evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 9e > Lieux clés Paris 9e > Hôtel Drouot - Richelieu > La vente à Drouot des Picasso de Nounours reportée début 2011 ?

La vente à Drouot des Picasso de Nounours reportée début 2011 ?

vendredi 20 octobre 2017, par André Balbo

L’hôtel Drouot avait annoncé pour le 9 décembre la vente d’une centaine d’œuvres de Picasso, que l’artiste avait offertes à Nounours, son chauffeur. La vente s’intitulait « Picasso et ses amis » et rassemblait 143 pièces dont celles de Nounours. Elle a été reportée au dernier moment, selon le commissaire-priseur Pierre Blanchet, qui en est un des organisateurs, « pour des raisons administratives » !

Cette vente avait lieu à la suite du décès de Jacqueline, la veuve de Maurice Bressenu, dit Nounours. Normal. Mais « l’affaire des 271 Picasso », récemment mis au jour, est venue malencontreusement apporter un éclairage particulier à l’événement, dans la mesure où l’électricien Pierre Le Guennec, qui demandait l’authentification des 271 œuvres, est un cousin par alliance de Jacqueline Bressenu, et à ce titre figurerait, selon Le Parisien, sur le testament de Jacqueline.

De là à ce que les enquêteurs de l’Office central de lutte contre le trafic de biens culturels (OCBC) préfèrent prendre le temps d’effectuer quelques vérifications…

Avec sa centaine d’œuvres, la vente « Picasso et ses amis » n’aurait proposé aux enchères qu’une partie de la collection plus étendue de Picasso de Nounours, dont notamment les toiles « Paul en costume de toréador » ou « Paloma à la poupée », et également quelques objets quotidiens dont des montres ayant appartenu au peintre.

Et si Picasso finalement avait été bien plus généreux qu’on ne le disait… Et si l’électricien à la retraite, tout comme le chauffeur, avaient été tout simplement comblés de cadeaux par le peintre…

Me Blanchet estime que « La vente se fera probablement en début d’année », et assure qu’ « aucune pièce de la vente ne pose problème ».

Un « Nu féminin aux regards masculins » (1972), aux feutres fins, signé et dédicacé à Nounours, est estimé 70 000€.

André Balbo

sources : Le Point, Le Parisien, Le Figaro, Libération

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.