eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Paris > Calendrier Paris > Nuit Blanche 2018 à Paris > Nuit Blanche : Parcours et sélections > Nuit Blanche 2018 : Parcours Installations

Nuit Blanche 2018 : Parcours Installations

Dernière mise à jour : jeudi 4 octobre 2018, par Benoît, Jean

Nuit Blanche permet aux Parisiens de découvrir une autre manière de pratiquer la ville. Cette édition comporte de nombreuses installations présentées dans des lieux inattendus, bien souvent fermés au public.

Contemporaine, éclectique, scientifique et festive, plus de 10 ans après ses débuts, Nuit Blanche jouit d’un succès toujours présent !
La nuit est le territoire de tous les possibles, le lieu de toutes les promesses. En suivant les indications, et dans une quête de plus en plus enivrante, le visiteur sera amené à se rendre en différents endroits de Paris qui seront l’occasion de la rencontre des œuvres de Nuit Blanche.

A LIRE AUSSI :
Le programme complet de Nuit Blanche à Paris
Les infos Bus et Métro RATP
Nos coups de coeur à Paris
Le programme en Ile-de-France
La Nuit Blanche pour les enfants

PROGRAMME "INSTALLATIONS"

Observatoire de l’Espace du CNES
THÉODORA BARAT - PHASE D
Installation performance
Fascinée par les objets issus de la conquête spatiale et l’imaginaire science-fictionnel, Théodora Barat s’intéresse à l’ergonomie de ces objets ressemblant à de pures anticipations, afin d’en détourner les dynamiques formelles. L’artiste délaisse ainsi la fonction pour ne retenir que le vocabulaire plastique, et l’idéologie qui s’y tapit.
Théodora Barat, assistée de FP/C, présente un projet intitulé Phase D – co-produit par l’Observatoire de l’Espace du CNES – qui met en scène l’édification d’une sculpture inspirée par les stations de télécommunications spatiales, et notamment par l’antenne-cornet PB1 de Pleumeur-Bodou. Scandée en trois actes, la dramaturgie de ce chantier évoque les pas de tir d’engins spatiaux et leur éclairage spectaculaire, oscillant entre spectacle et construction effective. La structure monumentale s’élève peu à peu, tel un joyau d’ingénierie, et laisse transparaître la force d’attraction de l’Espace, qu’elle se traduise en termes politiques ou bien poétiques.
Avec le soutien de la CASDEN Banque Populaire.
2 place Maurice Quentin, 1er
M° 4 : Les Halles, M° 1 : Louvre Rivoli, RER A, B, D : Châtelet - Les Halles
19h - 7h, performance jusqu’à 1h

Quartier des Halles
BERTILLE BAK, PETER FISCHLI & DAVID WEISS ET MARK WALLINGER - BOURSE DE COMMERCE / COLLECTION PINAULT – PARIS ET EMMAÜS SOLIDARITÉ
Installation, performance
La Bourse de Commerce / Collection Pinault – Paris et EMMAÜS Solidarité participent à Nuit Blanche avec deux projets dans le quartier des Halles, à deux pas du futur musée : en soutenant une œuvre de Bertille Baket en présentant trois films des artistes Peter Fischli & David Weiss et Mark Wallinger à l’Agora, accueil de jour historique d’EMMAÜS Solidarité pour les personnes à la rue. Dans le jardin Nelson Mandela, Bertille Bak constitue un marché ravivant la mémoire de ce terrain spécifique qui fût jadis débordant d’activité, ce « ventre de Paris » aujourd’hui disparu. L’artiste réunit un panel de marchands proposant d’absurdes babioles à l’effigie de la Bourse de Commerce, aujourd’hui dissimulée par l’ample bâche de chantier. Sous le titre Le Fantôme des Halles, un groupe de camelots distribue l’édifice miniature dans son état d’entre-deux : un lieu qui n’existe plus, un lieu qui n’existe pas encore.
Commissariat de Caroline Bourgeois.
Jardin Nelson Mandela, 1 rue Pierre Lescot, 1er. ESI Agora, Accueil de jour historique d’EMMAÜS Solidarité, 32, rue de la Bourdonnais, 1er
M° 1 Châtelet, Louvre Rivoli M° 4 : Les Halles, Étienne Marcel,
RER A, B, D : Châtelet les Halles
19h-2h

Église Saint-Eustache
DE MARIE DANET À CHARLOTTE ZULASKI - CORPS DE LUMIÈRE, EXIL
Installation
Les installations lumineuses des 7 étudiantes de l’ENSAD accueillies dans l’église Saint- Eustache tracent à leur manière la notion d’exil en prenant comme support des textiles détissés, coupés, transformés offerts par le Mobilier national. Une forêt crépusculaire, un tapis virtuel et des housses de coussin vidées de leur substance invitent le spectateur à un parcours entre matière et lumière.
Avec le commissariat de Nathalie Junod Ponsard et Françoise Paviot. En partenariat avec l’ENSAD et le Mobilier national.
Avec le soutien d’Art, Culture et Foi Rue du Jour, 1er
M° 4 : Les Halles, Étienne Marcel, RER A, B, D : Châtelet les Halles
19h-5h

Galerie Victor Sfez
LAURA & RICARDO NILLNI - ALIQUANDO
Installation
La Seine en crue, enveloppante et inquiétante.
18 place Dauphine, 1er
19h30 - 3h

