☰ Menu
.evous
> > >

Nuit Blanche 2020 : Parcours Installations

Nuit Blanche permet aux Parisiens de découvrir une autre manière de pratiquer la ville. Cette édition 2020 comporte de nombreuses installations présentées dans des lieux inattendus, bien souvent fermés au public.

Contemporaine, éclectique, scientifique et festive, plus de 10 ans après ses débuts, Nuit Blanche jouit d’un succès toujours présent ! Le temps d’une nuit (de 19h au petit matin), la création contemporaine sous toutes ses formes est mise à l’honneur dans la ville, sur l’espace public, dans des monuments prestigieux et des bâtiments méconnus ou inaccessibles en temps normal. L’événement est gratuit et ouvert à tous.

La nuit est le territoire de tous les possibles, le lieu de toutes les promesses. En suivant les indications, et dans une quête de plus en plus enivrante, le visiteur sera amené à se rendre en différents endroits de Paris qui seront l’occasion de la rencontre des œuvres de Nuit Blanche.

A LIRE AUSSI :
Le programme complet de Nuit Blanche à Paris
Les infos Bus et Métro RATP
Nos coups de coeur à Paris
Le programme en Ile-de-France
La Nuit Blanche pour les enfants

PROGRAMME "INSTALLATIONS"

Villa Vassilief : Jumana Emil Abboud
(Installation vidéo)
La Villa Vassilieff accueille l’installation Maskouneh (Inhabité) de l’artiste Jumana Emil Abboud. Déjà présentée à la Tate Modern (Londres, Royaume- Uni) et au Miami Dade College Wolfsonen (Miami, Etats-Unis) en 2018, à Darat al Funun (Amman, Jordanie) et au Bildmuseet (Umea, Suède) en 2017, cette installation vidéo, entièrement repensée et réadaptée pour Nuit Blanche, est projetée à l’extérieur de la Villa Vassilieff dans le Chemin du Montparnasse.
Chemin du Montparnasse - 21 Avenue du Maine 75015 Paris
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Boulevard Edgar Quinet : Laure Prouvost
(Installation)
L’artiste réalise une Security Gate - portique de sécurité – sculpture praticable, zone de contrôle et de passage. Avec humour, elle déplace cet élément à caractère autoritaire vers un monde fantasque. Cette arche de béton, aux protubérances anthropomorphiques et végétales se transforme en une zone de passage vers un monde nouveau. Cette zone de contrôle devient ainsi un rite de passage, vers un retour à nos origines primitives.
Boulevard Edgar Quinet 75014 Paris
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Boulevard Egdar Quinet : Boris Achour
(Installation)
Boris Achour reproduit un poème écrit par Johannes Scheffler, un théologien et poète mystique allemand du XVIIe siècle plus connu sous le nom d’Angelus Silesius. Le poème, écrit au moyen de lumières fluorescentes sur près de 150 mètres de long, revêt un aspect spectaculaire tout en exprimant une dimension poétique et philosophique sur la nature de l’art et la place du spectateur.
Boulevard Egdar Quinet 75014 Paris
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Esplanade Gaston-Monnerville : Otobong Nkanga
(Installation lumineuse, poèmes gravés sur plaques en verre)
L’artiste propose une réinstallation de son oeuvre intitulée Anchored Glow composée de 13 caissons lumineux, de dessins et poésie qui sont encastrés sur l’Esplanade Gaston Monnerville. En fusionnant ainsi la poésie et le dessin, Otobong Nkanga crée des moments de réflexion et de contemplation.
7, place André-Honnorat 75006 Paris
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Musée Zadkine : Laurent Grasso
(Installation)
Pour Nuit Blanche, l’artiste a souhaité confronter le regard pur et innocent d’un enfant aux métamorphoses d’un monde de plus en plus obscur et difficile à déchiffrer. Plusieurs sculptures d’enfant sont mises en scène, traçant un parcours nocturne et onirique au sein du musée Zadkine. Elles associent un corps humain à des formes hybrides. L’enfant, médiateur, révèle aux visiteurs, les œuvres présentées, en l’accompagnant dans un voyage initiatique et troublant. “Panoptes” (celui qui voit tout) renvoie à la figure mythologique du berger Argos Panoptes dont le visage était couvert de cent yeux afin de pouvoir surveiller en permanence son troupeau. Le motif de l’œil, repris dans de nombreuses sculptures de rochers gravés reflète un désir d’omniscience qui se heurte à l’opacité d’un monde en pleine mutation.
100 bis, rue d’Assas 75006 Paris
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Eglise Saint-Ignace : Alix Boillot et Yaïr Barelli
(Installation et performance dansée)
La plasticienne Alix Boillot invite le danseur Yaïr Barelli à investir, accompagné de vingt-et-une formes patatoïdes bleues, l’église Saint Ignace. La forme patatoïde est un support qui convie le spectateur, potentiel joueur, à y projeter les images issues de son imaginaire. La couleur bleue devient ainsi potentiel cactus, guitare, nuage, île, cheval, dragon, bateau, fleur ou bouteille. L’organiste Pierre Queval accompagnera la performance à l’orgue.
33 rue de Sèvres 75006 Paris
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Collège des Bernardins : Electronica (Installation)
Le Collège des Bernardins offre un regard inédit sur les grands classiques de la musique électronique du XXeme siècle, exceptionnellement diffusés sous ses voûtes. Présentés avec une mise en lumière de la grande nef, la poésie avant-gardiste des grands maîtres (Varèse, Messiaen, Xenakis,...) dialogue avec l’encyclique Laudato si’ du Pape François.
20 rue de Poissy 75005 Paris
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Palais de Tokyo : Ian Kiaer
(Installation)
