girolles". Les girolles se cachent dans la mousse aux pieds des arbres ou en lisière de foret dans l’herbe. N’hésitez pas à soulever des branches mortes, à écarter des feuilles pour apercevoir le sol.
Quand vous entrouvez, il faut lui couper le pied et non l’arracher.

La girolle ne pousse jamais seule, c’est pourquoi, quand on voit une, il ne faut pas hésiter à se mettre à quatre pattes et fouiller tout autour. C’est souvent à ce moment la qu’on se rend compte qu’on vient de marcher sur quelques beaux spécimens... La pousse suit très souvent une veine, de forme aléatoire mais correspondant au mycélium "circulant" dans le sous sol.

A lire aussi :
Préparer les girolles
Acheter des girolles
Recette de girolles et velouté de chou-fleur
Conserver les girolles : en bocal ou surgelées

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.