evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Arrondissements de Paris > 20e arrondissement de Paris > Actualités Paris 20e > Sorties, Paris 20e > Théâtres, Paris 20e > Je suis encore en vie, au Tarmac

Je suis encore en vie, au Tarmac

mercredi 22 novembre 2017, par Denis

Du 14 au 24 janvier 2014, un silence qui en dit long sur des vies condamnées.
Avec Jacques Allaire, l’engagement n’est pas un mot de complaisance mais un état d’être, une urgence nécessaire. Constituant avec Les damnés de la terre, un « diptyque de l’aliénation », il élabore un spectacle profond, original et exigeant. Une parabole insoumise, un instant de poésie. Un « poème visuel » comme un rituel tragique.

Dernière création au Tarmac à découvrir absolument.

On pourrait dire « il était une fois » mais on ne le dira pas. Pas de mots, pas de paroles pour ce « spectacle muet qui ne sera pas un spectacle silencieux ». Pas de mots plutôt une sensation moite de douleur contenue.
Il faudra palper, humer, sentir la terreur qui régit les moindres gestes de cette femme contrainte par l’autorité mâle et les règles d’outre-temps. Entendre, par delà le corps, cette vivante-morte, cette femme voilée, meurtrie, aliénée, maintenue en vie par un rêve de liberté et d’insoumission.

A ses côtés, la présence absence d’un homme à bout de vie et partout alentour, l’ombre de Nadia Anjuman, la poétesse afghane battue à mort par son mari, et de toutes ces femmes ployées par un ordre phallocrate…
Mercredi 15 janvier, à l’issue de la représentation
Rencontre En Echo animée par Bernard Magnier avec Jacques Allaire et Anissa Daoud

Note d’intention de Jacques Allaire

Je désire inventer un spectacle comme une sensation, un spectacle purement subjectif.
Celui d’une perception plutôt qu’un récit objectif ou narratif. Un spectacle "organique", sensible et sensuel, que l’on pourrait tenir entre ses mains.
Que l’on puisse éprouver les corps.
Que chacun soit renvoyé à l’écoute de soi-même, à l’écoute de son propre souffle aussi bien que du battement de son propre coeur, de son sang dans ses veines.
Que tout soit flottant.
Que l’air lui-même soit palpable et incertain.

Il était une fois un monde de guerre,
Il était une fois une femme dont l’existence serait toute entière rythmée par des lois, des règles, des impératifs, des dispositifs de soumission. Une femme dont l’existence serait celle d’une vie réduite à l’état de veille, Une Femme enfermée dans sa vie comme dans une prison.
Il était une fois à bout de souffle, épuisé Un Homme sous assistance respiratoire sans autre vie que l’inspiration et l’expiration.
Un enclos. Une femme dans un enclos.
Un corps à corps, une lutte. Ou l’impossible vie.
Pas de texte à peine quelques mots de Nadia Anjuman, poetesse afghanne de 25 ans battue à mort par son mari.
Et en hommage à ces poétesses, qu’il n’y ait jamais renoncement, ouvrir par la poésie le champ infini de l’espoir.

Un spectacle de Jacques Allaire avec Jacques Allaire, Anissa Daoud
Durée 57 minutes

"Je suis encore en vie", c’est au Tarmac, réservation directe en haut de page ou par téléphone

Adresse

159 avenue Gambetta - 75020 Paris

Horaires

mardi, mercredi, vendredi à 20h
jeudi à 14h30 et 20h
samedi à 16h


Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.