Ian Kiaer réalise une forme organique et transparente, celle-ci prend place sur le bassin entre le Musée d’Art Moderne de Paris et le Palais de Tokyo. Cette installation précaire, flotte comme une enveloppe suspendue et mobile. Elle s’impose tout en légèreté dans l’espace, souligne et déstabilise l’aplomb de la masse architecturale des deux palais. Telle une bête endormie, cette matrice rose transparente, géante et délicate, respire, se gonfle et se vide, au rythme de son environnement. Objet hypnotique, elle semble réagir au vent ou à une machinerie invisible.
Fontaine du Palais de Tokyo 75016 Paris
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Péristyle du Musée d’Art Moderne de Paris : Sheila Hicks
(Installation)
L’artiste investit les colonnades situées entre le Musée d’Art Moderne de Paris et le Palais de Tokyo. Dans cet environnement architectural massif et majestueux, elle introduit un ensemble de comètes mouvantes, qui invitent le spectateur à percevoir et confronter la relation entre permanence et éphémère. Cette constellation revêt un caractère magique. Elle nous rappelle notre présence au monde passagère en invitant le spectateur à regarder au-delà. Parallèlement à sa présentation pour Nuit Blanche une récente et importante acquisition de l’artiste est présentée dans les collections du Musée d’Art Moderne de Paris.
11 Avenue du Président Wilson 75016 Paris
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Musée Galliera : Dominique Gonzalez-Foerster
(Installation sonore)
Artiste expérimentale, née en 1965 et basée à Paris, Dominique Gonzalez- Foerster explore depuis 1990 les modalités des relations sensorielles et cognitives entre les corps et les lieux, réels ou de fiction, jusqu’à interroger la distance entre la vie organique et l’œuvre.
Son installation sonore Promenade envahit le péristyle du Palais Galliera et propose au spectateur une immersion toute particulière, dans une jungle sonore, sous une pluie tropicale.
10 Avenue Pierre 1er de Serbie 75016 Paris
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Kiosque des Champs-Elysées : Ghada AL Khater et Bonjour Lab
(Installation interactive)
L’artiste collabore avec Bonjour Lab, studio digital créatif français, afin de créer une œuvre d’art interactive. L’installation propose de redécouvrir le tapis persan. Inspiré de la faune et de la flore ainsi que des motifs traditionnels, le tapis prend vie grâce aux nouvelles techniques d’animation. Nature et héritage sont au cœur de cette création unique et inédite.
3 avenue Edward Tuck 75008 Paris
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Musée d’Art Moderne de Paris : Gaëlle Choisne
(Installation)
L’artiste propose un projet dans les salles du Musée d’Art Moderne de Paris, visible depuis l’extérieur ainsi que sur le parvis du musée, mêlant installation, sculptures, son, danse et végétaux. Nouveau chapitre d’un projet au long court, Temple of love – Affirmation est une ode à l’amour. Pouvons-nous encore « brûler » d’amour les uns pour les autres ? En mélangeant la culture Ballroom et le voguing, issue de la communauté noire américaine, elle place le vivant à l’honneur, questionne les notions de cultures et de communautés, de soin, de développement personnel et collectif au sein d’une institution muséale française. Une installation sonore, de mantras dé-coloniaux prend place dans les parterres végétalisés en jardins de simples, comme autant de moyen de proposer un soin collectif, une résistance politique par l’affirmation d’un être ensemble autrement.
11 avenue du Président Wilson 75016 Paris
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Jardin de la Nouvelle France : Mélanie Delattre-Vogt
(Installation sonore et visuelle)
Créée spécifiquement pour Nuit Blanche Locus amoenus est une installation sonore et visuelle présentée au cœur du jardin de la Nouvelle-France. Le spectateur, invité à pénétrer dans ce Locus amoenus - « lieu amène », « lieu idyllique » - découvre, après avoir franchi l’arche de fausses pierres, un écrin végétal et minéral, mis en lumière pour l’occasion. Décor naturel, artificiel ? L’installation joue de cette dichotomie propre à ce jardin romantique dont les origines remontent au XVIIème siècle. Coupé du reste du monde, le spectateur se trouve enveloppé par une voix qui le guide et lui narre considérations zoologiques extravagantes et quelques fragments amoureux - bribes de conversations, correspondances, poésie courtoise... -, le chant d’insectes orthoptères et d’oiseaux troglodytes - à moins qu’il ne s’agisse des arroseurs automatiques du parc ou de portillons qui grincent ? - les sonorités douces d’une kora répondant au frémissement de l’eau du bassin avoisinant. Sur les aspérités rocailleuses du jardin, des formes s’animent en écho à la pièce sonore par le biais de projections réalisées à partir de dessins sur papier : les Paysages invisibles. Végétation luxuriante qui lentement ondule, faune imaginaire, pierres mouvantes, ce répertoire de formes énigmatiques fonctionne comme les Kage-e dans l’estampe japonaise. Croit-on voir une forme, entendre un son et l’interpréter en un sens certain ? Il se pourrait qu’en réalité, l’origine de ceux-ci en soit tout autre.
Jardin de la Nouvelle France 75008 Paris
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Mairie du 18ème arrondissement : Les fleuristes de L’usine à Pétales
(Installation)
Deux fleuristes du 18e arrondissement de Paris, à la maîtrise parfaite de l’art floral, proposent un parcours orné et coloré à l’intérieur de la mairie du 18ème arrondissement, plongeant les participants dans une ambiance bucolique et printanière.
1 place Jules Joffrin 75018 Paris
Le 3 octobre 2020

