eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 9e > Actualités, Paris 9e > Sorties, Paris 9e > Expositions, Paris 9e > Évènements et expositions au Musée de la Vie Romantique > DERNIERS JOURS : Intérieurs romantiques, fiertés bourgeoises, au musée de la (...)

DERNIERS JOURS : Intérieurs romantiques, fiertés bourgeoises, au musée de la Vie romantique

Dernière mise à jour : jeudi 10 janvier 2013, par Expositions

Ah, si en plus vous ne connaissez pas encore ce lieu parisien, vous serez merveilleusement surpris. Bel endroit, joli jardin enclos et arboré, petits lieux d’exposition judicieusement répartis. Un vrai plaisir. Mais bientôt en travaux...

crédits : Mairie de Paris © Cooper-Hewitt, National Design Museum, Smithsonian institution-photo Matt Flynn

Le musée de la Vie romantique s’associe au Cooper-Hewitt, National Design Museum de New York pour présenter sa remarquable collection de quelque 96 aquarelles, vues de certains des intérieurs du XIXe siècle européen. Intérieurs des grands, évidemment. Qu’il s’agisse de grandes et nobles familles, parfois régnantes, ou de cette bourgeoisie très argentée qui doucement s’installe dans le paysage des munificences des grandes villes d’Europe.

Ces aquarelles ont été réunies par le collectionneur Eugene V. Thaw, qui les lui a offertes en 2007 au Cooper-Hewitt.

La qualité et la richesse inattendue de cet ensemble d’aquarelles et de gouaches sur papier permettent ainsi de pénétrer comme par surprise dans l’intimité patricienne d’intérieurs qui furent parmi les plus raffinés de cette époque.

Il est vrai que la surprise ne sera que pour nous, puisqu’elles ont été faites à la demande des propriétaires de ces somptueuses demeures, qui tenaient à garder le souvenir de ces intérieurs souvent cossus.


Attribué à Vasily Semenovic Sadovnikov (Russie, 1800-1879) Jardin d’hiver russe, 1835-38 © Cooper-Hewitt, National Design Museum, Smithsonian Institution, photo Matt Flynn

L’évolution des goûts et des modes, selon le génie qui était alors propre à chacune des nations européennes, doit beaucoup à l’émergence au pouvoir d’une société nouvelle, confrontée, après le siècle des Lumières et la Révolution française, à d’ambitieux défis, qu’ils soient politiques, économiques ou sociaux.

À travers l’Europe, en France, comme en Angleterre, en Allemagne ou en Autriche mais également jusqu’en Russie, un genre pictural séduisant mais longtemps considéré comme mineur s’impose alors : celui de la « vue d’intérieur » que nombre d’artistes maîtrisent.

À la cour comme à la ville, la société aime recevoir dans l’enfilade de ces appartements où rivalisent inventions architectes et décoration à la mode. Et la bourgeoisie commande alors, en se mettant donc directement actrice de son propre rôle, des images évocatrices du charme discret de la bourgeoisie… en majesté.

Les plaisirs de la conversation, de la correspondance, de la lecture (ou de l’idée que l’on puisse lire beaucoup), de la musique de chambre ou de la peinture intimiste animent des cercles privilégiés, et dans ses premiers clubs, une gentry cultivée se réunit, développant le nouvel art de vivre… moderne.

L. Rossi (actif en Allemagne et en France, vers 1850) La réunion musicale, vers 1850 © Cooper-Hewitt, National Design Museum, Smithsonian Institution, photo Matt Flynn

Une curiosité ? À cette époque, on aime bien mélanger les styles, et souvent les meubles sont d’époques variées.

L’exposition « Intérieurs romantiques, aquarelles 1820-1890 », à travers ce large panorama de l’art décoratif occidental du XIXe siècle est en mesure de charmer un large public qui découvrira dans les deux ateliers intimistes de l’enclos Chaptal, la diversité des salons où les milieux polyglottes de la finance et du pouvoir rencontraient leurs fournisseurs, ceux des arts et des lettres.

Intérieurs romantiques, aquarelles 1820-1890, du 10 septembre 2012 au 13 janvier 2013 Musée de la Vie romantique, Hôtel Scheffer-Renan, métro Pigalle ou Blanche (2), Saint-Georges (12), Liège (13) ; bus : 67, 68, 74. 7 et 5€ (chômeurs, titulaires de la carte famille nombreuse ou Paris-Famille, documentalistes des établissements scolaires et enseignants en activité, + de 60 ans, titulaires de la carte Améthyste ou Emeraude, associations art, écoles). Demi-tarif 3,50 € (Jeunes de 14 à 26 ans, bénéficiaires du RMI, allocation parents isolés, allocation personnalisée d’autonomie, aide sociale de l’État pour les réfugiés). Gratuit aux - de 14 ans, aux handicapés et à leur accompagnateur, mutilés de guerre et leur accompagnateur, habitants de la ville de Rome, professionnels.

Vous retrouverez dans les articles « 2012 à Paris : les grandes expositions de A à Z » et 2013 à Paris : les grandes expositions de A à Z » les différentes expositions 2012 et celles de 2013 déjà annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans les articles « Calendrier 2012 des grandes expositions à Paris », et « Calendrier 2013 des grandes expositions à Paris », ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : "LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du...".

Nous tenterons aussi de vous les présenter chaque mois , à partir de Février 2013.

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous avons établi notre sélection, pour Paris, des MEILLEURS CATALOGUES des expositions 2012, celui de cette exposition en fait partie, en vous indiquant en plus les nominés, et les primés au Prix CatalPa 2012 pour les catalogues d’expositions de Paris.

Nous procéderons de la même manière en 2013, avec PARIS 2013 : les meilleurs catalogues d’expositions de Paris.

André Balbo

sources : visite, musée de la Vie romantique, Paris.fr

Adresse

Hôtel Scheffer-Renan - 16 Rue Chaptal 75009 Paris

Horaires

- Du 10 septembre 2012 au 13 janvier 2013

- Ouvert tous les jours, de 10 à 18h, sauf lundis et jours fériés