eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Guides France > Bretagne > Les monts d’Arrée, dans le parc naturel d’Armorique

Les monts d’Arrée, dans le parc naturel d’Armorique

Dernière mise à jour : mercredi 20 août 2014

Au coeur de la Bretagne, dans le parc naturel régional d’Armorique (créé en 1969), existe un massif montagneux qui coupe en deux le Finistère, les Monts d’Arrée, avec un point culminant à 385 m ; Roc’h Ruz.
En vieux celtique, Monts d’Arrée signifie : "monts de la séparation".

Dans la basse Bretagne, pays de traditions et de légendes, les Monts d’Arrée s’étendent sur une dizaine de communes : Berrien, Botmeur, Brennilis, Commana, Huelgoat, La Feuillée, Le Cloître-Saint-Thégonnec, Loqueffret, Plounéour-Ménez, Saint-Rivoal et Sizun.

Airer dans cette Bretagne bretonnante, c’est visiter à la fois l’Irlande et la Cornouaille sans quitter le Finistère. Des paysages de montagne à faible altitude. Roc’h Ruz avec ses 384 mètres rivalise avec Roc’h Trédulon et ses 383 mètres en surplomb du plateau du Léon. Les 371 mètres du Roc’h ar Feunten font pâle figure face au pendage à 60° du Roc’h Trevezel.
Lors du premier plissement hercynien de l’ère primaire (il y a 300 millions d’années), les monts d’Arrée culminaient entre 2000 et 3000 mètres.

Le paysage est assez saisissant avec son bocage exposé au vent dominant de noroit. Un vent qui a donné ces formes de coupoles (les menez ou monts) aux sommets granitiques des lignes de crêtes comme des monts isolés, c’est le cas du Mont Saint Michel de Brasparts. Les escarpements, qui forment des arêtes aux profils étranges, sont dus quant à eux aux reliefs schisteux, comme les Roc’h Trevezel, Roc’h Trédudon et Roc’h Ruz.

Les Monts d’Arrée forment une ligne de partage des eaux entre deux destinations : La Manche et l’Océan Atlantique. Les Monts d’Arrée sont souvent appelés le château d’eau du Finistère, pour être la source de nombreux fleuves côtiers :l’Aulne, l’Elorn, la Penzé, le Queffleut, le Douron, l’Éllez ...

Les Monts d’Arrée présentent la plus grande surface de landes atlantique de France avec ses 10 000 ha. Ce sol acide est dominé par la présence de Bruyères, de genêts,d’ajoncs et de droséras (plantes carnivores). Le milieu est fragile et très sensible aux incendies. De nombreuses tourbières caractérisent ce paysage dont celle de Yeun Elez (la plus importante).

La faune des Monts d’Arrée offre plusieurs espèces endémiques comme le castor européen réintroduit autour du réservoir de Saint Michel. Cette faune endémiques est naturellement protégée, notamment pour : le Grand rhinolophe, le courlis cendré, le faucon hobereau, le busard Saint-Martin, le busard cendré, l’hermine, le Circaète Jean-le-Blanc21 ou l’Escargot de Quimper.

Le tourisme est une activité très développée dans les Monts D"Arrée, et cela dès la seconde moitié du XIXe siècle. Ainsi, Huelgoat était surnommée la "Fontainebleau bretonne". De nombreux chemins touristiques traversent les Monts d’Arrée dont les GR 37 ( de Vitré à Douarnenez) et 380 (en boucle autour des Monts). Le parc naturel régional d’Armorique propose des sentiers à thèmes.

Lors d’une promenade à Roc’h Trevezel, vous aurez peut être la chance de rencontrer un Saint. Ar-Zantic-coz a le pouvoir de satisfaire tous vos voeux, à la condition de lui caresser la tête. Le jour où vous le rencontrez, il est impératif que vous soyez accompagné d’un enfant garçon ou fille qui fête des 11 ans ce jour là. Sinon, point de voeux. Dernière petite précision, pour organiser votre rencontre, Ar-Zantic-coz n’apparait qu’une fois par millénaire. Mais personne ne l’a encore vu en ce millénaire, bonne chance !!!


Retrouver les 50 sites touristiques incontournable de Bretagne