.evous
> > > > >

Vos questions à Jean-Luc Mélenchon, les réponses du Front de gauche !

Cliquez ici pour poser une question à tous les candidats.

C’est l’homme qui monte. Celui qui n’était crédité que de 4% mi-2011 a désormais clairement passé la barre des 10% dans les sondages. Les toutes dernières estimations lui concèdent même 11% d’intentions de vote au premier tour. A l’heure du lancement de la campagne officielle, Jean-Luc Mélenchon s’est fait une place parmi les "candidats majeurs" de l’élection présidentielle, à savoir François Hollande, Nicolas Sarkozy, Marine Le Pen, François Bayrou... et lui. Son parcours ? Il quitte le Parti socialiste en 2008 pour créer le Parti de gauche. Et il se présente aujourd’hui sous la bannière du Front de gauche, alliance de son Parti de gauche et du Parti communiste. Sa ligne de conduite ? A gauche toute. Son dernier fait d’arme ? Il a "pris la Bastille" ce dimanche 18 mars.

Vous lui avez posé des questions via Evous.fr en l’interpellant directement ou en interrogeant l’ensemble des candidats. L’équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon y répond.

6ème REPUBLIQUE

Rémi : Dans le cadre du titre 6 du programme du Front de Gauche, il est prévu de faire appel à la convocation d’une Assemblée constituante. A cet effet, comment seront désignés les représentants du peuple dans cette assemblée ? Envisagez-vous de procéder au tirage au sort parmi les citoyens ?

Front de Gauche : Dès 2012, une Assemblée constituante, distincte de la nouvelle Assemblée nationale élue en juin, sera élue à la proportionnelle. Elle sera évidemment paritaire. Un large débat public et citoyen sera organisé, parallèlement aux travaux de cette Assemblée constituante ; ce processus sera donc démocratique et populaire. La nouvelle constitution élaborée par l’Assemblée constituante sera soumise à referendum. Et la 6ème République que nous défendons s’appuiera sur l’implication populaire permanente grâce notamment à la reconnaissance d’un véritable droit au référendum d’initiative populaire.

L’ECONOMIE

Conall : M. Mélenchon, si je comprends bien votre programme, il consiste entre autres à effectuer une relance de l’économie par la consommation et parallèlement à mettre en place à l’échelon européen les conditions nécessaires à cette relance. Malheureusement, ce programme butte sur un écueil. Si votre démarche, ici typiquement keynésienne, est probablement celle à adopter, votre chronologie est assez atypique. Ne pensez-vous pas qu’il faudrait d’abord créer, même partiellement, les conditions de la relance au niveau européen - ou à un niveau plus réduit si vous ne pouviez pas convaincre tous nos partenaires - avant de commencer cette relance ? Et, comme corollaire, comment vont faire les PME dans le laps de temps qui séparera l’augmentation du SMIC de l’augmentation du chiffre d’affaires ?

FdG : L’austérité généralisée est en train d’asphyxier les économies européenne et de les plonger dans la dépression. C’est en ouvrant une autre voie et en rompant la chape de l’austérité en France que nous changerons le rapport de force au niveau européen. Si la France propose une autre cohérence, beaucoup de peuples pourraient relever la tête et ne plus subir l’Europe austéritaire aujourd’hui imposée par Merkel et Sarkozy. La relance de l’activité que défend le Front de Gauche repose sur le partage des richesses et la planification écologique. Elle comporte des mesures immédiates pour relancer le pouvoir d’achat (SMIC à 1.700€ brut) et pour soutenir les activités économiques utiles. Notre programme redonnera de l’oxygène aux PME grâce au pôle financier public qui leur accordera un droit d’escompte à taux zéro sur leurs factures et leur redonnera les moyens d’investir sans être prises à la gorge par les banques.

LES RETRAITES

Thérèse : Ne pensez-vous pas que repousser l’âge de la retraite pour les femmes est une mauvaise mesure ? Avec les enfants, elles ont déjà deux emplois.

FdG : Repousser l’âge de la retraite est une mauvaise mesure en soi. Et elle touche effectivement en premier lieu les femmes dont les retraites vont être les plus amputées par la réforme Sarkozy alors qu’elles sont déjà inférieures de 38% à celles des hommes.
On nous dit qu’on devrait travailler plus longtemps car on vit plus longtemps : en réalité c’est parce que l’on travaille moins longtemps que l’on vit plus longtemps. Les pays comme l’Allemagne qui ont repoussé l’âge de la retraite à 67 ans voit leur espérance de vie reculer. Le Front de gauche refuse cette logique régressive en France. Nous défendons le retour à la retraite à 60 ans à taux plein : la fin de la décote profitera en premier lieu aux femmes. Nous garantirons aussi qu’aucun salarié ne touche une retraite inférieure au SMIC. Ces avancées sont possibles si l’on rend aux travailleurs la part de la richesse qui est passée dans les poches du capital depuis 25 ans. Cela passe notamment par la taxation des revenus financiers des entreprises comme le propose la CGT. Depuis 1983 et l’instauration de la retraite à 60 ans, la richesse créée par chaque actif a augmenté de 30 % en euros constants. Cela signifie que 2 actifs d’aujourd’hui produisent autant de richesses que 3 actifs de 1983. Il est donc non seulement possible de rétablir le droit à la retraite à 60 ans pour tous mais aussi d’améliorer durablement les retraites.
Quant à la double journée de travail des femmes que vous évoquez, nous voulons libérer la société du patriarcat, qui implique notamment que les femmes sont cantonnées aux tâches domestiques et à l’éducation des enfants. L’égalité hommes-femmes doit s’imposer partout, y compris au sein de la famille.

