eVous
La ville dans la poche
Accueil Paris Arrondissements de Paris Ile-de-France Le Marais Lyon Marseille Nice Bordeaux Nantes Toulouse Lille Agenda France Guides France Shopping Visiter la France Musique TV Cinéma Expositions Ailleurs Terres et saveurs Astuces, idées et inspirations

Accueil > Paris > Vivre à Paris > Politique, Paris > Elections 2012 à Paris > Présidentielle 2012 à Paris > Revivez le débat TV Hollande/Sarkozy 2012

Revivez le débat TV Hollande/Sarkozy 2012

Dernière mise à jour : samedi 15 décembre 2018, par Benoît

Hier soir, François Hollande et Nicolas Sarkozy ont débatu durant près de 3h. Plusieurs thématiques ont été abordées : économie, immigration, politique internationale, vision de la présidence... Mais tout Francilien sait que Paris possède ses préoccupations propres. Evous met ici en valeur les déclarations qui vous concernent... Avec quelques précisions (par nos soins) lorsque cela est nécessaire.

Bilan d’Evous ? Concernant les préoccupations des Parisiens : il n’a pas été question de logement, de transport en commun, de banlieue et finalement assez peu d’emploi. En revanche, François Hollande et Nicolas Sarkozy se sont assez longuement écharpés sur les questions d’immigration, de laïcité, du nucléaire, du prix de l’essence ou sur les questions de posture présidentielle. Vous voulez du concret ? Voici les propositions des deux candidats concernant le logement, les transports, la petite enfance, le Grand Paris...

L’après-débat. Le président-candidat confirme ce matin sur RTL l’absence de paroles sur certaines problématiques, reprenant cet argument à son compte : "Nous n’avons pas parlé de logement, de sécurité, de santé. 3 débats auraient été beaucoup plus adaptés." Le candidat socialiste le rejoint sur un certain manque de fonds : "Il a manqué une ouverture du débat sur ce que seront les grands enjeux, et manqué aussi, à mon sens, une capacité à pouvoir montrer précisément ce qui allait changer pour les Français." François Hollande a affirmé sur France Inter qu’il aurait souhaité aborder la question du handicap et, par ailleurs, qu’il n’avait pas préparé la fameuse séquence de l’expression "Moi président de la République..." répétée une dizaine de fois telle une litanie pour illustrer ce que serait sa présidence.

Les vidéos. Les différentes chaînes ayant retransmis le débat (TF1, France 2, les chaînes d’information en continu...) ont mis en ligne les grands moments du débat. Les voici.


Un débat sous tension par ITELE

Le déjà célèbre couplet du "Moi président de la République"...


Hollande explique son style de présidence... par lefigaro

Et Nicolas Sarkozy sur le nucléaire...


Nicolas Sarkozy : "Un euro pour le nucléaire, un... par 20Minutes

00:15 Nouvelles réactions sur Twitter, où le hashtag (c’est-à-dire les mots précédés de # qui servent à préciser le sujet d’un message) #LeDébat a battu des records en nombre de tweets (350.000). Pierre-Yves Bournazel, porte-parole UMP et conseiller de Paris : "@NicolasSarkozy un homme d’État visionnaire, clair et precis face à @fhollande un homme politique qui a cherché en vain la formule magique." Frédéric Lefebvre, secrétaire d’Etat du gouvernement Fillon et ancien député des Hauts-de-Seine : "Un opposant encore plus opposant, un Président encore plus Président !" Christophe Grébert, très médiatique élu Modem des Hauts-de-Seine : "Sarkozy se passera du Modem, comme le @modem se passera de lui".

Puis en direct à la télévision. Manuel Valls, maire d’Evry (91) et directeur de la communication estime que le grand moment de François Hollande est le passage où il a incanté "Moi président de la République..." à de nombreuses reprises. Interrogée sur le gagnant de la soirée sur iTélé, Nathalie Kosciusko-Morizet, porte-parole de Nicolas Sarkozy et maire de Longjumeau (91) a répondu : "Ce n’est pas un jeu." Jean-Luc Mélenchon, ancien sénateur de l’Essonne, estime lui que Nicolas Sarkozy a radoté, reprenant des morceaux d’anciens discours qu’il a tenu lors de ses derniers meetings.

