Nice eVous
Accueil Nice Sorties Fooding Shopping Enfants Sports Visiter Nice Vie pratique Transports Adresses

Accueil > Nice > Nice pratique > Elections municipales 2020 à Nice

Elections municipales 2020 à Nice

Dernière mise à jour : mercredi 30 janvier 2019, par Jean

Rendez-vous en 2020 pour les prochaines élections municipales, à Nice comme dans le reste de la France !

Les prochaines élections municipales auront lieu au printemps 2020. 69 conseillers municipaux sont à élire à Nice. Les conseillers municipaux élisent le maire, qui préside le conseil municipal, ainsi que les adjoints. Le mandat des conseillers municipaux, du maire et de ses adjoints est de six ans.

Le mode de scrutin à Nice : la liste arrivée en tête obtient la moitié des 65 sièges du conseil municipal. Le reste est réparti à la proportionnelle entre toutes les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés. Un deuxième tour est organisé si aucune liste n’atteint la majorité absolue et au moins 25 % des inscrits au premier tour. Seules les listes ayant obtenu aux moins 10 % des suffrages exprimés peuvent s’y présenter.


RETOUR SUR LES ÉLECTIONS 2014
A Nice, l’élection semble jouée d’avance et déjà gagnée par le charismatique Christian Estrosi. Toutefois, le maire sortant pourrait subir l’opposition divisée mais grandissante venue de la droite extrême et celle plus unie mais sans relief venue de la gauche. Pas d’élection au premier tour pour Estrosi, qui recueille 44,98% des suffrages exprimés, contre 15,60% pour la FN Marie-Christine Arnautu, 15,25% pour le PS Patrick Allemand et 10,13% pour le divers-droite Olivier Bettati. En l’absence de désistement, ce sera donc une quadrangulaire ce dimanche 30 avril.

Estrosi envers et contre tous ? Fidèle de Sarkozy à qui il a emprunté le goût pour les soutiens de célébrités et les apparitions médiatiques, Christian Estrosi semble paradoxalement bien seul sur le front de la droite niçoise. Lâché par deux de ses anciens adjoints, Olivier Bettati et Benoît Kandel, qui ont monté une liste dissidente avec quelques déçus de l’autre bord PS, il devra par ailleurs faire face à une double poussée identitaire et nationaliste. Outre le FN représenté par Marie-Christine Arnautu, la droite extrême propose une liste Nissa Rebella avec Philippe Vardon, une liste Unissons-nous avec Michel Cotta et une liste Rassemblement pour Nice de l’ancien maire Jacques Peyrat, ex FN.

La gauche peut-elle créer la surprise ? Relativement unie derrière la candidature de Patrick Allemand, à l’exception du communiste Robert Injey qui a décidé de faire cavalier seul, l’opposition de gauche va attaquer le maire sortant sur son omniprésence à Paris, et surtout, sur la dette de la ville et le chantier de la future ligne de tram qui pourrait coûter très cher. Pas sûr que cela suffise...

Les candidats

A GAUCHE
Patrick Allemand est le candidat du PS ; il fera liste commune avec le Mouvement Républicain et Citoyen, EELV et une partie du Parti Radical représentée par Patrick Mottard et ses alliés.
Robert Injey, conseiller municipal PCF depuis 2001, est tête de liste pour le Front de Gauche

A DROITE
Ancien adjoint de Christian Estrosi et conseiller général UMP du canton de Nice-8, Olivier Bettatti lance une liste dissidente divers droite composée de déçus d’Estrosi, mais aussi de personnalités affiliées au PS qui ne soutiennent pas la candidature d’Allemand.
Ancien ministre et fidèle lieutenant de Nicolas Sarkozy, Christian Estrosi se présente pour une réélection.
L’ancien FN Michel Cotta se présente sous la bannière "droite libre"
Les identitaires Jacques Peyrat et Philippe Vardon présentent chacun une liste à défaut d’avoir su s’entendre pour proposer une liste commune
Enfin, la candidate du FN à Nice sera Marie-Christine Arnautu, parachutée depuis l’Île de France suite au désistement de Bruno Gollnisch.

Les résultats du 1er tour

M. Patrick ALLEMAND (LUG) : 15,25
M. Olivier BETTATI (LDIV) : 10,13
Mme Marie Christine ARNAUTU (LFN) : 15,60
M. Michel COTTA (LDVD) : 0,53
M. Robert INJEY (LFG) : 5,38
M. Christian ESTROSI (LUD) : 44,98
M. Philippe VARDON (LEXD) : 4,44
M. Jacques PEYRAT (LDVD) : 3,69

Sources Ministère de l’Intérieur