Église Saint-Merry : Morag Myerscough
(Sculpture / Installation)
Erigée sur le Socle.Paris par le collectif 6M3, lauréat d’Embellir Paris, l’œuvre de la grande designeuse pop anglaise, Morag Myerscough s’élève à 8m. Cette sculpture-tour faite de panneaux peints colorés a une double ambition : inciter avec une joie communicative à contruire un "après" à la crise COVID et susciter, de manière poétique et populaire, l’imagination de tous ceux qui attendent la reconstruction de Notre-Dame et de sa flèche. Clin d’œil patrimonial : Saint-Merry, église du XVIe, est appelée aussi la « Petite Notre-Dame ».
76 Rue de la Verrerie 75004 Paris
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Pont Notre-Dame : Catía Esteves
(Installation)
Suspendue à la voûte du pont Notre-Dame, Sweet Dreams est une installation éclairée où le papier récupéré devient une composition sculpturale en forme de nuages. L’injonction au rêve et à la méditation se traduit par la création d’un espace intime où l’eau de la Seine, les nuages et la lumière ne font qu’un.
Voie Georges Pompidou 75004 Paris
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Mairie du 18ème arrondissement : Lucie Bortot (Collectif Mu)
(Installation sonore)
Une déambulation au fil des saisons est proposée au public avec une création sonore de Lucie Bortot où les sons naturels se transforment et se mélangent à des sons synthétiques et s’entrelacent pour créer un espace imaginaire où chacun et chacune s’invente sa propre histoire.
1 place Jules Joffrin 75018 Paris
Le 3 octobre 2020

