Paris eVous
Accueil Concerts Expositions Salons Enfants Sports Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sortir à Paris

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Environnement à Paris > Pas trop tôt ! Diesel et 4x4, reconnus suspects, bientôt indésirables à Paris (...)

Pas trop tôt ! Diesel et 4x4, reconnus suspects, bientôt indésirables à Paris ?

Dernière mise à jour : mardi 21 décembre 2010, par Expositions

Alors que depuis plus de 20 ans, toutes les études sur la pollution de l’air dénoncent les graves méfaits sur notre santé des émissions de PM 10 et de PM 5 produites par les moteurs diesel, une forme suicidaire de triomphalisme industriel nous assène que les moteurs diesel ont fait d’énormes progrès.

Leurs effets sur notre santé sont pourtant jugés gravissimes. Denis Baupin, adjoint au maire de Paris chargé du développement durable, rappelle que, selon l’OMS (l’Organisation mondiale de la santé), ces particules, probablement cancérigènes, seraient « responsables de plusieurs milliers de morts en Ile-de-France. Les personnes qui ont des maladies respiratoires voient leur durée de vie raccourcie de 10 ans à cause de ces particules fines ». Même son de cloche au ministère de l’Écologie : « C’est l’un des polluants les plus nocifs pour l’homme », et pourtant Baupin rappelle que « nous dépassons les seuils de qualité 100 à 200 fois par an, alors que les recommandations européennes disent qu’il ne faut pas les dépasser plus de 35 fois par an ».

Pas trop tôt ! Paris, le Conseil régional d’Ile-de-France et le syndicat Paris Métropole planchent sur la question en reprenant le concept de Zapa (Zones d’actions prioritaires pour l’air) qu’avait lancé dans la loi Grenelle 2 le ministère de l’Écologie. Candidat, Paris a été retenu.

Les élus vont maintenant définir avec la préfecture de Police la zone dans laquelle de nouvelles contraintes ou interdits s’appliqueront aux voitures les plus polluantes, les diesels et les 4x4.

Cette définition durera l’année 2011 et choisira entre plusieurs options :
- Paris intra-muros ;
- La zone comprise à l’intérieur de l’A86 ;
- Quelques axes (périphériques et autoroutes d’Ile-de-France ;
- Ou sur le périphérique seul.

Là où le problème se complexifie, c’est que 75% des véhicules roulants dans la région sont des diesels… Comment encourager les automobilistes à changer d’habitudes et/ou de véhicules.

Si les constructeurs ne se lancent pas dans un farouche lobbying d’arrière-garde, chose qu’ils sont tout à fait en mesure d’entreprendre, ils comprendront assez vite qu’il leur faudra intégrer dans leurs productions de nouvelles exigences environnementales, et changer leur doucereuse petite musique « c’est incroyable ces dernières années, les progrès que nous avons obtenus dans nos moteurs diesel ! ».

Bolloré a dû apprécier la nouvelle à sa juste valeur, lui qui vient d’être sélectionné pour Autolib’, avec sa propre (c’est le cas de le dire !) voiture électrique. Enfin, si les Chinois acceptent encore un temps de nous vendre un peu de leurs terres rares (dont ils détiennent 97% des réserves planétaires très limitées), ces minerais absolument indispensables aux batteries qui seraient alors utilisées… en plus grand nombre.

C’est embêtant. Il va encore falloir réfléchir.

Quel est le timing pour que Paris connaisse le grand frisson annoncé du « sans diesel »  ? Le premier test des Zapa est programmé mi-2012. Tiens ! Du lobbying en période électorale ? Vous n’y pensez pas !

André Balbo

sources : Ville de Paris, Le Parisien, ministère de l’Écologie

Mettez en avant votre événement sur www.evous.fr !