.evous
> >

Quoi faire à Paris ce mercredi 20 juillet 2011 ?

Le temps sera encore plutôt maussade aujourd’hui à Paris. Il est donc fortement conseillé de faire un petit tour dans les musées de la capitale afin de chercher, et trouver, un peu de couleurs.

En journée : Nature et culture, venez musarder entre les musées et les zoos.

- Musée de la Maison de Balzac (16e) : Menacée par des entrepreneurs la maison de Balzac est un tout petit musée où l’immense auteur a écrit quelques ouvrages de La Comédie Humaine. Ce musée est non seulement la seule demeure parisienne de l’écrivain encore en état aujourd’hui, mais il est entouré d’un vrai bout de campagne au cœur de Paris, qui possède les seuls habitats troglodytes médiévaux de la capitale. Le Musée de la Maison de Balzac (47, rue Raynouard 75016 Paris) est ouvert de 10h à 18h.

- Musée du Louvre (1er) : C’est un grand classique, mais combien de Parisiens pourraient affirmer avoir visité le Louvre de fond en comble ? Quand la journée est pluvieuse, la visite de ce magnifique musée est d’autant plus savoureuse. Parmi les expositions temporaires, Le Louvre présente depuis peu "Enluminures du Moyen Âge et de la Renaissance" et "De Finiguerra à Botticelli. Les premiers ateliers italiens de la Renaissance". Les enfants ne seront pas en reste puisque de nombreux ateliers leur sont proposés tout au long de l’été. Le Musée du Louvre (99 rue de Rivoli 75001 Paris) est ouvert de 9h à 22h ce mercredi.

- Hugo Pratt à la Pinacothèque (8e) : Si vos goûts en matière d’art penchent d’avantage du côté de la bédé que de l’enluminure germanique du moyen-âge, faites-donc un tour à la Pinacothèque (28 Place de la Madeleine, 75008 Paris), pour voir. Résolument tourné vers la modernité, le musée donne toujours des expositions temporaires impressionnantes. En ce moment, l’exposition consacrée à Hugo Pratt est à ne manquer sous aucun prétexte. A travers l’exposition "Les Voyages imaginaires d’Hugo Pratt", la Pinacothèque propose plus de 150 aquarelles de l’auteur et certaines planches célèbres dont la totalité des 164 planches de l’album La Balade de la mer salée, - la première aventure de Corto Maltese -, paru en 1967. Dans le cadre de l’exposition , le musée a également prévu un atelier pour les enfants de 8 à 12 ans, « Le Songe de Corto Maltese ». Ouvert ce mercredi de 10h30 à 21h30.

- Les ménageries parisiennes : Si le temps le permet, rien ne vaut le zoo pour une sortie en famille. Quelques endroits peu connus du public vous permettent de voir des animaux gratuitement, comme la Ferme de Paris dans le bois de Vincennes (12e). Ouverte de 13h30 à 18h pendant l’été, cette ferme de cinq hectares accueille veaux, vaches, cochons, brebis, chèvres et basse-cour. A l’aquarium de la Villette (19e), de grands aquariums d’eau de mer renferment des daurades, raies et autres murènes. Le zoo du Jardin des Plantes est payant, mais il le vaut bien. La Ménagerie du Jardin des plantes (57 Rue Cuvier - 75005 Paris), ouverte en 1794, abrite pas moins de 1800 animaux, dont un tiers représente des espèces menacées d’extinction. La ménagerie a aussi la joie d’annoncer la naissance récente de petites panthères, d’un cheval de Przewalski, d’un Yack et d’une couvée de poussins. Qui a dit qu’on ne pouvait pas élever ses enfants à Paris ? Ouverte de 9h à 18h.

En soirée : un film ou un concert, Captain Sirk contre l’homme orchestre.

- Cinéma en plein air à la Villette (19e) : pour son deuxième jours d’exploitation, le festival de cinéma en plein air du 19e arrondissement propose un film de Douglas Sirk, Le Temps d’aimer et le temps de mourir (1958). Dans ce film, l’élégance et le romantisme du réalisateur américain fait des merveilles et s’associe avec beaucoup de naturel au talent de l’écrivain Erich Maria Remarque pour conter une histoire d’amour déchirante dans un camp allemand au temps de la seconde guerre mondiale. Un TRES beau film. En accès libre à la tombée de la nuit, location de transats payante.

- Concert de Bjørn Berge (11e) : l’artiste norvégien est un homme orchestre qui ne joue que d’un instrument. Mais il faut remarquer deux choses : d’une, il joue tellement bien de la guitare, qu’à l’entendre, on croirait que Robert Johnson, Eric Clapton et Led Zepelin se sont donné rendez-vous sur scène ; de deux, sa voix gutturale est comme un instrument de musique, et il en joue très bien aussi. Très peu connu du grand public, Bjørn Berge est pourtant un artiste majeur, dont le rayon d’action va du blues au hip-hop. A ne pas manquer. Concert gratuit dans le cadre de Paris Quartier d’été, à 19h au Jardin Emile Gallé (32 rue Neuve des Boulets 75011 Paris).

Mots-clés