Musée de l’Orangerie
RICHARD JACKSON - WALL PAINTINGS (2018)
Installation
Pour cette nuit spéciale, deux temps forts rythment le musée de l’Orangerie. Tout d’abord, Proquartet organise sa 3e édition de la Nuit du Quatuor en programmant dix concerts de dix quatuors et en créant, en guise d’interludes, dix pastilles pour cordes originales commandées à des compositrices. Autre moment fort : l’ouverture de la nouvelle salle Contrepoint contemporain avec l’installation Wall Paintings de Richard Jackson.
L’artiste américain augmente le champ de possibilité de la peinture en détournant le médium ou la toile afin de réaliser des sculptures, des installations ou des œuvres d’art performatives. Fasciné par les Nymphéas, Richard Jackson propose une œuvre puissante, où couleur, gestualité et organicité offrent une relecture joyeuse et décalée de la dernière œuvre de Monet.
Avec la complicité de Cécile Debray.
Jardin des Tuileries, 1er
M° 1 : Tuileries, M° 1, 8, 12 : Concorde
19h-5h

Église Saint-Roch
JULIE DUMONT - PROJET NAPMOND
Installation
Broderie autour de la théorie des liens faibles.
Avec le soutien d’Art, Culture et Foi
296 rue Saint Honoré, 1er
19h30 - 1h

Square Léopold-Achille
MONA RONTEIX - LES SCULPTURES DE LUMIÈRE MURMUR
Installation
Lumière, matière et structure.
5 rue du Parc Royal, 3e
19h-7h

Île Saint-Louis
EDGAR SARIN ET MATEO REVILLO - UN TITANIC, REPRISE
Peinture, sculpture, installation
Edgar Sarin et Mateo Revillo entreprennent d’isoler l’île Saint-Louis afin de la transformer en une vaste sculpture reliée à la ville de Paris par ses ponts.
Le cœur de l’œuvre un titanic, reprise est une société constituée de plus de 300 hommes et femmes représentant un large spectre de métiers. Boulangers, médecins, anthropologues, enfants, architectes, mais aussi musiciens ou barmans suivent une partition de travail, réalisée par les artistes, afin de créer un ensemble d’ex-voto en argile, pétales de fleurs, sel et paille. Ces objets sont ensuite acheminés, telle une procession, vers l’école élémentaire de l’île, au fur et à mesure de leur fabrication sur les quais. Cette œuvre complexe évoque un organe performatif, dans lequel les objets manufacturés recouvrent une dimension de sacralité.
Avec le soutien d’Emerige. Avec la participation de la Cité internationale des arts, de l’école professionnelle supérieure d’art graphique de la ville de Paris et du Syndicat Patronal des Boulangers-Pâtissiers.
Lieux investis sur l’Île Saint-Louis :
• Bibliothèque polonaise de Paris, 6 quai d’Orléans.
• École Saint-Louis en l’Île, 21 rue Saint-Louis en l’Île, • Quais bas de l’Île Saint-Louis,
• Syndicat des boulangers, 7 quai d’Anjou,
M° 7 : Pont Marie, Sully Morland
19h-7h

Bibliothèque Forney
HUGO L’AHELEC - THEATRUM DOLORIS. A BURNING STAGE.
Installation
La démarche d’Hugo L’ahelec aborde la question du culte, à travers les liens ténus entre rituel, sacré et culture du spectacle. Elle met en exergue la dramaturgie organisant les transferts du religieux aux sociétés de divertissement. L’œuvre Theatrum doloris plante un décor à mi-chemin entre la veillée funéraire et la machinerie de théâtre. Surmontée d’une décoration typique des grandes funérailles des XVIIe et XVIIIe siècles, dont la fonction était d’abriter l’estrade supportant le cercueil, cette structure évoque autant un mausolée qu’une scène équipée par un dispositif technique appartenant au règne du factice.
De la grande messe au carnaval, Hugo L’ahelec pose le cadre d’un jeu fictionnel et ludique. Cette ambivalence rappelle que les rites et les divertissements orchestrent, tous deux, des cérémonies immuables.
1 rue du Figuier, 4e
M° 7 : Pont Marie, M° 1 : Saint-Paul
19h30 - 7h

Cité internationale des arts
SADIKOU OUKPEDJO - MUTATION
Installation
Des figurines confrontent l’homme à son animalité. Commissariat Benedicte Alliot. Avec le soutien de la Cité internationale des arts.
18 rue de l’Hôtel de Ville, 4e
M° 7 : Pont Marie, M° 1 : Saint-Paul
19h-7h

Cité internationale des arts
BENEDETTO BUFALINO - LA VOITURE PEUGEOT 206 SPORT PING PONG
Installation
Relecture décalée du réel par le détournement d’objets du quotidien.
18 rue de l’Hôtel de Ville, 4e
M° 7 : Pont Marie, M° 1 : Saint-Paul
19h-7h

