Marseille eVous
Accueil Sorties Fooding Shopping Enfants Sports Tourisme Vie pratique Transports Adresses

Accueil > Marseille > Adresses à Marseille > Actualités Marseille > Sorties à Marseille > Cinéma / Projections - Marseille > Programme du 1er, 2 et 3 avril : : 13e rencontres du cinéma sud américain : : (...)

Programme du 1er, 2 et 3 avril : : 13e rencontres du cinéma sud américain : : La Friche Belle de Mai

Dernière mise à jour : jeudi 31 mars 2011, par Anne Chambrillon

Programme dans le cadre des 13e rencontres du cinéma sud américain du mardi 29 mars au dimanche 3 avril 2011 à La Friche Belle de Mai (La Cartonnerie)

Vendredi 1er avril :

14 h :

Los colores de la montaña - Colombie - 88’ – Fiction / Comp. Longs Métrages - Film-débat / Réalisatrice : Sabrina Farji.

Eva et Lola sont deux amies qui travaillent ensemble dans le Kabaret Delux. Eva crée un monde imaginaire pour pouvoir vivre sa vie alors que Lola ne parvient pas à accepter sa réalité et préfère vivre dans le mensonge. Eva essaiera d’aider et de pousser Lola à effectuer un test ADN pour découvrir l’identité de sa famille biologique car elle s’avère être en effet l’une des enfants nées dans un centre de détention pendant la dictature militaire argentine.

16h30 :

Courts métrages en compétition - 92’ - Comp. Courts Métrages - En présence des réalisateurs

19h30 :

Soirée Spécial Visa al Paraíso - Mexique - 112’ - Documentaire
Comp. Longs Métrages - Réalisatrice : Lillian Liberman Shkolnikoff. En présence de filles du Consul Gilberto Bosques

Visa al paraíso sera le rendez-vous phare de nos Rencontres. Un film pour tous ceux qui aiment Marseille. Ce film contient des séquences documentaires inédites filmées par les protagonistes du film. C’est le Marseille du pétainisme, de l’occupation, mais aussi de la solidarité.
C’est un documentaire incontournable pour mettre en valeur le courage et l’humanité d’un homme qui a su se jouer du nazisme. Ses filles seront présentes pour la projection.
Le documentaire met en scène plus de cinq cent mille personnages et un héros, Gilberto Bosques, consul du Mexique en France et sauveur des républicains qui purent échapper au nazisme et au fascisme de l’Europe pendant la Seconde guerre mondiale ; il a aidé des Espagnols et aussi des Juifs, des Français, des Libanais et d’autres victimes de persécutions.
Avec de petits moyens, la réussite de ce projet réside dans les récits des fils de tous ceux pour qui Bosques, sous de mandat de Càrdenas, a pu obtenir la nationalité mexicaine, qui leur a permis de commencer une nouvelle vie dans un pays libre.
En 112 minutes la directrice Lillian Liberman interviewe Gilberto Bosques, sa fille et plusieurs fils et petits-fils des protagonistes d’un exil qui a changé le cours de l’humanité.

Samedi 2 avril

11h : Visite guidée peintures et photos

12h30 : Déjeuner sur place (Buffet)

14h :

Marcovaldo - Brésil - 15’ – Fiction - Comp. Courts Métrages - En présence des réalisateurs : Cíntia Langie & Rafael Andreazza.

Marcovaldo raconte 24 heures de la vie d’un travailleur brésilien. Sur un ton documentaire et avec une esthétique visuelle poétique le film invite à réfléchir, en montrant une réalité quotidienne certes, mais que tout le monde ne remarque pas.

Las marimbas del infierno - Guatemala - 72’ – Fiction Comp. LM - Réalisateur : Julio Hernández Cordón

Don Alfonso joue des marimbas. Il présente habituellement son spectacle dans l’un des hôtels les plus élégants de Guatemala City, mais il est triste de constater que les marimbas intéressent de moins en moins le public qui les trouve démodées. Par chance il rencontre Black, un médecin pionnier de Heavy Metal Underground. Avec lui et un jeune garçon de la rue, il va former un trio. Un trio dans un pays qui les ignore. Mais ils vont accepter leurs différences et réuniront leurs talents pour créer « Las Marimbas del Infierno » (Les marimbas de l’enfer) un groupe qui joue dans un style inédit. Julio Hernández Cordón a su construire une fiction à partir de la vie réelle de ses trois "personnes-personnages", leurs passion pour la musique et leur volonté de vaincre les obstacles pour la pénurie de moyens que la société consacre à la création artistique.

16 h :

Agora de Jeunes - El ambulante - Argentine - 84’ – Fiction Film-débat -
Réalisateurs : Eduardo de la Serna, Lucas Marcheggiano y Adriana Yurcovich

Un homme dans une voiture délabrée arrive dans un petit village. Il rend visite aux autorités locales et leur propose de réaliser un long métrage de fiction dont ils seraient les protagonistes, tout comme les autres villageois. En échange, une "condition" : que cela dure jusqu’à la
première du film. Le marché conclu, le village va vivre pendant un mois une aventure unique autour du tournage proposé par le cinéaste génial, doux et solitaire.

18h :

La ducha - Chili - 10’ – Fiction - Comp. CM - Réalisatrice : María José San Martín

Le dernier matin de deux femmes dans la salle de bains. L’une va quitter le pays. L’autre a décidé de rester. Qui va se charger du chat ?

Casa Vieja - Cuba - 95’ – Fiction - Comp. LM - En présence du réalisateur : Léster Hamlet

Esteban apprend que son père va mourir. Il revient à Cuba et retrouve la maison familiale qu’il a quittée depuis 14 ans. Il est porteur d’un secret de famille. Les souvenirs, les projets, les amours s’entrecroisent.

