eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Divers > Inscrire votre site > Organisateurs, annoncez votre manifestation, rassemblement ou grève sur (...)

Organisateurs, annoncez votre manifestation, rassemblement ou grève sur Evous.fr

Dernière mise à jour : mercredi 26 novembre 2014, par Flavien

Nous publions de façon hebdomadaire les manifestations, les grèves et les rassemblements qui se tiennent chaque semaine à Paris. Cette page étant très visitée, y annoncer votre évènement en améliorera sa visibilité.

Vous êtes organisateur et vous souhaitez que votre évènement apparaisse sur notre programme hebdomadaire ? C’est possible ! Pour cela merci de remplir le formulaire ci-dessous.

parcours si manifestation

Messages

  • Semaine des cinémas étrangers
    du 6 au 17 mars 2019
    Pour sa 6e édition, la Semaine des cinémas étrangers vous invite à venir découvrir une sélection de films fantastique en provenance de 19 pays.

    Le cinéma fantastique est un genre vaste et à part entière qui fait appel à des éléments irréels, insolites, surnaturels voire monstrueux et horrifiques. On y retrouve des films de science fiction, des films merveilleux, des films d’horreur, et peut même se mélanger à d’autres genres (animation ou comédie par exemple).

    C’est ainsi, que du 6 au 17 mars, pas moins de 24 longs et courts métrages, soigneusement sélectionnés par les centres culturels étrangers de Paris, vous permettront de vous immerger dans des univers fantasques, de découvrir ou re découvrir des bijoux de l’expressionnisme allemand, de vous perdre dans les confins de l’espace, ou encore d’aller à la rencontre de créatures venues d’ailleurs.

    Autant de possibilités de découvrir le meilleur de la cinématographie internationale dans une dizaine de salles de cinémas et centres culturels.

    Nous espérons vous accueillir nombreux pour cette nouvelle édition de la Semaine des cinémas étrangers, qui, nous en sommes convaincus, saura vous faire frissonner… les yeux grands ouverts !

    Programme complet sur http://www.ficep.info/semaine-des-cinemas-etrangers

    Bonne semaine !

  • FESTIVAL JAZZYCOLORS 2018

    Parrainé par Bojan Z

    La 16e édition de Jazzycolors c’est :

    20 centres culturels étrangers participants, 21 concerts dans 12 lieux à Paris, du 30 octobre au 30 novembre 2018.

    Organisé par le FICEP - Forum des Instituts Culturels Étrangers à Paris, le festival Jazzycolors repose sur un concept simple : faire découvrir au public français les meilleurs groupes de jazz de chaque pays participant, avec trois mots clés : qualité, originalité, innovation.

    ​​Le festival Jazzycolors ne cesse de grandir et pour cette 16e édition, il ne compte pas moins de 21 concerts qui ont lieu dans 11 centres culturels étrangers de la capitale. Avec une politique de tarifs attractifs, de 5 à 10 € par billet, le festival vous invite à découvrir des sons venus d’ailleurs.

    Fidèle à sa devise, le festival accueille aussi bien des artistes de renom que des musiciens émergeants et entraine le public dans un voyage éclectique aux univers bien différents. Des standards classiques revisités aux influences de la musique du monde, en passant par le funk et le groove, une chose est sûre : tous les amateurs du genre trouveront leur bonheur.

    Le Festival Jazzycolors est organisé par le Forum des Instituts Culturels Étrangers à Paris (FICEP) et a reçu le soutien du ministère de la Culture et de la Communication et de la Mairie de Paris.

    Billets également en vente sur place le soir des concerts, dans la limite des places disponibles.

    Programme : http://www.ficep.info/jazzycolors

  • CHAINE HUMAINE AUTOUR DE L’ASSEMBLEE NATIONALE Action publique
    https://agir.lafranceinsoumise.fr/media/Event/d7f7656e-f43a-491d-9a75-3c4e62007dd7/banner.banner.jpg

    Rappelons à nos gouvernants la détermination et la force du peuple.
    Le 22 septembre rejoignez la chaîne humaine autour de l’Assemblée Nationale, pour une action pacifique et citoyenne.

    Dany Mège - Vincent
    agir.lafranceinsoumise.fr https://agir.lafranceinsoumise.fr/evenements/d7f7656e-f43a-491d-9a75-3c4e62007dd7/
    facebook https://www.facebook.com/events/1888603487900558/?ti=cl

    Il est grand temps que le peuple
    fasse entendre sa voix !
    Mobilisons-nous dés aujourd’hui

    Nous comptons sur vous !

  • Dimanche 16 septembre

    Un nouveau mystère plane sur Vincennes autour des lettres très particulières parvenues récemment dans des milliers de boîtes aux lettres… mais qui semblent avoir 100 ans et provenir directement du front ! Serez-vous capable de résoudre cette énigme ?
    La Chasse aux trésors de Vincennes offre 2 parcours, l’un accessible aux familles de niveau facile, l’autre réservé aux initiés.

    Départ : Entre 14h et 15h30 dans la cour du château de Vincennes, devant la Tour du diable.
    Arrivée : bulletin de participation à mettre dans l’urne AVANT 17h
    Tirage au sort : à 17h30, place du Général Leclerc, devant la Mairie de Vincennes. De nombreux lots sont à gagner par équipe.

    Le principe du jeu :
    Trouvez les énigmes grâce à un carnet de route remis au moment du départ
    Les circuits ne sont pas chronométrés mais limités dans le temps
    Il est impératif de s’inscrire par équipe de 2 à 6 personnes ; n’hésitez-pas à vous regrouper sur place si vous venez seul !

    Conditions, informations :
    - Jeu gratuit et ouvert à tous
    - Pas de pré-inscription des participants
    - Présence indispensable des participants lors du tirage au sort

    Renseignements et règlement de jeu :
    Office de Tourisme, 28 avenue de Paris, 94300 Vincennes
    Tel. : 01 48 08 13 00 Mail : tourisme@vincennes.fr

    Accès :
    Métro Ligne 1, station « Château de Vincennes »
    RER A, station « Vincennes »

  • SEMAINE DES CULTURES ÉTRANGÈRES 2018

    RÉALITÉ VIRTUELLE & ARTS NUMÉRIQUES

    DU 21 AU 30 SEPTEMBRE 2018

    30 centres culturels étrangers participant

    40 événements

    C’est autour des arts numériques que cette 17e édition de la Semaine des cultures étrangères s’attachera à présenter une programmation variée et ouverte à tous du 21 au 30 septembre 2018.

    Une trentaine d’instituts culturels étrangers invitera le public à venir découvrir dans leurs espaces ou dans des lieux partenaires, des expositions, des performances, des rencontres avec des artistes et/ou acteurs du monde artistique et culturel.

    Le monde actuel évolue à une vitesse telle que celui-ci peut nous échapper. Les nouvelles technologies font partie de notre quotidien, et sont de plus en plus présentes dans l’art et la culture, domaines qui se doivent de suivre cette mouvance. C’est ainsi que les arts numérique ont vu le jour, donnant ainsi une place plus importante au public, qui ne reste plus un simple spectateur, mais peut aussi devenir acteur dans l’élaboration d’une oeuvre.

    Ces multiples changements et cette évolution permanente est sensiblement présente dans de nombreux pays, et les perceptions peuvent être différentes suivant les cultures. C’est pour cela que cette 17e édition de la Semaine des cultures étrangères a tenue à s’attacher à montrer les différents aspects de l’art numérique dans d’autres pays, mais aussi aller vers un mouvement qui va tendre à se couper de plus en plus de ces nouvelles technologies avec un retour à la nature et à la terre qui contraste fortement avec toutes ces évolutions techniques.

    Les instituts culturels célèbreront également la diversité linguistique avec un Passeport pour les langues, établi avec la Délégation Générale à la langue française et aux langues de France. Celui-ci permettra aux visiteurs de s’initier gratuitement à plus de 20 langues étrangères, grâce à des ateliers ludiques. Les centres culturels proposeront aussi les soirées « speak-datings » linguistiques, au cours de lesquelles chacun pourra former un tandem de conversation avec l’autre.

  • Festival belgradois de la mosaïque

    Le festival a été créé avec l’intention de présenter la mosaïque, sinon connue comme une technique picturale tout à fait classique, comme un art décoratif contemporain. Dans ce sens, le festival représente la recherche des processus propres à la mosaïque qui nous découvrent l’essentiel profond de la scène picturale récente et offrent, au sens large, des solutions à de maints défis de la vie moderne. La mosaïque comprend les éléments variés, voire confrontés, en terme de matériaux, formes, textures et couleurs, qui, tous, se réunissent paradoxalement à travers la création artistique en une image cohérente.

    Le festival sera ouvert par des projections de films ethnomusicologiques. Le programme du festival aussi comprendra des vidéos authentiques enregistrées sur le terrain. Des ateliers gratuits seront organisés chaque jour du festival où l’équipe d’ethnomusicologues enseignera aux stagiaires le chant traditionnel et les instruments traditionnels. Vous pouvez envoyer les demandes d’ateliers (nom, prénom, numéro de téléphone et courriel) avant le 2 juillet 2018, e-mail : etnomuzikoloske.delatnosti@gmail.com

    Le festival sera ouvert par des projections de films ethnomusicologiques. Le programme du festival aussi comprendra des vidéos authentiques enregistrées sur le terrain. Des ateliers gratuits seront organisés chaque jour du festival où l’équipe d’ethnomusicologues enseignera aux stagiaires le chant traditionnel et les instruments traditionnels. Vous pouvez envoyer les demandes d’ateliers (nom, prénom, numéro de téléphone et courriel) avant le 2 juillet 2018, e-mail : etnomuzikoloske.delatnosti@gmail.com

    Festram

    Le point culminant du Festival sera le dernier concert le 7 Juillet, où participeront ensemble et auront une performance des membres des sociétés culturelles et artistiques serbes à Paris, les animateurs d’ateliers eux-mêmes, les organisateurs du festival, ainsi que les membres du Centre pour les activités ethnomusicologiques de Belgrade.

  • Dimanche 17 juin à 15h30
    Mardi 19 juin à 20h30
    Eglise ND des Blancs-Manteaux

    Tarifs sur place : 18€/16€
    Tarifs pré-vente préférentiels : 16€/12€ sur notre site : www.chorus14.net/reserver

    Franz Liszt, pianiste hors norme, considéré comme la première rock star de son époque, a écrit la Missa Choralis en 1865. Ralph Vaughan Williams est un compositeur britannique aux multiples facettes. Encensé au Royaume-Uni, son œuvre refait peu à peu surface en France. Avec Franz LISZT, ce sont deux univers poétiques et deux manières de faire chanter les chœurs.
    Solistes : Clémence Carry, Fanny Valentin, Jesùs Rodil Rodriguez et Raphaël Bleibtreu
    Ensemble CHORUS 14
    Direction Dominique SOURISSE

  • Modèles, professeurs, étudiants, joignez-vous à nous le 8 mai 2018 après-midi à partir de 13h00, jusqu’à 17h30 avec votre carton à dessin pour une séance de croquis à ciel ouvert place des Vosges Paris 4ème. L’objectif de notre action est de défendre les cours de dessin, la diversité et la qualité de l’enseignement des arts plastiques aux ateliers Beaux-Arts de la Mairie de Paris et dans les Ecoles d’Enseignements Supérieurs d’arts plastiques publiques qui ne veulent plus vous offrir ces cours mis à mal par l’exécutif..
    Le Collectif des Modèles d’Art de Paris, soutient la lutte étudiante pour un service public de qualité et nous revendiquons avec eux l’égalité des chances pour tous
    Nous contestons ces mesures prises à l’art haché !!!!

    Le collectif des modèles d’art

  • Modèles, professeurs, étudiants, joignez-vous à nous le 8 mai 2018 après-midi à partir de 13h00, avec votre carton à dessin pour une séance de croquis à ciel ouvert place des Vosges Paris 4ème. L’objectif de notre action sous formes de performance artistique est de défendre les cours de dessin, la diversité et la qualité de l’enseignement des arts plastiques aux ateliers Beaux-Arts de la Mairie de Paris et dans les Ecoles d’Enseignements Supérieurs d’arts plastiques publiques qui ne veulent plus vous offrir ces cours mis à mal par l’exécutif..
    Le Collectif des Modèles d’Art de Paris, soutient la lutte étudiante pour un service public de qualité et nous revendiquons avec eux l’égalité des chances pour tous
    Nous contestons ces mesures prises à l’art haché par l’exécutif !!!!

    Pour le collectif des modèles d’art

  • Déjà une 6e édition pour la Nuit de la littérature, qui prend place dans le 5e arrondissement et plus particulièrement dans le Quartier latin, quartier historique de Paris. Cette année, la Nuit de la littérature est d’ailleurs l’un des événements phares du festival Quartier du Livre, organisé par la Mairie du 5e qui se déroulera du 23 au 30 mai.

    Durant toute la soirée du 26 mai, vous êtes invités à venir déambuler et flâner dans le quartier à la découverte de 20 auteurs étrangers et de leurs écrits (en français ou traduction française).
    Chaque auteur(e) invité(e), accompagné(e) d’un(e) comédien(ne) et/ou traducteur(trice), investit un lieu du Quartier latin de 18h à 23h pour une série de 5 lectures /rencontres de 40 minutes et qui démarrent au début de chaque heure : 18h, 19h, 20h, 21h et 22h.

    Les lectures se déroulent toutes simultanément, et c’est à vous de composer votre propre parcours.
    Chaque heure se déroule de la manière suivante dans chaque lieu : 15-20 mn de lecture 15-20 mn de rencontre et discussion avec l’auteur, le comédien et le public ensuite vous êtes invités à vous déplacer dans un autre lieu pour assister à une autre session.

    L’entrée est libre et dans la limite des places disponibles (sans réservation). Il est important de bien respecter les horaires pour le bon déroulement de la soirée.

    Consultez le programme complet sur www.ficep.info/nuit-de-la-litterature

  • Il se prénommait Malik Nurulain mais préférait qu’on l’appelle Nour. Nour est mort le 14 février 2018, retrouvé noyé dans la Seine à Paris. Il avait 17 ans.