Parvis de l’Hôtel de Ville
UGO SCHIAVI - SOULÈVEMENT
Installation
Les sculptures d’Ugo Schiavi se présentent comme des fragments de corps érodés par le temps à destination d’une archéologie d’avenir. À la statuaire glorieuse et pétrifiée, l’artiste moule et greffe des éléments contemporains de façon à tisser ensemble archive historique et mémoire collective.
Pour le parvis de l’Hôtel de Ville, Ugo Schiavi s’approprie la sculpture de bronze Le Triomphe de la République, située place de la Nation, et plus particulièrement l’allégorie intitulée le Génie de la Liberté. Ce personnage emblématique évoque par sa gestuelle autant la statue de la Liberté ou La Liberté guidant le peuple de Delacroix, qu’un manifestant levant le bras ou prêt à jeter un cocktail Molotov. Bien que figée, son œuvre paraît flottante, voire inachevée, elle esquisse la manière avec laquelle la réalité se construit par télescopage et anachronisme, dans une quête tout à la fois insurrectionnelle et militante sur fond de ruines vers de nouveaux mondes. Avec le soutien d’Emerige.
Avec la participation de la Cité internationale des arts.
Parvis de l’Hôtel de Ville, 4e
M° 1, 11 : Hôtel de Ville, M° 1, 4, 7, 11, 14 : Châtelet
19h-7h

DANIEL VAN DE VELDE - DANSE AVEC LES ARBRES
Installation
Des arbres évidés en creux suspendus dans l’espace et le temps.
En partenariat avec Toute la Ville en Parle.
Avec le soutien d’Art, Culture et Foi
78 rue Saint-Martin, 4e
M° : 11 : Rambuteau ;
M° 1, 11 : Hôtel de Ville
RER A, B, D : Châtelet - Les Halles
19h-2h

Centre de Recherches Interdisciplinaires
FABIEN ZOCCO - BLACK BOX
Installation
L’activité énigmatique de quatre cubes robotisés.
8-10 rue Charles V, 4e
19h-4h

Centre de Recherches Interdisciplinaires
ARNAUD RENAUD - IS FACEBOOK MAKING US INSANE ?
Installation
Pensée rationnelle vs. mécanismes de distraction.
8-10 rue Charles V, 4e
19h-4h

Terrain d’Éducation Physique Neuve Saint-Pierre
ANA REWAKOWICZ, CAMILLE DUPRAT, JEAN-MARC CHOMAZ - ÉPHÉLOGRAPHE (IMPRESSIONS DE BROUILLARD)
Installation
La formation de nuages à l’épreuve de l’espace.
15 rue Neuve Saint-Pierre, 4e
19h-4h

Eglise Saint-Paul-Saint-Louis
FLO ARNOLD - LE SECRET DES SIGNES
Installation
Un nuage organique, voluptueux et lumineux insuffle un souffle de vie.
Avec le soutien d’Art, Culture et Foi 99 rue Saint-Antoine, 4e
20h-2h

Cloître des Billettes
JULIAN OLARIU - MÉMOIRE DE LUMIÈRE
Installation
Au milieu du cloître une barre de lumière flotte au-dessus d’un sol lunaire.
24 rue des Archives, 4e
19h-4h

Musée de la chasse et de la nature
NATHALIE JUNOD PONSARD – TWILIGHT, UNE ERRANCE LATÉRALE
Installation
Des flux lumineux dialoguent avec la façade du musée.
62 rue des Archives, 4e
20h - 2h30

Collège des Bernardins
ABDELKADER BENCHAMMA
ÉCHO DE LA NAISSANCE DES MONDES
Installation
Inspiré par des théories physiques et cosmologiques, Abdelkader Benchamma réalise des fresques monumentales dans lesquelles les visiteurs sont invités à pénétrer.
Ses dessins immersifs débordent les limites du cadre et ouvrent une zone frontière avec notre espace mental.
Pour les dix ans de la réouverture du Collège des Bernardins, l’artiste s’est intéressé aux travaux du prêtre, astronome et physicien George Lemaître qui fut l’un des premiers à avoir conceptualisé l’expansion de l’univers et l’origine du monde. Ses recherches autour de « l’atome primitif »,
que Fred Hoyle appellera de manière ironique « Big Bang », inspirent à Abdelkader Benchamma une scène primordiale, dont les formes fluides et gazeuses réalisées in situ reconstituent ce que Lemaître nommait « l’écho disparu de la formation des mondes ». Sous le magnifique vaisseau cistercien orné de voûtes d’ogives, l’on déambule sur une image fossile qui nous plonge dans un jeu de perspectives et d’infini, un rayonnement intense.
20 rue de Poissy, 5e
M° 10 : Maubert Mutualité, Cardinal Lemoine
20h-3h

Galerie Liusa Wang
YUNJUN CHEN, YUFAN CHEN, QING LIN, LEI GAO, RENYI HU ET PLUS - AFTER SUNSET
Installation
48 artistes réunis autour de l’installation lumineuse.
15 boulevard Saint-Germain, 5e
19h-7h

Galerie Descure
CHRISTOPHE CASAZZA - SUBLIMES DEMEURES DE FRANCE
Installation
Une agence immobilière provisoire expose une réalité dérangeante.
31 rue de Poissy, 5e
19h-7h

Monnaie de Paris
MARIE-ANGE GUILLEMINOT - LE PARAVENT
Installation
Objets modulables et transformables activés par l’artiste.
11 quai de Conti, 6e
19h-0h

