.evous
> >

Premières mesures à Paris pour concilier noctambules et riverains

Depuis l’organisation, les 12 et 13 novembre, des États généraux de la nuit, la Ville de Paris, qui cherche à concilier les aspirations des noctambules et le besoin de calme des riverains, tout aussi justifiable, a arrêté quelques premières mesures… de recherche de cohabitation.

Des « équipes de médiation nocturne festive », soit une quinzaine de médiateurs-artistes, seront dès septembre 2011 dans les rues des quartiers les plus branchés (comme Pigalle, la Butte-aux-Cailles, la rue Oberkampf). Ils interviendront en début de soirée en distribuant des affichettes de lutte contre le bruit et la toxicomanie, puis, de 23h à 2h du matin, en appelant les fêtards à la modération. Mao Peninou, adjoint du maire de Paris chargé du bureau des temps dit que « Ces médiateurs-artistes pourront être déguisés en clowns car l’exemple de l’Espagne nous montre qu’on est plus audible en passant par l’art ou l’humour, qu’en uniforme avec l’air sévère ».

Dès octobre 2011, trois centres d’animation consacrés aux jeunes (XIIe, XIIIe et XIXe) seront ouverts trois soirs par semaine, jusqu’à 1h. Dans ces foyers du soir, les jeunes pourront suivre des cours de danse, de musique, ou connaître le plaisir simple, mais pourtant pas si facile, de se retrouver entre copains… Ce dispositif sera encadré par la Ligue de l’enseignement.

La Butte-aux-Cailles (XIIIe) a été mise au régime sec par un arrêté préfectoral (31 mai) qui interdisait de façon localisée la consommation d’alcool sur la voie publique de 22h30 à 7h à la Butte-aux-Cailles (XIIIe). Il est toujours en vigueur.

L’association Bruitparif se mobilise afin d’étudier les nuisances sonores à la Butte-aux-Cailles (XIIIe) et dans le XIe dès juillet 2011.

Une commission de médiation, créée dans chaque arrondissement, réunira riverains, professionnels de la nuit, représentants de la préfecture et de la mairie.

Le service Noctilien (bus de nuit) est renforcé depuis le 2 juin.

Enfin six parkings (Mouffetard, Opéra-Louvre, les Halles, le Marais…) ont déjà mis en place un « forfait nuit » à 50% dans les parkings.

Un bon début, à surveiller.

André Balbo

sources : Le Parisien, la Ville de Paris

Mots-clés