LES STAGIAIRES

Maxime Boudesoque : Je suis lycéen et j’ai effectué un stage dans un magasin de grande distribution. J’aimerais poursuivre ce stage mais j’ai changé de lycée et l’on refuse de me signer une nouvelle convention. Que proposez-vous pour ce type de problème et pour l’insertion des plus jeunes sur le marché du travail ?

Retrouvez ici les propositions des candidats concernant la jeunesse.

FdG : Jean-Luc Mélenchon défend l’abolition du précariat qui conduit une masse croissante de travailleurs, à commencer par les jeunes, à vivre dans la peur du lendemain. Les stages sont utiles, mais souvent, les stagiaires sont recrutés pour faire le travail d’un salarié à temps plein à moindre coût. Ce n’est pas acceptable. Les stages doivent être mieux rémunérés et encadrés. Le statut social que nous voulons garantir aux jeunes, qu’ils soient en formation ou en recherche d’emploi, permettra de sécuriser leurs parcours et de conforter leur liberté de choix. Cela devrait permettre de résoudre les problèmes de continuité de conventions ou de contrats que vous rencontrez.

POLITIQUE INTERNATIONALE

Forest : Quelle est votre position face à ce qui se passe en Syrie ? Allons-nous continuer à ignorer que des civils soient massacrés ?

FdG : Le gouvernement perd sa légitimité en faisant tirer sur son peuple. Jean-Luc Mélenchon est favorable à ce que l’ONU puisse décider des sanctions contre ce gouvernement. Les avoirs de la famille Al-Assad à l’étranger devraient être bloqués. Mais il faut se garder d’intervenir militairement en Syrie, car la liberté ne s’exporte pas militairement. Il ne faut pas reproduire l’erreur commise en Libye où, sous prétexte d’une résolution de l’ONU créant une zone d’exclusion aérienne, l’OTAN est ensuite entrée en guerre. Cette méthode belliciste déchaine les tensions et ne fait nullement progresser la démocratie.

ALLIANCE AVEC LE PS

Alain : Si Hollande passe et qu’il vous propose un ministère quel sera votre réponse ?

FdG : Jean-Luc Mélenchon a dit et redit qu’il ne participerait à aucun autre gouvernement que celui du Front de gauche. Il est hors de question d’être ministre d’un gouvernement qui ne romprait pas avec les politiques d’austérité.

ECOLOGIE ET ANIMAUX

Benoit : Trois questions : Serez-vous le candidat de la transition alimentaire végétalienne ? Porterez-vous les valeurs de l’écologie-environnement au-delà France ? Ferrez-vous de la France le pays des droits des animaux ?

FdG : 1. Jean-Luc Mélenchon défend l’agriculture paysanne et le "bien-manger" en rupture avec le productivisme et le consumérisme. L’augmentation des salaires permettra au grand nombre de se nourrir de manière plus saine, en étant libre de consommer ou non de la viande. Les végétariens et végétaliens doivent être respectés et chacun doit avoir les moyens de consommer des protéines de son choix.

2. L’écologie est évidemment un combat qui prend tout son sens dans une perspective internationaliste. Comment, en effet, réduire les gaz à effet de serre dans un seul pays ? En matière d’écologie, il faut se conformer aux objectifs fixés par l’ONU dans les conférences internationales et ne pas tomber dans l’impasse du capitalisme vert. Le Front de gauche défend la primauté internationale des normes sociales et écologiques sur les normes commerciales et financières. Un gouvernement du Front de gauche soldera la dette écologique de la France et appuiera la création d’un tribunal international de justice climatique. Il se battra pour la reconnaissance et la préservation des biens communs de l’humanité, et notamment de l’eau qui doit être libérée de l’emprise marchande.

3. Jean-Luc Mélenchon est sensible à la question de la souffrance animale depuis le début de son engagement politique. C’est un sujet sérieux qui ne doit pas être pas être instrumentalisé comme il l’a été par le Front National à l’occasion de la polémique grotesque sur le hallal.

MEETING A LA BASTILLE

Brigitte : Concernant votre événement à la Bastille, allez-vous tenir meeting sur la place de la Bastille ou est-ce uniquement une marche ?

Découvrez ici le compte-rendu et les images du rassemblement du 18 mars.

L’équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon (Front de Gauche) : Cette mobilisation est un évènement de type nouveau dans une campagne électorale. Il se déroulera en deux temps. A 14 heures, une manifestation partira de la place de la Nation pour aller vers la place de la Bastille. Largement ouverte au mouvement social, cette marche sera festive et populaire. Son mot d’ordre sera la révolution citoyenne et la 6ème République. A notre arrivée à la Bastille, Jean-Luc Mélenchon prononcera un discours.

SON PROGRAMME

Françoise Remond : Où trouver votre programme ? J’aimerais l’étudier.

FdG : Notre programme, "L’humain d’abord !" est disponible au prix de 2 € dans toutes les librairies, dans la collection librio. Des ventes militantes sont également organisées sur les marchés et dans les évènements politiques. Il est également disponible gratuitement sur Internet, en cliquant sur ce lien.

Evous.fr continue de relayer vos questions aux candidats à l’élection présidentielle. N’hésitez pas à les interpeller sur tous les sujets qui concernent votre vie quotidienne de Parisiens et de Franciliens. Toutes les questions sont étudiées même si nous sommes contraints d’effectuer une sélection vu l’abondance d’interrogations de votre part et vu l’agenda chargé des candidats. Chaque vendredi, nous publions les réponses d’un ou plusieurs candidats.

Pour poser une question à Jean-Luc Mélenchon, le candidat du Front de gauche, cliquez ici ou sur le bouton Contribuez.

Mots-clés