Esplanade des Invalides
COLLECTIF SCALE + DJS- PHYSIS
Une proposition de The Absolut Company Creation.
Installation et concert
The Absolut Company Creation est un programme de mécénat qui a pour vocation le soutien et la promotion de la création contemporaine la plus innovante en lien avec la culture électro. The Absolut Company Creation présente l’installation scénographique PHYSIS, conçue par le Collectif Scale.
Ce collectif réunit artistes et techniciens, qui mettent leurs différents savoir-faire en commun pour concevoir et développer des projets multi-mediums et multisensoriels.
PHYSIS est une installation scénographique augmentée composée de LED et de projecteurs interagissant avec la musique électronique. Enveloppée d’un mapping vidéo, l’installation offre une multitude de propositions visuelles et dynamiques qui s’inspirent de la nature du Grand Nord.
Sa structure en forme de cocon minéral sert d’écrin aux DJs autant que d’écran aux spectateurs. À l’occasion de Nuit Blanche, PHYSIS accueille Lindstrøm, Axel Boman et Kornél Kovács, trois DJs emblématiques de la scène électronique scandinave, pour une performance sur mesure.
7e
M° 8, 13 : Invalides, M° 12 : Assemblée Nationale RER C : Invalides
22h-4h

Sous-sol de l’esplanade des Invalides
FÉLICIE D’ESTIENNE D’ORVES
MUSIQUE : FRANCK VIGROUX - SUN( 8MN)
Sur une proposition de la Biennale Némo
Installation son et lumière
Passionnée d’astrophysique, Félicie d’Estienne d’Orves combine lumière, sculpture et technologies afin d’évoquer les cycles de la lumière naturelle et notre rapport au temps comme continuum. Si la vitesse de la lumière est considérée comme la célérité maximale de toutes formes de matière ou d’information transitant dans l’univers, il faut compter huit minutes pour que les rayons du soleil parviennent à notre rétine. Située à 150 millions de km de la Terre, l’étoile de notre système solaire est toujours l’effet d’un après, d’un temps passé.
Le long d’un espace de 80 mètres de profondeur, dans le sous-sol de l’esplanade des Invalides, l’installation SUN ( 8 mn) matérialise la distance qui nous sépare du soleil, sur une composition sonore du musicien Franck Vigroux.
La Biennale Némo et Nuit Blanche se sont associées pour créer les conditions du « temps lumière ». Des coordonnées astrophysiques aux considérations métaphysiques, SUN ( 8 mn) nous plongent dans un état de méditation, entre suspension et mouvement continu.
En coproduction avec Arcadi Île-de-France,
Dir. technique : T. Pachoud / Accompagnement : Olivia Sappey
Entrée par l’Aérogare, 2 rue R. Esnault-Pelterie, 7e
M° 8, 13 : Invalides, M° 12 : Assemblée Nationale
RER C : Invalides
19h-7h

Avenue Winston-Churchill, Pont Alexandre III, Avenue du Maréchal-Gallieni, 7e - 8e
STUDIO UY077, DAHAN ET PEFURA - MON SUPER KILOMÈTRE
Installation
Mon super kilomètre est une proposition artistique, contextuelle et urbanistique, qui fut d’abord présentée lors de la Biennale de Dak’Art, en 2018. Empruntant son nom au numéro d’un vol vers le Cameroun, STUDIO UY077 a imaginé une installation urbaine qui connecte différentes communautés de travail ou de passion.
Désormais déployé sur un axe bardé de monuments prestigieux et souvent déserté la nuit, un kilomètre de rubans dorés relie l’Esplanade des Invalides aux Champs-Élysées, en passant par le pont Alexandre III. Le long de ce symbole d’identification etde rassemblement, toutes sortes d’activités sont programmées afin de mixer sur le vif culture contemporaine et patrimoine historique. Sport aux règles réinventées, institutions artistiques, concert électro, odeurs de Food trucks ou tournois de rollers- derbies néo-féministes rythment une balade faite de rencontres, et composent les conditions d’une fabrique du commun.
Avec le soutien de Facebook.
Avec la participation de Doublet.
M° 8, 13 : Invalides, M° 1, 13 : Champs-Élysées - Clemenceau RER C : Invalides
19h-7h

Avenue Winston-Churchill
FIAC HORS LES MURS
Sculpture
6 installations en avant-première de la FIAC 2018.
8e
M° 1, 13 : Champs-Élysées - Clemenceau,
M° 1, 9 : Franklin D. Roosevelt RER C : Invalides
19h-7h

Petit Palais - Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
CHARLOTTE MOTH - LA RÉSERVE
Installation
L’œuvre de l’artiste britannique Charlotte Moth se fonde sur une compréhension fine du contexte, avec lequel elle tisse grâce à la photographie, la vidéo ou l’installation, un dialogue intime, parfois mélancolique.
Alors que l’on déambule dans la collection de sculptures du Musée, la vidéo intitulée La Réserve - proposée pour le Prix Marcel Duchamp en 2017 - prolonge silencieusement une étrange conversation entre deux mondes : celui visible, de l’espace d’exposition du Petit Palais et celui, relayé dans l’ombre de l’histoire, de l’espace de stockage.
Filmée en noir et blanc, dans les dédales de la Conservation des Œuvres d’Art Religieuses et Civiles de Paris, la vidéo dévoile un monde peuplé de personnages inanimés et poussiéreux. La caméra tremblante et les plans rapprochés donnent peu à peu à ces derniers une certaine présence et proximité, dont on se surprend à échafauder des récits de vie. En révélant les coulisses de notre patrimoine, l’artiste dévoile un monde intemporel et mystérieux, une autre histoire de l’art et de notre héritage. 2 avenue Winston Churchill, 8e
M° 1, 13 : Champs-Élysées - Clemenceau,
M° 1, 9 : Franklin D. Roosevelt, RER C : Invalides
19h-1h

