eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 8e > Actualités Paris 8e > Sorties dans Paris 8e > Expositions, Paris 8e > Évènements au Jeu de Paume > Les photos de Claude Cahun, au jeu de Paume

Les photos de Claude Cahun, au jeu de Paume

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

La photographe Claude Cahun, née Lucy Schwob (1894-1954), est aussi écrivain, et femme de théâtre.

Son œuvre (1910-1954), largement autobiographique, est proche des surréalistes, intimiste, et poétique. Ce sont sans doute ses autoportraits qui ont éveillé le plus d’intérêt, sa propre image permettant à l’artiste de démonter systématiquement les clichés associés à l’identité. Cette femme, face à son objectif, était mue par deux passions : elle-même et le travestissement, ouvrant ainsi la voie à Francesca Woodman, puis à l’Américaine Cindy Sherman.

Trouvera-t-on pour comprendre ou interpréter son œuvre quelques pistes dans ses « Aveux non avenus », republiés chez Les Mille et Une Nuits ? Jugez-en : « Le mythe de Narcisse est partout. Il nous hante. Il a sans cesse inspiré ce qui perfectionne la vie. (…) Brouiller les cartes. Masculin ? Féminin ? Mais ça dépend des cas. Neutre est le seul genre qui me convienne toujours. »

Claude Cahun s’est recréée dans ces autoportraits en posant pour l’objectif avec un sens aigu de la performance, habillée en femme, en homme, cheveux longs ou crâne rasé, expression et présentation rares et incongrues pour une femme de cette époque.

L’œuvre photographique de Claude Cahun s’est imposée ces dernières années comme l’une des plus originales et des plus fortes de la première moitié du XXe siècle. Elle marque rétrospectivement un jalon capital dans l’histoire du surréalisme tout en faisant écho à l’esthétique contemporaine.

L’exposition du Jeu de Paume réunira un large ensemble d’oeuvres majeures, dont quelques pièces peu connues ou jamais exposées, et mettra en valeur à la fois la diversité et l’unité de la démarche photographique de Claude Cahun. Ne vous effrayez pas. La photographe parvient de temps en temps à échapper à son narcissisme. Il lui arrive même de saisir ses intimes, comme Henri Michaux, Robert Desnos ou sa compagne Suzanne Malherbe.

Dans le cadre de l’exposition, projection de « Playing a Part : The Story of Claude Cahun », film de Lizzie Thynne (2005, noir et blanc / couleur, 45 ’, v.o. sous-titrée français), réalisé avec le soutien de Arts & Humanities Research Council, Jersey Arts et Sussex University.

Les photos de Claude Cahun, au jeu de Paume, du 24 mai au 25 septembre 2011, 1 place de la Concorde 75008 Paris. Mardi de 12 à 21h, du mercredi au vendredi de 12 à19h, samedi et dimanche de 10 à 19h. Fermeture le lundi. 01 47 03 12 50

André Balbo

sources : Jeu de Paume, Les Échos

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.