23:47 A l’heure du bilan du débat, pour les candidats, un constat d’Evous : sur Twitter, aucun message des habituées du média social que sont Nathalie Kosciusko-Morizet, Nadine Morano ou Eric Besson. Côté socialistes, Anne Hidalgo a été très prolixe, comme Pierre Moscovici, Arnaud Montebourg ou Manuel Valls ont aussi montré le bout de leur nez mais très discrètement. Des consignes ont probablement été données pour ne pas donner de commentaires trop tôt...

23:40 A l’heure des questions internationales, le débat a perdu en intensité. En revanche, aux sièges du PS et de l’UMP à Paris, ça s’active. Bientôt les réactions...

23:31 Le moment DSK... puis l’on passe à la politique internationale.

23:26 Puisqu’il est question de l’hôtel Bristol où FH estime que NS a participé à une réunion avec M. Woerth pour les financements de l’UMP, qui est à Paris... Voici ce dont il s’agit. NS : "J’ai donné la présidence de la Cour des Comptes et la Commission des Finances de l’Assemblée nationale à des personnalités de gauche. Tout cela c’est de la présidence partisane ?"

23:19 On passe à la vision que les candidats ont de la présidence de la République.

23:13 Christophe Barbier, directeur de L’Express, sur Twitter : "Sur le nucléaire, le point va à Sarkozy. Même Claude Posternak (ndlr : spécialiste de la communication) va le reconnaître..."

23:09 NS : expliquant que l’autorité de sureté du nucléaire estime que la centrale de Fessenheim n’est d’aucun danger, il lance : "Pourquoi voulez-vous la fermer ? Pour faire plaisir à Mme Joly ?" (...) "Le nucléaire est l’énergie la plus sûre au monde. A Fukushima, le problème venait d’un tsunami."

23:06 FH : "Dans les 5 prochaines années, une seule centrale fermera : Fessenheim. C’est la plus vieille."

23:05 Place au nucléaire. NS : "Nous n’avons pas de pétrole, nous n’avons pas de gaz, mais nous avons le nucléaire." Réaction de Cécile Duflot, sur Twitter : "Et nous n’avons pas non plus d’uranium." Retrouvez ici les programmes des candidats concernant le développement durable.

23:00 Sur l’immigration et les questions liées à la laïcité, Nicolas Sarkozy essaie de mettre en avant le caractère "girouette" de François Hollande, exemples à l’appui. L’intéressé fait de même, lui aussi exemples à l’appui.

22:58 FH : "La loi sur la burqa sera strictement appliquée. (...) Rien ne sera toléré en terme de viande halal dans nos écoles."

22:52 FH à Nicolas Sarkozy : "Qu’est ce qui vous permet de dire que les étrangers qui ne sont pas européens sont musulmans ?"

22:51 Cécile Duflot, élue francilienne EELV, sur Twitter : "Carla, italienne, avant son mariage, pouvait voter aux municipales. C’était un vote communautaire ?"

22:47 FH : "J’estime que les étrangers vivant légalement en France, qui paient des impôts, doivent avoir le droit de vote aux élections locales."

22:43 Passe d’armes sur les centres de rétention. Nicolas Sarkozy insiste sur des réponses de François Hollande à France Terre d’asile où il a dit : "La rétention doit devenir l’exception." C’est un peu la cacophonie...

22:41 NS : "Il faut réduire le nombre de ceux que nous accueillons." Il propose de diviser le flux migratoire par deux. Il veut un examen de langue française pour les entrants ayant plus de 16 ans.

22:36 Après une passe d’armes où les candidats se sont échangés des amabilités sur l’Europe, l’un faisant le parallèle entre son concurrent et Zapatero, l’autre faisant un parallèle entre son adversaire et Berlusconi. On passe à l’immigration...

22:25 Le débat est passé à un nouveau thème : l’Europe.

22:20 Salima Saa, porte-parole de l’UMP, sur Twitter : "12 000 créations de poste dans la police soit...0,42 policier par commissariat. Belle mesure d’affichage !", à propos de la mesure de François Hollande.