    Victime de tortures, il avait fui le Pakistan à l’âge de 15 ans.

    En France depuis un an, sous la responsabilité de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) de Paris, il bénéficiait depuis peu de la protection subsidiaire accordée par l’OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides).

    Depuis cinq mois, il était pourtant logé seul à l’hôtel sans encadrement adéquat et en grande détresse psychique. Il avait déjà été pris en charge à deux reprises en hôpital psychiatrique avant que l’ASE ne décide de le mettre à l’hôtel faute de place adaptée en foyer.

    Quelques mois après son placement à l’hôtel, il est sauvé d’une première tentative de suicide dans la Seine et pris en charge pour la troisième fois en hôpital psychiatrique. À sa sortie, il est à nouveau relogé à l’hôtel, seul face à ses traumatismes. Son corps inerte est repêché sept jours après sa sortie de l’hôpital.

    Seule responsable légale de ce mineur non accompagné, l’ASE l’a maintenu à l’hôtel, dans un environnement manifestement inadapté pour assurer sa protection et ce malgré les risques avérés de suicide et les signalements répétés de l’entourage (amis, associations, administrateur ad hoc). En conséquence, nous dénonçons l’inaction de l’ASE de Paris qui, selon nous, relève d’une situation manifeste de non assistance à personne en danger.

    Interrogée par l’entourage de Nour cinq jours après sa sortie de l’hôpital, l’ASE affirmait n’avoir aucune nouvelle de lui. Le signalement de la disparition à la Brigade des mineurs ne sera fait que douze jours après sa sortie de l’hôpital. Au moment du signalement de sa disparition par l’ASE, il était déjà mort depuis cinq jours.

    Sans la mobilisation d’associations et d’individus qui ont croisé le chemin de ce garçon, la mort de Nour serait probablement passée sous silence.

    Le système actuel de la prise en charge de ces jeunes est totalement inadapté. Il est inadmissible qu’un mineur, qui relève de la protection de l’enfance, reste seul dans un hôtel sans l’accompagnement régulier de professionnels, alors qu’on connaît, de surcroît, sa vulnérabilité puisqu’il sort d’un séjour en hôpital psychiatrique. L’ASE a failli à son obligation de protection.

    Comme de nombreux autres exilés, Nour avait risqué sa vie pour venir chercher la protection de la France. Ce n’est pas l’exil qui l’a tué, mais la défaillance du système de prise en charge des mineurs non accompagnés à Paris.

    Appel au rassemblement
    Le mercredi 21 mars, à 18 heures

    Place de l’Hôtel de Ville

    à la mémoire de Nour et pour dénoncer les défaillances de la prise en charge des mineurs non accompagnés à Paris

  • Date : mardi 20 mars 2018 à 14h30
    Lieu : À coté de l’Assemblée Nationale, Place du président Edouard Herriot (Métro Assemblée nationale)

    Emmanuel Macron, visitant les banlieues en 2017, affirmait souhaiter "donner à ces jeunes le droit de réussir". Pourtant, un·e élève de Seine-Saint-Denis perd l’équivalent d’une année scolaire de la maternelle à la terminale du fait des non remplacements et des postes d’enseignant·e·s non pourvus. Le gouvernement a mis en place un dispositif phare : des postes d’enseignant·e·s afin de dédoubler les classes de CP en REP+ (réseau d’éducation prioritaire renforcée). Objectif : "Tous les enfants doivent sortir de CP avec ces compétences : lire, écrire, compter et respecter autrui". Problème : si certains établissements de Paris sont classés REP+, d’autres établissements en plein cœur des quartiers populaires du 93, respectant tous les critères socio-économiques, eux, ne le sont pas ! Face à cette injustice, parent·e·s et enseignant·e·s se mobilisent, notamment à Aubervilliers, pour une semaine d’actions et de grèves. Tous les collèges de la ville, et donc toutes les écoles de la ville se doivent de rentrer dans des réseaux d’éducation prioritaire renforcée.

    Est-il acceptable que 15% des jeunes du 93 sortent du système scolaire sans diplôme (ni brevet, ni CEP, …), soit moitié plus que la moyenne nationale ? Il serait temps de s’attaquer réellement aux inégalités territoriales en matière d’éducation publique. Car le parcours scolaire, dès le plus jeune âge, conditionne le devenir des enfants. Aujourd’hui, les collégiens du 93 ont des moyennes inférieures de 10 points au brevet par rapport à la moyenne régionale. La République française ne respecte pas son engagement d’égalité des chances pour tous. Parent·e·s et enseignant·e·s demandent donc le classement de tous établissements d’Aubervilliers. Au-delà de ce dispositif, pour corriger les conditions dégradées constatées dans les écoles du 93, parent.e.s et enseignant.e.s réclament :

    des moyens humains supplémentaires pour des classes de 18 élèves maximum, mais aussi des postes d’agents d’entretien, de vie scolaire, d’assistant·e·s sociaux/ales, d’infirmier·e·s et conseiller·e·s d’orientation de manière à garantir un service public réellement égalitaire ;
    la reconstruction des réseaux d’aide spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) et des aides de vie scolaire en nombre suffisant pour les enfants en situation de handicap ;
    des enseignants remplacés quand ils sont absents ;
    des décharges et des mesures de compensation salariale pour tous les personnels des établissements prioritaires (enseignants, vie scolaire et agents) ;
    des établissements scolaires à taille humaine : ce qui signifie, pour Auberbilliers, la construction de 3 collèges supplémentaires et d’un lycée, ainsi que des équipements sportifs et culturels adaptés, et la rénovation des écoles délabrées.

  • Musique et cinéma, voilà le thème retenu par les centres et instituts culturels participant à la 5e édition de la semaine des cinémas étrangers. Ainsi c¹est autour de « cinéma La La » que vous serez amené à découvrir 23 films de 22 pays tout au long de cette semaine dédiée à la cinématographie internationale.

    La musique au cinéma, c¹est une longue histoire. Tout a commencé par la mise en musique des films muets avant de prendre, au fur et à mesure la direction de l¹émotion que cela peut procurer au spectateur pendant une scène. Désormais la musique est là pour apporter une nouvelle dimension qui est elle-même chargée de sens. C¹est devenu une véritable mise en scène qui participe au scénario du film.

    A travers ces différentes formes que peuvent prendre la musique au cinéma, nous vous invitons à découvrir des comédies musicales, des fictions, des documentaires ou encore des films d¹animations qui, chacun à leur manière, vous transporteront dans leur univers musical.
    Nous espérons vous voir nombreux lors de la Semaine des cinémas étrangers, et vous proposons également d¹assister à une table ronde le mardi 13 mars au Goethe-Institut qui mettra en avant, avec nos invités, la relation qu¹entretient réalisateur et compositeur.

    Rendez-vous du 6 au 15 mars dans les centres culturels participants et les cinémas partenaires afin de découvrir ce panorama cinématographique exceptionnel proposés par 24 centres culturels étrangers de Paris !
    Consultez le programme complet ici : http://www.ficep.info/semaine-des-cinemas-etrangers

  • Date : samedi 27 janvier 2018 à 15h00
    Lieu : Parvis des Libertés et des Droits de l’Homme (métro Trocadéro)

    Appel à un rassemblement de solidarité à Paris pour amplifier le mouvement de solidarité avec la population du Yémen qui continue à subir les conséquences désastreuses de la guerre et du blocus dans une indifférence généralisée

    Pour exiger

    La levée du blocus et de toute entrave à l’acheminement de nourriture, de carburant et de fournitures médicales ;
    L’arrêt des bombardements et autres attaques contre les populations civiles
    l’arrêt des transferts d’armes à l’Arabie Saoudite et aux autres pays de la coalition

  • Date : samedi 27 janvier 2018 à 14h30
    Lieu : Place de la République (métro République)

    Ces derniers mois, des milliers de voix se sont fait entendre, sur les réseaux sociaux comme dans la rue, pour dénoncer les violences sexistes, envers les femmes, les personnes trans, non-binaires et intersexes. La libération de la parole a permis une prise de conscience fondamentale : ces violences sont structurelles. Elles sont présentes dans toutes les sphères de la société, publiques ou privées : dans le cadre du couple et de la famille, au travail, dans la rue et les transports en commun…

    Alors que les médias et les réactionnaires se réjouissent de la publication de la "tribune des 100" et des déclarations de leurs autrices, orchestrant une guerre médiatique stérile et dangereuse visant à nous diviser, nous pensons que le temps de l’union est arrivé et qu’il est nécessaire qu’il se fasse dans la rue, tou·te·s ensemble uni·e·s pour combattre les violences sexistes et réaffirmer notre détermination en ce début d’année.

    Pendant que certains souhaiteraient un retour à la normale, nous continuons à subir les violences sexistes dans toutes les sphères de nos vies.
    Or, depuis le 4 octobre dernier, Valérie B., 37 ans, mère de quatre enfants, est incarcérée à la maison d’arrêt de Dijon. En raison des violences conjugales extrêmes qu’elle subissait : coups, viols et obligation de se prostituer, elle a tué son époux. Le mari, Daniel, 63 ans avait déjà été condamné dans les années 90 pour l’avoir violée lorsqu’elle n’avait que 13 ans et qu’il était, alors, le compagnon de sa mère. Les avocates de Jacqueline Sauvage, maîtres Janine Bonaggiunta et Nathalie Tomasini, la représentent dans l’affaire Baptisée "crime de la Clayette".
    Si Valérie incarne la réalité extrême des violences subies, chaque jour, de nouveaux drames surgissent. Fin décembre à Montreuil, Mariama K., jeune femme de 32 ans, a été défenestrée par son mari après avoir reçu 23 coups de couteau. Notre rage est intacte et notre soutien à ces femmes, à leurs proches et à toutes les victimes de violences sexistes, est total.

    Conscient·e·s que le combat contre les violences envers les femmes, les personnes trans, non-binaires et intersexes ne se fera pas en une seule journée, nous sommes déterminé·e·s à poursuivre la mobilisation pour construire un mouvement féministe uni et l’inscrire dans la durée en créant de nouvelles perspectives d’avenir. C’est par des mobilisations que nous avons gagné des droits, c’est par la mobilisation que nous en gagneront de nouveaux tou·te·s ensemble !

    C’est pourquoi nous appelons tou·te·s celles et ceux qui souhaitent s’organiser contre les violences sexistes et soutenir celle et ceux qui y sont exposé·e·s à venir manifester à nos côtés le samedi 27 janvier à partir de 14h30. À l’issue de la marche, nous nous rassemblerons à Châtelet pour apporter notre soutien à Valérie en présence de ses avocates, Me Bonaggiunta et Tomasini (qui s’étaient déjà battues pour Jacqueline Sauvage). Une scène-ouverte sera prévue pour celles et ceux souhaitant s’exprimer en leur nom ou au nom d’organisations féministes. Des performances artistiques et militantes, des ateliers d’écriture et un groupe de parole seront organisés. Nous auront également la possibilité de préparer des pancartes ensemble, avant la marche. N’hésitez pas à nous rejoindre et à proposer vos actions !

    Nous vous attendons nombreux·ses et uni·e·s ce 27 janvier 2018 afin de célébrer notre sororité qui constitue le socle de nos forces, que vous soyez militant·e·s ou non, que ce soit la première fois que vous participiez à une manifestation ou non. Nous vous accueillerons et construirons ensemble, dans la bienveillance, une nouvelle impulsion féministe qui marquera l’année 2018. Le temps est venu d’écrire une nouvelle histoire : la nôtre.

  • Date : samedi 27 janvier 2018 à 14h30
    Lieu : Métro Porte de Paris, Saint-Denis (93)

    Contre le projet de loi Macron / Coulomb sur l’immigration
    Contre les conditions d’accueil inhumaines faites aux migrants
    Pour un accueil décent, l’hébergement, la régularisation des sans-papiers
    La Coordination 93 de lutte pour les sans-papiers (CSP93), les collectifs de sans-papiers de l’avenue du Président Wilson à Saint Denis (168/99 et 57/59), la Coordination des Foyers de la Plaine, le Collectif Schaeffer d’Aubervilliers décident de se mobiliser ensemble dans un contexte politique de plus en plus hostile aux sans papiers, spécialement dans le cadre de la loi d’urgence et des ordonnances chargées de démanteler le code du travail.

    La prochaine loi sur l’immigration, prévue pour début 2018, s’annonce scélérate. Le premier acte est la circulaire envoyée aux préfets les appelant à faire le tri dans les centres d’hébergements entre titulaires d’un titre de séjour et ceux qui n’en ont pas. Elle est dénoncée par l’ensemble des associations humanitaires.

    Ainsi que le revendique Emmanuel Macron : « nous reconduisons beaucoup trop peu » selon ses propres mots. Il prévoit :

    De rallonger les délais de « retenue pour vérification » et de rétention administrative
    Des « moyens spécialisés » pour accélérer le transfert des « Dublinés » (les migrants qui ont été enregistrés dans le pays d’entrée et dont ils dépendent ensuite)
    Une intervention auprès des pays d’origine pour accélérer le retour.
    A terme, pour bien barricader les frontières européennes, Macron « a souhaité que soient mis en place des centres d’orientation pour les demandeurs d’asile dans des pays situés au sud de la Libye », à l’égal des accords passés avec la Turquie.

    Nous refusons le piège que nous tend Macron en distinguant sans-papiers et migrants, migration politique et économique. Personne ne quitte son pays de gaîté de cœur sans y être poussé par des causes extrêmes. D’ailleurs, à qui profite la mondialisation capitaliste ? Ce sont les mêmes qui d’un côté pillent les richesses et provoquent les guerres dans des continents entiers, et d’un autre côté refusent les droits démocratiques aux migrants et maintiennent les sans-papiers dans l’irrégularité pendant de nombreuses années. Tout ceci pour gagner des 2 côtés : surexploitation là-bas et ici.

