evous
repérez, proposez, partagez

Accueil > Paris > Calendrier Paris > L’été à Paris : Le programme 2017 > Les plus belles expositions de l’été 2017 à Paris

Les plus belles expositions de l’été 2017 à Paris

jeudi 26 octobre 2017, par Jean

Musée d’Orsay, Centre Pompidou, Grand Palais, Quai Branly, Musée Picasso, Institut du Monde Arabe, Fondation Cartier, Fondation Vuitton… Découvrez notre sélection des plus belles expositions de l’été 2017 dans quelques uns des plus beaux musées de Paris !

Quoi de plus merveilleux que de passer à Paris, délaissé de ses habitants si stressés, l’été au frais, entre gens de bonne compagnie, dans les musées.
Nous vous avons sélectionné les principales expositions de l’été de façon générique. Libre à vous, si le cœur vous en dit, d’en apprendre davantage sur un événement en suivant simplement le lien qui vous conduira à son article spécifique, ou celui du musée où vous pourrez vous rendre.
Bel été à vous !

MUSÉE DU QUAI BRANLY : L’Afrique des routes
Berceau de l’humanité, pourvoyeur pour les autres continents de force de travail, d’or et de matières premières depuis des millénaires, l’Afrique a une histoire inscrite dans la dynamique internationale. Panorama d’un continent au carrefour des mondes, et bien à contre-courant des idées reçues.
Du 31 janvier au 12 novembre 2017.

MUSÉE D’ART MODERNE DE LA VILLE DE PARIS : Karel Appel. L’art est une fête !
Petite rétrospective sur l’un des fondateurs hollandais du mouvement CoBrA.
Du 24 février au 20 août 2017.

MUSÉE JACQUEMART-ANDRÉ : De Zurbaran à Rothko - La Collection Alicia Koplowitz / Grupo Omega Capital
52 œuvres, de maîtres anciens et modernes, d’une collection peu connue en France et teintée de féminité : Zurbarán, Tiepolo, Canaletto, Guardi et Goya, mais aussi Toulouse-Lautrec, Gauguin, Van Gogh, Picasso, Van Dongen, Modigliani, Schiele, de Staël, Freud, Rothko ou Barceló, Bourgeois...
Du 3 mars au 10 juillet 2017.

MUSÉE RODIN : Kiefer-Rodin,
Carte blanche à Anselm Kiefer qui investit la salle d’exposition et la cour du musée, provoquant la rencontre de ces deux démiurges, pétris de liberté et affranchis des contingences artistiques. Attirés par l’accident, disponibles au hasard, ils exploitent tous les domaines, manipulent les matières, et s’autorisent nouveaux agencements et mutations audacieuses.
Du 14 mars au 22 octobre 2017.

GRAND PALAIS : Jardins
Le jardin est une manière de voir la nature, de la mettre en scène, de la penser. Il est une empreinte de l’homme, qui en fait, dès la Renaissance, une œuvre d’art totale capable d’éveiller les sens. Peintures, sculptures, photographies, dessins, installations, environnements sonores et olfactifs retracent 6 siècles de création autour du jardin, avec les participations gracieuses de Dürer, David, Monet, Cézanne, Picasso, Matisse, Magritte...
Du 15 mars au 24 juillet 2017.

MUSÉE DU LUXEMBOURG : Pissarro à Éragny, la nature retrouvée
Pissarro s’installe en famille en 1884, à Éragny, et vivra 20 ans au rythme de sa peinture, de sa ferme et de la poésie des champs, recevant ses amis Monet, Cézanne, Van Gogh ou Gauguin. Il adhère aussi aux idéaux anarchistes de la fin du XIXe siècle. Première grande exposition parisienne consacrée à Pissarro depuis 1981.
Du 21 mars au 23 juillet 2017.

MUSÉE DE L’HISTOIRE DE L’IMMIGRATION : Ciao Italia !
La plus importante immigration que connut la France, de 1850 à 1960 : les Italiens !
Du 28 mars au 10 septembre 2017.

CINEMATHEQUE FRANÇAISE : Mômes et Cie
Une exposition en forme de double voyage à la découverte des liens entre le monde de l’enfance et celui du cinéma : un voyage dans les émotions des personnages d’enfants des films et un voyage dans les émotions des spectateurs.
Les visiteurs traversent l’histoire et la géographie mondiale du cinéma : ils peuvent reconnaître certains films et en découvrir d’autres.
- Du 29 mars au 30 juillet 2017.