22:18 Yves Jégo, maire de Montereau (77) et soutien de Nicolas Sarkozy, sur Twitter : "L’éducation nationale le seul service public fermé au public 200 jours par an. N’est ce pas la le cœur de nos difficultés ?"

22:09 Yves Jégo, maire Montereau-Fault-Yonne en Seine-et-Marne et ancien secrétaire d’Etat de Nicolas Sarkozy, sur Twitter : "François Hollande propose 60000 postes dans l’éducation en 5 ans pour les 57000 établissement scolaires de notre pays Ça change quoi ?"

22:04 Anne Hidalgo, sur Twitter : "Le mot "mensonge" vraisemblablement davantage prononcé que le mot "croissance" par M. Sarkozy."

22:02 NS cite la retaxation des heures supplémentaires, les cotisations retraite, l’augmentation des droits de succession que prône FH. Selon NS, FH s’attaque aux classes moyennes.

21:59 Manuel Valls (qui n’a pas réagi quand Nicolas Sarkozy l’a cité), sur Twitter : "Hollande s’impose depuis le début : autorité, maitrise des dossiers, crédibilité, vérité. Sarkozy nerveux et défensif"

21:51 Explication Evous : la TIPP flottante, c’est l’Etat qui adapte la taxe sur les produits pétroliers afin de lisser hausses et baisses des coûts.

21:50 NS : "La meilleure des solutions, c’est de faire des économies". Le président-candidat estime qu’il vaut mieux inciter à moins consommer d’essence.

21:48 FH : "Vous dites : je laisse... Mais certains, dans les zones rurales, utilisent leur voiture tous les jours pour se rendre sur leur lieu de travail. (...) Ce n’est pas le contribuable qui paiera. C’est le distributeur."

21:46 NS : "Vous allez bloquer quoi ? Le prix du baril de Brent ?" Réponse de FH : "Non. Nous n’allons pas jouer sur le prix du baril. Nous allons compenser."

21:42 FH : "L’Etat ne pourra pas gagné un centime d’euro sur le prix de l’essence." Il plaide pour la TIPP flottante et le blocage du prix de l’essence. Toutes les propositions des candidats sur le sujet par ici.

21:39 Rectificatif Evous : Manuel Valls, maire d’Evry, ancien candidat aux primaires et désormais directeur de campagne de FH a défendu en septembre 2011 la "TVA Protection". Mais si le nom diverge de la "TVA anti-délocalisations" de NS, elle était proche sur le principe (baisse des cotisations sociales, hausse de la TVA).

21:34 NS "Manuel Valls, qui est aujourd’hui votre directeur de communication (ndlr : et maire d’Evry dans l’Essonne) avait fait de la TVA anti-délocalisations son thème de campagne lors des primaires socialistes. Il avait raison !"

21:28 NS : "L’Allemagne a fait la TVA antidelocalisations, la règle d’or, les accords compétitivité-emploi. Tout ce que vous ne voulez pas faire"

21:25 FH (François Hollande) : "Il y a bien 4 millions de personnes inscrites à Pôle emploi, c’est incontestable. Il y en avait 3 millions lorsque vous avez été élu."

21:25 Cécile Duflot, sur Twitter : "Franchement l’absence d’image simultanée des 2 contradicteurs est pénible"

21:15 Salima Saa, sur Twitter, citant Nicolas Sarkozy : "le rassemblement, il y a ceux qui en parlent et ceux qui l’ont fait vivre"

21:12 Anne Hidalgo, sur Twitter : "10 minutes de débat et M. Sarkozy est déjà dans le déni... @FHollande, serein, sérieux & rassembleur, pour sa part"

21:10 NS (Nicolas Sarkozy) : "Quand Axel Kahn compare le rassemblement du Trocadéro à Nuremberg, est-ce cela l’esprit de rassemblement ?" Axel Kahn est candidat aux législatives à Paris dans le 7e arrondissement.

21:05 Retrouvez ici le débat fictif qu’Evous a mis en scène sur les préoccupations principales des Parisiens : emploi, délinquance, logement, Grand Paris, transports, deux-roues, petite enfance...

21:00 C’est parti pour 2h30 de débat. Il est pour l’heure question de posture présidentielle. Des propos autour du rassemblement.

Messages

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.