eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 9e > Lieux clés Paris 9e > Hôtel Drouot - Richelieu > La vente à Drouot des Picasso de Nounours reportée début 2011 ?

La vente à Drouot des Picasso de Nounours reportée début 2011 ?

Dernière mise à jour : vendredi 20 octobre 2017, par André Balbo

L’hôtel Drouot avait annoncé pour le 9 décembre la vente d’une centaine d’œuvres de Picasso, que l’artiste avait offertes à Nounours, son chauffeur. La vente s’intitulait « Picasso et ses amis » et rassemblait 143 pièces dont celles de Nounours. Elle a été reportée au dernier moment, selon le commissaire-priseur Pierre Blanchet, qui en est un des organisateurs, « pour des raisons administratives » !

Cette vente avait lieu à la suite du décès de Jacqueline, la veuve de Maurice Bressenu, dit Nounours. Normal. Mais « l’affaire des 271 Picasso », récemment mis au jour, est venue malencontreusement apporter un éclairage particulier à l’événement, dans la mesure où l’électricien Pierre Le Guennec, qui demandait l’authentification des 271 œuvres, est un cousin par alliance de Jacqueline Bressenu, et à ce titre figurerait, selon Le Parisien, sur le testament de Jacqueline.

De là à ce que les enquêteurs de l’Office central de lutte contre le trafic de biens culturels (OCBC) préfèrent prendre le temps d’effectuer quelques vérifications…

Avec sa centaine d’œuvres, la vente « Picasso et ses amis » n’aurait proposé aux enchères qu’une partie de la collection plus étendue de Picasso de Nounours, dont notamment les toiles « Paul en costume de toréador » ou « Paloma à la poupée », et également quelques objets quotidiens dont des montres ayant appartenu au peintre.

Et si Picasso finalement avait été bien plus généreux qu’on ne le disait… Et si l’électricien à la retraite, tout comme le chauffeur, avaient été tout simplement comblés de cadeaux par le peintre…

Me Blanchet estime que « La vente se fera probablement en début d’année », et assure qu’ « aucune pièce de la vente ne pose problème ».

Un « Nu féminin aux regards masculins » (1972), aux feutres fins, signé et dédicacé à Nounours, est estimé 70 000€.

André Balbo

sources : Le Point, Le Parisien, Le Figaro, Libération

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.