    Les papiers, c’est la clef de toute vie sociale : vivre en famille, circuler librement, travailler, étudier, se soigner, se loger. Sans papiers, on est à la merci des marchands de sommeil, de la surexploitation au travail, on est sous la pression permanente de la police, des contrôles de rue, sous l’angoisse de l’expulsion.

    Depuis des mois le traitement des migrants à la Porte de la Chapelle est particulièrement inacceptable : tentes lacérées, duvets gazés, nourriture rendue impropre à la consommation par la police, alors qu’aucun hébergement digne de ce nom n’est proposé.

    Depuis plusieurs mois, nous nous heurtons à une dégradation de l’accueil dans les préfectures -particulièrement en Seine Saint Denis- avec des délais scandaleux,pour toute demande de régularisation (de 12 à 18 mois d’attente, depuis la recherche d’un 1er rendez-vous sur internet jusqu’à l’éventuel titre de séjour). L’accueil doit se faire dans des conditions dignes d’un état de droit !

    La régularisation par le travail (fiches de paie et contrats de travail) relève d’une véritable hypocrisie : légalement sans droit au travail, les sans-papiers doivent pourtant prouver qu’ils travaillent légalement pour être régularisés ! Tout ceci favorise la surexploitation et la dépendance face à des patrons voyous quitirent profit du travail dissimulé. La taxe OFII et la demanded’autorisation d’embauche par le CERFA doivent être abrogés.

    Faceà la dégradation des conditions de vie sur le sol français, nous exigeons :

    des conditions d’accueil en Préfecture et des délais d’attente soucieux du respect des usagers
    des papiers pour toutes et tous
    la suppression des centres de rétention administratifs qui permettent d’enfermer des étrangers pendant des périodes de plus en plus longues
    des conditions d’hébergement dignes et des logements pour tous et toutes
    La ville de Saint-Denis est directement concernée par la situation des sans-papiers, des migrants, des mal-logés. La mobilisation contre le projet de loi, contre le tri des sans papiers et leur expulsion, pour un accueil digne des migrants, pour l’hébergement et le logement de toutes et tous, doit connaitre sur la ville une ampleur particulière.

    Nous appelons les organisations, associations, partis, syndicats, élu-e-s, citoyens, citoyennes de Saint Denis et, plus largement, du 93, à nous soutenir et à se mobiliser avec nous, pour une société plus juste, moins violente, qui refuse les discriminations.

    Régularisation de tous et toutes les sans-papiers, liberté de circulation !

  • Date : samedi 27 janvier 2018 à 14h30
    Lieu : Ambassade de Pologne, 1 rue Talleyrand (métro Invalides)

    Dans une Pologne au cœur de l’euro-fascisation, et ayant pour moteur l’anticommunisme, rassemblons-nous le samedi 27 janvier devant l’Ambassade de Pologne à Paris (1 Rue de Talleyrand, 75007), en soutien en nos camarades du Parti communiste polonais (KPP) menacé d’interdiction !

    Notre solidarité avec les communistes polonais et le Parti Communiste de Pologne est totale.
    Nous multiplions les actions de solidarité même si la fascisation qui frappe aussi notre pays fait peser la chape de plomb de la censure sur nos initiatives.

    L’UE démontre par son inaction complice son caractère et sa nature profondément anti-démocratique, loin des discours sur les droits humains piétinés dès qu’il s’agit des communistes, des syndicalistes, des paysans luttant pour la terre.
    L’anti-communisme est toujours l’anti-chambre du fascisme.

    Accuser les militants communistes polonais de propagande totalitaire est encore un pas vers la mise à égalité du communisme avec le fascisme afin d’interdire totalement l’activité des communistes.

    En Pologne, les communistes polonais sont condamnés pour avoir poursuivi leur activité statutaire légale !

    Pourtant, au moment de la condamnation des rédacteur de "Brzask", les néofascistes de ONR (Obόz Narodowo Radykalny - Rassemblement National Radical) défilaient dans la rue pour de Bialystok pour fêter le 82 anniversaire de leur fondation… Ils portaient alors des étendards avec le symboles de la phalange, des torches allumées et appelaient publiquement à liquider leur ennemis politiques, c’est-à-dire faisaient complètement référence au fascisme historique. Malgré cela le Ministère de la Défense a programmé d’armer les fascistes en les intégrant à la nouvelle structure de défense territoriale. Auparavant, un tribunal à Czestochowa a relaxé un homme qui faisait commerce de tee-shirts avec inscriptions racistes sans y voir une violation de l’article 256 du code pénal. Dernièrement le Ministère de la Justice et le Procureur Général ont suspendu l’exécution du jugement d’un nationaliste condamné pour agression sur un policier.

    L’État bourgeois pense qu’il va terroriser le KPP et les militants communistes polonais par cette répression anti-communiste et que cette campagne anti-communiste va lui profiter. Cependant cette répression est liée à l’intensification des pratiques anti-sociales barbares de l’Union européenne. La solidarité avec le KPP et le soutien aux communistes persécutés dont l’action se déroule dans des conditions très difficiles, sont très importantes pour et doivent devenir massives -chaque protestation devant les ambassades polonaises seront des actions décisives et efficaces.

    Enfin il est temps de ne plus accepter l’amalgame honteux, indigne, mensonger qui veut faire croire que communisme et fascisme sont des frères jumeaux. Cet horrible mensonge se répand dans tous les médias bourgeois, les chiens de garde du système capitaliste ne cessent de le pilonner,des livres d’école reprennent le grand mensonge, le bourrage de crâne est général : c’est lui qui sème la revanche d’Hitler.

    Les répressions anti-communistes doivent cesser, et les lois anti-communistes abrogées !

  • Date : samedi 27 janvier 2018 à 14h00
    Lieu : Centre Hospitalier Laennec - Boulevard Laennec, Creil (60)

    Le président Macri effectue un nouveau voyage d’affaires en Europe, tandis que la répression et l’ajustement s’aggravent en Argentine.

    Après avoir visité la Russie et participé au forum du capitalisme impérialiste de Davos, Macri sera à Paris vendredi prochain pour rencontrer les dirigeants du MEDEF, la maire de Paris, Ana Hidalgo, et le président Macron.

    Cette visite a lieu en temps de crise dans son régime politique et sa politique économique. Les manifestations du 14 et 18 décembre ont gravement blessé son projet politique et l’accélération de l’austérité qu’il veut imposer à travers les licenciements, le gel des salaires et la misère sociale.

    L’autre aspect nécessaire de la politique gouvernementale de Macri a été la répression, de plus en plus violente et répandue, tandis que l’indulgence est pratiquée contre les répresseurs de la dictature. La classe ouvrière et la résistance populaire ont fait face à l’ajustement du gouvernement et à sa politique répressive.

    Ce 27 janvier, en parallèle de la rencontre entre Macri et Hidalgo à l’Hôtel de Ville, sortons dans la rue pour répudier la présence de Macri à Paris et exprimer notre solidarité avec les luttes du peuple argentin.

    Non à l’ajustement et à la répression ! Non aux accords entre les gouvernements argentin et européen ! Non à l’assignation à résidence des génocides ! Liberté pour tou.te.s les prisonnier.e.s politiques !

  • Date : samedi 27 janvier 2018 à 11h30
    Lieu : Châtelet

    Le président Macri effectue un nouveau voyage d’affaires en Europe, tandis que la répression et l’ajustement s’aggravent en Argentine.

    Après avoir visité la Russie et participé au forum du capitalisme impérialiste de Davos, Macri sera à Paris vendredi prochain pour rencontrer les dirigeants du MEDEF, la maire de Paris, Ana Hidalgo, et le président Macron.

    Cette visite a lieu en temps de crise dans son régime politique et sa politique économique. Les manifestations du 14 et 18 décembre ont gravement blessé son projet politique et l’accélération de l’austérité qu’il veut imposer à travers les licenciements, le gel des salaires et la misère sociale.

    L’autre aspect nécessaire de la politique gouvernementale de Macri a été la répression, de plus en plus violente et répandue, tandis que l’indulgence est pratiquée contre les répresseurs de la dictature. La classe ouvrière et la résistance populaire ont fait face à l’ajustement du gouvernement et à sa politique répressive.

    Ce 27 janvier, en parallèle de la rencontre entre Macri et Hidalgo à l’Hôtel de Ville, sortons dans la rue pour répudier la présence de Macri à Paris et exprimer notre solidarité avec les luttes du peuple argentin.

    Non à l’ajustement et à la répression ! Non aux accords entre les gouvernements argentin et européen ! Non à l’assignation à résidence des génocides ! Liberté pour tou.te.s les prisonnier.e.s politiques !

  • Date : mardi 6 février 2018 à 19h00
    Lieu : Ministère du Travail : 127 rue de Grenelle

    Regroupons-nous contre la répression à La Poste… et partout ailleurs !

    Gaël Quirante, secrétaire départemental de SUD Activités Postales 92 et militant du Front Social, subit un véritable harcèlement disciplinaire : 10 tentatives de licenciement en 14 ans, et presque un an de mises à pied cumulées.

    La Poste avait en effet tenté de le licencier en 2010 en l’accusant de séquestration alors qu’il avait participé à une occupation de la direction départementale de La Poste : son licenciement avait été refusé successivement par l’Inspection du Travail en 2010, par le Ministre du Travail en 2011, puis par le Tribunal Administratif en 2014.

    En avril dernier la Cour d’Appel du Tribunal Administratif de Versailles a annulé les 3 précédentes décisions et a ainsi relancé toute la procédure ! L’Inspection du Travail a de nouveau refusé son licenciement mais c’est désormais Mme Penicaud, Ministre du Travail et ex-DRH de Danone qui va décider du sort de Gaël ! Notre mobilisation doit empêcher son licenciement !

    La Poste a décidé de frapper fort contre les militantes et militants combatifs. L’intervention du GIPN contre les grévistes du centre de tri de Bègles-Bordeaux en 2005 avait constitué le coup d’envoi de cette offensive. Depuis, les poursuites disciplinaires et pénales, les licenciements, les sanctions disciplinaires se sont multipliées contre les syndicalistes et plus largement contre toutes celles et ceux qui refusent de courber l’échine : 10 ans de mises à pied cumulées par les militantes et militants SUD et CGT en Ile-de-France depuis 2012 ont été recensées, 14 ans depuis 2010 ! 4 militants syndicaux du 92 ont été mis en garde à vue en pleine grève en 2014. Olivier Rosay a subi à lui seul 69 mois de suspension de fonction ! Dans le 92 aussi, Yann Le Merrer a été révoqué, puis en attente de poste suite à l’obligation faite à son employeur de le réintégrer.

    Cette logique répressive touche aujourd’hui l’ensemble du monde du travail : plus de 4000 poursuites disciplinaires ou pénales ont été intentées contre des grévistes ou des manifestants depuis le mouvement de 2016 contre la Loi Travail. Mais cette répression est combattue, que ce soit concernant les peines de prison pour les ex-Goodyear, contre les violences policières dans les quartiers populaires, pour les inculpés du procès du Quai de Valmy, à PSA Poissy, pour Loïc de la Compagnie Jolie Môme par exemple. Si la répression est là, c’est bien qu’il y a des résistances. Nous appelons à regrouper tous les cas de répression pour être en mesure de mettre un coup d’arrêt à l’offensive actuelle. Si nous regroupons nos forces, nous pouvons gagner !

  • Date : samedi 3 février 2018 à 14h00
    Lieu : Place de la Bastille

    La Vélorution parisienne est une manifestation festive ouverte à tous les vélos et autres véhicules mus par la force humaine : voitures à pédales, rollers...

    On peut y chanter et y scander les slogans que l’on veut.

    Dans la majorité des cas, la manifestation n’est pas déclarée en préfecture, ce qui implique que chacun et chacune est responsable pour soi-même...

    ...mais il revient à tous et à toutes de contribuer à la sécurité et à la tranquillité du cortège :

    En se postant aux croisements afin d’empêcher les motorisés de s’incruster dans le groupe.
    En n’étant pas source de violence envers les motorisés.
    En étant attentif, pour les premiers, à ce que les derniers suivent bien.
    En essayant, pour les derniers, de ne pas se laisser trop distancer par les premiers.
    Vélorution-Paris IDF aime les piéton·ne·s, les transports en commun et les transports partagés, c’est pourquoi :

    En toutes circonstances, les piéton·ne·s restent prioritaires lors de nos manifestations.
    Les couloirs de bus, empruntés par les bus et les taxis, doivent demeurer libres de tout cycliste. Ainsi ils ont l’effet d’une "soupape de dépressurisation" permettant aux scooters et automobilistes trop nerveux d’échapper au pseudo-blocage que nous leur imposons et de foncer rejoindre les vrais blocages, organisés par leurs semblables motorisés !

  • Date : samedi 3 mars 2018 à 14h00
    Lieu : Place de la Bastille

    La Vélorution parisienne est une manifestation festive ouverte à tous les vélos et autres véhicules mus par la force humaine : voitures à pédales, rollers...

    On peut y chanter et y scander les slogans que l’on veut.

    Dans la majorité des cas, la manifestation n’est pas déclarée en préfecture, ce qui implique que chacun et chacune est responsable pour soi-même...

    ...mais il revient à tous et à toutes de contribuer à la sécurité et à la tranquillité du cortège :

    En se postant aux croisements afin d’empêcher les motorisés de s’incruster dans le groupe.
    En n’étant pas source de violence envers les motorisés.
    En étant attentif, pour les premiers, à ce que les derniers suivent bien.
    En essayant, pour les derniers, de ne pas se laisser trop distancer par les premiers.
    Vélorution-Paris IDF aime les piéton·ne·s, les transports en commun et les transports partagés, c’est pourquoi :

    En toutes circonstances, les piéton·ne·s restent prioritaires lors de nos manifestations.
    Les couloirs de bus, empruntés par les bus et les taxis, doivent demeurer libres de tout cycliste. Ainsi ils ont l’effet d’une "soupape de dépressurisation" permettant aux scooters et automobilistes trop nerveux d’échapper au pseudo-blocage que nous leur imposons et de foncer rejoindre les vrais blocages, organisés par leurs semblables motorisés !

