Musique eVous
Accueil Musique Concerts & Tournées Festivals Artistes Albums Awards News The Voice

Accueil > Musique > Vos artistes favoris > Noir Désir > Noir Désir : Edition anniversaire de l’album Tostaky !

Noir Désir : Edition anniversaire de l’album Tostaky !

Dernière mise à jour : dimanche 28 janvier 2018, par Jean

Noir Désir n’existe plus, mais sa musique vit encore dans la tête et le coeur d’un large public. C’est à ces adeptes de rock français qu’est destinée la version-anniversaire de l’album Tostaky, disponible le 10 décembre 2012, vingt ans après sa sortie initiale.

Dissout en 2010, Noir Désir, le groupe de Bertrand Cantat, revient sur le devant de la scène avec une nouvelle édition de son quatrième album, Tostaky, sorti le 7 décembre 1992. A l’occasion de ce 20e anniversaire, c’est un bel objet que les fans découvriront au pied du sapin : l’album original, les faces B, des extraits de Dies Irae, ainsi que 16 versions inédites (lives, sessions radio et pré-productions). Également disponibles pour la première fois l’album en 33 tours et la ré-édition du 45 tours Tostaky.

A sa parution, l’opus obtient un succès à la fois critique et commercial et Noir Désir s’impose un peu plus comme le chef de file du rock français. Découvrez ci-dessous le teaser vidéo de sa réédition-anniversaire. On y entend le son inédit de Tostaky (Le Continent), copie de travail Woolhall Studio.
Disponible le 10 décembre 2012.

Petit retour en arrière...

Le 13 novembre 2008, Noir Désir revenait avec deux nouvelles chansons : une ballade engagée et une reprise enlevée d’une chanson datant de 1866...
Gagnants/Perdants se situe parfaitement dans la lignée de leur précédent opus intitulé Des visages/Des figures qui remonte à 2001. Mélodie calme et paroles très ancrées à gauche, la chanson peut facilement être comparée à un titre comme A l’envers, à l’endroit qui figurait sur le dernier album de la formation. Le texte évoque sans détour la situation politique actuelle et prend à parti le Président de la République et son épouse sans les nommer directement. Ainsi, le chanteur parle de "Pimprenelle et Nicolas qui l’endorment". Il décrit la crise économique comme une situation où "l’on ne veut pas être des gagnants "et dans laquelle "on n’acceptera jamais d’être des perdants". Refusant également "de bouger une oreille car toutes sortes de chiens nous surveillent", il fait bien sûr référence aux instances qui nous dirigent. Malgré un air assez banal, le morceau s’avère être très intéressant grâce à la portée de ses paroles dénonçant le système actuel tout en refusant de se laisser abattre. On reconnait bien là la position anticapitaliste de Bertrand Cantat.
Le choix du deuxième titre est très significatif. Cette reprise du Temps des cerises démontre une nouvelle fois que les idées du groupe se situent bien à gauche de l’échiquier politique puisque le morceau est emblématique de l’identité de la Gauche française. Ecrit à l’époque de la Commune de Paris, le morceau évoque à la fois l’idée de révolution et celle de la liberté, de la résistance face à l’oppression. Parfaitement en accord avec les idéaux de la formation, le texte est un symbole fort que les membres du groupe s’approprient sans peine. Cette nouvelle version du Temps des cerises est très rock et la voix éraillée de Cantat rappelle les plus grands tubes du groupe sortis dans les années 1990 comme L’Homme pressé, Comme elle vient ou encore Un jour en France.
Offertes gratuitement sur le site du groupe, ces deux nouvelles chansons constituaient la première manifestation de Noir Désir depuis la mise en liberté conditionnelle de son chanteur, en octobre 2007. "Noir Désir est au travail", indiquait-il à la fin d’un message mis en ligne, sans dévoiler de plus amples informations sur la préparation d’un nouvel album... En effet, n’ayant rien publié depuis Des visages des figures en 2001, le groupe était alors l’objet de toutes les attentions.

Alors que Bertrand Cantat s’était produit à deux reprises au mois d’octobre 2010 et que les fans de Noir Désir s’étaient repris à espérer l’arrivée prochaine d’un nouvel album, le guitariste Serge Teyssot-Gay décidait de quitter le groupe de rock. Une mésentente avec le chanteur en aurait été la cause. "Je fais part de ma décision de ne pas reprendre avec Noir Désir, pour désaccords émotionnels, humains et musicaux avec Bertrand Cantat, rajoutés au sentiment d’indécence qui caractérise la situation du groupe depuis plusieurs années", déclarait-il ainsi, dans un communiqué lapidaire.

"Noir Désir planche sur un nouvel album depuis plusieurs mois, indiquait pourtant Olivier Caillart, patron du label Barclay. Les musiciens se voient chaque semaine dans leur studio à Bègles. Ils ont beaucoup de musique, mais pas énormément de textes, qui sont compliqués à écrire pour Bertrand comme on peut l’imaginer. Mais j’espère qu’on pourra prévoir un nouveau disque à l’automne 2011." Malheureusement, il n’en fut rien.

Pour découvrir l’agenda 2013 des concerts à Paris, cliquez ici !
Et pour être informé des dernières news musicales, suivez-nous sur Facebook !