20h30 :

Los colores de la montaña - Colombie - 88’ – Fiction - Comp. LM – Réalisateur : Carlos César Arbeláez

"La Pradera", un village dans les montagnes de Colombie... Manuel a un vieux ballon avec lequel il joue chaque jour au football avec les garçons de son âge. Pour ses 9 ans, Ernesto, son père, lui offre un nouveau ballon et une paire des gants de gardien de but. Un jour, Manuel et Julian, son copain de toujours, envoient le ballon sur le champ de mines. Malgré le danger, toute la bande décide d’aller le récupérer, coûte que coûte... Derrière les jeux d’enfants, les signes d’un conflit armé gangrènent la vie quotidienne. La plupart des habitants étant poussés inexorablement à quitter les lieux. Un film plein de beauté, des messages sur la réalité sans tomber dans le pessimisme.

dimanche 3 avril :

14h30 :

Cuerpo de mujer - Cuba - 10’ – Fiction - Hors Comp. - Réalisatrice : Clara Albinati

Un corps nu éveille une relation d’amour et de désir entre deux femmes qui vivent dans un espace confiné. Des peurs et des désirs qui n’aboutissent jamais totalement.

Somos nosotros - Argentine - 72’ – Documentaire - V.O. en espagnol avec sous-titres en anglais. - Réalisateur : Mariano Blanco / Carte blanche FID / Sélection Compétition Internationale et Compétition Premier Film, projeté en première internationale au FIDMarseille en 2010

Sur une place de Mar del Plata, autrefois prestigieuse station balnéaire d’Argentine, un groupe de skaters se retrouve pour s’ennuyer ensemble. Le “c’est nous” du titre, c’est eux. Ce n’est pas cette petite troupe pourtant qui va nous retenir, mais trois garçons qui s’en détachent successivement à la recherche de l’amour. Chacun va nous entraîner à sa suite, chacun va se déplacer dans la ville. De jour à mobylette (conduite par le tout jeune Mariano Blanco, acteur dans son premier film), puis la nuit à pied, à vélo, en voiture enfin, mais sans jamais que de la vitesse vienne décoiffer une nonchalance portée sans aucune arrogance. (...)
Sans volonté de récit, affranchi tout à fait des pesanteurs qu’imposerait un scénario, presque sans personnage puisque ces trois silhouettes gardent vertueusement leurs secrets, Somos nosotros réussit pleinement son pari : dessiner une belle courbe, ténue, élégante et aussi modeste qu’une figure de skate. Et ce mouvement, en outre, révèle une étrange complicité. Celle qui se distille entre la délicatesse d’une ville au parfum de passé et la jeunesse qui s’y réfugie, dont la mélancolie se nourrit et se satisfait de discrètes acrobaties à roulettes.
- Jean-Pierre Rehm, Délégué général du FIDMarseille

16h :

Sustento - Cuba - 12’ – Fiction - Hors Comp. - Réalisatrice : Juliana Fanjul Espinoza

Communauté de Jaimanitas, La Havane, Cuba : le film montre les personnages, les situations, les différentes façons de gagner sa vie : et cela ne semble pas poser de problème.

A tiro de piedra - Mexique - 97’ – Fiction - Hors Comp. - Réalisateur : Sebastián Hiriart

Jacinto Medina, un jeune homme de 21 ans, s’ennuie de sa vie comme berger dans le Nord du Mexique. Soudaine, il trouve un porte-clé trouver, le considérant comme un signal, entreprend un voyage qui le serra parcourir des milliers de kilomètres. Au delà de la frontière.

18h :

CLÔTURE

5 x Favela - Brésil - 100’ – Fiction - Hors Comp.

5 X Favela est un film en cinq épisodes entièrement réalisée par des jeunes qui vivent dans les favelas de Rio de Janeiro.

Source de revenus - Réalisateurs : Manaíra Carneiro et Wagner Novais

Un jeune réalise son rêve d’entrer en faculté de Droit, mais manque d’argent pour payer ses livres et ses déplacements. Il est tenté par la vente de drogue à des copains de la fac afin de pouvoir financer ses études.

Riz et Haricots noirs - Réalisateurs : Rodrigo Felha et Cacau Amaral

Wesley entend un jour son père se plaindre de la monotonie des menus à la maison, limités au riz et aux haricots noirs quotidiens. Avec son ami Orelha, le petit garçon essaye de se faire suffisamment d’argent de poche pour acheter un poulet.

Concerto pour Violon - Réalisateur : Luciano Vidigal

Quand ils étaient enfants, Márcia, Jota et Ademir ont fait un serment d’amitié éternelle. Aujourd’hui, ils sont devenus adultes. Jota est dans le circuit de la drogue et Ademir est entré dans la police. L’affrontement des deux pourrait empêcher Márcia, musicienne, de réaliser son rêve de devenir violoniste.

Laisse voler - Réalisateur : Cadu Barcellos

Flávio laisse s’échapper le cerf-volant d’un ami qui retombe dans une autre favela, contrôlée par une faction ennemie. Malgré le danger, il décide quand même d’aller chercher le cerf-volant en zone interdite.

Allume la lumière - Réalisatrice : Luciana Bezerra.

C’est la veille de Noël et le courant est coupé dans la favela depuis trois jours. Les techniciens envoyées par la compagnie d’électricité n’arrivent pas à résoudre le problème. Les habitants enlèvent un des techniciens et jurent de ne le relâcher que lorsque le courant sera rétabli.

Adresse

Friche la Belle de Mai, 41 rue Jobin, 13003 Marseille

Mettez en avant votre événement sur www.evous.fr !