  • 3ème édition Salon du Jardin & Fête des Plantes les 5 & 6 Mai 2018 à l’Hippodrome de Strasbourg-Hoerdt

    Le Grand Rendez-vous du Jardin et de l’aménagement des espaces de vie extérieurs

    Suite au succès indéniable de la précédente édition plus de 9000 visiteurs,
    le salon continue son développement avec plus d’innovations, plus d’exposants pour tenir son rang d’évènement n°1 dans le domaine en Alsace.
    Conçu comme un grand jardin, le « Salon du Jardin & La Fête des Plantes » permet de découvrir dans un même lieu tout le « bien-être au jardin » dans son petit coin de verdure ou dans ses grands espaces.

    Qu’il s’agisse de CRÉER, de JARDINER, ou d’AMÉNAGER votre terrasse, votre balcon ou votre jardin, tous les secteurs présentés sont mis en ambiance, scénographiés et animés pour votre plus grand plaisir !

    Venez rencontrer tous les professionnels dans le domaine du jardin et de l’aménagement des espaces de vie extérieurs.
    Paysagistes, architectes d’extérieur, horticulteurs, pépiniéristes, spas-piscines, outillages et petits équipements, pavés-dallage-revêtements, mobilier, vérandas-abris de jardin, décorations de jardin, cuisine d’été …
    Ils seront tous présents pour montrer leur savoir-faire et pour vous accompagner dans vos projets.

    La Fête des Plantes, une exposition-vente de végétaux.

    Les Horticulteurs et Pépiniéristes, Fleuristes présenteront à la vente des milliers de plantes, fleurs, graines et bulbes,
    afin de permettre aux visiteurs de créer leur environnement jardin, d’en organiser le fleurissement pour répondre à l’engouement croissant des français pour la nature !
    Un service de portage des plantes achetées sur l’événement jusqu’aux véhicules des visiteurs est mis en place par les Scouts de France.

    200 exposants sur 10 000 m² d’exposition !

    Samedi 5 & Dimanche 6 Mai de 10h à 19h
    Adresse : Hippodrome Strasbourg-Hoerdt, rue du cheval noir, 67720 Hoerdt.
    Accès autoroute Strasbourg-Hoerdt

    Contact
    Organisation

    Alsace Tec Europe

    2 rue des vignes 68240 Sigolsheim
    Tél. : +33 (0)3 89 47 80 66
    info@strasbourg-salonentreprise.com

    Liens
    Site internet : www.fetedesplantes.alsace
    Réseaux sociaux : Facebook

  • Date : jeudi 25 janvier 2018 à 19h00
    Lieu : Place de la République

    En 2017, nous poursuivrons nos actions hebdomadaires non violentes régulières, commencée en octobre 2015, pour sauver la vie et la liberté d’expression de monsieur Ali Mohammed al-Nimr.

    Notre rassemblement bénéficie d’une autorisation préfectorale.

    Des photographies seront prises, en soutien à la lutte contre la barbarie exercée par l’Arabie Saoudite, ses alliés, et toutes les états ne respectant pas le droit inaliénable à la vie.

    Plus que jamais, nous ne pouvons tolérer de telles pratiques.

    Nos libertés ne peuvent être conditionnelles, les français et les françaises doivent exiger leur respect en hommage aux victimes des récentes attaques sur le territoire français.

    Droit à la vie,
    Liberté de circulation,...
    Refus de toutes détentions, arrestations, censures, ou pénalités, liées à l’exercice de notre liberté d’expression, et de nos droits civils,
    Respect de la vie privée,
    Liberté d’association,
    Liberté de réunion,
    Liberté de manifestation,
    Liberté de conscience ou de croyance ,
    Liberté d’opinion ou de pensée, liberté d’expression,
    Liberté de la presse,
    (...)

  • Date : jeudi 18 janvier 2018 à 19h00
    Lieu : Place de la République

    En 2017, nous poursuivrons nos actions hebdomadaires non violentes régulières, commencée en octobre 2015, pour sauver la vie et la liberté d’expression de monsieur Ali Mohammed al-Nimr.

    Notre rassemblement bénéficie d’une autorisation préfectorale.

    Des photographies seront prises, en soutien à la lutte contre la barbarie exercée par l’Arabie Saoudite, ses alliés, et toutes les états ne respectant pas le droit inaliénable à la vie.

    Plus que jamais, nous ne pouvons tolérer de telles pratiques.

    Nos libertés ne peuvent être conditionnelles, les français et les françaises doivent exiger leur respect en hommage aux victimes des récentes attaques sur le territoire français.

    Droit à la vie,
    Liberté de circulation,...
    Refus de toutes détentions, arrestations, censures, ou pénalités, liées à l’exercice de notre liberté d’expression, et de nos droits civils,
    Respect de la vie privée,
    Liberté d’association,
    Liberté de réunion,
    Liberté de manifestation,
    Liberté de conscience ou de croyance ,
    Liberté d’opinion ou de pensée, liberté d’expression,
    Liberté de la presse,
    (...)

  • Date : jeudi 11 janvier 2018 à 19h00
    Lieu : Place de la République

    En 2017, nous poursuivrons nos actions hebdomadaires non violentes régulières, commencée en octobre 2015, pour sauver la vie et la liberté d’expression de monsieur Ali Mohammed al-Nimr.

    Notre rassemblement bénéficie d’une autorisation préfectorale.

    Des photographies seront prises, en soutien à la lutte contre la barbarie exercée par l’Arabie Saoudite, ses alliés, et toutes les états ne respectant pas le droit inaliénable à la vie.

    Plus que jamais, nous ne pouvons tolérer de telles pratiques.

    Nos libertés ne peuvent être conditionnelles, les français et les françaises doivent exiger leur respect en hommage aux victimes des récentes attaques sur le territoire français.

    Droit à la vie,
    Liberté de circulation,...
    Refus de toutes détentions, arrestations, censures, ou pénalités, liées à l’exercice de notre liberté d’expression, et de nos droits civils,
    Respect de la vie privée,
    Liberté d’association,
    Liberté de réunion,
    Liberté de manifestation,
    Liberté de conscience ou de croyance ,
    Liberté d’opinion ou de pensée, liberté d’expression,
    Liberté de la presse,
    (...)

  • Date : jeudi 4 janvier 2018 à 19h00
    Lieu : Place de la République

    En 2017, nous poursuivrons nos actions hebdomadaires non violentes régulières, commencée en octobre 2015, pour sauver la vie et la liberté d’expression de monsieur Ali Mohammed al-Nimr.

    Notre rassemblement bénéficie d’une autorisation préfectorale.

    Des photographies seront prises, en soutien à la lutte contre la barbarie exercée par l’Arabie Saoudite, ses alliés, et toutes les états ne respectant pas le droit inaliénable à la vie.

    Plus que jamais, nous ne pouvons tolérer de telles pratiques.

    Nos libertés ne peuvent être conditionnelles, les français et les françaises doivent exiger leur respect en hommage aux victimes des récentes attaques sur le territoire français.

    Droit à la vie,
    Liberté de circulation,...
    Refus de toutes détentions, arrestations, censures, ou pénalités, liées à l’exercice de notre liberté d’expression, et de nos droits civils,
    Respect de la vie privée,
    Liberté d’association,
    Liberté de réunion,
    Liberté de manifestation,
    Liberté de conscience ou de croyance ,
    Liberté d’opinion ou de pensée, liberté d’expression,
    Liberté de la presse,
    (...)

  • Date : jeudi 28 décembre 2017 à 19h00
    Lieu : Place de la République

    En 2017, nous poursuivrons nos actions hebdomadaires non violentes régulières, commencée en octobre 2015, pour sauver la vie et la liberté d’expression de monsieur Ali Mohammed al-Nimr.

    Notre rassemblement bénéficie d’une autorisation préfectorale.

    Des photographies seront prises, en soutien à la lutte contre la barbarie exercée par l’Arabie Saoudite, ses alliés, et toutes les états ne respectant pas le droit inaliénable à la vie.

    Plus que jamais, nous ne pouvons tolérer de telles pratiques.

    Nos libertés ne peuvent être conditionnelles, les français et les françaises doivent exiger leur respect en hommage aux victimes des récentes attaques sur le territoire français.

    Droit à la vie,
    Liberté de circulation,...
    Refus de toutes détentions, arrestations, censures, ou pénalités, liées à l’exercice de notre liberté d’expression, et de nos droits civils,
    Respect de la vie privée,
    Liberté d’association,
    Liberté de réunion,
    Liberté de manifestation,
    Liberté de conscience ou de croyance ,
    Liberté d’opinion ou de pensée, liberté d’expression,
    Liberté de la presse,
    (...)

  • C’est dans la rue que ça se passe contre l’esclavage moderne !
    Solidarité avec les grévistes de l’Holiday Inn Clichy.

    Depuis le 19 octobre la majorité des femmes de chambre, gouvernantes et équipiers de la sous-traitance avec leur syndicat CNT-SO et avec le soutien de la CGT-HPE et de l’US CGT commerce
    de PARIS, sont en grève reconductible à l’hôtel "Holiday Out" de Clichy.

    Les surexploité-es de la sous-traitance HEMERA revendiquent :

    l’internalisation chez Holiday Inn et leur embauche directe
    le respect des contrats de travail
    la suppression de la clause de mobilité
    l’augmentation des qualifications et des salaires avec le passage en catégorie B
    le respect des accords de site passés avec l’ancienne société, sur la durée du travail
    le paiement de toutes les heures travaillées
    le versement d’une prime de panier, comme pour les salarié(e)s de l’hôtel
    l’attribution d’une prime de 13ème mois, égale à 1/12e du salaire annuel
    la suppression de l’abattement de 8 % sur la base des cotisations
    Au 66ème jour de grève les travailleurs de la sous-traitance de l’HOLIDAY INN Clichy, en lutte contre leur surexploitation, vous invitent à les rencontrer sur la place de l’Opéra en face de l’hôtel intercontinental ce dimanche 24 décembre 2017 à partir de 20h et jusqu’à 1h du matin autour d’un repas fraternel. Participation libre pour alimenter la caisse de grève.

    Parce-que être payé à la chambre et ne pas être payé de toutes ses heures de travail est illégal, ça s’appelle du travail dissimulé.

    Parce que travailler dans un même hôtel et ne pas bénéficier d’un statut social équivalent à ceux employés directement par le HOLIDAY INN de Clichy est scandaleux et constitue un début de marchandage. Parce que elles ou ils ont droit au respect de leur dignité, d’origine immigrée ou pas.

    Parce que Le groupe INTERCONTINENTAL, qui a fait 400 millions d’euros de bénéfices, détient pas moins de 4400 hôtels dans le monde. Son siège social est situé près de Londres. Le groupe détient 6 marques : Crowne Plaza Hotels&Resorts, InterContinental Hotels & Resorts, Holiday Inn, Holiday Inn Express, Hotel Indigo et Staybridge Suites dans quelques 100 pays à travers le monde.

    Macron président des riches, ça va péter !
    Depuis quelques années les grèves se multiplient dans la sous-traitance et particulièrement dans le secteur du nettoyage hôtelier.

    La surexploitation subie par les femmes de chambre, gouvernantes, équipiers et plongeurs n’est plus supportable. Ces travailleurs côtoient tous les jours l’opulence des riches toujours plus riches et en ont marre d’être les dindons de la farce !

    Depuis 10 ans les gouvernements multiplient les cadeaux aux plus riches et appauvrissent les plus pauvres.

    La fortune des 500 Français les plus riches a été multipliée par sept en 20 ans, parallèlement, pour la majorité des salariés qui ne peuvent compter que sur les revenus de leur travail, le niveau de vie relatif a considérablement chuté depuis 20 ans", affirme l’étude du CERC.

    En 2017, la fortune cumulée des Français les plus riches représente 25,7 % du PIB français. Elle ne représentait que 6,4 % du PIB en 1996.

    C’est dans ce contexte que le gouvernement Macron en rajoute :

    suppression de l’impôt sur la fortune ;
    diminution de l’impôt sur les bénéfices ;
    casse du code du travail ;
    vol de 5 € par mois sur les APL.
    Ya basta, stop, safy, ça suffit !

    Intercontinental porte une lourde responsabilité en laissant pourrir ce conflit. Ce groupe hôtelier va le payer très cher !

    Les grévistes avec leurs syndicats CNT-SO et CGT-HPE ne céderont pas et resteront en grève le temps qu’il faudra.

    Soyons solidaires et donnons-leur les moyens de gagner ce bras de fer contre ce géant de l’hôtellerie !

    Tous à l’opéra dimanche 24/12 de 20h à 1h du matin

    Caisse de grève en ligne : https://www.lepotcommun.fr/pot/0snu1eea ou chèque de solidarité à envoyer à CGT-HPE, 78 rue Henri BARBUSSE 92110 CLICHY

  • Après avoir lutté pendant 2 mois, nous avons récupéré le rapport d’autopsie. On s’est aperçu que le magistrat a orienté l’enquête sur une mauvaise piste et BFM s’est permis de faire de la désinformation.

    Mobilisation samedi 23 décembre à 15 H 00 devant BFM TV 12 Rue d’Oradour-sur-Glane, 75015 Paris. Aujourd’hui nous sommes allé pacifiquement et la direction de BFM TV ne nous a pas respecté. Samedi 23 décembre à 15h SOYONS NOMBREUX pour stopper la désinformation de BFM TV et d’exiger la rectification sur la mort de Yacine

  • Après une soirée organisée la veille au Grand Palais (rien que ça !), le Groupe Banque Populaire Caisses d’Epargne tiendra sa convention le vendredi 15 décembre pour présenter le plan stratégique 2018/2020 du Groupe. Nous connaissons les grandes lignes de ce plan stratégique : augmenter la rentabilité et baisser le coefficient d’exploitation du Groupe, supprimer des emplois, fermer des agences à la clientèle, et développer le digital.

    Déjà au printemps dernier F. Pérol avait annoncé la suppression de 4 000 emplois et la fermeture de quelques 400 agences bancaires dans les Caisses d’Epargne et les Banques Populaires. Nous craignons fortement que BPCE annonce encore plus de suppressions d’emplois et de fermetures d’agences.