Petit Palais - Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
TARIK KISWANSON - COME CLOSER, BE CLOSER, MAKE THE WORLD COME THE CLOSEST IT COULD EVER BE
Installation sonore
Comme sur le fil d’un rasoir, l’œuvre de Tarik Kiswanson évolue dans un « in-between », entre plusieurs cultures, conditions et contextes. Sculpteur et poète né en Suède, où sa famille s’est installée dans les années 1980, il utilise entre autres les archives d’une mémoire familiale en exil afin de réaliser un ensemble d’œuvres réfléchissantes en métal. La réduction, la réfraction, la multiplication et la désintégration de la forme comme du langage évoquent l’imprévisibilité de la mémoire et l’hybridité polyphonique. Matérialisées par des enceintes autour desquelles on déambule, les voix de 11 enfants âgés de 11 ans lisent des textes qui déclinent différentes visions d’une même thématique existentielle. Au bout de cette chorégraphie sonore rythmée par des effets de ritournelles, se dressent deux corps juvéniles figés dans le bronze. Les mannequins, reproduits à l’identique, se tendent la main et s’observent sous notre propre regard inquisiteur...
En coproduction avec Almine Rech Gallery et carlier | gebauer, Berlin.
2 avenue Winston Churchill, 8e
M° 1, 13 : Champs-Élysées - Clemenceau,
M° 1, 9 : Franklin D. Roosevelt, RER C : Invalides
19h-1h

Grand Palais - Salon d’Honneur
EMMANUEL LAGARRIGUE - PRODUIRE, L’ESPACE !
Installation
L’œuvre d’Emmanuel Lagarrigue aborde la manière dont les techniques de production organisent des rapports sociaux, tant au niveau collectif qu’individuel. Au travers d’installations diverses, mobilisant souvent le langage ou des perceptions discrétisées, l’artiste vise une expérience active du spectateur.
Pour le Salon d’Honneur, l’artiste met en scène un bal lumineux composé de centaines de projecteurs de théâtre et d’une composition musicale originale spatialisée. Ce dispositif technique écrit de manière lumineuse et continue un texte en braille issu des thèses du théoricien Henri Lefebvre sur La Production de l’Espace, ainsi que de lectures littéraires ou poétiques autour de cette notion. Les spectateurs déambulent au sein d’une trame narrative fragmentée, dont ils assurent la construction d’un récit commun. Témoin et acteur de cette production, le public expérimente la façon dont les techniques codent et organisent à la fois l’espace physique et social. Entrée par le Palais de la Découverte, avenue Franklin D. Roosevelt, 8e
M° 1, 13 : Champs-Élysées - Clemenceau,
M° 1, 9 : Franklin D. Roosevelt, RER C : Invalides
19h-7h

Jardins des Champs-Élysées
MORGANE TSCHIEMBER - EPIPHANIE
Installation
Morgane Tschiember porte un vif intérêt aux matériaux de chantier, dont elle sublime, dans ses sculptures, les traces de construction comme autant de cicatrices prenant en compte le passé, les accidents ou l’histoire des objets. Dans les jardins de l’Espace Pierre Cardin, Morgane a élaboré un dispositif scénique métallique qui porte sur chacune de ses faces un fragment d’un vers de Rainer Maria Rilke, afin que le texte soit lu en trois temps.
Sans début ni fin, la dernière phrase du poème Portrait intérieur forme une boucle, qu’elle surexpose en lui donnant une existence autonome. En brûlant, les mots n’en paraissent que plus présents et plus ardents, ils célèbrent un moment de communion et de partage, à la frontière entre la fête païenne et la performance individuelle.
En coproduction avec la Fondation Ricard.
10 avenue des Champs-Élysées, 8e
M° 1, 13 : Champs-Élysées - Clemenceau,
M° 1, 8, 12 : Concorde, RER C : Invalides
19h-7h

Palais de la Porte Dorée - Musée de l’histoire de l’immigration
BENJAMIN LOYAUTÉ - L’EXPÉRIENCE DE L’ORDINAIRE
Installation
Benjamin Loyauté poursuit depuis des années une œuvre évolutive scandée en chapitres, où la fiction se fait action, par l’intermédiaire de la valeur symbolique de petits objets.
Présentée pour la première fois en France jusqu’au 28 octobre 2018, avec le soutien de Rubis Mécénat cultural fund, l’exposition L’expérience de l’ordinaire croise films, installations, sculptures et performances.
Le long d’un parcours propice à la médiation et à l’introspection, Benjamin Loyauté poursuit sa réflexion sur la magie de l’ordinaire et l’importance de l’héritage immatériel dans nos sociétés, à travers la Candygraphie : une édition non limitée de bonbons consommables, aux allures de sculpture archéologique du IVe millénaire av. J.-C. ou d’idole aux yeux mésopotamienne telle qu’on en trouve dans le désert syrien. À la banalité de la sucrerie, devenue invisible sur les étals de marchés du Moyen-Orient, l’artiste leur prête une charge magique, susceptible de reconnecter les esprits et de tisser des liens. Ces loulouptis apparaissent ainsi comme des objets transmetteurs, dont l’origine imaginaire ébranle, par ses effets, le réel. 293 avenue Daumesnil, 12e
M° 8 : Porte Dorée, Michel Bizot, T3a : Porte Dorée
19h-4h

