eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Toulouse Bordeaux Nantes Lille Agenda France Guides France Montpellier Shopping Visiter la France Strasbourg Bruxelles Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Arrondissements de Paris > 20e arrondissement de Paris > Actualités Paris 20e > Vie de quartier, Paris 20e > Faits divers, Paris 20e > Règlement de comptes dans le 20e : un jeune homme assassiné

Règlement de comptes dans le 20e : un jeune homme assassiné

Dernière mise à jour : mardi 29 mai 2012, par Morgan

Samedi 26 mai, aux alentours de 10h30 en milieu de matinée, un jeune homme du quartier Saint-Blaise dans le XXe arrondissement s’est fait assassiner de deux balles dans l’abdomen en pleine rue, devant de nombreux témoins.

Après que le tireur se soit enfui à pied, un "ami" de la victime a tenté de la transporter sur son scooter pour la déposer à l’hôpital de la Croix-Saint-Simon, avant de se rétracter et de le larguer en pleine rue aux abords de l’établissement. Le jeune homme est décédé une heure après son admission à l’hôpital.

Dimanche, les enquêteurs de la 2e DPJ en charge de l’enquête pensaient avoir trouvé l’auteur de cet assassinat. Après l’avoir identifié et perquisitionné, les enquêteurs auraient trouvé chez lui des vêtements qui correspondraient à la description faite par les témoins de la scène.

Ce terrible drame situe l’ampleur de la tâche qui attend la maire de l’arrondissement, Frédérique Calandra, et les forces de police, pour tenter de pacifier un quartier réputé difficile.

Pleuré par beaucoup de ses connaissances et de riverains, comme peut l’attester la création d’un petit mémorial en son honneur devant son domicile, la victime, Nabil, ne sera pas regrettée des policiers. Le jeune homme assassiné aurait été arrêté une vingtaine de fois pour des faits de stupéfiants. Son frère aurait lui aussi été assassiné lors d’un règlement de comptes il y a deux ans de cela. D’après un haut fonctionnaire du ministère de l’Intérieur, cité par Le Figaro.fr, Nabil était un trafiquant « pur et dur ».

Des propos propres à provoquer le courroux des proches de la victime, autant que ceux tenus par Frédérique Calandra qui évoquait dans un communiqué « un geste qui relève de la grande criminalité ». Venue à la rencontre des habitants du quartier Saint-Blaise ce lundi 28 juillet, la maire de l’arrondissement s’est vu reprocher ces propos, et s’est fait interpellée par des habitants indignés par l’action jugée excessive et violente d’une brigade du GPIS (Groupement parisien interbailleurs de surveillance) lors d’une récente intervention. Il reste décidément beaucoup de travail à faire pour pacifier le quartier.