eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > Paris 8e > Actualités Paris 8e > Sorties dans Paris 8e > Expositions, Paris 8e > Évènements et expositions au Musée Jacquemart-André > DERNIERS JOURS du match Canaletto Vs Guardi, à Jacquemart-André

DERNIERS JOURS du match Canaletto Vs Guardi, à Jacquemart-André

Dernière mise à jour : lundi 6 mai 2019, par Expositions

Canaletto – Guardi.

Initialement prévue du 14 septembre 2012 au 14 janvier, cette exposition est prolongée jusqu’au 21 janvier 2013.


Caprice avec des ruines, Canaletto, vers 1742 © HM Queen Elizabeth II 2012

Après le succès de l’exposition Fra Angelico et les Maîtres de la Lumière, le Musée Jacquemart-André rend hommage aux peintres Canaletto (1697-1768) et Guardi (1712-1793), deux autres figures essentielles de l’art italien.

Bozena Anna Kowalczyk, grande spécialiste des peintures de vue du XVIIIe siècle italien donc de Canaletto et commissaire générale de l’exposition, a réuni des œuvres de ces deux peintres, confiées par la Frick Collection (New York), le Philadelphia Museum of Art (Philadelphie), le British Museum et la National Gallery (Londres), le Louvre (Paris), le musée Thyssen-Bornemisza (Madrid), l’Alte Pinakothek (Munich), et de prestigieuses collections dont la Collection royale de la Couronne britannique. Cette dernière est d’importance dans la mesure où le célèbre Smith, premier client, et de loin, de Canaletto, revendit sa collection à la Couronne !

On sent clairement là qu’une saine émulation vient de ce que le musée Maillol - fondation Dina Vierny, présente sur la même période Canaletto à Venise, du 19 septembre 2012 au 10 février 2013.


La Régate sur le Grand Canal, Canaletto, vers 1732 © The bowes Museum, Barnard Castle, County Durham, England

Une veduta est une peinture de grand format d’un paysage urbain très détaillé. Tout au moins avant que Canaletto n’eut cet immense succès auprès de ses contemporains et des Anglais notamment, succès qui le contraignit... à augmenter ses tarifs tout en diminuant les dimensions de ses tableaux.

Ces deux peintres « védutistes » cherchaient à rendre avec une minutieuse exactitude la ville de Venise, leur sujet de prédilection. Une précision architecturale, une retranscription assez fidèle des couleurs des murs, des ciels et des canaux de la Sérénissime. Mais une préciosité de cartes postales, revisitées par des Benvenuto Cellini en deux dimensions.

Fils d’un décorateur de théâtre, Canaletto découvre l’art de la veduta à Rome, en 1719. Il s’inscrira dans une tradition picturale où ont déjà compté Gaspar van Wittel et Luca Carlevarijs.


Le Canal de la Giudecca et le Zattere, Guardi, vers 1758 © Collecion Carmen Thyssen-Bornemisza, Madrid

Très admiré de son vivant, il est le maître incontesté des vues de Venise, que les grands mécènes étrangers lui commandent, pour se rappeler, une fois revenus chez eux, et grâce aux vues de cette ville splendide, leur « Grand Tour ».

Est-ce parce que le marché était anglais, ou parce que les débuts de Canaletto avaient consisté à peindre pour des théâtres ? Toujours est-il que l’on remarquera que les personnages qui se dressent dans ces décors rejouent tous leurs petites saynettes parfaites, et que cette Venise est soudain dépourvue d’odeurs, d’oiseaux, de vie, de vrai. Imaginez-vous un seul instant Venise sans un oiseau ? Sans un pigeon ? Sans une sterne ?

Guardi s’inscrit pleinement dans la filiation de l’œuvre de Canaletto, mais l’exposition permet un judicieux face-à-face qui révèle aux visiteurs, au-delà des lois propres au genre de la veduta, l’identité forte et les spécificités de chacun de ces deux artistes.

Aux perspectives savantes et au travail si réaliste de Canaletto répond la fantaisie et la sensibilité d’un Guardi, soucieux de donner à chaque scène son atmosphère particulière. Et si le premier est en perpétuelle recherche de luminosité forte et d’une rigueur des détails et des architectures, celui qui fut 15 ans son élève s’engage dans ce combat avec plus de nuances et de sensibilité.

Le match Canaletto Vs Guardi continue... Florence Evin, dans le Monde, relevait d’ailleurs malicieusement ce que lui avait confié Olivier Lefeuvre, de la maison de ventes Christie’s : "La cote des deux artistes, très copiés, ne se dément pas, pour des œuvres au pedigree parfait". En 2011, chez Sotheby’s, à Londres, Une Vue du Rialto, de Guardi, est partie à 33M€. En 2005, c’est Le Grand Canal vu du Rialto, de Canaletto, qui s’était vendu 23M€. Bah, c’est dans la nature des choses que les jeunes soient plus accrocheurs !

Canaletto / Guardi, les deux maîtres de Venise, du 14 septembre 2012 au 21 janvier 2013, au musée Jacquemart-André, 158, bld Haussmann 75008 Paris, 11 et 9,50€, Tlj de 10 à 18h, nocturnes les lundi et samedi jusqu’à 21h.

Vous retrouverez dans les articles « 2012 à Paris : les grandes expositions de A à Z » et 2013 à Paris : les grandes expositions de A à Z » les différentes expositions 2012 et celles de 2013 déjà annoncées par leurs établissements et musées.

Frederic Leighton (1830–1896) Crenaia, the nymph of the dargle, ca. 1880 Huile sur toile 76.2x26.7 cm Colección Pérez Simón, Mexico © Arturo Piera, Musée Jacquemart-André 09/13-01/14

Dans les articles « Calendrier 2012 des grandes expositions à Paris », et « Calendrier 2013 des grandes expositions à Paris », ces mêmes expositions sont classées par dates.

Nous nous efforçons de tenir ces articles à jour, et nous vous remercions des suggestions, précisions, ajouts et corrections que vous pourriez apporter à ces programmes.

Nous vous indiquons chaque semaine les nouveautés, les expositions qui fermeront bientôt leurs portes, et... nos préférences, car on ne se refait pas : "LA SEMAINE des expositions, musées, et galeries : que faire à Paris du...".

Nous tenterons aussi de vous les présenter chaque mois , à partir de Février 2013.

Enfin, contre l’actualité artistique qui chasse ce que l’on se croyait capable de retenir, les catalogues d’expositions peuvent avoir, quand ils sont faits avec exigence, un rôle certain à jouer. Nous avons établi notre sélection, pour Paris, des MEILLEURS CATALOGUES des expositions 2012, celui de cette exposition en fait partie, en vous indiquant en plus les nominés, et les primés au Prix CatalPa 2012 pour les catalogues d’expositions de Paris.

Nous procéderons de la même manière en 2013, avec PARIS 2013 : les meilleurs catalogues d’expositions de Paris.

André Balbo

sources : visite, musée Jacquemart-André, Le Monde, Fonds Mercator

Adresse

158 Boulevard Haussmann 75008 Paris

Horaires

- Du 14 septembre 2012 au 14 janvier 2013

- Tous les jours de 10 à 18h, nocturnes les lundi et samedi jusqu’à 21h

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.