Berges du lac Daumesnil
AURÉLIE FERRUEL ET FLORENTINE GUÉDON - LES RONDES
Installation
Aurélie Ferruel et Florentine Guédon pourraient être considérées comme des sorcières ravivant la mémoire des rites, des cultes ou des codes identitaires de divers groupes provenant de tribus, de confréries locales ou de cercles familiaux.
Sur le chemin menant du Palais de la Porte Dorée vers le Parc Zoologique, le duo présente une installation monumentale réalisée avec des éléments naturels et la complicité du service des parcs et jardins de la Ville de Paris. Des personnages tressés de pailles, semblables aux meules ou « rumballers » jonchant les routes, rejouent une ronde fantasmagorique, à l’image des fêtes traditionnelles aux aspirations universelles.
Leur imposante présence libère une énergie qui mobilise notre capacité à gérer des rapports de force et à s’extraire de l’économie de la résignation au profit de puissances plus proches de l’obscur et de la terre que des hauteurs de l’esprit.
Promenade Maurice Boitel, 12e
M° 8 : Porte Dorée, Michel Bizot, T3a : Porte Dorée
19h-4h

Parc Zoologique de Paris - Grand rocher
PHILIPPE QUESNE - LE SECRET DU ROCHER
LAURENT LE DEUNFF - TÊTE DE TIGRE & MARIE-HÉLÈNE
Installation sonore et lumineuse & Installation
Pour la première fois, Nuit Blanche investit le Parc zoologique de Paris et offre au public une expérience unique de déambulation jusqu’aux entrailles de la plus grande sculpture cubiste de la région parisienne, le fameux Grand Rocher en béton armé, construit au début des années 30 par Charles Letrosne.
Dans le respect des animaux et en harmonie avec le calme ambiant, artiste et metteur en scène Philippe Quesne imagine une balade immersive, rythmée par une bande-son mêlant voix et mélodies étranges. Balisant le périple d’une lumière mystérieuse, l’artiste nous plonge dans une rêverie éveillée, dont la dramaturgie évoque des récits de science- fiction à la Jules Verne, où l’univers de l’homme frôle celui de la nature. Devenu les aventuriers d’un parcours nocturne, le public est enfin invité à chercher les œuvres dissimulées dans le décor de l’artiste Laurent Le Deunff. Ravivant la mémoire des icônes de la télévision, à l’image de la tête de tigre de Félindra dans Fort Boyard ou d’un récif montagneux, Laurent Le Deunff prolonge les frictions entre le réel et l’imaginaire, et fait de nous d’éternels enfants.
Avenue Daumesnil, 12e
M° 8 : Porte Dorée, Liberté, T3a : Porte Dorée
20h-4h

Mairie du 12e arr.
SOPHIE LAMBERT - CLIMAX
Installation, performance
L’orage de Vivaldi dessiné par gestes, sons et déplacements. Avec le soutien de la mairie du XIIe 130 avenue Daumesnil, 12e
20h-0h

Mairie du 12e arr.
ADRIEN HEINZ & GABRIEL DESWART - THE CLOCK ROOM
Installation
60 horloges monumentales, anarchiques et imaginaires.
Avec le soutien de la mairie du XIIe 130 avenue Daumesnil, 12e
20h-0h

Hôpital Armand Trousseau
LA CITÉ ILLUMINART - BALLADES MULTISENSORIELLES
Installation
Paysages et compositions abstraites en interaction avec le spectateur.
26 avenue du docteur Arnold Netter, 12e
M° 6 : Picpus, Bel-Air T 3a : Montempoivre, A. David Néel
19h30 - 2h

Gymnase Léo Lagrange
SOLÈNE ORTOLI - UN TEMPS DE POSE LONG
Installation
Le tronc d’un arbre se déroule tel un serpent dans l’espace.
68 boulevard Poniatowski, 12e M° 8 : Porte de Charenton, Porte Dorée
Ta : Porte de Charenton
20h-4h

Métro et Tramway Porte de Vincennes
FLORIAN VIEL -URBAN JUNGLE
Installation, Performance
Au concept d’exotisme, porté par Victor Segalen, Florian Viel préfère celui de tropicalisme, dont l’acceptation plus large et moins ancrée dans une vision du dehors ou de l’étranger, flirte avec les clichés véhiculés par les médias, les marques ou la déco fashion. Dans ses diverses installations, mêlant la sculpture à la création d’environnement ou d’intérieurs, Florian Viel détourne cet imaginaire racoleur, afin d’en révéler la complexité économique, sociale et culturelle. Cette pensée du tremblement devient une manière de lutter contre la rationalité et les dogmatismes.
En transformant aléatoirement les rames de métro de la ligne 1 en jungle urbaine, Florian Viel ne se contente pas d’introduire une serre mouvante dans les souterrains de Paris ; il invite chaque performeur à faire corps avec la plante, dans une sorte de « devenir-nature » qui destitue l’humain de sa présumée supériorité et l’invite au mélange des règnes. Avec le soutien de la RATP.
12e
M° 1 : Porte de Vincennes, M° 6 : Picpus
T3b : Porte de Vincennes
19h-7h