Eglise Saint-Eustache : Guillaume Cousin et Magique
(Installation)
Née d’une rencontre entre l’artiste Guillaume Cousin et le studio olfactif Magique, l’installation polysensorielle Le sillage de la mémoire est une invitation à un voyage onirique dans l’espace et le temps.
L’Église St-Eustache se verra accueillir une machine formant de grands anneaux de fumée rendant visible et odorant des mouvements d’air. Échappant habituellement à nos sens, ces sculptures de l’air explorent les limites de nos perceptions et transportent en eux l’évocation de souvenirs sensoriels. L’œuvre invite alors les visiteurs à contempler des millions de particules en mouvement, à plonger dans une mémoire collective oubliée.
2 impasse Saint-Eustache 75001 Paris
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Centre Pompidou : Philippe Quesne et des artistes de sa Compagnie
(Installation + Performance)
Le Centre Pompidou invite le metteur en scène et scénographe Philippe Quesne à déployer l’île de Crash Park dans le Forum, niveau -1.
Cette installation tout droit sortie de son spectacle, Crash Park, la vie d’une île (créé en 2018), montée sur un plateau tournant tel un manège, s’activera en musique avec un programme spécialement conçu pour la Nuit Blanche.
Place Georges Pompidou - Accès Public : à l’angle de la Rue Saint-Merri et de la rue du Renard 75004 Paris
Le 3 octobre 2020

Centre Culturel Suisse : Mathis Altmann
(Installation lumineuse en vitrine)
Mathis Altmann, né en 1987, vit à Zurich et Los Angeles. Il puise son inspiration dans la culture urbaine hyperactive, « où le travail, la vie et les loisirs se mêlent allègrement — et où la précarité est transformée en opportunité ».
Powerlifestyles, installations de croix de pharmacie LED et vidéo, agissent comme référents pour envisager des stratégies de remède ou d’évasion au culte du travail.
32-38 rue des franc-bourgeois 75004 Paris
Le 3 octobre 2020

Square Louis XIII : Benoît Dutour
(Sculpture / Installation)
Benoît DUTOUR est un artiste plasticien pluridisciplinaire qui aborde peinture, sculpture, photographie, vidéo ou installation. Attiré par des procédés complexes, il a conçu la série "En vie de larmes" après 18 mois de recherches et développement.
Le ballet féérique Danses Nocturnes de Benoît Dutour met en scène un monde végétal et animal, sacralisé pour l’éternité, qui prend le dessus sur le monde urbain.
30 place des Vosges 75004 Paris
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Square Louis-XIII : Compagnie Décor Sonore - Michel Risse
(Installation plastique et expérience sonore)
Dirigée par le compositeur Michel Risse, la compagnie Décor Sonore est un outil de composition et de réalisation dédié à la création sonore en espace libre.
Les Kaléidophones sont une création hybride, entre l’installation plastique, le spectacle et l’expérience sensorielle. Une collection de sculptures géantes, installées dans l’espace public, invite, telles des « jumelles acoustiques », à une écoute lente, active et poétisée au coeur de la ville, place des Vosges.
30, place des Vosges 75004 Paris
Le 3 octobre 2020

Mains d’œuvres : Collectif Ascidiacea
(Installation)
A/Biogenesis est une expérience audio-visuelle interactive monumentale imaginée par le Collectif Ascidiacea qui met en scène l’émergence de formes de vies et d’écosystèmes. Dans la première partie du parcours, le spectateur expérimente avec la soupe primordiale de l’univers, inspirée par l’expérience de Miller-Urey. Dans l’obscurité, une cuve remplie de divers fluides et matières fluorescents s’anime de réactions en chaîne, donnant naissance à des proto-organismes.
1 rue Charles Garnier 93400 Saint-Ouen
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Le Kilowatt/ espace Marcel-Paul : Le 6bis Fabrik
(Installation)
La ville de Vitry-sur-Seine organise « Nuit blanche à Vitry » avec le Kilowatt, lieu désormais incontournable de la scène alternative francilienne. La centrale EDF en démantèlement sert de décor à l’événement.
Sur une initiative de Bruno-Paul Largy et Daniel Purroy, le 6bis Fabrik présente une installation constituée d’une sculpture monumentale d’une petite fille renversant l’échelle de notre réalité, et d’une construction en bois où s’esquissent ponton flottant, cabane aérienne, chambre musicale, coque de bateau suspendue et moissonneur de brouillard. Une architecture rendue évolutive et mouvante grâce à l’invitation donnée au public par la danse de Nicole Piazzon de poursuivre cette structure suivant sa propre intuition.
18 rue des Fusillés 94400 Vitry-sur-Seine
Du 3 octobre 2020 au 4 octobre 2020

