.evous
✕ Fermer

Paris

Paris

Expositions

Concerts

Spectacles

Salons

Sports

Arrondissements de Paris

1er arrondissement

2ème arrondissement

Le Marais

Le Quartier Latin

Saint-Germain-des-Prés

7ème arrondissement

8ème arrondissement

9ème arrondissement

10ème arrondissement

11ème Arrondissement

12ème Arrondissement

13ème Arrondissement

14ème Arrondissement

15ème Arrondissement

16ème Arrondissement

17ème Arrondissement

18ème Arrondissement

19ème Arrondissement

20ème Arrondissement

Île-de-France

Ile-de-France

Les Yvelines

La Seine-et-Marne

L'Essonne

Les Hauts-de-Seine

La Seine-Saint-Denis

Le Val-de-Marne

Le Val-d'Oise

Métropoles

Marseille

Lyon

Toulouse

Nice

Montpellier

Strasbourg

Bordeaux

Lille

Villes & Communes

Agenda des Communes

Auvergne-Rhône-Alpes

Bourgogne-Franche-Comté

Bretagne

Centre-Val-de-Loire

Grand Est

Hauts-de-France

Normandie

Nouvelle-Aquitaine

Occitanie

Pays de la Loire

Provence-Alpes-Côte d’Azur

Musique

Les agendas musique

Concerts & tournées

News

Vos artistes favoris

Albums

Festivals de musique

Sur vos écrans

Les agendas de vos écrans

Cinéma

Jeux Vidéo

Emissions TV

Séries

Sports

Les agendas sportifs

Arts & Vivre

Nature & jardin

Terres & Saveurs

Recettes

Astuces, idées et inspirations

Voyager

.evous > Paris > 18e Arrondissement - Montmartre > Guide Paris 18e > Se promener, Paris 18e

Insolite : la maison Eymonaud

vendredi 9 décembre 2011,    Franck Beaumont

A proximité du bas de la rue Lepic subsiste blottie au fond d’une impasse une étonnante maison néo-gothique, construite dans le style troubadour, appelée la "maison Eymonet".

La construction de la maison remonterait aux années 1890, mais il est vraisemblable que les matériaux, voire certaines façades, soient des réemplois de l’hôtel construit en 1835 pour le comte de l’Escalopier, célèbre érudit et archéologue.

Le comte de l’Escalopier s’était fait construire en 1835 un curieux hôtel de style troubadour, tout à côté, au N°13-19 rue Joseph de Maistre. Dans les jardins, il avait fait installer des serres chauffées à la vapeur, qui furent ensuite transformées en bibliothèque (plus de 5.000 volumes) et en musée d’orfèvrerie médiévale. Il meurt en 1861 dans son château de Liancourt, dans la Somme, et lègue ses collections à la ville d’Amiens.

En 1882, l’hôtel de l’Escalopier est abattu. Peu après, un antiquaire spécialisé dans les décors de style troubadour, Ernest Eymonaud, se fait construire à son tour une étonnante maison dans le même style, par l’architecte Charles Guirard de Montarnal. Il réutilise probablement des éléments provenants de l’hôtel de l’Escalopier. Le décor et les emprunts au gothique y sont foisonnants : poivrière, lucarne gothique, fenêtres à meneaux garnies de vitraux, pans de bois, personnages médiévaux et singes en bois sculptés, porte Renaissance abondamment décorée, tour carrée... L’ensemble est tout à fait pittoresque et caractéristique du style néo-gothique très en vogue au XIXe siècle. En 1910, Eymonaud fait ajouter une aile en retour qui lui sert d’atelier (située à gauche quand vous regardez l’hôtel), où il restaure des meubles anciens et fabrique alors des copies.

La maison Eymonaud se voit très bien de l’impasse. Elle se visite l’été en juillet, août, et les quinze premiers jours de septembre, de 10h à 16h, du lundi au vendredi.

Depuis 1995, ses façades sont inscrites au titre des Monuments Historiques.

Franck Beaumont

Sources : Guide du Patrimoine Paris, Guide du Promeneur Paris 18e.

Informations pratiques
Adresse, horaires, numéro de téléphone, liens...

7 impasse Marie-Blanche

vendredi 9 décembre 2011,    Franck Beaumont