    Sud-Solidaires BPCE n’a pas attendu le plan stratégique dévastateur de BPCE pour entrer dans la bataille contre ces projets néfastes tant pour les personnels du Groupe que pour la clientèle. Effectivement les choix stratégiques de BPCE vont modifier profondément le modèle de distribution du groupe et seront catastrophiques pour la clientèle supposée la moins aisée. Les agences bancaires seront réservées à la clientèle dite « Prémium » et pour les autres, ce sera bienvenue à l’ère du tout digital, donc de moins en moins d’interactions humaines !

    Des intersyndicales se sont constituées et elles ont notamment alerté les élus locaux. Nous organisons un rassemblement militant le 15 décembre devant le palais des congrès à Paris où se tiendra la convention BPCE. Durant la matinée du 15 nous animerons le rassemblement avec chants, musique et prises de paroles. Nous avons invité les « Sud-Solidaires dans le milieux bancaire » à envoyer une délégation de soutien car tout le monde bancaire est touché par la casse des emplois. Et nous espérons la présence de camarades d’ATTAC.

  • Un rassemblement pacifique et non-violent aura lieu à 8h devant le Tribunal de Grande instance de Paris, 10 Boulevard du Palais à Paris (Métro Cité).

    Le 8 août 2017 - Rémi Filliau est la première victime de la répression made in Macron. Après une action non violente menée en Clown au siège des Républicains en Marche, il se retrouve poursuivi par la police pour « rébellion » ! Il risque la prison et une lourde amende !

    Avec une quinzaine de clowns hommes et femmes, il avait voulu dénoncer le refus par le Président Macron d’engager la France sur la voie du désarmement nucléaire. En juillet dernier à l’ONU, 122 pays sur 192 ont en effet décidé d’adopter un Traité d’interdiction complète des armes nucléaires sur le modèle des deux Traités d’interdiction des armes chimiques et à sous-munition. Mais la France de Macron a refusé de soutenir ce Traité !

    Rémi Filliau sera donc jugé au tribunal de Grande instance de Paris le 15 décembre 2017 à 9h à la 28ème Chambre. Il a besoin de notre soutien à tous !
    Rémi risque jusqu’à 15 000€ d’amende et un an de prison, suite aux allégations mensongères d’un policier l’accusant de violences à son encontre ! Rémi est pourtant reconnu comme un militant non-violent œuvrant depuis plusieurs années pour la Paix et la Justice aux côtés du Collectif des désobéissants, et de nombreuses personnes qui le connaissent pourront témoigner dans ce sens à la barre du tribunal …

    Le gouvernement souhaite-t-il à travers ce procès politique décourager les militant(e)s opposé(e)s aux lois scélérates sur le Travail, l’Assurance-chômage et les Retraites du Président Macron ?
    Rémi a besoin de soutien financier pour l’aider à financer les frais de ce procès. Cliquer ici pour le soutenir.

    Pour celles et ceux qui peuvent se libérer le 15 décembre pour assister au procès, un rassemblement pacifique et non-violent aura lieu à 8h00 devant le Tribunal de Grande instance de Paris, 10 Boulevard du Palais à Paris (Métro Cité).

    Pour en savoir plus sur l’action des « clowns en marche arrière ».

    Cette action eu lieu à l’occasion du jeûne-action contre l’arme nucléaire, organisé comme chaque année par le collectif « Armes nucléaires stop » et soutenu par le Réseau Sortir du nucléaire, le Mouvement de la Paix, le collectif des Désobéissants, le Mouvement pour une Alternative Non-violente et la Maison de vigilance.

    On lâche rien !

  • Pour sauver la Chirurgie Hépatique , Pour garantir le maintien de la Chirurgie Cardiaque

    Citoyen-ne-s, professionnel-le-s, syndicalistes et elu-e-s

    Rassemblons-nous, devant l’hôpital H.Mondor

    Jeudi 14 décembre à 12h

    De source interne à l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), nous avons appris fin novembre, avec effroi, la volonté de sa direction de remettre en cause le service de chirurgie hépatique du Groupement Hospitalier Universitaire(GHU) H.Mondor/A.Chenevier. Dans le même temps nous sommes très inquiets quant à l’avenir du service de chirurgie cardiaque que nous avons conservé de hautes luttes en 2011.

    La coordination de Vigilance du GHU, qui a succédé à la Coordination de défense de la chirurgie cardiaque à Mondor victorieuse en 2011, n’a eu de cesse depuis six ans de veiller aux différents services de tous les hôpitaux du GHU, face à la politique de restructuration hospitalière voulue par l’AP-HP.

    Après vérification, nous avons aujourd’hui la confirmation que la direction de l’AP-HP a bien la volonté de remettre en cause ce service chirurgie hépatique à Mondor, et le transfert de deux des trois chirurgiens serait acté, et le troisième compte migrer en Suisse. Une situation grave, probablement suscitée par la direction pour fermer ce service alors que l’hépatologie et la transplantation hépatique forment un axe stratégique du GHU. Outre des moyens hospitaliers, avec de nombreux postes de médecins hospitalo-universitaires dans cette discipline, ce sont aussi des postes en médecine et en biologie comme en chirurgie, aux blocs et en anesthésie-réanimation, qui sont menacés. Cela va fragiliser le futur bâtiment « Réanimation-Bloc-interventionnel (RBi) », obtenu grâce à la détermination de notre Coordination.

    Il est inconcevable, comme l’ont affirmé l’ensemble des sénatrices et sénateurs du Val-de-Marne ou le Président du Conseil Départemental, Christian Favier, que nous acceptions une telle orientation dont les conséquences seraient les mêmes que celles que nous dénoncions en 2011 :

    Privé de transplantation hépatique, c’est l’ensemble des services de chirurgie digestive et cardiaque qui seront touchés, mais aussi des secteurs comme les prélèvements, la transplantation rénale, l’imagerie, l’anatomopathologie,...
    C’est ainsi le projet médical et de recherche de la Faculté de médecine et de l’Université Paris-Est-Créteil (UPEC) comme son financement qui seront atteints.
    C’est aussi l’avenir de Chenevier que la direction dépouille de ses services pour mieux vendre les terrains, alors que manque cruellement un centre de santé sur la ville
    Cette position de l’AP-HP, nous apparaît d’autant plus incompréhensible que, de son côté, l’Agence Régionale Santé (ARS) formule une proposition totalement inverse. Nous refusons de faire les frais des coupes budgétaires sur l’hôpital public de 1,4 milliards d’euros, décidées dans le cadre de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2018.

    Ensemble rassemblons nous, jeudi 14 décembre, à 12H, devant l’hôpital H.Mondor, pour « EXIGER le maintien des services menacés » et comme en 2011, ne rien lâcher jusqu’à satisfaction !

  • Trajet / parcours : départ a 11h30 de Saint-Michel en direction du ministère

    Tout ce que ce gouvernement sait faire, c’est geler le point d’indice, rétablir le jour de carence et poursuivre les « réformes » contre nos droits : inacceptable !
    C’est pourquoi les syndicats 93, SNES-FSU - SNEP-FSU - SNFOLC - SNETAA FO - CGT Educ’action - SUD Education, appellent les personnels à se mobiliser pour un plan d’urgence pour le 93, contre les réformes annoncées du lycée, du Baccalauréat et de la sélection à l’entrée à l’université, et pour le maintien et le développement de la voie professionnelle du lycée sous statut scolaire, au ministère le jour du CSE (Conseil Supérieur de l’Education).
    Ces réformes vont d’abord pénaliser les élèves des classes populaires, les élèves de notre département.
    Notre département a besoin d’un plan d’urgence pour l’éducation, de plus de moyens pour permettre la réussite de tous et toutes !

    Tou-tes en grève le jeudi 14 décembre 2017
    pour un plan de développement du système éducatif en Seine-Saint-Denis :
    pour les moyens dont les écoles du 93 ont besoin !
    Pour le respect des droits des personnels !
    En 1998, la mobilisation du département nous a permis d’obtenir la création de 3000 postes dans un « plan de rattrapage » pour l’Education nationale.

    Mais avec plus de 20 000 élèves de plus en 10 ans, les suppressions de postes du quinquennat Sarkozy entre 2007 et 2012, et l’insuffisance des créations sous Hollande, l’école s’est à nouveau retrouvée asphyxiée.

    En 2014, la rentrée était tellement catastrophique, qu’elle a obligé la DSDEN à recruter en urgence des centaines d’enseignant-es contractuel-les pour mettre des adultes devant toutes les classes.

    Face à cette situation, le Ministère a été contraint de mettre en place un concours supplémentaire et de recruter 1 000 enseignant-es titulaires sur deux ans. Les mobilisations des personnels, des parents d’élèves et des organisations syndicales du département ont permis d’obtenir ces recrutements, la création de 1240 postes en 3 ans, et de créer par exemple 40 postes de RASED à cette rentrée.

    Mais la hausse démographique se poursuit : sans une dotation en postes importante pour la prochaine rentrée, les écoles connaîtront à nouveau une dégradation rapide des conditions d’enseignement.

    Déjà la mise en place des « CP à effectifs réduits » en REP+ dans la précipitation et sans moyens supplémentaires, met à mal les capacités de remplacement et le dispositif PDMQDC, alors que les enseignants et les équipes devraient pouvoir s’organiser librement. Qu’en sera-t-il avec l’extension du dispositif aux écoles classées REP et aux CE1 à la rentrée prochaine ?

    Nous sommes en pleine période de débat budgétaire. L’intersyndicale SNUipp-FSU, SNUDI-FO, CGT Educ’action, SUD-Education et CNT Education appelle tou-tes les collègues à la grève le 14 décembre, pour exiger :

    une dotation en postes à la hauteur des besoins : c’est maintenant que cela se décide !
    Baisse des effectifs dans toutes les classes, RASED, remplaçant-es, « plus de maîtres que de classes », maintien des décharges de direction 93, mais aussi postes de formateurs-trices, de référent-es et conseiller-es à la scolarisation des enfants handicapés, médecine scolaire, etc... gagnons maintenant les postes nécessaires dans notre département.
    le maintien, la formation et la titularisation des personnels aujourd’hui en CUI exerçant des missions d’aide à la direction d’école, et le recrutement de tous les AVS nécessaires pour l’accompagnement des enfants handicapés dans les classes. Très peu de CUI ont été recrutés depuis le 1 er septembre dans notre département. Des AESH sont recrutés, mais en nombre totalement insuffisant, et pendant ce temps, des collègues CUI expérimenté-es sont renvoyé-es au chômage !
    la prise en compte de toutes les situations d’écoles dans les discussions qui s’ouvrent sur la nouvelle carte de l’Education prioritaire pour septembre 2019, quel que soit le classement du collège de réseau. En attendant, les écoles en NEP doivent garder les normes Education prioritaire pour la 4 ème année consécutive avant la nouvelle carte, de même que les collègues qui bénéficiaient de la clause de sauvegarde de l’indemnité REP !
    Enfin, à côté des postes à créer, il faut aussi recruter des enseignant-es pour les affecter sur ces postes. La reconduction du concours supplémentaire doit permettre un recrutement massif d’enseignant-es fonctionnaires d’Etat.
    Collègues stagiaires : pour des conditions de travail et de formations décentes ! Halte à la pression !
    Pour enrayer la « crise » du recrutement, il faut une véritable amélioration des conditions de travail et de vie des enseignant-es.
    La dérèglementation des droits des personnels doit cesser : même des collègues reconnu-es travailleurs-euses handicapé-es n’obtiennent pas les allègements de service dont ils et elles ont besoin. Mutations, temps partiels, détachements, droit au logement... : Tou-tes ensemble, exigeons le respect des droits des enseignant-es de Seine-Saint-Denis !

    Les écoles de Seine-Saint-Denis peuvent se faire entendre :
    A l’appel de l’intersyndicale de Seine-Saint-Denis,

    TOU-TES en GREVE le jeudi 14 décembre !

    TOU-TES à la manifestation à Paris à 11h30 (lieu de rendez-vous à préciser)

    Nous invitons tou-tes nos collègues à se rassembler, à échanger dans leur école, à lister et préciser les revendications en décidant la mobilisation le 14 décembre, y compris en débattant des suites à donner.

  • Alors que le patronat et la direction SNCF posent déjà les conditions d’une ouverture à la concurrence qui verrait les agents de l’entreprise historique payer la facture de cette politique d’État irresponsable, la fédération CFDT des Cheminots, déjà accompagnatrice de nombreuses régressions, veut aujourd’hui conforter la direction dans ces choix en invitant tout ceux qui souhaitent le démantèlement de l’entreprise à un colloque pour fixer les contours de la fin de l’entreprise publique et du statut !

    Le 14 décembre, soyons nombreux Boulevard de la Villette à partir de 11h pour montrer que les travailleurs du rail refusent d’être les victimes du dumping social organisé par les patrons et validé par la CFDT !!

    La Fédération SUD-Rail revendique un statut unique pour l’ensemble des travailleurs du rail et refuse la mise en concurrence entre les salariés.

    D’autres solutions sont possibles !

  • Depuis trois ans maintenant et à travers toute l’Île-de-France, dans les foyers de travailleurs immigrés transformés en résidences sociales, les gestionnaires réduisent les espaces collectifs à la peau de chagrin et refusent d’aménager des cuisines collectives.

    En banlieue - aux foyers par exemple de Pierrefitte, Aulnay-sous-Bois, Noisy-le-Grand, et à Paris, aux foyers de Riquet (Paris 19ème), Chevaleret et Massena (Paris 13ème), Saint Just (Paris 17ème) les réhabilitations ne prévoient aucun espace pour prendre des repas collectivement. Au foyer Claude Tillier (Paris 12ème) le restaurant ouvert en grande pompe par Bertrand Delanoé lui-même en 2012 a été fermé par Coallia avec une réouverture annoncée, et jamais effectuée. Au foyer Muriers (Paris 20ème) Coallia a fermé le restaurant aux résidents et aux habitants du quartier, l’utilisant uniquement pour préparer des repas pour ses centres d’hébergement. Cela pourrait être assimilé à un détournement de subventions publiques ! Le foyer Fort de Vaux (Paris 17ème) dispose d’un restaurant social équipé et prêt à fonctionner. Adoma en a bloqué l’accès depuis deux ans maintenant pour le mettre au service du chantier de construction d’un autre immeuble voisin !

