.evous
> > > > >

Pentagone à Balard : Delanoë ne désarme pas face à l’Etat

Bertrand Delanoë a officiellement confirmé l’information du Figaro selon qui la Ville de Paris aurait déposé ce mardi un recours devant le tribunal administratif contre la modification du PLU (Plan Local d’Urbanisme) opéré par l’État pour le secteur de Balard (XVe arrondissement).

Cette attaque en justice est une nouvelle étape dans la guerre que le Maire de Paris mène depuis de longs mois contre le projet d’implantation du nouveau ministère de la défense dans le quartier Balard.

Ce projet, qui sera mené à bien par le groupe Bouygues dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP) de trente ans, occupera 5 hectares sur les 16,5 que compte l’ensemble du site et devra accueillir à l’horizon 2015 près de 9.300 personnes. Le montant total du contrat de ce PPP est évalué à 3,5 milliards d’euros (hors taxes) dont le paiement sera étalé sur 27 ans.

L’attribution de ce chantier a déjà été l’objet d’une enquête suite à un article du Canard Enchaîné, mais ce qui dérange la Ville de Paris aujourd’hui, c’est que l’État soit passé outre son pouvoir décisionnel pour attribuer le permis de construire le 21 février dernier.

« Malgré l’avis défavorable rendu par la Ville et les réserves émises par la commission d’enquête relative au projet de Pentagone à Balard dans le 15e arrondissement, l’État a pris la décision de procéder par arrêté préfectoral à la modification forcée du PLU de Paris dans ce secteur de la Capitale », explique le maire dans son communiqué de presse.

« Ce serait un crime pour Paris que de faire ce ministère de la Défense en sacrifiant 500 logements aussi indispensables à Paris et au XVe arrondissement », avait affirmé Bertrand Delanoë lors de son discours aux élus en janvier. La cause du courroux de l’élu PS : le refus de l’État de prendre en compte la volonté de la Ville de créer sur la zone Balard un garage à bus. Le but serait d’y relocaliser celui de la Croix-Nivert (XVe) afin de dégager de l’espace pour y construire de nouveaux logements, dont la moitié de sociaux.

L’attribution définitive du permis de construire selon ce PLU annihilerait tout espoir de mener à bien ce projet « en dépit des demandes répétées de la Ville et des promesses réitérées de l’État, [qui], depuis plus d’un an, n’a à aucun moment cherché à rendre compatible son projet de Pentagone avec la réalisation de ce garage à bus ».

Afin de ne pas se poser comme un empêcheur de tourner en rond, Bertrand Delanoë a bien pris soin dans son communiqué de mettre en avant sa volonté de négocier : « La Ville formule le vœu que l’État accepte enfin d’ouvrir le dialogue afin de lever les réserves de la commission d’enquête et notamment celle relative à la réalisation d’un garage à bus qui conditionne la construction de 500 logements rue de la Croix Nivert ».

Mots-clés