Le Kilowatt : David Rolland et Valéria Giuga
(Installation et théâtre)
Happy Manif (les pieds parallèles) se présente comme une déambulation chorégraphique enchantée propice à la bonne humeur générale, un jeu de rôle grandeur nature dédié aux chorégraphes convoquant la nature comme source d’inspiration, depuis la fin du XIXème siècle. Guidés par la bande son diffusée par le casque et deux danseurs, les manifestants voyageront à travers l’histoire de la danse : du ballet romantique aux improvisations de la danse contemporaine en passant par les performances farfelues des pionniers de la post-modern danse, le tout, les pieds bien parallèles !
18 rue des Fusillés 94400 Vitry-sur-Seine
Le 3 octobre 2020

Ateliers Médicis : Feda Wardak
(Installation)
Avec le cinéaste Romain Rampillon, le chorégraphe Jean-Yves Phuong, des complices du collectif Aman Iwan et un groupe d’habitants, Feda Wardak rêve une architecture entre le sol et la cime des arbres, accueillant notamment une création chorégraphique et un cycle de rencontres, qui seront présentées durant l’été 2021. Pour Nuit blanche, Feda Wardak invite le public à partager, le temps d’une veillée, les premières images et les premiers récits de cette aventure qu’il intitule "en dessous la forêt".
4 allée Françoise N’Guyen 93350 Clichy-sous-Bois
Le 3 octobre 2020

Ateliers Médicis : Theodora Barat
(Installation)
Particulièrement intéressée par la banlieue suite à son parcours où elle a grandi en Seine Saint-Denis et travaillé sur le New Jersey, et inspirée par la nuit, Theodora Barat investit, le temps de Nuit Blanche, l’espace public entre les Atelier Médicis et la forêt régionale de Bondy, un espace où coexistent un patrimoine tout juste perceptible tel que l’aqueduc souterrain de la Dhuys. les arbres et la forêt, un habitat continuellement transformé et le chantier titanesque du futur métro Grand Paris Express.
4 allée Françoise N’Guyen 93350 Clichy-sous-Bois
Le 3 octobre 2020

Le Générateur : Bernard Bousquet
(Installation / Sculpture / Exposition)
Bernard Bousquet propose une série de tentures et sculptures textiles de taille XXL. Quelque chose de chevaleresque et d’héraldique habite l’espace ainsi créé. Les grandes toiles exposées pourraient envelopper les corps des protagonistes du couronnement d’un Boris Godounov somptueusement vêtu (célèbre tsar de Russie qui a inspiré un roman dramatique ainsi qu’un opéra)… Son installation, dans un format plastique hors normes, accompagne les autres actions programmées au sein du Générateur.
16 rue Charles Frérot 94250 Gentilly
Le 3 octobre 2020

Ancienne Mairie de Courbevoie-Salle des Mariages : Florian Mermin
(Sculpture / Installation)
Souviens-toi de l’odeur du baiser est un champ de roses, comme sorti du sol de la Salle des Mariages de l’ancienne Mairie de Courbevoie. L’artiste voit un lien très fort entre son travail et la peinture représentant les quatre saisons d’Alexandre Séon au plafond de la salle. Son installation est un véritable écho à cette oeuvre et à l’esprit du lieu. Le public est invité à être le témoin d’une scène à la fois magique et surréaliste, évoquant le souvenir de l’amour.
2 place de l’Hôtel-de-Ville 92400 Courbevoie
Le 3 octobre 2020

Retrouvez le programme complet de Nuit Blanche 2020 à Paris ici !

Mots-clés

A découvrir

Pour recevoir les actualités de .evous