eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > 1er arrondissement de Paris > Lieux clés Paris 1er > Le Louvre > Les oeuvres au Louvre > Un exceptionnel buste étrusque exposé au Louvre

Un exceptionnel buste étrusque exposé au Louvre

Dernière mise à jour : mardi 28 février 2012, par Expositions

Ce buste étrusque de 68 cm de haut, qui rejoint les collections du Louvre, présente la particularité d’avoir sur son abdomen des organes sculptés en relief parfaitement identifiables, dont poumons, coeur, foie, rein droit, estomac, intestins, prostate et vessie. Il est visible dans les salles étrusques du musée du Louvre depuis le 31 août.

Datable du IIIe ou du IIe siècle av. J.-C, il est en terre cuite orangée. D’une grande rareté, ce buste représente un jeune homme vêtu d’une toge enveloppant le bras gauche le long du corps, le droit ramené sur la poitrine. Il a été acquis par préemption en juin 2011, aux enchères de Cheverny.

À l’origine dans un sanctuaire où le culte avait une dimension thérapeutique, cette oeuvre visait à obtenir une guérison ou à remercier la divinité pour une guérison obtenue.

Selon son ancien propriétaire, un médecin français qui l’avait acquise en 1960, et en s’appuyant sur des publications anciennes, on estime que le buste proviendrait du site de Canino, sur le territoire de la grande cité étrusque de Vulci, au nord de Rome, connue pour ses cultes de type médical.

On ne connaît dans la civilisation étrusque que très peu de figures humaines intégrant un tel relevé anatomique, et elles sont de dimensions bien plus réduites. Celles dont les dimensions seraient comparables, extrêmement rares, sont bien plus schématiques ou fragmentaires que cet exemplaire.

Enfin, par sa qualité et son bon état de conservation, ce buste présente un intérêt majeur pour la connaissance de la religion étrusque et plus généralement pour l’histoire de la médecine dans le monde antique.

Les Étrusques connaissaient-ils l’anatomie et pratiquaient-ils la dissection ?

André Balbo

sources : Pèlerin, RMN

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.