Cité de la musique - façade extérieure
ATELIER ATHEM, ATELIER CRUZ-DIEZ & ART TEAM PARIS - FINNEGANS ET LA MACHINE À RÊVES
Installation sensorielle
Collaboration entre l’atelier Athem, Fabiana Cruz de l’atelier Cruz-Diez, Art team Paris et de jeunes talents émergents, Théophile Bouchet, Juliette Minchin, Paul Laffond et Yoan Rihouay, Finnegans et La Machine à Rêves fait pénétrer dans le songe d’un inconnu en créant des illusions (et des désillusions) visuelles et sonores, qui s’appuient sur le mélange de mots, de jeux et de sons du Finnegans Wake de James Joyce.
Des fantasmagories visuelles se multiplient sur les murs de la Cité de la musique dans un flot de création infini, comme si le rêve venait s’imposer à la réalité le temps d’une nuit. Parc de la Villette, 2-12 place de la Fontaine aux Lions, 19e
M° 5 : Porte de Pantin, M° 7 : Porte de la Villette
Bus 75, 151, N13, N41, N45, N140 : Porte de Pantin
T3b : Porte de Pantin
20h-7h

Canal de l’Ourcq
BAPTISTE CÉSAR & YONI. DOUKHAN - PROJET OFNIZ (VIA LE RÂ D’Ô PARISIS)
Installation
Artistes contextuels, Baptiste César et yOni. DoukhaN puisent dans les éléments de l’espace public et le vocabulaire urbain, matière à réaliser des œuvres in-situ, non sans une certaine dose d’ironie et de danger.
De leur collaboration, ils proposent une installation flottante et lumineuse sur le canal de l’Ourcq dans le parc de la Villette. Dans la lignée du Râ d’Ô Parisis réalisé l’été 2017, les deux artistes imaginent un radeau constitué d’encombrants récoltés dans un périmètre réduit. Fûts de bières, palettes en bois, barres d’aluminium, chambre à air, ou planches abandonnées sur la chaussée forment la structure d’une embarcation de fortune qui semble tirée par une voile métaphorique, un ballon volant dans le ciel. Projet poétique et écologique, illuminé par un ensemble de diodes, OFNIZ est aussi un clin d’œil à la devise de la ville « Fluctuat nec mergitur » (Est battu par les flots mais jamais ne sombre). Les moussaillons bravent l’interdiction de traverser le canal à la voile, sous la bannière d’un radeau pirate fait de bric et de broc.
Avec le soutien de La Cité Fertile.
Parc de la Villette, 30 avenue Corentin Cariou, 19e
M° 7 : Corentin Cariou, M° 5 : Porte de Pantin
T3b : Porte de Pantin, Porte de la Villette
19h-7h

Cité des Sciences et de l’Industrie - Extérieur
SLAU & JOAA - SILLAGE
Sculpture, installation
Une flore hybride géante tapisse les abysses de la Cité des sciences. En partenariat avec la Cité des sciences et de l’industrie.
Parc de la Villette,
59 boulevard Macdonald, 19e
19h-7h

Cité des Sciences et de l’Industrie
FABIEN LÉAUSTIC - GEYSA
Installation
À la frontière de l’ingénierie et des arts plastiques, l’œuvre de Fabien Léaustic compose avec les limites de la science, au sein de cette marge d’erreur où la rationalité exacerbée devient l’objet d’une féérie laborantine susceptible de fictionnaliser le monde.
Reproduisant un phénomène naturel de manière artificielle, Fabien Léaustic réalise un geyser d’eau et d’argile rouge, dont l’irruption organique et aléatoire est tout à la fois merveilleux et inquiétant. S’élevant à près de 20 mètres de hauteur, l’ampleur de cette œuvre hypnotisante nourrit le fantasme d’une nature ayant repris ses droits, mais arbore également l’ombre menaçante d’une planète soumise aux ravages des activités humaines. La marée boueuse se déversant dans le bassin, à intervalle contrôlé, apparaît comme le spectacle d’un désastre organisé. Tel le sublime d’une explosion, ce crachat de terre devient la métaphore d’une posture d’anticipation critique.
La Cité des Enfants de la Cité des Sciences et de l’Industrie est également accessible jusqu’à 22h.
Avec le soutien d’Emerige.
Avec la participation de la Cité internationale des arts. Parc de la Villette, 30 avenue Corentin-Cariou, 19e
M° 7 : Corentin Cariou, Porte de la Villette T3b : Porte de la Villette
19h-7h

Piscine Rouvet
EVA MEDIN - STORM-STATION
Installation
Une toile tendue au-dessus de la piscine évoque les phénomènes météorologiques. En partenariat avec Cininteret Fla-en-Co.
Parc de la Villette,
1 rue Rouvet, 19e
M° 7 : Corentin Cariou,
Porte de la Villette
T3b : Porte de la Villette
19h-4h

Place Auguste Barron dite Porte de la Villette, 19e
1024 ARCHITECTURE, PIER SCHNEIDER & FRANÇOIS WUNSCHEL - DELTA
Installation digitale
Ondulations lumineuses au rythme des passants.
Place Auguste Barron, 19e
19h-7h

Canal de l’Ourcq
MALTE MARTIN / AGRAFMOBILE ET LES ARTS CODÉS - DE PASSAGE
Installation, sculpture
Une constellation lumineuse accompagne les flux qui traversent le passage.
Bd Sérurier - Rue Delphine Seyrig, 19e
19h-7h

