eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 7e > Lieux Clés, Paris 7e > Bienvenue à l’Espace Fondation EDF > Traverser la Lumière, une lumineuse installation de Nathalie Junod Ponsard, (...)

Traverser la Lumière, une lumineuse installation de Nathalie Junod Ponsard, à la Fondation EdF

Dernière mise à jour : mercredi 15 juin 2016, par Expositions

Traverser la Lumière est une exposition, une installation lumineuse de l’artiste Nathalie Junod Ponsard à la Fondation EdF, rue Récamier. Du 5 octobre au 10 novembre 2013.

Il y a 10 ans, la piscine Pontoise à Paris était restée ouverte toute la première Nuit blanche, et des nageurs s’étaient baignés dans une eau éclairée d’un rouge sang, sous une verrière verte. La magicienne était déjà Nathalie.

Aujourd’hui, comme si ses deux œuvres parisiennes pérennes à base de lumière, la façade des Gobelins et la Fontaine André-Malraux, en bas de l’avenue de l’Opéra, ne lui suffisaient pas, Nathalie Junod Ponsard invite cette fois le public à s’immerger et à s’ébrouer dans un environnement inondé de lumière(s) si intense(s) qu’il en perdrait pour de vrai l’ensemble de ses repères spatio-temporels. De plus, un lieu clos. Très ouvert, mais clos !

Cette œuvre, qui a été inaugurée à l’occasion de la Nuit Blanche 2013, a plongé les visiteurs, le temps d’un cycle complet de 22 mn, le système tournant en boucle, dans un espace bicolore et en mouvement permanent, si ce n’est perpétuel, balayant les 12 couleurs du spectre lumineux.

Nathalie Junod Ponsard travaille sur les complémentaires de la lumière dans un mouvement imperceptible à l’œil nu. Chaque tonalité transforme le lieu. La lumière semble traverser sols et plafonds.

Crépuscule persistant, 2010, fontaine de la place André Malraux, Paris, commande pérenne du Ministère de la Culture et du CNAP

Le visiteur, aspiré dans une immersion mouvante, vit alors une expérience aussi esthétique que physique et sensorielle. Morale ? Je ne sais pas.

Un espace devenu autre, et densifié, et dans lequel chacun observe et ressent tout à la fois ses repères perceptifs se modifier progressivement. Pour Nathalie Junod Ponsard, ses œuvres « engendrent des sensations d’énergie que je fais varier suivant les lieux et les situations : sensation de flottement, d’éblouissement, d’endormissement ou d’énergie, vertige visuel... Le public aime errer dans les espaces vides plongés dans la lumière intense. J’induis dans ces espaces de nombreuses sensations lumino-chromatiques qui agissent physiquement et physiologiquement. »

L’espace Expositions de la Fondation EdF, une ancienne station électrique, par la typologie de ses volumes, vaste espace coupé d’une courte mezzanine, se prête à faire jouer une masse dédoublée de lumière. Des projecteurs placés en hauteur projettent au sol en les brossant des flux de lumières, en glissements circulaires.

L’unité source se décompose, dans un ensemble hexagonal, en 12 + 6 lumières, dont les variations, au travers des 12 couleurs du prisme optique, ne formeront que la partie perceptible de l’œuvre. Une autre partie, davantage "énergétique", est sous tendue, de même que votre présence physique et vivante viendra compléter cette base par les diffractions que subiront vos ombres. Vous serez vous-même, ou tout au moins votre ombre, sublimé. Le meilleur lieu pour observer ce phénomène sera au fond du rez-de-chaussée, derrière l’ascenseur.

Les murs sont peints d’un gris perle. Au fond à droite, en revanche, une pièce totalement aveugle a elle été peinte d’un noir mât, et une unique barre fine renvoie les deux complémentaires orange et bleu. Lieu d’effacement presque total de la lumière...

La priorité de l’artiste dès la commande est allée à la spatialité du lieu, "avec l’idée d’une plongée dans une lumière particulière, artificielle et expérimentale". La lumière, par son action et ses interventions perpétuelles sur nous, n’est-elle pas la partie visible et évidente d’une somme d’interactions que nous ressentons sans forcément voir, ou voyons sans forcément percevoir.

Nathalie Junod Ponsard a aussi observé attentivement la façon dont les gens se positionnent dans ce type d’installations. Ils recherchent la pleine lumière. Avec son "épaisseur", le temps se dilue, l’espace se dissous, et il ne reste que l’instant. Ajoutez à cela de longs séjours de l’artiste en Asie, et quelques pincées de courants de pensées philosophiquement "tranquilles", et vous prendrez le temps nécessaire à reconsidérer la qualité de votre propre vie...

Peut-être une des meilleures apnées d’immersion dans cette expérience sensorielle d’un nouveau type sera-t-elle d’avoir une conversation suffisamment longue avec une même personne, pour que le cycle ait le temps de dérouler ses magies et maléfices, puis d’échanger ensuite la loterie de ce que vous vîtes du visage de votre interlocuteur et de son environnement...

Traverser la Lumière. Nathalie Junod Ponsard, du 5 octobre au 10 novembre 2013 à la Fondation EdF, espace d’exposition, 6, rue Récamier 75007 Paris, métro Sèvres-Babylone, entrée libre du mardi au dimanche de 12 à 19h (sauf jours fériés), http://fondation.edf.com

Vous retrouverez dans l’article 2013 à Paris : les grandes expositions de A à Z les différentes expositions annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans Calendrier 2013 des grandes expositions à Paris, ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du....

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous avons établi notre sélection, avec PARIS 2013 : LES MEILLEURS CATALOGUES d’expositions de Paris.

Les Grandes Expositions et Calendrier 2014 peuvent déjà être consultés sur Évous.fr... et complétés, si vous disposez de plus d’informations que nous !

André Balbo

sources : Visite, Fondation EdF

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.