.evous
> > > > >

La future église russe de Paris : 5 bulbes dorés jetés sur un voile !

Un jury de 15 personnes a retenu pour la future église orthodoxe russe de Paris le projet de Manuel Nuñez Yanowsky (agence Sade), réalisé en tandem avec Arch Group (Alexey Goryainov et Milhail Krymov). Très élégant. Il a devancé les projets de Jean-Michel Wilmotte (2e), et de Frédéric Borel (3).

109 équipes avaient concouru, et 10 furent retenues, avant que ce choix final ne fut fait.

Pour Monseigneur Nestor, représentant de l’église russe : « Nous souhaitions trouver une synthèse entre la tradition orthodoxe et l’architecture contemporaine qui s’impose au cœur de Paris. Les architectes lauréats ont su trouver la solution ».

Le complexe rassemblera une église orthodoxe et un centre culturel sur l’ancien emplacement des locaux de Météo France, à l’angle du quai Branly et de l’avenue Rapp (VIIe).

5 bulbes dorés s’élanceront à une hauteur de 27m, bien plus haut que les immeubles haussmanniens des alentours, et un fin voile en verre, tel « une immense cascade sur laquelle coulerait un mince filet d’eau », viendra recouvrir la moitié de la superficie du terrain (4 300m2). Dans la tradition orthodoxe, le voile symbolise le voile de la mère de Dieu… selon l’architecte.

Un immense jardin de 3 400m2 au sol, ouvert au public, viendra par des terrasses en escalier recouvrir l’un des bâtiments.

Le montant des travaux (34,5M€) nécessitera le soutien de mécènes russes et français. Débuts des travaux prévus en 2012.

La mairie du VIIe a tenu à souligner qu’il faudrait bien s’assurer « que le résultat final s’insère bien dans le paysage et qu’il soit durable ».

Il est vrai que ce serait d’autant plus souhaitable que cette église orthodoxe de bonnes dimensions sera, qui plus est, dans la perspective de la tour Eiffel.

Tout cela est bien beau et paraît ne poser aucun problème. Encore que, si l’édifice religieux avait été une mosquée, n’y aurait-il pas eu selon vous un furieux débat ?

Si les réactions de nos concitoyens se mesuraient sur une échelle de Richter graduée de 1 à 7, où placeriez-vous celles qui correspondraient à la construction, dans la perspective de la tour Eiffel, d’une synagogue ? D’un temple protestant ? D’une église catholique ? D’une mosquée ? D’un temple bouddhiste ? Ou d’un sanctuaire shinto ?

André Balbo

sources : Le Parisien, Sade et Arch Group, Manuel Nuñez Yanowsky, Business Immo, Le Monde

Mots-clés