Paris eVous
Accueil Paris Plages Concerts Expositions Salons Enfants Sports Visiter Paris Fooding Shopping Loisirs Sortir à Paris

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Politique, Paris > Elections 2012 à Paris > La campagne 2012 et vous > Vos questions à Nathalie Arthaud, les réponses de Lutte ouvrière (...)

Vos questions à Nathalie Arthaud, les réponses de Lutte ouvrière !

Dernière mise à jour : lundi 15 février 2016, par Benoît

Nathalie ArthaudLe parti communiste (PCF) soutient Jean-Luc Mélenchon. Philippe Poutou, successeur d’Olivier Besancenot, se présente sous l’étiquette du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) en délaissant toute doctrine trotskiste. La candidate de Lutte ouvrière, l’enseignante d’Aubervilliers (93) Nathalie Arthaud, en profite ainsi pour insister sur son profil trotskiste, l’un de ses slogans de campagne indiquant fièrement : "Une candidate communiste à l’élection présidentielle". Mais à l’image de Philippe Poutou, celle qui a pris la succession d’Arlette Laguiller peine à mobiliser les intentions de vote en sa faveur. Elle compte sur l’égalité du temps de parole pour inverser la tendance.

Vous lui avez posé des questions via Evous.fr en l’interpellant directement ou en interrogeant l’ensemble des candidats. Lutte ouvrière, le parti de Nathalie Arthaud, y répond.

LES LICENCIEMENTS

CB34 150 : A quel type d’entreprises entendez-vous interdire les licenciements ? Ne craignez vous pas qu’un tel engagement soit un frein de plus à l’embauche ?

L’équipe de campagne de Nathalie Arthaud : Il s’agit, pour nous, d’interdire tous les licenciements. En effet nous sommes dans une situation où le chômage croît de mille personnes supplémentaires par jour. Accepter que les licenciements se poursuivent, c’est priver les travailleurs de leur seul moyen de vivre et de faire vivre leur famille : leur salaire. De plus en plus souvent le chômage signifie la chute vers la misère, c’est à cela qu’il faut s’opposer. Nous sommes aussi pour la répartition du travail entre tous les travailleurs : entre ceux qui sont au travail et ceux qui sont au chômage ou que l’on menace de l’être. Ainsi, le frein à l’embauche dont vous parlez n’existerait plus. Bien sûr de telles revendications ne pourront se réaliser que par des mobilisations importantes, profondes, contraignant le patronat et l’État, à les appliquer.

LA DETTE

Blue57 : Aujourd’hui la dette publique s’élève à 26.584 euros par habitant (ndlr : chiffre de l’Insee datant de septembre 2011, la dette s’établissant à 1.692 milliards d’euros, ce qui représente 86,2% du produit intérieur brut). Comment rembourser cette somme ?

Lutte ouvrière : Nathalie Arthaud défend l’idée que la dette doit être payée par ceux qui en sont responsables à savoir les banquiers et les spéculateurs. Quand une famille populaire emprunte pour payer sa maison ou sa voiture, elle rembourse sa dette sans en demander la prise en charge à quiconque. L’État a creusé sa dette en venant au secours des banquiers et des grandes entreprises qui font, grâce à cela, des profits extravagants et peuvent donc rembourser l’argent public dont ils ont bénéficié.

CONDITION ANIMALE

Johanne : Quelle est la position de LO sur la condition animale ? Un milliard d’animaux abattus chaque année en France pour la consommation, ce chiffre vous semble-t-il un enjeu majeur pour notre société ?

Lutte ouvrière : La société dans laquelle nous évoluons, montre le peu de cas qu’elle fait des hommes et des femmes qui la composent. Alors bien sûr, elle fait, aussi, peu de cas des animaux d’élevage, des conditions dans lesquelles ils vivent avant leur abattage et de leur abattage.

SALAIRE DU PRÉSIDENT DE LA REPUBLIQUE

Claude : Vous engagez-vous à baisser le salaire du président de la République ?

Lutte ouvrière  : Nathalie Arthaud ne sera pas élue présidente de la République elle continuera donc de percevoir son salaire d’enseignante et pas plus. Mais les élus, quels qu’ils soient ne devraient pas, de notre point de vue,
gagner plus que le salaire moyen existant dans le pays. Si le salaire
moyen est estimé suffisant pour ceux qui le perçoivent, il doit l’être
aussi pour ceux qui prétendent représenter la population.

Evous.fr continue de relayer vos questions aux candidats à l’élection présidentielle. N’hésitez pas à les interpeller sur tous les sujets qui concernent votre vie quotidienne de Parisiens et de Franciliens. Toutes les questions sont étudiées même si nous sommes contraints d’effectuer une sélection vu l’abondance d’interrogations de votre part et vu l’agenda chargé des candidats. Chaque vendredi, nous publions les réponses d’un ou plusieurs candidats.

Pour poser une question à Nathalie Arthaud, candidate trotskiste de Lutte ouvrière, cliquez ici ou sur le bouton Contribuez.

Mettez en avant votre événement sur www.evous.fr !