HORS PARCOURS

Galerie Pierre Yves Caër
THOMAS EMMANUELLI & DAVID ORTSMAN - BERCEUSE
Installation
7 rue Notre Dame de Nazareth, 3e M° Temple ou République
RER A, B, D : Châtelet-les-Halles
19h - 7h

Galerie Joseph
LINA KARAM - PATCHWORK LUMIÈRE
Installation
116 rue de Turenne, 3e
M° 8 : Filles du Calvaire
M° 3, 5, 8, 9, 11 : République
19h-7h

Galerie d’Architecture
LES TRACES HABILES & FRANÇOIS SEIGNEUR - CARTES BLANCHES
Installation
11 rue des Blancs Manteau, 4e
M° 1 : Hôtel de Ville, Saint Paul RER A, B, D : Châtelet-les Halles
19h-0h

Façade de la Librairie Gibert Jeune
MICHELLE BALLION - TOUS LES CHATS SONT GRIS
Installation
5 place Saint-Michel, 5e
M° 10 : Cluny la Sorbonne
M° 4 : Cité
RER : Saint Michel Notre Dame
19h-7h

Bibliothèques de l’Institut de France
PASCAL BOYART DIT PBOY - L’ART URBAIN S’INVITE À L’INSTITUT
DE FRANCE
Installation
23 quai de Conti, 6e
M° 7 : Pont Neuf
M° 1 : Louvre Rivoli
RER B : Saint-Michel-Notre-Dame RER C : Musée d’Orsay
20h-4h

Hôtel de l’Industrie
BÉATRICE BISSARA - « ÉCOLOGIE DE LA CONSCIENCE »
Installation
4 Place Saint-Germain des Prés, 6e M° 4 : Saint-Germain-des-Prés
M° 10 : Mabillon
RER A : Auber
19h-1h

Chapelle expiatoire
LE DIAMANTAIRE - DES STRUCTURES
Installation
Avec le soutien de la mairie du VIIIe 29 rue Pasquier, 8e
M° 3, 12, 13, 14 : Saint-Lazare
M° 9 : Saint-Augustin
RER A : Auber
19h-0h

THE WINDOW
C. BAŸ, Y QUELAND DE ST-PERN, L. MARTINEZ TRONCOSO, V. HUBERT - PAROLES, PAROLES... JUSQU’À L’ÉPUISEMENT
Installation
1 rue Gustave Goublier, 10e
M° 4 : Château d’Eau
M° 4, 8 : Strasbourg - Saint-Denis RER B : Gare du Nord
19h - 3h

Mairie du 11e arr.
TIMOTHÉ TOURY, ODILE MOULIN, ANETA MOROZOVA - FRAGMENT
Installation
Avec le soutien de la mairie du XIe Place Léon Blum, 11e
M° 9 : Voltaire, Charonne
19h - 2h

100 ecs
COMPAGNIE HORS-PISTE - LA BALLADE DES GENS HEUREUX
Installation
100 rue de Charenton, 12e M° 1, 14 : Gare de Lyon M° 8 : Ledru-Rollin
RER A : Gare de Lyon
20h-2h

Place Vincent de Moro Giafferi - rue Château
HONORINE TEPFER - LE SONGE DES ESCARGOTS
Installation
Place Vincent de Moro Giafferi - rue Château, 14e
M° 13 : Saint-Denis - Université, Basilique de Saint-Denis
19h-0h30

15 rue Diderot
SINONO - PLANÈTES EXQUISES
Installation
Avec le soutien de la mairie du XIVe M° 13 : Pernety, Gaîté
RER B : Denfert-Rochereau
20h - 0h30

Mairie du 16e arr.
FRANÇOISE ANGER & THIERRY DILGER - ABYSS
Installation
Avec le soutien de la mairie du XVIe 71 avenue Henri Martin, 16e
M° 9 : Rue de la Pompe, La Muette RER A : Avenue Foch
19h-0h

Parvis du Palais de Tokyo
KRISTA KIM & TENILLE BENTLE - 8X8 - LIGHT ART
Installation
13 avenue du Président Wilson, 16e M° 9 : Iéna, Alma Marceau
RER A : Charles de Gaulle Etoile
19h-7h

Jardins d’Éole
ALEXANDROS VASMOULAKIS - PASSERELLES #2 NUIT BLANCHE -> NUIT BLANCHE
Installation, sculpture
45 rue d’Aubervilliers, 18e
M° 7 : Aubervilliers, Pantin Quatre Chemins, Porte de la Villette
19h-7h

Place de la bataille de Stalingrad (mur nord)
COLLECTIF DIAPH 8 - UN MUR D’IMAGES
Installation
19e
M° 2, 5, 7bis : Jaurès M° 2, 5, 7 : Stalingrad
20h - 2h30

La Gare Expérimentale
COLLECTIF DE LA GARE EXPÉRIMENTALE - LES JARDINS DE BABYLONE
Installation
Avec le soutien de la mairie du XIXe
18 boulevard Sérurier, 19e M° 3bis, 11 : Porte des Lilas M° 11 : Télégraphe
T2 : Porte des Lilas
19h30 - 7h

Retrouvez le programme complet de Nuit Blanche 2018 à Paris ici !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.