Musique eVous
Accueil Musique Concerts & Tournées Festivals Artistes Albums Awards News The Voice

Accueil > Musique > Vos artistes favoris > The Rolling Stones > Les Rolling Stones : Le plus grand groupe de rock du monde ?

Les Rolling Stones : Le plus grand groupe de rock du monde ?

Dernière mise à jour : jeudi 11 octobre 2012, par Jean

L’histoire du plus grand groupe de rock du monde commence de la manière la plus banale qui soit, par l’amitié de deux lycéens, plus branchés sur le rhythm’n’blues que sur les mathématiques... Michael Philip Jagger et Keith Richards (nés en 1943 à Dartford) passent leur temps à écouter Chuck Berry, Muddy Waters et Bo Diddley, en ce début des années 60 où le monde change à grands pas. Conduits par le bassiste Dick Taylor (qui rejoindra un peu plus tard les Pretty Things), ils montent les Rolling Stones avec Brian Jones à la guitare (né en 1942 à Cheltenham), Ian Stewart au piano et Tony Chapman à la batterie.
Leurs premiers exploits (un gros blues-rock teigneux, à base de reprises) arrive vite jusqu’aux oreilles d’Alexis Korner (grand manitou du British Blues Boom) qui organise le 21 juillet 1962 leur premier concert à Londres, au légendaire Marquee. Tout va aller très vite : concert après concert, les Rolling Stones se taillent une solide réputation de groupe de scène pour devenir une petite attraction dans le Swinging London. Début 1964, quand sort leur premier album, sans titre, en Angleterre, les jeunes Anglais et Anglaises se prennent de passion pour ce groupe iconoclaste et énervé, pour ces rockers aux cheveux franchement longs pour l’époque, et en particulier pour le jeu très sexy et ambigu d’un chanteur lippu, terriblement sensuel...

Après une première tournée aux Etats-Unis, les Stones décrochent leur premier hit single au royaume d’Albion avec It’s All Over Now, reprise des Valentinos, pendant qu’une odeur de soufre commence à entourer le groupe le plus chaud du moment, seul gang sur l’île à tenir la dragée haute aux Beatles : émeutes dans les concerts, scènes hystériques de jeunes filles en émoi, passages télé mouvementés... Les Rolling Stones effrayent quelque peu la bonne société anglaise pour s’affirmer comme de vrais mauvais garçons... De vrais rockers, en somme !
1965 est alors l’année du triomphe, où Mick Jagger (au bras d’une troublante Marianne Faithfull) et ses "pierres qui roulent" casent dans les charts trois chefs-d’oeuvre, des classiques qui appartiennent aujourd’hui au patrimoine de la musique populaire : The Last Time, (I Can’t Get No) Satisfaction, puis Get Off Of My Cloud. La même année, le groupe signe deux albums : Rolling Stones N° 2 et Out Of Our Heads. Ces jeunes Anglais en colère multiplient les exploits.

Les Rolling Stones, jeunes rebelles désormais plongés dans l’âge adulte, n’auront plus qu’à cueillir les fruits de cette décade prodigieuse durant laquelle ils auront révolutionné le rock de fond en comble. Et ils ne s’en priveront pas ! Avec un appétit d’ogres, et un remplaçant de Brian Jones aussi talentueux qu’éphémère, ils prendront à bras le corps les seventies, plongeant à pleines mains dans le pot de confiture pour en sortir les doigts vaguement collants : en 1971, Sticky Fingers annonce une nouvelle ère de la saga. Mais ceci est une autre histoire...