    Le Conseil d’Administration d’Adoma déclare ne plus vouloir aménager ni restaurant social ouvert sur le quartier ni cuisine collective réservée aux seuls résidents. Nous avons demandé des rendez-vous pour discuter avec les membres de ce C.A. à propos de ce positionnement et sur ses conséquences sociales - que nous pouvons espérer qu’ils ignorent.

    Mais nous ne comprenons pas pourquoi la Ville de Paris soutient Adoma et les autres gestionnaires dans leurs refus têtus. Les résidents des foyers de travailleurs immigrés sont en majorité issus des pays de l’Afrique de l’ouest. La Ville ne l’ignore pas. Ils ont l’habitude pour des raisons économiques, pour échapper à leur condition de célibataires forcés loin de leurs femmes et enfants et pour maintenir une vie solidaire au sein de leurs communautés, de cotiser, de préparer et de manger des repas collectivement. Ce mode de vie solidaire non seulement est complètement légitime, mais il est nettement plus favorable au maintien des liens sociaux et du « mieux vivre ensemble » que le « chacun pour soi » qu’encouragent les plaques électriques posées sur les frigos, tels que les gestionnaires et les pouvoirs publics les imposent.

    Or depuis quelque temps, dans les réunions des comités de pilotage, les deux représentants de la Direction du Logement et de l’Habitat soutiennent systématiquement les refus des gestionnaires. Pourtant pendant la mandature de Bertrand Delanoé, la Ville soutenait la demande des résidents pour des lieux de cuisine collective, allant jusqu’à les imposer auprès des gestionnaires rétifs.

    On ne sait pas quelle est la politique actuelle de la Ville sur la question ; l’assistante de l’adjoint en charge du logement (qui fait le mort devant nos nombreuses demandes de rendez-vous) garde le silence dans les réunions des comités de pilotage. Les assistantes de la maire adjointe chargée des relations avec les immigrés hors UE ne participent même plus à ces réunions. Pourtant cette adjointe avait commencé son mandat en convoquant une réunion large des délégués des foyers pour discuter l’ensemble des problèmes, pour voir comment allait s’appliquer le protocole promu par la Ville gouvernant les élections des comités de résidents et le fonctionnement des conseils de concertation. Elle nous annonçait aussi la constitution auprès de chaque Mairie d’arrondissement d’un groupe de suivi des réhabilitations. Cette réunion devait être suivie d’autres, mais depuis… silence radio !

    Est-ce que la Ville de Paris a changé de cap et remisé l’économie sociale et solidaire à la corbeille ? Est-ce que la Ville de Paris a décidé de pratiquer le « mieux vivre ensemble » en excluant le mode de vie collectif et solidaire des travailleurs immigrés des foyers ?

    Nous demandons à la Ville de Paris des explications. Nous demandons à la Ville de Paris de mettre en pratique le « mieux vivre ensemble » et de soutenir les demandes de vie collective et solidaire des résidents des foyers.

    Faire la cuisine ensemble, manger ensemble, pouvoir y accueillir des invités (fonctions cuisine et salle à manger dans un appartement où l’on vit sa vie d’adulte), pouvoir dégager une partie de son salaire pour soutenir les projets de développement dans les régions d’origine, disposer de lieux corrects et suffisamment grands pour les réunions d’entraide et pour la formation, disposer de lieux de convivialité, en particulier pour les plus âgés et les retraités… cela fait partie du « mieux vivre ensemble » que la Ville de Paris doit promouvoir.

    Rassemblement :
    à l’occasion du Conseil de Paris

    Parvis de l’Hôtel de Ville
    mercredi 13 décembre 2017 à partir de 16h30

    À l’appel de :
    Coordinations des délégués des foyers Adoma, Coallia, Comités de résidents Adef et Le Richemont, soutenus par Copaf (Collectif pour l’Avenir des Foyers), Droit au Logement, LDH 18 /19 /20, LDH 93, militants et associations du quartier, réseaux 18e et 20e …

  • Venez nombreux le vendredi 8 décembre 2017 à partir de 19h30 en gare d’Austerlitz, pour protester contre la disparition du train de nuit Paris-Nice ! Les trains de nuit sont aujourd’hui négligés et démantelés un à un, alors qu’il s’agit d’un moyen de transport pratique, confortable, écologique et économique, et dont la relance ailleurs en Europe est un succès !

    Usagers, élus et cheminots, demandons ensemble le maintien, la relance et la promotion de ce service de bon sens en France et en Europe !

  • Quel est le devenir de l’hôpital Jean Verdier ?

    Départ de Jean Verdier, en direction de la mairie de Bondy

    Le personnel de l’hôpital de Bondy se reconnaisse une responsabilité particulière pour porter collectivement une haute conception du service public hospitalier en Seine Saint Denis.

    L’Hôpital Jean Verdier avec ses spécificités joue un rôle important dans l’offre de soins du territoire. D’ailleurs, les populations de Bondy et des villes avoisinantes sont attachées à cet hôpital de proximité à caractére humain par sa taille. Elles apprécient également les équipes médicales et non médicales qui font bénéficier des meilleurs soins à l’ensemble des patients.

    Pourtant

    Pour des raisons financières, organisationnelles et en prévision de la construction du nouvel hôpital Nord de Saint Ouen, l’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris (APHP) et des médecins des hôpitaux de Jean Verdier, Avicenne et René Muret en ont décidé autrement en votant un autre devenir pour VOTRE Hôpital.

    L’Hépato/Gastro/Entérologie, la Radio interventionnelle et le service d’hospitalisation d’Endocrinologie devraient partir sur Avicenne d’ici 2019.

    Les services du pôle Mère Enfant (maternité, gynécologie, PMA, urgences maternité gynéco, pédiatrie et ses urgences) rejoindront qu’en a eux l’hôpital Avicenne dans un bâtiment a construire à l’horizon 2024.

  • Un rassemblement est organisé avec un appel a tous les soutiens devant le siège de la Poste
    22 rue Guyemer 92130 Issy les moulineaux

    Suite à l’AG de ce soir un appel à la grève dans les bureaux de l’Essonne est lancé. Par Solidarité sur l’ensemble du territoire exprimez vous (préavis SUD national en vigueur depuis le 19 octobre)

  • Grève SNCF le lundi 4 décembre 2017 de 3 H 00 au 5 décembre à 03 H 00. Des perturbations sont à prévoir sur la ligne J et L du Transilien.

  • Bonsoir,

    Je ne suis pas organisateur, mais votre page de contribution de manifestations ne fonctionne pas.

    Du 1er décembre de 03 H 00 au 2 décembre à 03 H 00, il faudra prévoir un train sur deux sur l’ensemble de la ligne U du Transilien SNCF en raison d’un mouvement social du personnel de la SNCF.

  • Depuis 2003, Jazzycolors vous fait vibrer au son du meilleur du jazz international.
    Nous sommes plus qu’enthousiaste à l’idée de vous retrouver et de fêter, ensemble, cette 15e édition !
    Que de chemin parcouru depuis la création du festival par le Centre tchèque de Paris en 2003, et pour une première participation, 10 centres culturels étrangers. En 2017, pendant 1 mois, c’est à travers 23 concerts que vous pourrez découvrir des artistes talentueux, et de renommée internationale, qui sauront vous envoûter et vous transporter.
    Le succès et la continuité de Jazzycolors ne seraient pas possible sans la qualité de programmation des centres et instituts culturels étrangers, et sans le soutien infaillible de nos partenaires : la SACEM, la Ville de Paris et le ministère de la Culture.
    Nous remercions également nos partenaires, le Carreau du Temple, les Archives Nationales et la Fondation Biermans Lapôtre, qui cette année, s’associent de nouveau au festival, en accueillant plusieurs concerts.

    Bojan Z, parrain du festival qui incarne à merveille notre philosophie, lancera les festivités, accompagné du groupe AXIOM au Carreau du Temple pour un concert d’ouverture à la fois étonnant et détonnant !
    Nous vous attendons nombreux tout au long du mois de novembre pour fêter avec nous cette 15e édition qui, nous vous l’annonçons, sera exceptionnelle !

    Cliquez ici pour le programme complet :
    http://www.ficep.info/jazzycolors

  • Le mardi 3 octobre 2017, de 17h à 20h au Village By CA au 55, Rue la Boétie à Paris 8ème.
    Etudiants bac+3 à bac+5, venez rencontrer votre future école de Master ou MBA, élèves et professionnels à l’occasion des 24h de l’Orientation.
    Grâce à la présence de coaches spécialisées sur les questions d’orientation scolaire, votre profil et vos ambitions seront cernés afin de répondre au mieux à vos attentes.
    Vous aurez également l’occasion de rencontrer des recruteurs et pourquoi pas décrocher un stage ou une alternance qui lancera votre carrière !

    Programme de la soirée :
    -  De 17h à 20h :
    • Sur la Place du Village : rencontres avec les acteurs proposant des Masters et MBA
    • Au Café du Village : séances de coaching individuelles
    • Au Living Lab : améliorer son CV et son personal branding grâce à des experts RH (conseils CV, phot professionnelle, e-réputation…)
    -  De 17h à 18h à l’Auditorium : « Masters, Mastères, MSc, MBA : comment choisir ? » animé par Gisèle Michaux
    -  De 18h à 19h :
    • Pitch Room : atelier de préparation mentale animé par Aline Bizien
    • Auditorium : préparation au GMAT animé par Vincia Prep
    -  De 19h à 20h à l’Auditorium : Master Class témoignages « J’ai monté mon entreprise après un Bac+5 » animé par Clément R2gnier (TstWe), Vifon Du (Hopcoz) et Victoria Benhaim (I-lunch et Liva)

    L’inscription aux 24h de l’Orientation Master MBA et l’entrée sont gratuites sur ce lien : https://24h.orientation.com/after-school-master-mba-paris-94.html

  • #SalonduMariage & de la Réception, #Renault 80100 #Abbeville2018
    samedi 03 de 14h à 20h et Dimanche 04 février de 10h à 19h.
    45 exposants, entrée gratuite, 5 défilés de robes de mariées, nouvelles collections 2018
    Samedi : 15h et 17h30, Dimanche : 11h30, 15h00 et 17h00
    Démonstration d’activités professionnelles : Show Coiffure, Essai Maquillage, compositions florales. Samedi - dimanche : 16h00
    infos sur : www.salonmariageetreception.com

  • #SalonduMariage & de la Réception, salle Serge Reggiani 76470 #LeTréport
    samedi 20 janvier de 14h à 20h et Dimanche 21 janvier de 10h à 19h.
    30 exposants, entrée gratuite, 5 défilés de robes de mariées, nouvelles collections 2018 Samedi : 15h et 17h30, Dimanche : 11h30, 15h00 et 17h00

    Démonstration d’activités professionnelles : Show Coiffure, Essai Maquillage,
    compositions florales. Samedi - dimanche : 16h00

    infos sur : www.salonmariageetreception.com

  • LE SALON DU MARIAGE 2017 A ROUEN

    Le Salon du Mariage & de la Fête de Rouen est le rendez-vous incontournable des couples préparant le « plus beau jour de leur vie ».
    C’est aussi le lieu où tous ceux qui souhaitent organiser un anniversaire, un baptême, ou tout simplement une fête pourront trouver toutes les adresses utiles.
    Au cœur du salon, un large choix de services et produits liés au mariage et à la fête seront proposés : idées menus, traiteurs, lieux de réceptions, art de la table, faire-part, alliances, robes de mariées et costumes, idées déco, organisateurs d’événements, coiffeurs, fleuristes, photographes…

    Le Salon du Mariage et de la Fête de Rouen est donc l’endroit rêvé pour tous ceux qui sont en préparation d’un événement privé.
    Par ailleurs, le « Guide du Mariage et de la Fête » sera gratuitement mis à disposition des futurs mariés sur le salon.
    Ce guide est un recueil de conseils, astuces, formalités et informations juridiques permettant d’organiser son mariage ou pacs.
    Avec plus de 90 exposants le Salon du Mariage et de la fête est devenu le plus grand salon du mariage de Normandie.

    Les horaires d’ouverture au public sont les suivants :
    le vendredi 10 de 17h à 22h, (NOCTURNE)
    le samedi 11 de 10h à 20h,
    le dimanche 12 de 10h à 19h.

    Le Salon du Mariage et de la fête de Rouen aura lieu à cette adresse :
    Parc des Expositions de Rouen
    46-48 Avenue des Canadiens
    76120 LE GRAND-QUEVILLY

    http://www.salonmariage-fete.com/

  • Il faut mettre plus de manifestations dans le 14eme arrondissement 15 ème arrondissement et 16 ème arrondissement et mettre plus les mobilisations

  • C’est avec joie que nous lançons, dès le 22 septembre, la 16e édition de la Semaine des cultures étrangères pendant laquelle 31 centres et instituts culturels étrangers vous convient à participer à une cinquantaine de manifestations et événements pluridisciplinaires.

    Le thème fédérateur cette année, La Rue, nous a semblé particulièrement opportun, la rue étant un espace pourvu d’une grande richesse multiculturelle.
    Ainsi, à travers cette thématique, les centres et instituts culturels participants vous feront découvrir, à travers des expositions, projections, rencontres et animations, des artistes de street art, des musiciens de rues, et des projets de réhabilitation urbaine et architecturaux, entre autre.

    Mais la Semaine des cultures étrangères c’est aussi des projets phares où vous serez invités à pousser la porte des instituts et découvrir des artistes talentueux et des musiciens exceptionnels, mais vous feront participer des rencontres, débats et conférences de qualité. Autre temps fort, c’est bien entendu l’opération Passeport pour les langues organisée à l’occasion de la Journée européenne des langues le 26 septembre. Participez à des initiations à une vingtaine de langues gratuitement, et faites des rencontres en participant aux « speak dating linguistique ». Sans oublier les événements qui s’adressent aux plus jeunes, car la découverte des langues et des cultures étrangères commencent dès le plus jeune âge !