INSTITUT DU MONDE ARABE : Trésors de l’islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar
13 siècles d’influences et d’échanges entre l’islam et l’Afrique subsaharienne à travers 300 pièces patrimoniales jamais montrées (manuscrits rescapés de Tombouctou,…) et œuvres d’art contemporaines monumentales de Rachid Koraïchi, Aïda Muluneh…
Du 14 avril au 30 juillet 2017.

FONDATION CARTIER POUR L’ART CONTEMPORAIN : Autophoto
L’automobile façonne le paysage et permet l’exploration de nouveaux horizons. Elle a aussi bouleversé notre conception spatio-temporelle, offrant un nouveau paradigme à la photographie. Cette exposition rassemblera un montage des extraits mythiques de l’histoire du cinéma ainsi que quelque 400 œuvres de photographes historiques et contemporains sur le sujet : Jacques-Henri Lartigue, Ed Ruscha, Lee Friedlander, Jacqueline Hassink...
Du 19 avril au 24 septembre 2017.

BNF : Sciences pour tous. 1850-1900
Astronomie, médecine, sciences naturelles, chimie, aéronautique... Au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle, toutes les disciplines scientifiques sont mises en valeur et popularisées. Si elle trouve ses racines dans le courant des Lumières, la vulgarisation scientifique prend toute son ampleur environ un siècle plus tard, alors que se développe la croyance dans le progrès et l’instruction.
Du 25 avril au 27 août 2017.

FONDATION LOUIS VUITTON : Art / Afrique, le nouvel atelier
"Les Initiés" (1989-2009), réunit un choix d’œuvres de la collection d’art contemporain africain de Jean Pigozzi, élaborée sous les conseils d’André Magnin. "Être là", une exposition collective d’artistes consacrée à l’Afrique du Sud, une des scènes les plus dynamiques du continent africain aujourd’hui. La présentation d’œuvres de la Collection liées à l’Afrique, mais incluant aussi des artistes travaillant ailleurs que chez eux ainsi que des artistes afro-américains.
Du 26 avril au 28 août 2017.

CENTRE POMPIDOU : Walker Evans, un style vernaculaire
La rétrospective retrace, de ses premières photographies de la fin des années 1920 jusqu’aux polaroids des années 1970, la totalité de sa carrière à travers plus de 300 tirages vintages provenant des plus grandes collections internationales.
Du 26 avril au 14 août 2017.

MUSEE GALLIERA : Dalida, la garde-robe de la ville à la scène
Dalida est une icône de la mode. Look pulpeux, fifties, swinging London, acidulé, théâtral... elle ne laissait rien au hasard, et les couturiers l’aimaient. Habillée par les plus grands à la ville comme à la scène, en haute couture ou en prêt-à-porter, la miss Égypte à la plastique explosive devient Dalida et fait un tabac à Bobino avec Bambino. Taille marquée, hanche et poitrine moulées, épaule dégagée, chute de reins, tout est vertigineux chez elle.
Du 27 avril au 13 août 2017.

MUSÉE PICASSO : Olga Picasso
Entre 1915 et 1937, tandis qu’il partage sa vie avec Olga Khokhlova, danseuse des Ballets russes, Picasso réalise des œuvres majeures, issues notamment de sa période classique. Avec près de 200 œuvres et 80 images d’archives, cette exposition laisse découvrir cet extraordinaire destin d’Olga et la métamorphose que le peintre fera subir à son modèle au fil de l’évolution de leurs relations conjugales.
Du 21 mars au 3 septembre 2017.

MUSEE DU JEU DE PAUME : Ed Van der Elsken
Une large sélection des images iconiques de son œuvre photographique : celles de Paris des années 1950, des personnes captées pendant ses voyages et dans sa ville natale d’Amsterdam au cours des décennies suivantes, mais aussi ses livres, des extraits de ses films et de ses diaporamas, plus spécialement Eye Love You et Tokyo Symphony.
Du 13 juin au 24 septembre 2017.

MUSÉE D’ORSAY : Portraits de Cézanne
Une sélection de grands portraits de Cézanne, portraits très particuliers, qui se répondent et révèlent sans doute une facette primordiale de cet artiste, personnelle et humaine, relativement peu mise en avant jusqu’à présent : paires complémentaires, série d’un même sujet, développement chronologique, évolutions de style et de méthode, balancements de la ressemblance à l’identité.
Du 13 juin au 23 septembre 2017.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.