    Nous remercions de nouveau vivement nos partenaires, et particulièrement le ministère de la Culture et la Ville de Paris qui nous apportent un soutien infaillible depuis la 1ère édition en 2002 et qui permettent à la Semaine des cultures étrangères d’être l’un des événements de la rentrée culturelle.
    Nous souhaitons vous voir nombreux arpenter les rues de Paris avec nous à la découverte de la riche programmation des centres et instituts culturels étrangers, qui, nous l’espérons, saura vous surprendre !

    Consultez le programme complet de la Semaine des cultures étrangères :

    https://www.ficep.info/semaine-des-cultures-etrangeres

  • Les 29 et 30 septembre prochains, un rassemblement inédit d’innovateurs et d’entrepreneurs internationaux du Positive Impact aura lieu dans les locaux de STATION F, soit le premier événement majeur organisé en son sein. Leur objectif : mettre à l’honneur les solutions qui répondent aux défis sociaux et environnementaux du XXI siècle et accélérer la transition écologique et solidaire. Au croisement du business, de l’innovation et de l’impact sociétal, ChangeNOW donnera la parole à des personnalités aussi reconnues de l’écosystème que Clara Gaymard & Gonzague de Blignières (RAISE), Marie Haga (Svalbard Global Seed Vault) ou Joséphine Goube (TechFugees).

    Alors que l’Accord de Paris sur le Climat est confronté à des remises en cause, de nombreuses initiatives et entreprises privées ont vu le jour dans le domaine du Positive Impact pour répondre aux grands enjeux du XXIème siècle– sur la base des 17 Objectifs de Développement Durable des Nations-Unies. Parmi leurs domaines d’intervention : nettoyage des océans, lutte contre la pollution de l’air, énergies renouvelables, mobilité et villes durables, crise des réfugiés et migrations, éducation, biodiversité, TechforGood, santé.*

    L’objectif de ChangeNOW est de mettre en avant une centaine de ces projets, sur scène et dans un espace d’exposition et de démonstration, avec parmi eux :
    o Sea Bubbles, les bateaux volants permettant une mobilité sans émission en ville
    o TheSeaCleaners, pour récupérer le plastique dans les océans
    o TechFugees, qui utilise la technologie pour répondre à la crise des réfugiés
    o Svalbard Seed Vault, pour préserver la biodiversité agricole mondiale
    o La Timber Tower, une tour de 300m de haut conçue en bois dans le centre de Londres
    o Woodoo, qui améliore les propriétés du bois pour remplacer l’acier
    o Cleanfox, pour réduire l’empreinte CO2 de nos emails
    Le point commun entre tous ces projets est de proposer une réponse constructive et concrète aux défis de la planète, avec un business model viable et des perspectives de croissance importantes.
    « Nous souhaitons mettre en avant les solutions car c’est en les voyant, en comprenant leur impact positif et en les testant que nous pourrons accélérer leur adoption, déclare Santiago Lefebvre, fondateur et co-organisateur de ChangeNOW. Nous voulons aussi montrer que ces projets sont des alternatives viables, et que derrière, il y a des entrepreneurs compétents dont l’intérêt dépasse le simple objectif de performance. »

    Pour accompagner ces projets, des intervenants reconnus partageront leur expertise sur scène, parmi lesquels Clara Gaymard (RAISE) qui évoquera la « Génération Changement », Geneviève Wills (UN World Food Programme) sur l’innovation en zone de détresse humanitaire, Marie-Vorgan Le Barzic (NUMA) qui mentionnera la place particulière de la France dans le domaine de la Tech for Good, et Patrick Deixonne (Expédition Septième Continent) qui interviendra sur le nettoyage des océans.

    En parallèle des conférences et de l’exposition, un espace dédié sera réservé aux rencontres et au networking, pour permettre aux entrepreneurs d’étendre leur réseau en échangeant avec des investisseurs, des grands groupes et des experts.

    « Quand nous avons commencé à pitcher le projet, nous avons reçu un large soutien de la part de nombreux acteurs du Positive Impact. C’est vraiment là que nous avons pris conscience qu’il y avait besoin de créer un événement structurant comme ChangeNOW pour que ces nouveaux entrepreneurs puissent se rencontrer et faire connaitre leurs projets largement. »

    Afin d’accueillir ce rassemblement inédit, STATION F, le plus grand campus de start-ups au monde inauguré le 29 juin 2017, ouvrira exceptionnellement ses portes à ChangeNOW, faisant de celui-ci le premier événement international de grande ampleur à se tenir dans cet espace.
    « Etre accepté par STATION F comme leur premier grand événement envoie un signal fort sur l’importance grandissante de sujets tels que les Startups-for-Good et le Positive Impact », se réjouit Santiago Lefebvre.

    Lors de la journée du samedi 30 septembre, l’événement sera également accessible au public pour permettre au plus grand nombre de découvrir les solutions à impact positif.

    Lancé en 2016 en tant qu’initiative indépendante par une équipe d’entrepreneurs concernés par le Positive Impact et présentant déjà une bonne expérience dans l’organisation d’événements (Santiago Lefebvre est le fondateur de TEDxINSEAD et du Startup Career Day, le forum pour l’emploi des start-ups du digital), ChangeNOW a reçu le soutien de partenaires clés impliqués sur ces sujets, parmi lesquels : Cleantech Open France, Ashoka, MakeSense, le World Food Programme des Nations Unies, INSEAD, HEC ainsi que 50partners .

    Plus de 2000 participants issus d’horizons et de nationalités divers sont attendus à STATION F les 29 et 30 septembre, parmi lesquels des représentants de start-ups et de grands groupes, des investisseurs, des créateurs, des incubateurs, des ONGs et des partenaires publics.
    « L’objectif de ChangeNOW est d’aider ces solutions innovantes à trouver les financements, les clients, les partenaires et la visibilité qui leur permettront de grandir », ajoute Santiago Lefebvre à propos de l’audience de l’événement, avant de conclure : « nous souhaitons faire de ChangeNOW le point de départ d’une communauté plus large d’entrepreneurs qui développent les solutions positives de demain. »

    Plus d’informations sur le congrès : http://www.changenow-summit.com

    * Les 8 enjeux pour la planète évoqués à ChangeNOW seront : Clean Air and Water // Secured and Healthy Food and Water //Sustainable and Accessible Energy // Preserved Biodiversity // Sustainable Consumption and Production // Good Health and Well-Being //Quality Education // Peace and Humanity.

  • Le Musée de la Poupée-Paris organise une grande braderie. Vous y trouverez : poupées anciennes, peluches, mobilier pour poupées, vêtements pour poupées, vêtements d’enfants, mercerie et textiles, bijoux 1930-1940…
    accès gratuit du 27 au 30 juin 2017 de 13h à 17h au Musée de la Poupée-Paris
    tel 01 42 72 73 11 - www.museedelapoupeeparis.com

  • Les amateurs de couture, customisation, miniature, DIY y retrouveront : cuir, fleurs, tissus, rubans, plumes, raphia, dentelles, boutons, fourrure, patrons, papier peint, bijoux 1930-1940, tissus d’ameublement, vêtements pour poupées et enfants…
    le 24 juin de 10h à 16h au Musée de la Poupée-Paris, tel 01 42 72 73 11
    www.museedelapoupeeparis.com

  • Merci de noter que la manifestation du Collectif des Modèles d’Art de Paris du lundi 8 mai, pour demander le maintien de 1 700 heures de cours de modelage et de dessin pour les élèves et de travail pour les modèles d’art, change de lieu à la demande de la préfecture de police et se déroulera place du Châtelet aux mêmes horaires de 14 h 00 à 17 h 00.
    Élèves, Sympathisant, professeur, et modèles d’art venez nombreux nous soutenir !
    Cordialement
    P@trick Bellaiche délégué du personnel FO de la DAC
    Pour tout renseignement
    06 10 48 91 23

  • Le Collectif des modèles d’art de Paris, et les élèves des ateliers Beaux-Arts de la Mairie de Paris, Manifesteront pour demander au Maire Adjoint à la Culture d’entendre les demandes des élèves et des modèles d’art des aba pour de trouver un consensus et ainsi annuler ces décisions de suppressions de cours de modelage et de dessin pour au contraire les pérenniser :
    Non à la suppression des ateliers de dessin et de sculpture d’après-modèle vivant aux ateliers Beaux-Arts de la Ville
    La direction des Affaires Culturelles de la Mairie de Paris prévoit la fermeture de deux cours de dessin aux ateliers Beaux-Arts de Montparnasse et d’un cours de modelage aux ateliers Beaux-Arts de la Glacière.
    Ces enseignements sont progressivement réduits d’année en année : à la Glacière, il y a 3 ans, 5 demies journées de modelage par semaine, contre 3 actuellement, il est prévu de les réduire encore à deux demi-journées !
    Le dessin et le modelage d’après-modèle vivant sont des fondamentaux de la formation artistique !
    Ces cours sont les plus fréquentés et demandés par les élèves, toutes les demandes d’inscriptions ne sont pas satisfaites.
    Nous demandons le maintien de l’enseignement de ces disciplines à un rythme permettant un réel apprentissage artistique intensif et de qualité, vocation première de ces ateliers.
    Ces suppressions de 1 700 heures ne feront qu’ aggraver les baisses des fréquentations des ateliers et augmenter le nombre de personnes ne pouvant pas rentrer pour pratiquer.le modelage où le dessin d’après modèle vivant, et aggraver la précarité des modèles d’art sérieusement inquiets par ces suppressions pour le moins surprenantes puisque ces cours font le plein tous les soirs !
    La Mairie de Paris voudrait elle tuer les modèles d’art ! (?)
    Patrick Bellaiche Délégué du personnel de la DAC
    Membre du CHSCT et du Comité Technique de la DAC.

  • 2ème Salon du Jardin & Fête des Plantes à l’Hippodrome de Strasbourg-Hoerdt
    Le Samedi 20 & le Dimanche 21 Mai 2017

    Vous êtes à la recherche d’innovations pour l’aménagement de votre extérieur, venez rencontrer plus de 150 professionnels, spécialistes du jardin, des plantes et de l’aménagement extérieur.

    2 jours d’exposition au coeur du printemps, la saison propice à tous vos projets d’aménagement de l’extérieur…

    Conçu comme un grand jardin, le "Salon du Jardin & Fête des Plantes" permet de découvrir dans un même lieu tout le « bien-être au jardin » dans son petit coin de verdure ou dans ses grands espaces.

    Qu’il s’agisse de CRÉER, de JARDINER, ou d’AMÉNAGER votre terrasse, votre balcon ou votre jardin tous les secteurs présentés sont mis en ambiance, scénographiés et animés pour votre plus grand plaisir ! Plus de 150 exposants sur 8000 m² d’exposition !

    Les horticulteurs et pépiniéristes, fleuristes présenteront à la vente des milliers de plantes, graines et bulbes, accessoires de décoration et outillages, afin de permettre aux visiteurs de créer son environnement jardin, d’en organiser le fleurissement et la décoration pour répondre à l’engouement croissant des français pour la nature !

    Venez rencontrer des professionnels, spécialistes du Jardin et des Plantes : horticulteurs, pépiniéristes, architectes d’extérieur, professionnels dans les domaines des spas-piscines, outillages et petits équipement, pavés-dallage-revêtements, mobilier, vérandas-abris de jardin, décorations de jardin, cuisine d’été, etc…

    Une sortie détente et plaisir pour les amoureux de la nature. De nombreuses animations, conférences et artisans réjouiront petits et grands.

    Date et horaire : Le 20 et 21 mai de 10h à 19h
    Adresse : Hippodrome de Strasbourg-Hoerdt, 67720 HOERDT, Bas-Rhin

    Téléphone : 03 89 47 80 66
    Site Internet : www.fetedesplantes.alsace
    Facebook : www.facebook.com/jardinplantes/?ref=bookmarks

  • Noirs desseins sur nos cours de dessin

    Mobilisation des modèles d’Art et des élèves

    Alerte : la direction pédagogique des ateliers Beaux-arts de la Mairie de Paris supprime deux cours de dessin d’après modèles aux ateliers Beaux-Arts de Montparnasse soit 980 heures de cours, alors qu’ils font le plein tous les soirs.
    Et un autre aux ateliers des Beaux-Arts de la Glacière soit 440 heures pour un total de plus de 1 300 heures.
    Paradoxe : un audit récent de l’inspection Générale des services démontre que 47% des demandes des parisiens pour intégrer un atelier d’enseignement d’art dit classique ne sont pas satisfaites !
    Cherchez l’erreur !
    Nous manifesterons sur le Parvis de l’Hôtel de Ville au droit du 9, place de l’Hôtel de Ville 75004 Paris, pour demander à la direction de surseoir à cette décision, car nous contestons sans réserve les statistiques pour plusieurs raisons :

    1. Les affiches et plaquettes de présentations annonçant les portes ouvertes ces trois dernières années ont été diffusées beaucoup trop tardivement.pour informer à temps les usagers

    2. Les ’inscriptions à partir du logicielle en cour d’expérimentation, les bugs informatiques ont considérablement contribué à décourager les usagers à s’inscrire et ont faussé les données

    3. La limite des délais d’inscriptions portée à 8 jours, en 2015/ 2016 et à 15 jours, en 2016/2017 sont en réalités beaucoup trop courtes pour permettre aux Parisiens de s’inscrire, et donc à la DAC de s’appuyer sur des éléments fiables.

    Modèles et Elèves :
    mardi 25 avril de 14 h 30 à 17 h
    Parvis de l’Hôtel de Ville au droit du 9, place de l’Hôtel de Ville
    Venez avec votre carnet de croquis
    Renseignement : collectifdesmodelesdartdeparis@gmail.com/
    sur facebook : collectif des modèles d’art de paris - Association Modèles d’Art de France.

  • Durant le week-end du 2 et 3 Juillet 2016 un grand Vide-maison / Vide-Dressing est organisé à Sadirac.

    De très nombreux articles de toutes natures seront disponibles à prix minis :
    - Mobilier
    - Articles de décoration
    - Linge de maison
    - Vaisselle
    - Livres
    - DVD
    - Collections (sous bocks, figurine, miniatures de parfum, boites métalliques, plaques métalliques bar, poupées classiques, boîtes d’allumettes….)
    - Vêtements Femme et homme
    - Chaussures et accessoires
    - Matériel de musique
    - …

    Une petite quantité d’annonces est en ligne sur le bon coin sous le mot clé « videmaisonsadirac » pour vous donner quelques exemples.

    Adresse :
    Chemin de Pelisse à Lignan
    33670 Sadirac
    (À côté du Chateau Le Petit Verdus)

    Suivre les affiches et fléchage sur les routes D936 et D671.

  • Bonjour,
    J’organise un Vide Dressing dans un atelier du 4ème arrondissement de paris.
    Vêtements, accessoires, chaussures, sac, bijoux,...

    tailles : du XS au L
    pointures : du 38 au 40

    Les marques : wolford, levis,rodier, caroll, heimstone,sonia rykiel, zadig & voltaire, naracamarie, cacharel, helena sorel,sinequanone, faust, eres, lacoste, paule ka, Alaia azzedine, berenice, pinko, leon&harper, zara, vanessa bruno, josepth, jitrois, André, Yumi mazao, Louis vuitton, sandro, thierry mugler, iceberg,...

    RDV le dimanche 15 mai 2016
    de 10h30 à 19h
    16 rue des Jardins Saint-Paul 75004 PARIS
    Métro : SAINT-PAUL

  • L’école élémentaire Baudricourt B organise son quatrième vide-grenier le samedi 04 juin, de 8h00 à 18h00.
    60 emplacements disponibles situés aux pieds du quartier des Olympiades.
    10€ les 2ml pour les extérieurs.
    Vente de grillades.
    Renseignements au 10 83 98 02 16 ;
    Inscription par mail : ce.0751038w@ac-paris.fr

  • Place René Pleven 22100 DINAN
    30 et 31 janvier 2016
    1 500 m² couverts.
    Conférences - Ateliers - Espace Zen
    Demande dossier de participation : 06.79.76.08.22 ou hdcom.sud@gmail.com
    Plus d’infos sur : http://www.salon-dinan.com

  • La Croix des Marins - Quai Jean Bart 35600 REDON
    3, 4 et 5 juin 2016
    Espaces : Auto / Maison / Jardin / Loisirs / Bien-être / Seniors / Artisanat / Gastronomie
    + de 5 000 m²
    + de 120 exposants
    Animations tous les jours - Cadeaux surprises
    Demande dossier de participation :
    06.43.44.28.08 / 06.79.76.08.22
    ou hdcom.sud@gmail.com
    Plus d’infos sur : http://www.foire-pays-redon.com

  • Parc des expositions 56300 Pontivy
    20, 21 et 22 mai 2016
    Espaces : Auto / Maison / Jardin / Loisirs / Bien-être / Seniors / Artisanat / Gastronomie
    + de 5 000 m²
    + de 120 exposants
    Animations tous les jours - Cadeaux surprises
    Demande dossier de participation :
    06.43.44.28.08 / 06.79.76.08.22
    ou hdcom.sud@gmail.com
    Plus d’infos sur : http://www.foire-pontivy.com

  • je suis tout a fait d’accord avec vos demandes. La carte professionnelle et les obligations demandés nous ont fliqués. Nous ne disposons d’aucun moyen de lutte contre l’insécurité montante et somme pris comme des serviteurs de l’état sans les pouvoirs ni le respect (salariale, heure de jour comme de nuit et j’en passe). Vous voulez de la sûreté donnez nous les moyens et l’envie de le faire et halte aux sociétés abusant de nos services (CDD non renouvelé, CDI période d’essai de 3 mois et dehors derrière). Nous ne somme pas des oranges que l’on presse et qu’on jette quand il ne reste que les pépins.

  • Manifestation Nationale des Agents de Sécurité Privée.
    28 SEPTEMBRE 2015.
    16H00-19H00.
    Du Sénat à l’Assemblée Nationale.

    Nous agents de Sécurité Privée, Rassemblé en collectif professionnel, demandons au Président de la République Française, ainsi qu’au Gouvernement Français.

    Une réorganisation totale de l’emploi des agents de sécurité privée.

    " Revalorisation des salaires , des coefficients, de meilleur condition de défense, etc ..."

    Nous ne nous sastifaisons pas de la hausse de 1,2% de l’année 2015 sur nos salaires, suite à une signature de syndicats et une publication tardive du ministère du travail.

    Nous voulons un meilleur statut pour notre défense suite à la multiplications d’agressions sur nos collegues.

    Comme :

    - Le 28 juin à la Défense, ou notre collègue à été secouru par le 1 Régiment Etranger de Cavalerie.

    - Le 30 juin à Ris-Orangis, notre collègue à été frapper pour faire diversion.

    - Le 3 juillet à Grenoble, notre collègue à été rouée de coups et poignardée plusieurs fois.

    - Le 18 juillet à Lyon (2è), notre collègue à été mordu par un cannibale.

    - Le 12 juillet à Ivry, ou notre collègue lui est dans un état grave.

    - Le 21 juillet à Villeurbanne, notre collègue à lui été la cible de jet de pierre.

    Demandons à être Assermenter par les TGI français.

    Demandons la Création d’une carte nationale de la profession.

    Demandons la Création d’une Ecole Nationale de Sécurité Privée.

    Demandons une Tenue unique et réglementaire.

    Demandons que les agents soit mis obligatoirement en binome et non seul jour comme nuit.

    Demandons des sanctions exemplaires envers les agresseurs.

    Demandons des moyens de défense et de protections adaptés et les formations nécessaires.

    Demandons une Formation Self- Défense.

    Demandons une hause de 5% des salaires.

    Demandons la Suppression du coefficient 120 en dessous du SMIC.

    Demandons un 13ème mois.

    Demandons une Prime de nuit à 25% et prime du dimanche à 50%.

    Demandons un Panier repas à 5€ et extension de l’ Avenant du 19 mars 2012 relatif à l’indemnité de panier de nuit à toute la branche.

    Demandons une Prime de chien revalorisée et création d’un fond spécifique pour les chiens mis en retraite à 9 ans (prolongation possible sur avis d’un vétérinaire agrée).

    Demandons la Création d’une prime de risque.

    Demandons une Prime de déplacement pour les missions à plus de 50 km du domicile.

    Demandons la Signature et Application par tous les donneurs d’ordre de la Charte de bonnes pratiques en matière d’achats de prestations de sécurité privée.

    Demandons l’Application du droit du travail concernant l’aménagement et l’hygiène sur les lieux de travail.

    Demandons l’Extension de l’ Article L614-4 du Code de la Sécurité Intérieure à toute la branche.

    Demandons le Respect des articles L4121-1, L4121-2 et L4121-3 du Code du Travail avec obligation du Dispositif d’Alarme du Travailleur Isolé.

    Demandons le Respect de l’Article R613-4 du Code de la Sécurité Intérieure.

    Demandons la Mise à niveau des connaissances législatives tous les 5 ans.

    Demandons qu’Un Représentant de l’État soit présent lors des examens de Certification Professionnelle (Police ou Gendarmerie).

    Demandons une Évaluation opérationelle du binôme Maître/ Chien annuelle chez un professionnel indépendant agrémenté.

    Demandons le Renforcement des contrôles des Inspections du Travail et renforcement des contrôles du Conseil National des Activités Privées de Sécurité pour limiter le travail dissimulé, lutter contre les "Patrons Voyous" qui concurrencent déloyalement les entreprises de sécurité sérieuses en proposant des tarifs trop bas.

    Demandons le Renforcement des contrôles des cartes professionnelles des agents en poste par les Forces de l’Ordre pour lutter contre l’embauche de personnels non titulaires.

    Nous serons tous au rendez-vous.

    Nous allons nous rassembler le 28 septembre et demandons à être entendu par nos députés, nos sénateurs ainsi que par le ministre de l’Intérieur pour montrer notre mécontentement et faire valoir nos droits comme on nous demande de faire valoir ceux des autres !!!

  • Nous agents de Sécurité Privée, Rassemblé en collectif professionnel, demandons au Président de la République Française, ainsi qu’au Gouvernement Français.

    Une réorganisation totale de l’emploi des agents de sécurité privée.

    " Revalorisation des salaires , des coefficients, de meilleur condition de défense, etc ..."

    Nous ne nous sastifaisons pas de la hausse de 1,2% de l’année 2015 sur nos salaires, suite à une signature de syndicats et une publication tardive du ministère du travail.

    Nous voulons un meilleur statut pour notre défense suite à la multiplications d’agressions sur nos collegues.

    Comme :

    - Le 28 juin à la Défense, ou notre collègue à été secouru par le 1 Régiment Etranger de Cavalerie.

    - Le 30 juin à Ris-Orangis, notre collègue à été frapper pour faire diversion.

    - Le 3 juillet à Grenoble, notre collègue à été rouée de coups et poignardée plusieurs fois.

    - Le 18 juillet à Lyon (2è), notre collègue à été mordu par un cannibale.

    - Le 12 juillet à Ivry, ou notre collègue lui est dans un état grave.

    - Le 21 juillet à Villeurbanne, notre collègue à lui été la cible de jet de pierre.

    Demandons à être Assermenter par les TGI français.

    Demandons la Création d’une carte nationale de la profession.

    Demandons la Création d’une Ecole Nationale de Sécurité Privée.

    Demandons une Tenue unique et réglementaire.

    Demandons que les agents soit mis obligatoirement en binome et non seul jour comme nuit.

    Demandons des sanctions exemplaires envers les agresseurs.

    Demandons des moyens de défense et de protections adaptés et les formations nécessaires.

    Demandons une Formation Self- Défense.

    Demandons une hause de 5% des salaires.

    Demandons la Suppression du coefficient 120 en dessous du SMIC.

    Demandons un 13ème mois.

    Demandons une Prime de nuit à 25% et prime du dimanche à 50%.

    Demandons un Panier repas à 5€ et extension de l’ Avenant du 19 mars 2012 relatif à l’indemnité de panier de nuit à toute la branche.

    Demandons une Prime de chien revalorisée et création d’un fond spécifique pour les chiens mis en retraite à 9 ans (prolongation possible sur avis d’un vétérinaire agrée).

    Demandons la Création d’une prime de risque.

    Demandons une Prime de déplacement pour les missions à plus de 50 km du domicile.

    Demandons la Signature et Application par tous les donneurs d’ordre de la Charte de bonnes pratiques en matière d’achats de prestations de sécurité privée.

    Demandons l’Application du droit du travail concernant l’aménagement et l’hygiène sur les lieux de travail.

    Demandons l’Extension de l’ Article L614-4 du Code de la Sécurité Intérieure à toute la branche.

    Demandons le Respect des articles L4121-1, L4121-2 et L4121-3 du Code du Travail avec obligation du Dispositif d’Alarme du Travailleur Isolé.

    Demandons le Respect de l’Article R613-4 du Code de la Sécurité Intérieure.

    Demandons la Mise à niveau des connaissances législatives tous les 5 ans.

    Demandons qu’Un Représentant de l’État soit présent lors des examens de Certification Professionnelle (Police ou Gendarmerie).

    Demandons une Évaluation opérationelle du binôme Maître/ Chien annuelle chez un professionnel indépendant agrémenté.

    Demandons le Renforcement des contrôles des Inspections du Travail et renforcement des contrôles du Conseil National des Activités Privées de Sécurité pour limiter le travail dissimulé, lutter contre les "Patrons Voyous" qui concurrencent déloyalement les entreprises de sécurité sérieuses en proposant des tarifs trop bas.

    Demandons le Renforcement des contrôles des cartes professionnelles des agents en poste par les Forces de l’Ordre pour lutter contre l’embauche de personnels non titulaires.

    Nous serons tous au rendez-vous.

    Nous allons nous rassembler le 28 septembre et demandons à être entendu par nos députés, ainsi que par le ministre de l’Intérieur pour montrer notre mécontentement et faire valoir nos droits comme on nous demande de faire valoir ceux des autres !!!

  • Manifestation des modèles d’art le lundi 15 décembre 2014, de 15 h 30 à 16 h 30 devant
    le 9 place de l’Hôtel de Ville 75004 Paris

    Réunion d’information samedi 13 décembre 2014, à la Bourse du Travail , 3, rue du Château-d’Eau (métro République) de 10 h 00 à 13 h 00

    La section des modèles Force Ouvrière et le collectif des modèles d’art de Paris, appellent tous les modèles d’art travaillant dans les Ateliers des Beaux-Arts du Bureau des Enseignements Artistiques (B.E.A) de la Direction des Affaires Culturelles et dans les Ecoles Boulle, Estienne et Dupérré de la Dasco ; à participer massivement à la gréve d’avertissement organisée par la section des modèles d’art de notre syndicat le lundi 15 décembre 2014, à partir de 8h30, d’une durée de 55 minutes à 24 heures
    La section des modèles Force Ouvrière, et le collectif des modèles d’art de Paris, revendiquent en premier lieu la reconnaissance sociale et professionnelle des modèles d’art vacataires, qui passe par la revalorisation du taux horaire, l’attribution de la carte de cantine à tous les modèles qui en font la demande, la simplification et l’obtention rapide des documents réclamés par Pôle Emploi, la C.A.F ou la C.P.A.M.. Cela passe aussi par l’harmonisation des échanges DAC-DASCO sur le paiement des services faits par le biais d’un fichier unique concernant les modèles d’art.
    Afin de permettre à l’ensemble des agents du B.E.A et de la DASCO de rejoindre ce mouvement et de faire valoir leurs revendications, notre organisation syndicale dépose un préavis de grève pour le lundi 15 décembre 2014 ; dans ce cadre légal, nous demandons à être reçu par votre Adjoint chargé de la Culture.
    [http://collectif-des-modeles-d-art-de-paris.blog4ever.com]